Gartner : l'intelligence artificielle va créer plus d'emplois qu'elle ne va en éliminer
D'ici 2020

Le , par Stéphane le calme, Chroniqueur Actualités
2017 a été une année qui a fait couler beaucoup d’encre sur l’intelligence artificielle. Des études sur le sujet se sont multipliées. Une étude, qui s’est intéressée au marché des États-Unis, a prédit que les robots contrôlés par une IA vont détruire plus de 6 millions d’emplois dans le secteur du commerce au détail seulement dans les dix prochaines années.

Néanmoins, certains n’ont pas manqué de montrer un optimiste prudent, comme Vladimir Poutine qui a déclaré durant le Knowledge Day que « L’intelligence artificielle est le futur, pas seulement pour la Russie, mais pour toute l’humanité. Avec elle arrivent d’énormes opportunités, mais également des menaces qu’il est difficile de prédire. Celui qui réussira à s’imposer comme leader dans cette sphère sera le maître du monde. »

Un optimisme qu’a partagé le PDG de Microsoft qui pense que les craintes autour de l’IA impactant le marché du travail sont peut-être un peu exagérées : « Personnellement, je pense que la seule chose qu’on devrait éviter, c’est d'avoir l’idée fausse que le nombre total d’emplois dans une économie est fixe et doit être partagé le plus équitablement. En d’autres termes, il y aura de nouveaux jobs. »

Il en va de même pour le cabinet d’étude Gartner qui estime que 2020 sera une année charnière dans la dynamique de l'emploi liée à l'IA, « car l'intelligence artificielle (IA) deviendra un motivateur positif pour l'emploi. »

Gartner estime que le nombre d'emplois touchés par l'IA va varier selon l'industrie ; jusqu'en 2019, les secteurs des soins de santé, du secteur public et de l'éducation verront une demande d'emplois en croissance continue tandis que le secteur manufacturier sera le plus durement touché. « À partir de 2020, la création d'emplois liés à l'IA va passer dans le positif, atteignant les deux millions d'emplois nets en 2025. »

« Beaucoup d'innovations importantes dans le passé ont été associées à une période transitoire de perte d'emploi temporaire, suivie par la reprise, puis la transformation des entreprises et l'IA vont probablement suivre cette voie », a déclaré Svetlana Sicular, vice-président recherche chez Gartner.

Le cabinet estime que l’IA va améliorer la productivité de nombreux emplois en éliminant des millions de postes de niveau intermédiaire et inférieur, mais aussi en créant des millions de nouveaux postes de direction hautement qualifiés et même d'entrée de gamme et peu qualifiés.

« Malheureusement, la plupart des avertissements calamiteux de pertes d'emploi confondent l'IA avec l'automatisation – qui éclipse le plus grand avantage de l'IA – », regrette Sicular. Pour elle, il va sans dire que l’intelligence humaine et artificielle sont deux domaines qui se complètent mutuellement.

Gartner recommande aux responsables informatiques de ne pas se concentrer uniquement sur l'augmentation nette projetée des emplois. Avec chaque investissement dans les technologies activées par l'intelligence artificielle, ils doivent prendre en considération les emplois qui seront perdus, les emplois qui seront créés et comment cela va transformer la façon dont les travailleurs collaborent avec les autres, prennent des décisions et travaillent.

Gartner a identifié des éléments supplémentaires liés à l'impact de l'IA sur le lieu de travail :

L'IA a déjà été appliquée à des tâches hautement reproductibles où de grandes quantités d'observations et de décisions peuvent être analysées sur la base de modèles. Cependant, l'application de l'IA à un travail moins routinier qui est plus varié en raison d'une répétabilité plus faible produira bientôt des avantages supérieurs. L'IA appliquée au travail non routinier est plus susceptible d'aider les humains que de les remplacer, car les combinaisons d'humains et de machines fonctionneront plus efficacement que ne le feront les experts humains ou les machines contrôlées par l'IA.

En 2022, un travailleur sur cinq effectuant des tâches essentiellement non routinières comptera sur l'IA pour faire un travail.

« L'utilisation de l'IA pour générer automatiquement un rapport d'état hebdomadaire ou choisir les cinq premiers courriels dans votre boîte de réception n'a pas le même effet que, disons, guérir une maladie, ce qui explique pourquoi ces utilisations pratiques à court terme passent inaperçues, » a déclaré Craig Roth, vice-président de la recherche chez Gartner. « Les entreprises commencent tout juste à saisir l'occasion d'améliorer le travail non routinier par l'IA en l'appliquant à des outils généraux : une fois que les travailleurs qualifiés intègrent l'IA dans leurs processus de travail comme secrétaire ou stagiaire virtuel, ils deviennent une nécessité concurrentielle. »

En s'appuyant sur des technologies telles que l'IA et la robotique, les détaillants utiliseront l'automatisation intelligente des processus pour identifier, optimiser et automatiser les activités répétitives et à forte intensité de main-d'œuvre, réduisant ainsi les coûts de main-d'œuvre. De nombreux détaillants étendent déjà l'utilisation de la technologie pour améliorer le processus de retrait en magasin.

Cependant, la recherche suggère que beaucoup de consommateurs préfèrent toujours interagir avec un vendeur expérimenté lorsqu'ils visitent un magasin, particulièrement dans des domaines spécialisés tels que les améliorations domestiques, les pharmacies et les cosmétiques, où les associés informés peuvent avoir un impact significatif sur la satisfaction du client. Bien qu'ils réduiront la main-d'œuvre utilisée pour la caisse et d'autres activités opérationnelles, les détaillants auront du mal à éliminer les conseillers de vente traditionnels.

« Les détaillants seront en mesure de réaliser des économies de main-d'œuvre en éliminant les emplois hautement répétitifs et transactionnels, mais devront réinvestir certaines de ces économies dans la formation des associés qui peuvent améliorer l'expérience client », explique Robert Hetu, directeur de recherche chez Gartner. Il suggère de voir l'IA comme un moyen d'augmenter les expériences des clients plutôt que de simplement retirer les humains de chaque processus.

Source : Gartner

Et vous ?

Quel est votre avis sur l'impact de l'IA sur le marché de l'emploi ?

Voir aussi :

L'intelligence artificielle : clé du futur pour dominer sur les nations, d'après le président russe, Vladimir Poutine
PDG de Microsoft : l'IA pourrait créer plus de jobs au lieu de les éliminer et les craintes pour l'emploi pourraient être exagérées


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de Cpt Anderson Cpt Anderson - Membre éclairé https://www.developpez.com
le 14/12/2017 à 8:58
Et la marmotte, elle met le chocolat dans le papier alu ?
Avatar de arond arond - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 14/12/2017 à 9:59
Citation Envoyé par Cpt Anderson Voir le message
Et la marmotte, elle met le chocolat dans le papier alu ?
On attend de voir pour le croire mais effectivement que peut être sa pourrait avoir un impact positif
L'industrialisation a bien supprimmé des emplois peu qualifiés pour créer des emplois plus qualifiés non ?
Avatar de RyzenOC RyzenOC - Membre éclairé https://www.developpez.com
le 14/12/2017 à 10:15
Et puis aujourd'hui on ne peut imaginer les nouveaux services/besoins que vont créer l'ia.

Qui en 2007 aurais pu prédire les emploies crée avec les smartphones ? personne. Meme chose avec l'ia, aujourd'hui on a du mal a voir les nouveaux besoins qui vont etre créer mais déjà on peut penser à de nouveaux service lié à la domotique et à la robotique.

Je trouve idiot de balancer comme sa à chaud que l'ia vas crée pleins de chômage.

Ils ne faut pas voir que l'ia à part, l'ia c'est quelque chose qu'il faut aussi joindre à un ensemble de nouveaux services qui vont eux aussi apparaître comme les imprimantes 3D, les objets connecté...etc.
Et la on à déjà en tete pleins de nouveaux concepts de produits/services qui nécessiterons des emploies humain.
Avatar de Ecasla Ecasla - Membre du Club https://www.developpez.com
le 14/12/2017 à 10:21
Encore le même débat autour de la création/destruction d'emplois par l'IA...

Le problème n'est pas le nombre de postes détruits par rapport au nombre de postes créés mais la nature des postes créés par rapport à ceux détruits.

Je ne vois pas un opérateur de ligne de production / chauffeur (routier, taxi, ambulance, ...) avec 20 ans d'ancienneté devenir, même avec une formation sérieuse, ingénieur spécialiste en IA. Or c'est bien ces types de postes qui sont amenés à disparaître.
Avatar de Ryu2000 Ryu2000 - Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
le 14/12/2017 à 10:39
Gartner c'est bien l'entreprise américaine de conseil et de recherche dans le domaine des techniques avancées qui se trompe constamment ?

Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
Gartner estime que le nombre d'emplois touchés par l'IA va varier selon l'industrie ; jusqu'en 2019, les secteurs des soins de santé, du secteur public et de l'éducation verront une demande d'emplois en croissance continue tandis que le secteur manufacturier sera le plus durement touché. « À partir de 2020, la création d'emplois liés à l'IA va passer dans le positif, atteignant les deux millions d'emplois nets en 2025. »
Bon alors que l'IA ait un impact très négatif sur l'emploi dans le secteur manufacturier ça je peux le comprendre.
Mais pourquoi l'IA devrait elle créer des emplois dans les soins de santé, le secteur public et l'éducation ?
On dirait que sont des secteurs qui sont pas mal lié à l'état (hôpitaux publics, secteur public, éducation publique), donc ça va juste augmenter la dette des états.

Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
Quel est votre avis sur l'impact de l'IA sur le marché de l'emploi ?
Je ne vois pas comment l'IA pourrait créer des emplois...
On va remplacer les opérateurs par des robots, les caissières par des robots, les traders par des logiciels, etc...

Citation Envoyé par arond Voir le message
L'industrialisation a bien supprimmé des emplois peu qualifiés pour créer des emplois plus qualifiés non ?
Ça dépend de quel industrialisation vous parlez.
Mais avant les gens avaient un vrai savoir faire, ils maîtrisaient le processus de création du début à la fin.
Ensuite il y a eu le passage à l'usine, où on leur a dit de faire le même mouvement des centaines voir milliers de fois par jour.
Le savoir faire avait disparu, le travail ne nécessitait plus de qualification.
On pouvait prendre n’importe quel enfant de 14 ans et le former à l'utilisation d'une machine en 2 minutes.

En France en 1900 il y avait plein d’ateliers dans les villages, et tout à disparu...

===
Aux USA, d'un peu près 1600 à un peu près 1900 ils ont utilisé des esclaves pour produire.
Ensuite ils ont découvert qu'avec des machines ils pouvaient produire pour 100 fois moins chère qu'avec des esclaves.
Pendant le 20ième siècle ils ont délocalisé leur usines là où la main d'oeuvre était moins chère.
Aujourd'hui les ouvriers du tiers monde sont remplacé par des robots.

Ça doit être ça les révolutions industrielles.

Il faudrait revenir à l'artisanat, que chaque produit soit unique et fabriqué à la main par des artisans qui ont un véritable savoir faire.
Qu'on fasse de l'agriculture sans produit chimique et sans tracteur.
Et là il y aurait beaucoup plus de jobs.
Ce serait top une ruralisation, on se déplacerait en vélo dans les villages, on diminuerait l'impact carbone.
Avatar de arond arond - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 14/12/2017 à 11:13
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message

Il faudrait revenir à l'artisanat, que chaque produit soit unique et fabriqué à la main par des artisans qui ont un véritable savoir faire.
Qu'on fasse de l'agriculture sans produit chimique et sans tracteur.
Et là il y aurait beaucoup plus de jobs.
Ce serait top une ruralisation, on se déplacerait en vélo dans les villages, on diminuerait l'impact carbone.
Et les marmottes remettraient le chocolat dans le papier d'alu ?

Parce que tu crois que les humains sont près à lacher tout les avantages obtenus dans nos villes actuelles ?
Avatar de cirle78 cirle78 - Membre régulier https://www.developpez.com
le 14/12/2017 à 11:20
Citation Envoyé par arond Voir le message
On attend de voir pour le croire mais effectivement que peut être sa pourrait avoir un impact positif
L'industrialisation a bien supprimmé des emplois peu qualifiés pour créer des emplois plus qualifiés non ?
C'est vrai mais ceux ne sont pas les mêmes personnes, on laisse combien de monde sur la route du progrès.

Tout le monde doit pouvoir vivre .
Avatar de arond arond - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 14/12/2017 à 11:23
Citation Envoyé par cirle78 Voir le message
C'est vrai mais ceux ne sont pas les mêmes personnes, on laisse combien de monde sur la route du progrès.

Tout le monde doit pouvoir vivre .
Vous avez raison, mais est-il est utopique de penser qu'ils vont pouvoir se former facilement ?

Ce seront ceux qui bénéficierons des minimas sociaux dans le future malheureusement
Avatar de Ryu2000 Ryu2000 - Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
le 14/12/2017 à 11:36
Citation Envoyé par arond Voir le message
Parce que tu crois que les humains sont près à lacher tout les avantages obtenus dans nos villes actuelles ?
Il est possible qu'un jour il l'éternel retour du concret ait lieu.

Au bout d'un temps il faut arrêter avec nos fausses monnaies qu'on créer à l'infini, et reposer les pieds sur terre.
En métaphore ça peut faire :
- Les états sont des héroïnomane qui ont besoin de leur dose, le jour où ils arrêteront ça fera extremement mal.
- Les états sont en vélo et si ils arrêtent de pédaler ils vont se casser la gueule

L'héroïne ou le pédalage c'est le Quantitative easing (planche à billet), c'est ce que fait la BCE chaque mois :
La BCE rachète-t-elle 70 milliards de dettes chaque mois ?
Plutôt vrai. En fait la Banque centrale de Francfort rachète 80 milliards d'euros de dette chaque mois, c'est à dire dix milliards de plus que ce qu'affirme Yannick Jadot.
Au bout d'un moment, il y a des pays qui vont dire "Ils sont bien sympa vos billets de Monopoly mais on n'en veut plus, on refuse d'être payé en $, £, ¥, €".
Un peu dans le style de l'inflation en Argentine de 2002 :
Argentine - Crise 2001

La bulle de la dette finira par exploser, et on se retrouvera tous à 0.
Et à ce moment là revenir à la campagne pour cultiver des carottes sera moins fantaisiste.
Des événements peuvent empêcher ce scénario par exemple une guerre, civil ou pas.

On peut se retrouver comme les allemands en 1923...
Avatar de Cpt Anderson Cpt Anderson - Membre éclairé https://www.developpez.com
le 14/12/2017 à 11:39
Le système occidentale pousse à la consommation et même à la surconsommation, ce qui est en total contradiction avec la limitation de la production de déchets, l'emprunte carbone, les déforestations, la disparition des espèce, la pollution, etc. Toutes les années, nous consommons les ressources de la planètes pour un an toujours plus vite. Bref, toutes les grands-messes annuelles des Cop (la fumisterie de la cop 21 à paris qui a couté des millions), ce ne sont que des rideaux de fumés pour amuser le mougeon. La seule solution pour régler les problèmes de notre temps, c'est la déconsommation, tout l'inverse de ce qui nous est proposé. Bon ca apporterait d'autres problèmes mais qui pourraient trouver une réponse alors que les problèmes actuelles n'en ont aucune. Mais le français moyen, dopé au coca et Mc Do et affalé devant les JO, son smartphone dans les mains, est-il capable de déconsommer ? à mon avis non. Le système autodestructeur cours à sa perte. Assisterais-je vivant à sa fin ? Je l’espère...
Contacter le responsable de la rubrique Accueil