Le nouveau plan d'Elizabeth Warren : démanteler les géants Amazon, Google et Facebook,
Pour promouvoir la concurrence dans le secteur technologique

Le , par Stan Adkens

157PARTAGES

14  1 
Dans une déclaration vendredi, lors d’un événement de campagne dans le Queens, la sénatrice Elizabeth Warren a fait la promesse de démanteler des géants de la technologie comme Amazon, Google et Facebook si elle était élue présidente des États-Unis afin de promouvoir la concurrence dans le secteur technologique. La candidate démocrate à la présidence pour 2020 veut ainsi se démarquer des autres candidats démocrates en ciblant le pouvoir de la Silicon Valley avec son message populiste dans un contexte où les géants de l'Internet font face à une réaction politique grandissante avant les élections présidentielles de 2020, selon un article de Reuters publié vendredi.

La sénatrice Warren est connue pour avoir fait sa marque politique et beaucoup d'ennemis en s'en prenant aux grandes banques après la crise financière de 2007-2009. Elle continuerait au Sénat, par ailleurs, de critiquer ouvertement Wall Street, selon Reuters. Elle est également une chef de l'aile progressiste de son parti. Selon elle, il est grand temps de s'attaquer à la domination croissante des plus grandes entreprises technologiques des États-Unis qui ne permettent pas aux petites et aux nouvelles entreprises de s’épanouir sur un marché déjà conditionné par leur influence.

« Nous avons ces géants de la technologie qui pensent régner sur la terre », a-t-elle dit à une foule d'environ 300 personnes à Long Island City, dans l'arrondissement du Queens. « Je ne veux pas d'un gouvernement qui est là pour travailler pour les géants de la technologie. Je veux un gouvernement qui travaille pour le peuple. », a rapporté Reuters.


C’est au cours d’un événement de sa campagne qui s’est tenu non loin du site qui devait abriter le second siège d’Amazon que la sénatrice a fait sa déclaration. Selon elle, ce n’est pas normal que les grandes entreprises de technologie viennent dans des villes et des États et « invitent tout le monde à faire ce qu'elles veulent » et « reversent » les petites entreprises et les nouvelles entreprises qui représentent une menace pour elles. « Les géants n'ont pas le droit de racheter la compétition. La compétition a besoin d'avoir l'occasion de s'épanouir et de grandir », a-t-elle ajouté. Le discours de Warren a eu l’approbation de certaines personnes présentes à l’événement.

Pour rappel, dans la ville de New-York, Amazon avait un projet de construction d'un siège social qui aurait pu créer 25 000 emplois dans la ville. Cependant, les New-Yorkais ont fait des vagues après avoir appris les importantes réductions d'impôts dont bénéficierait Amazon s'il construisait un siège social à Long Island City. Amazon a du annuler son projet de construction après avoir été confronté à une réaction féroce et inattendue de la part des législateurs, des militants progressistes et des dirigeants syndicaux, qui ont affirmé qu'un géant technologique ne méritait pas près de 3 milliards de dollars en incitations gouvernementales.

Bien avant cette déclaration, Mme Warren avait déjà dévoilé, dans un post sur Medium, un projet agressif qui consistant à mettre fin au règne des géants Amazon, Google et Facebook dans le cadre d'un plan visant à réglementer les plateformes technologiques comme services publics.

Selon Reuters, cette proposition ambitieuse de la sénatrice imposerait de nouvelles règles à certaines plateformes numériques dont le chiffre d'affaires annuel s'élève à 25 milliards de dollars ou plus, ce qui forcerait Amazon et Google à se séparer de certaines parties de leurs entreprises et à abandonner leur contrôle écrasant sur le commerce en ligne. Le plan viserait également à mettre fin à certaines des fusions les plus médiatisées de l'industrie, comme les combinaisons d'Amazon et Whole Foods, de Google et DoubleClick, ainsi que l'acquisition par Facebook d'Instagram et de WhatsApp.

La proposition de Mme Warren contiendrait également un projet de loi qui obligerait les entreprises de technologie comme Google et Amazon qui offrent un marché ligne à s'abstenir de faire concurrence sur leur propre plateforme. Cela interdirait, par exemple, à Amazon de cibler les meilleurs segments de marché de ses participants et de vendre sur sa plateforme Amazon Marketplace.

« Les grandes entreprises technologiques d'aujourd'hui ont trop de pouvoir – trop de pouvoir sur notre économie, notre société et notre démocratie. Ils ont écrasé la concurrence, utilisé nos renseignements personnels à des fins lucratives et incliné le terrain de jeu contre tout le monde. Et ce faisant, ils ont nui aux petites entreprises et étouffé l'innovation », a écrit M. Warren dans son post sur Medium au sujet de sa proposition. « C'est pourquoi mon administration apportera de grands changements structurels au secteur de la technologie pour promouvoir plus de concurrence, y compris le démantèlement d'Amazon, de Facebook et de Google. », a-t-elle ajouté.


A propos des approbations accordées sous l'administration Obama qui ont favorisé certaines des fusions technologiques majeures qu'elle veut maintenant annuler, la sénatrice a déclaré à CNN dans une interview le vendredi à Harlem que « Je ne pense pas que ce soit la bonne décision », avant d’ajouter que « Je veux que les organismes de réglementation y retournent et qu'ils examinent la situation ». « Je pense que la bonne décision est de dire que la concurrence est protégée si, une fois qu'on a atteint cette taille, on n'a plus le droit d’absorber ses concurrents. »

Mais la proposition de la candidate démocrate aux élections présidentielles de 2020 n’a pas manqué d’attirer des positions contraires, même si elle bénéficie également de soutien des personnes qui sont pour la réglementation gouvernementale des géants de la Silicon Valley.

Les soutiens à la proposition de la sénatrice Warren

Parmi les soutiens de la sénatrice, Reuters a cité Tim Wu, professeur de droit, de science et de technologie à la Columbia Law School, qui a inventé le terme « neutralité du réseau » et qui a mis en garde contre une économie dominée par quelques grandes entreprises. Le professeur Wu a déclaré dans un tweet qu'il était « encourageant » de voir l'idée de briser les géants de la technologie gagner du terrain.

La sénatrice de l'État de New York, Julia Salazar, une opposante à l'accord de New York pour amener le deuxième siège d’Amazon dans le Queens, a accueilli avec enthousiasme la proposition de Warren. « Je suis heureuse de voir les dangers d'un pouvoir monopolistique sur le marché pris au sérieux par une candidate aux élections présidentielles de premier plan », a-t-elle déclaré dans un communiqué. « Le gouverneur Andrew Cuomo et d'autres politiciens pro-Amazon doivent voir le danger de sublimer toutes les facettes de notre vie quotidienne en une seule entreprise, ce qui est clairement le modèle économique d'Amazon. »

Les oppositions à la proposition de la candidate aux élections présidentielles 2020

Des investisseurs de la Silicon Valley ainsi que des opposants à la réglementation gouvernementale ne sont, bien évidemment, pas du même avis que la sénatrice Warren. Selon certains, la concurrence ne s’est jamais aussi bien portée avant et d’autres pensent que briser les géants de la Silicon Valley, c’est fait un pas en arrière.

NetChoice, un groupe de commerce électronique dont les membres comprennent Facebook et Google, a déclaré que le plan de Warren entraînerait une hausse des prix. « La sénatrice Warren a tort d'affirmer que les marchés technologiques manquent de concurrence. Jamais auparavant les consommateurs et les travailleurs n'avaient eu un meilleur accès aux biens, aux services et aux possibilités en ligne », a déclaré Carl Szabo, vice-président et avocat général pour NetChoice.

Le président de la Chambre de commerce des États-Unis, Tom Donohue, s’oppose aussi à la proposition de Warren. Selon lui, le démantèlement des grandes entreprises technologiques « nous ramènerait à l'âge de pierre ». « Ce n'est pas une vision pour l'avenir, mais une idée archaïque qui devrait être jetée à la poubelle de votre ordinateur. », a-t-il dit.

La domination des grandes entreprises de technologie et leur rôle dans le déplacement ou l'absorption d'entreprises existantes, et bien d’autres problèmes liés à l’émergence des plateformes du numérique avaient déjà fait l’objet d’examen lors d’une série d'audiences l'an dernier par le Congrès américain.

Amazon ayant été critiqué, entre autres, pour avoir remplacé les boutiques physiques avec son modèle d’entreprise ; Google critiqué, entre autres, pour son projet de moteur de recherche censuré en Chine et Facebook critiqué pour avoir perdu le contrôle des données des utilisateurs et pour n’avoir pas empêché la diffusion des fausses nouvelles et la désinformation sur sa plateforme de réseau social.

Source : Reuters, CNN

Et vous ?

Qu’en pensez vous ?
Selon vous, la proposition de la candidate aux élections présidentielles de 2020 pourra être mise en œuvre ou pensez-vous que c’est juste l’une des promesses de campagne qui sera vite oubliée après les élections ?

Lire aussi

USA : Trump s'en prend violemment à Amazon, l'accusant d'être à l'origine d'énormes pertes économiques aux États-Unis
Vers un accord mondial sur la taxation des GAFA ? L'OCDE signe un accord avec 127 pays, pour taxer les géants du Web de manière équitable dès 2020
Mark Zuckerberg va réorienter Facebook vers le chiffrement et la confidentialité, et les gens communiqueront dorénavant en groupe restreint
Amazon paiera 0 $ d'impôts fédéraux sur 11,2 Md$ de bénéfices en 2018 selon un rapport, et New-York proteste contre la construction de son siège
Le Maire : « une trentaine de groupes seront touchés » par la taxe française du numérique, Paris envisage de récolter 500 millions d'euros en 2019

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de laerne
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 09/03/2019 à 23:18
Bien. Au moins ça étandra débat sur le rôle—en bien ou en mal—de ces géants dans la société moderne au public large et en démocratie c'est jamais un mal qu'on se penche un peu sur le fonctionnement de la société.
Avatar de CoderInTheDark
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 11/03/2019 à 21:50
Ils sont en train de viré gauchiste aux parti démocrate ?
Après Bernie Sanders qui cassait les codes.
Mais il ne faut pas oublié que la ligne des démocrates est en général plus à droite que les républicains , je parle de LR en France.

Le Démantèlement d'entreprise pour des raison de concurrence est rare.

Mais il n'y a pas beaucoup de cas.

En Norvège il subventionne des entreprise pour garantir que le consommateur est toujours le choix.
Par exemple si il n'y a que deux journaux locaux, dans une ville, et que l'un est déficitaire ils vont le subventioner pour que le consommateur est toujours une alternative.
Avatar de Stan Adkens
Chroniqueur Actualités https://www.developpez.com
Le 12/03/2019 à 7:22
Facebook prouve le point de vue d'Elizabeth Warren en supprimant ses publicités sur le démantèlement de la firme
Les annonces ont été restaurées

Facebook a donné raison à la sénatrice Elizabeth Warren de vouloir démanteler des géants de la technologie comme Amazon, Google et Facebook parce qu’ils ont trop de pouvoir, en supprimant un certain nombre de publicités placées par la campagne présidentielle de la candidate démocrate aux élections présidentielles de 2020, selon Politico. Les publicités qui ciblent les géants de la technologie, y compris Facebook, ont été conçues dans le cadre de la campagne présidentielle de Mme Warren qui cherche à se démarquer des autres candidates démocrates. Les annonces ont été placées après que Warren ait promis, la semaine dernière, qu'elle travaillerait à briser ces entreprises en inversant les grandes acquisitions, si elle était élue présidente en 2020.

Dans une déclaration vendredi, lors d’un événement de campagne dans le Queens, la sénatrice Elizabeth Warren a fait la promesse de démanteler les géants de la technologie comme Amazon, Google et Facebook si elle était élue présidente des États-Unis afin de promouvoir la concurrence dans le secteur technologique. « Nous avons ces géants de la technologie qui pensent régner sur la terre », a-t-elle dit à une foule d'environ 300 personnes à Long Island City. « Je ne veux pas d'un gouvernement qui est là pour travailler pour les géants de la technologie. Je veux un gouvernement qui travaille pour le peuple. », a rapporté Reuters la semaine dernière.


Bien avant ces déclarations, vendredi dernier, lors des événements de campagne, Mme Warren avait déjà dévoilé, dans un post sur Medium, un projet agressif qui consistait à mettre fin au règne des géants Amazon, Google et Facebook dans le cadre d'un plan visant à réglementer les plateformes technologiques comme services publics. Sa proposition imposerait de nouvelles règles à certaines plateformes numériques dont le chiffre d'affaires annuel s'élève à 25 milliards de dollars ou plus, ce qui les forcerait à abandonner leur contrôle écrasant sur le commerce en ligne et mettrait fin à certaines fusions telles que l'acquisition par Facebook d'Instagram et de WhatsApp.

« Les grandes entreprises technologiques d'aujourd'hui ont trop de pouvoir… Ils ont écrasé la concurrence, utilisé nos renseignements personnels à des fins lucratives et incliné le terrain de jeu contre tout le monde. Et ce faisant, ils ont nui aux petites entreprises et étouffé l'innovation », pouvait-on lire dans la proposition de la sénatrice Warren.

Cependant, à la suite des rapports sur la suppression des annonces de campagne de Warren, Facebook a dit à Politico qu'il restaurerait les publicités qu'il avait retirées. « Nous avons retiré les publicités parce qu'elles violaient nos politiques contre l'utilisation de notre logo d'entreprise. Afin de permettre un débat solide, nous restaurons les publicités », a déclaré un porte-parole de Facebook.

Selon Politico, les publicités qui étaient toutes identiques et qui utilisaient les mêmes images et le même texte, mettaient un accent particulier sur la récente proposition de Warren qui consiste mettre fin aux fusions technologiques « anticoncurrentielles », y compris l'acquisition par Facebook de WhatsApp et Instagram.

« Trois entreprises ont un vaste pouvoir sur notre économie et notre démocratie. Facebook, Amazon et Google », disaient les annonces que la campagne de Warren avait placées vendredi sur Facebook. « Nous les utilisons tous. Mais dans leur ascension au pouvoir, ils ont détruit la concurrence, utilisé nos informations privées à des fins lucratives, et fait pencher la balance en leur faveur. »

Après la suppression de certaines des annonces de la campagne de Warren, un message à la place des annonces disait : « Cette annonce a été retirée parce qu'elle va à l'encontre de la politique publicitaire de Facebook ». Un porte-parole du réseau social a ensuite confirmé que les publicités avaient été retirées, mais a ensuite déclaré que l'entreprise était en train de les restaurer.

« Nous avons retiré les publicités parce qu'elles violaient nos politiques contre l'utilisation de notre logo d'entreprise », a déclaré le porte-parole. « Dans l'intérêt d'un débat solide, nous restaurons les publicités ». Facebook a justifié la suppression des publicités de sa plateforme par l’existence des politiques concernant l'utilisation du logo et du nom de l’entreprise dans les publicités.


Selon Politico, les publicités en question comprenaient une vidéo et dirigeaient les utilisateurs vers une pétition sur le site Web de la campagne de Warren, les exhortant à « appuyer notre plan visant à démanteler ces grandes entreprises technologiques ». Il s'agit là de la proposition la plus rigoureuse de tous les législateurs, qui vient couronner une augmentation constante des demandes d'action antitrust contre la Silicon Valley émanant du ministère de la Justice et d'autres régulateurs, dans un contexte où Facebook est en train de travailler à unifier ses plateformes de messagerie WhatsApp, Instagram et Messenger.

En effet, en janvier, le New York Times a révélé que Mark Zuckerberg, le PDG Facebook, envisageait d’unifier les infrastructures de messagerie des applications WhatsApp, Instagram et Messenger, alors qu’à l’origine, il avait assuré que ces plateformes continueraient de fonctionner indépendamment les unes des autres. Quant à savoir pourquoi Facebook veut combiner les trois plateformes, Zuckerberg a évoqué le chiffrement étendu de bout en bout de l’ensemble des plateformes. Cela permettrait, par exemple, à un utilisateur de Facebook Messenger d’envoyer un message chiffré de bout en bout à un utilisateur de WhatsApp ou d’Instagram et vice-versa.

Selon Politico, la sénatrice a récupéré la suppression de ses annonces comme preuve de son affirmation selon laquelle Facebook et les autres géants sont devenus trop puissants. « Curieux de savoir pourquoi je pense que FB a trop de pouvoir ? Commençons par leur capacité à mettre fin à un débat sur la question de savoir si FB a trop de pouvoir », a-t-elle tweeté. « Merci d'avoir restauré mes posts. Mais je veux un marché des médias sociaux qui ne soit pas dominé par une seule censure », a ajouté la sénatrice.

Plusieurs autres voix ont appelé au démantèlement des géants de la Silicon Valley, y compris des groupes de pression qui poussent la FTC à le faire, la Commissaire européenne à la Concurrence qui a menacé de démanteler Google il y a un an, Tim Berners-Lee qui veut le faire à cause de l’ultra-domination des géants et un professeur de l'université de New York qui appelle au démantèlement des GAFA, parce que devenus beaucoup trop puissants.

Source : Politico

Et vous ?

Qu’en pensez vous ?
Pensez-vous aussi que Facebook a trop de pouvoir ?
Quel est votre avis sur le démantèlement de Facebook et les autres géants du numérique ?

Lire aussi

Des groupes de pression poussent la FTC à démanteler Facebook, après les violations répétées de la vie privée des utilisateurs par la société
La Commissaire européenne à la Concurrence menace de démanteler Google, si la société américaine continue d'abuser de sa position dominante
Tim Berners-Lee estime à son tour que le démantèlement des sociétés comme Facebook et Google, Devrait être envisagé face à leur ultra-domination
Un professeur de l'université de New York appelle à démanteler les géants de la tech, les GAFA sont-ils devenus beaucoup trop puissants ?
Zuckerberg affirme que la fusion des plateformes WhatsApp, Instagram et Messenger améliorera la sécurité, et créera une expérience de type iMessage
Avatar de rawsrc
Modérateur https://www.developpez.com
Le 12/03/2019 à 8:45
Citation Envoyé par Stan Adkens Voir le message
Plusieurs autres voix ont appelé au démantèlement des géants de la Silicon Valley, y compris des groupes de pression qui poussent la FTC à le faire, la Commissaire européenne à la Concurrence qui a menacé de démanteler Google il y a un an, Tim Berners-Lee qui veut le faire à cause de l’ultra-domination des géants et un professeur de l'université de New York qui appelle au démantèlement des GAFA, parce que devenus beaucoup trop puissants.
C'est vraiment des rigolos outre-Atlantique. A toutes fins utiles, je leur rappelle que ces sociétés n'ont pas acquis cette position ultra-dominatrice en une semaine... Il leur a fallu combien d'années ? Combien d'années avec la bénédiction des politiques de tous bords ?
Ce sont les politiques qui ont créé cette distorsion. Aux nombreux moments où il aurait fallu interdire les rachats des concurrents, la classe politique était où, les commissions de régulation étaient où ?
C'est facile maintenant de se réveiller alors qu'au moment où c'était encore jouable, tous les politiques ont fait carpette.
Vous avez semé et maintenant vous récoltez. Je ne dirais qu'une chose, bien fait ! Quand les sujets vous dépassent et que vous n'avez pas les outils pour comprendre, ayez l'humilité de passer la main.

Plus prosaïquement, qui va croire que les USA vont démanteler leurs champions mondiaux ? Vu les secteurs d'activités occupés par les GAFAM et vu la tournure technologique de nos sociétés, c'est un énorme gisement d'informations à leur disposition qu'ils vont, bien évidemment, préserver. Le reste c'est de l'enfumage de politicards bien incompétents et en dehors de toute réalité (ça, me direz vous, on en a l'habitude, pas besoin de traverser l'Atlantique)
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 12/03/2019 à 9:12
Citation Envoyé par Stan Adkens Voir le message
Dans une déclaration vendredi, lors d’un événement de campagne dans le Queens, la sénatrice Elizabeth Warren a fait la promesse de démanteler des géants de la technologie comme Amazon, Google et Facebook si elle était élue présidente des États-Unis afin de promouvoir la concurrence dans le secteur technologique. La candidate démocrate à la présidence pour 2020 veut ainsi se démarquer des autres candidats démocrates en ciblant le pouvoir de la Silicon Valley avec son message populiste dans un contexte où les géants de l'Internet font face à une réaction politique grandissante avant les élections présidentielles de 2020, selon un article de Reuters publié vendredi.

La sénatrice Warren est connue pour avoir fait sa marque politique et beaucoup d'ennemis en s'en prenant aux grandes banques après la crise financière de 2007-2009. Elle continuerait au Sénat, par ailleurs, de critiquer ouvertement Wall Street, selon Reuters. Elle est également une chef de l'aile progressiste de son parti. Selon elle, il est grand temps de s'attaquer à la domination croissante des plus grandes entreprises technologiques des États-Unis qui ne permettent pas aux petites et aux nouvelles entreprises de s’épanouir sur un marché déjà conditionné par leur influence.
Purée c'est une meilleure candidate qu'Hillary Clinton ! (bon en même temps c'est pas difficile de faire mieux qu'Hillary... d'ailleurs, bonne nouvelle pour le parti démocrate, elle ne sera pas candidate aux primaires !)
Je lui souhaite de gagner les primaires démocrates, ça ne va pas être facile avec des gros candidats comme Bernie Sanders.
Elle fait des promesses de campagne vraiment chouette.

Citation Envoyé par Stan Adkens Voir le message
Facebook a donné raison à la sénatrice Elizabeth Warren de vouloir démanteler des géants de la technologie comme Amazon, Google et Facebook parce qu’ils ont trop de pouvoir, en supprimant un certain nombre de publicités placées par la campagne présidentielle de la candidate démocrate aux élections présidentielles de 2020, selon Politico.
Facebook était contre Trump en 2016, ça ne l'a pas empêché de gagner, je souhaite bonne chance et bon courage à Elizabeth Warren.
Google, Facebook, Twitter peuvent lui mettre des bâtons dans les roues si ils veulent.
Ils peuvent faire en sorte que les publications pro Elizabeth Warren soient moins visible, les algorithmes ne sont pas neutre.

Citation Envoyé par rawsrc Voir le message
Plus prosaïquement, qui va croire que les USA vont démanteler leurs champions mondiaux ? Vu les secteurs d'activités occupés par les GAFAM et vu la tournure technologique de nos sociétés, c'est un énorme gisement d'informations à leur disposition qu'ils vont, bien évidemment, préserver. Le reste c'est de l'enfumage de politicards bien incompétents et en dehors de toute réalité (ça, me direz vous, on en a l'habitude, pas besoin de traverser l'Atlantique)
Elle n'est peut-être pas proche des lobbys de la surveillance US (NSA, FBI, etc).
Si jamais elle arrive au pouvoir on lui expliquera que son programme n'est pas réalisable, parce que les USA veulent les données personnelles des gens du monde entier.

J'ai entendu des promesses de campagne beaucoup plus bête :
  • Sarkozy : On va vous en débarrasser de ces racailles
  • Hollande : Mon ennemi c'est la finance
  • Macron : Pensez printemps


Putain mais "pensez printemps" j'ai rarement entendu quelque chose d'aussi con...
Est-ce qu'on va réussir à faire encore pire en 2022 ?
En 2017 on se disait qu'on ne ferait jamais pire que Sarkozy et Hollande, qu'on était au fond du trou et qu'on ne pouvait que remonter...
J'ai peur Vous savez ce qui serait pire qu'un mandat de Macron ? 2 mandats de Macron
Avatar de el_slapper
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 12/03/2019 à 9:54
pour que d'autres prennent leur place?

Ce sont des monopoles naturels.
Avatar de Edrixal
Membre averti https://www.developpez.com
Le 12/03/2019 à 9:56
Citation Envoyé par Stan Adkens Voir le message
[B][SIZE=4] Qu’en pensez vous ?
Pensez-vous aussi que Facebook a trop de pouvoir ?
Quel est votre avis sur le démantèlement de Facebook et les autres géants du numérique ?
Dans un monde idéal, ce serait top. Mais honnêtement qui peut croire une seconde que cela est réalisable ? Y'a tellement de fric en jeu, que même élue, elle finirais isolé sans possibilité de mettre en place ce qu'elle souhaite.
Et oui les GAFAM on un gigantesque pouvoir. Mais bon c'est pour notre bien. Il parait... Enfin c'est ce qu'ils disent...

Quoi qu'il en soit, quant on vois les scandales de la corruption à la FB, on ne peut qu'imaginer pour le reste. Alors bon...

Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
En 2017 on se disait qu'on ne ferait jamais pire que Sarkozy et Hollande, qu'on était au fond du trou et qu'on ne pouvait que remonter...
J'ai peur Vous savez ce qui serait pire qu'un mandat de Macron ? 2 mandats de Macron
Rigole pas trop, faut bien comprendre que le prochain président nous fera probablement regretter Macron... :/ Nos politiques s'enfonce de mandat en mandat...
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 12/03/2019 à 10:05
Citation Envoyé par el_slapper Voir le message
pour que d'autres prennent leur place?
Ouais mais ça met du temps.
Il y a des entreprises qui sont devenues trop grosses et trop puissantes (comme Google par exemple) ce serait chouette si il était possible de les démanteler.

Comme ça plein de petites entreprises prendraient la place, ça ferait de la concurrence donc beaucoup d'innovations.
Peut-être que petit à petit une entreprise se mettrait à dépasser les autres, à les faire couler ou à la racheter, et quand elle commence à avoir le monopole : paf ! on la démantèle.
Et on fait un système cyclique comme ça.
Il existe des multinationales qui ont trop de pouvoir, il faut faire quelque chose contre.

Citation Envoyé par Edrixal Voir le message
Rigole pas trop, faut bien comprendre que le prochain président nous fera probablement regretter Macron... :/ Nos politiques s'enfonce de mandat en mandat...
Ouais on s'enfonce toujours un peu plus avec un président pire que le précédent. (enfin est-ce qu'Hollande était vraiment pire que Sarkozy ? Ça dépend sous quel angle on regarde... Sarkozy a quand même bradé 600 tonnes d'or, ce qui est de la haute trahison pour moi)

Mais normalement il y a une limite, non ? (à moins que ce soit le truc "il n'y a que 2 choses infinies : l'univers et la bêtise humaine et encore pour l'univers on est pas sûr")
Le combo Sarkozy => Hollande => Macron a produit le mouvement des gilets jaunes quand même...

Ou peut-être qu'on va demander à l'UE de directement diriger la France et ne pas mettre d'intermédiaire.

Il y a un Think Tank US qui propose une solution :
Le buzz des Etats-Unis : la France doit supprimer l'Elysée, selon un rapport de Washington
Le très sérieux Peterson Institute suggère que la France abandonne son système présidentiel.
La France se porterait mieux sans président, affirme un rapport du très sérieux Peterson Institute - l'un des think tanks les plus prestigieux de Washington. Il recommande que la France abandonne son système présidentiel et promeuve un chef du gouvernement élu à la majorité parlementaire, comme le font de nombreux pays en Europe. «Des réformes économiques sont nécessaires en France, mais une refonte du système politique est également indispensable», estime le Peterson Institute. Le fait que François Hollande affiche un record d'impopularité (15% en septembre) montre à quel point le système politique français est obsolète, ajoute le rapport.

La puissance du président empêche la France de former de grandes coalitions parlementaires, seules à même d'imposer de vraies réformes. «Le centre gauche et le centre droit ne s'allieront jamais pour passer ces réformes de bon sens, car chacun veut détruire les chances de l'autre de gagner la prochaine élection présidentielle», défendent les auteurs du rapport. A défaut de supprimer l'Elysée, les Français devraient au moins retirer au président le droit de nommer le Premier ministre et de commander les armées, concluent-ils.
Avatar de Ecthelion2
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 12/03/2019 à 10:56
Personnellement, je rejoins un peu l'avis de rawsrc, je pense que c'est bien beau comme discours, mais dans les faits c'est difficilement applicable.

De plus, comme il le dit, tout cela ne s'est pas fait en un jour, ces entreprises, on peut leur reprocher tout ce que l'on veut sur leur fond de commerce et autres, mais elles ont mieux su mener leur barque que leurs concurrents et ont grâce à cela, obtenu un "pseudo" monopole (ce qui en plus en soit est faux, car aucune des 3 n'a de monopole (du moins sur son activité principale) sur quoi que ce soit, c'est juste que la concurrence ne peut pas lutter et est infime, mais elle existe).

Il fallait se réveiller avant...

Et puis ils ne faut pas oublier que les entreprises innovent et achètent la concurrence seulement pour avoir le plus de parts de marché possible, et faire le plus d'argent possible. Si cela devient source de démantèlement systématique passé un point, il y a aura de la concurrence certes, mais tant d'innovation que cela ? Je ne suis pas certains...

J'ai plus le sentiment que cela finira un peu comme les FAI en France, de la concurrence au niveau des prix et de la qualité de service, mais pas tant d'innovations que cela.

Après pour se remonter un peu le moral, et à une échelle moindre, il y a aussi des exemples inverses, pour ceux qui s'intéressent un peu au monde du Streaming (sur Twitch et autres), il y a quelques jours de cela, Xsplit a annoncé sponsorisé le projet concurrent open-source OBS, pour justement maintenir cette concurrence saine, et les pousser les uns comme les autres à innover (alors qu'il pourrait chercher à avoir le monopole également).
Avatar de rawsrc
Modérateur https://www.developpez.com
Le 12/03/2019 à 11:06
Citation Envoyé par el_slapper Voir le message
Ce sont des monopoles naturels.
Que tu parles de monopoles naturels pour les sociétés couvrant les besoins essentiels : eau, électricité... je veux bien le concevoir mais en quoi la recherche sur Internet relève d'un "monopole naturel" ?
La plupart du temps, les monopoles actuels ont été anciennement des monopoles d'Etat.
Les monopoles dans la technologie ne sont dus qu'au fait des hommes politiques qui, comme beaucoup, ne voient que leur petite vie et leur carrière.
Demain, quand tout le monde sera pucé (pour notre bien), quand la moindre dissidence intellectuelle sera automatiquement punie, quand ta vie sociale ne sera régie que par un score, tu te diras, si j'avais su...
Mais on le sait, purée, on connait d'avance la finalité, faut juste une vraie volonté politique à infléchir le chemin de croix déjà tracé.

Que nos sociétés soient régies par un concept capitaliste, je le conçois mais nos vies ne peuvent se résumer qu'à une équation économique.
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web