USA : chaque nouveau robot supprime six emplois et réduit les salaires
D'après une étude du bureau national de recherche économique

Le , par Michael Guilloux, Chroniqueur Actualités
Pensez-vous qu’à terme les robots et IA vont créer plus d’emplois qu’ils en détruisent ?
Chaque fois qu’on aborde la question des robots et l’intelligence artificielle, l’un des points les plus débattus est l’impact social de ces technologies, en particulier sur l’emploi, qu’il soit qualifié ou non. Le constat le plus immédiat est que les robots vont entrainer la suppression de nombreux emplois dans certains secteurs d’activités. Les personnes les plus optimistes évoquent par contre la création d’emplois dans d’autres domaines de sorte qu’au niveau global, les robots créent plus d’emplois qu’ils en détruisent.

On sait par exemple que les nouvelles technologies ont permis de créer des emplois pour les développeurs et les analystes de données. C’est également le cas avec les grues utilisées pour soulever les charges lourdes : elles ont permis de créer des emplois pour des ingénieurs quand bien même que des dockers se seraient retrouvés au chômage. Cela veut dire que la perte d’emplois dans un secteur automatisé doit être compensée par la création d’emplois dans d’autres domaines, et c’est ce qui devrait se passer avec l’introduction des robots dans la force de travail.

L’année dernière, une étude réalisée par deux économistes américains respectés dans leur domaine a conforté ce point. Daron Acemoglu (du MIT) et Pascual Restrepo (de Boston University) avaient été optimistes quant à l'effet de l’automatisation sur l’emploi aux États-Unis. Dans leur article publié en mai dernier, ils ont affirmé qu'il est probable qu'une automatisation accrue crée de nouveaux emplois, et de meilleurs emplois, de sorte que l'emploi et les salaires finissent par revenir à leurs niveaux précédents. Cela semblait donc bien beau pour les adeptes de l’automatisation et des robots, mais il y avait un problème : il s’agissait d’une étude un peu trop théorique.

Une nouvelle étude sur le même thème, et des mêmes auteurs, vient d’être publiée. Mais contrairement à celle de l’année dernière, elle a livré des résultats plus pessimistes, après avoir pris en compte les données réelles sur l’emploi et l’automatisation aux États-Unis.

Les chercheurs ont analysé l'effet de l'augmentation de l'utilisation des robots industriels entre 1990 et 2007 sur les marchés du travail locaux américains. « En utilisant un modèle dans lequel les robots concurrencent le travail humain dans la production de différentes tâches, nous montrons que les robots peuvent réduire l'emploi et les salaires », concluent-ils. L’étude révèle en effet que chaque robot supplémentaire réduit l'emploi de 6,2 travailleurs et un nouveau robot pour mille travailleurs réduit les salaires d'environ 0,7 % si l'on considère chacun des marchés locaux américains isolés.

Si l’on prend en compte les échanges entre les différents marchés locaux, à l’échelle nationale, l’impact des robots est un peu plus faible. Cela s’explique par le fait que si des emplois sont perdus dans une zone, il y en a d’autres qui se créent ailleurs. L’impact des robots reste tout de même encore important. On note par exemple qu’à l’échelle nationale, un robot supplémentaire va réduire l'emploi de 5,6 travailleurs et un nouveau robot pour mille travailleurs peut réduire les salaires d'environ 0,5 %.

En utilisant des données réelles pour cette étude, les chercheurs disent avoir été surpris de voir très peu d'augmentation de l'emploi dans d'autres professions pour compenser les pertes d'emplois dans l’industrie manufacturière. Si cette augmentation pouvait encore se produire, ils pensent qu’il y a pour le moment un grand nombre de personnes au chômage ou qui le seront bientôt à cause de l’automatisation. « La conclusion est que même si l'emploi global et les salaires se redressent, il y aura des perdants dans le processus, et il faudra beaucoup de temps pour que ces communautés se rétablissent », a déclaré Daron Acemoglu. « Si vous avez travaillé à Detroit pendant 10 ans, vous n'avez pas les compétences pour aller dans les soins de santé », dit-il. « L'économie de marché ne va pas créer les emplois par elle-même pour ces travailleurs qui supportent le fardeau du changement. »

Acemoglu estime toutefois que ces résultats pourraient se justifier par le fait que nous sommes toujours au début du processus d’automatisation. Il note par exemple qu’il a fallu plusieurs décennies à de nouvelles technologies avant de commencer à créer des emplois et des salaires plus élevés.

Sources : New York Times, Étude publiée en mai 2016, Bureau national US de recherches économiques, Version initiale de la dernière étude (octobre 2016)

Et vous ?

Que pensez-vous de cette nouvelle étude ?
Pensez-vous qu’à terme les robots et IA vont détruire plus d’emplois qu’ils en créent ?

Voir aussi :

La programmation peut-elle être automatisée ? Une analyse du créateur du langage de programmation Leaf
L'automatisation des tâches ou l'automatisation des emplois ? Les robots vont-ils bientôt commencer à mettre l'homme au chômage ?
Une entreprise chinoise remplace 90 % des employés d'une usine par des robots, et voit sa production augmenter de 250 %


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de Mat.M Mat.M - Expert éminent sénior https://www.developpez.com
le 29/03/2017 à 14:33
Citation Envoyé par Michael Guilloux Voir le message
Pensez-vous qu’à terme les robots et IA vont détruire plus d’emplois qu’ils en créent ?
robotisation de l'industrie qui va mener à une destruction des emlois existants, on entend parler cela de manière récurrente.

D'abord c'est une vision de l'économie généraliste (comme les doctrines économiques libéralisme, capitalisme,marxisme, communisme...) qui désignent des réalités différentes , bref tout et n'importe quoi.

Mais qui ne tiennent pas du tout compte des spécificités industrielles des entreprises ( généricité contre spécificité)

Bref pour faire clair il faut voir si chaque fonctionnalité de toute entreprise est véritablement robotisable; si c'est du travail artisanal c'est difficilement réalisable.
Avatar de TallyHo TallyHo - Membre averti https://www.developpez.com
le 29/03/2017 à 15:00
J'ai mis pas d'avis car la question ne se posera plus bientôt puisque...

Elon Musk veut réellement connecter nos cerveaux à l’intelligence artificielle

http://www.01net.com/actualites/elon...e-1130828.html
Donc le transhumanisme se confirme, on ne mettra plus un robot à votre place mais vous aurez droit à un dopage mécanique et/ou électronique pour être plus productif... Doit on s'en réjouir ? C'est un autre sujet...
Avatar de Mat.M Mat.M - Expert éminent sénior https://www.developpez.com
le 29/03/2017 à 15:05
Citation Envoyé par TallyHo Voir le message
Donc le transhumanisme se confirme.
ah bon.. ?
Tu en as des exemples concrets ?
Entre des paroles et des actes il y a un fossé souvent énorme
Avatar de GlobuleVert GlobuleVert - Nouveau membre du Club https://www.developpez.com
le 29/03/2017 à 16:02
Je ne pense pas que le transhumanisme ou l'augmentation humaine par des procédés non naturels, s'il se généralise, sera un acquis pour l'ensemble de la population.
Je pense que ce genre de modifications ne sera réservé qu'à un petit nombre, ceux qui auront les moyens de les payer.
Nous aurons un nouveau clivage social, les augmentés et la viande.
Je n'ai jamais vu d'employeur acheter des lunettes ou un appareil auditif à un de ses employés déficients.
Dans un monde d'augmentés, il se contentera d'embaucher celui qui aura payé ses augmentations lui même.
Le dopage mécanique ne sera pas un droit mais un privilège.
Avatar de TallyHo TallyHo - Membre averti https://www.developpez.com
le 29/03/2017 à 16:59
Citation Envoyé par Mat.M Voir le message
ah bon.. ?
Tu en as des exemples concrets ?
Entre des paroles et des actes il y a un fossé souvent énorme
C'est bien beau de se précipiter sur les pouces rouges par principe mais as tu lu l'article au moins ? Apparemment pas puisqu'il y a un exemple d'implant cérébral. Par ailleurs, on peut y apprendre que Musk a ouvert une boite pour développer une interface neurale avec les machines. A cela tu ajoutes aussi les progrès dans les prothèses et autres technologies comme la récente mise au point d'une rétine artificielle qui va redonner la vue. Donc oui, l'intention d'aller vers le transhumanisme est affichée et la recherche va très vite...

Bref... Encore du bashing à la mords-moi-le-noeud qui coupe court à une information intéressante qui est donnée et autour de laquelle on aurait pu discuter...
Avatar de Mat.M Mat.M - Expert éminent sénior https://www.developpez.com
le 29/03/2017 à 19:55
Citation Envoyé par TallyHo Voir le message
C'est bien beau de se précipiter sur les pouces rouges par principe mais as tu lu l'article au moins ?
je ne mets jamais de pouces rouges ou alors exceptionnellement...
par principe on peut avoir des certitudes mais aussi des doutes...
maintenant à contrario la pensée positive c'est un autre débat et ce n'est pas le sujet
Citation Envoyé par TallyHo Voir le message
Bref... Encore du bashing à la mords-moi-le-noeud qui coupe court à une information intéressante qui est donnée et autour de laquelle on aurait pu discuter...
le bashing c'est une chose, en quoi est-ce du bashing ?
Moi je veux bien croire au transhumanisme mais est-ce que c'est un produit qui se vend en librairie ou dans les magasins ?
Avatar de jyfriant jyfriant - Candidat au Club https://www.developpez.com
le 29/03/2017 à 21:05
Si une entreprise achète un robot pour remplacer des travailleurs, cela veut dire que le coût de possession du robot (achat, maintenance, -prix de revente éventuellement) est inférieur au coût du même travail fournit par des employés (ou intérimaires). Or, ce coût de possession comprends bien sûr tous les salaires (et charges) liés à la maintenance, mais aussi tous les coûts de R&D du robot, tous les coûts des matières premières et de leur transformation en robot, les salaires des transporteurs, des personnes qui adaptent l'usine pour utiliser des robot et non des humains, etc.
Donc pour que l'entreprise choisisse la robotisation d'un poste, il faut que le coût total de la robotisation soit inférieur au coût du travail fait par des employés (en ignorant le coût du licenciement plus facile pour un robot que pour un employé, mais cela concerne surtout la France, selon nos dirigeants)
Donc la robotisation détruit de l'emploi, puisque au maximum (un robot construit sans matière première, et sans création d'entropie due à l'adaptation de l'existant), les salaires dépensés en "robotisation" sont inférieurs aux salaires du travail non robotisé.

Evidemment, il s'agit d'un raisonnement global. La robotisation dans un pays peu détruire beaucoup d'emploi dans un pays et en créer un peu ailleurs. Les emplois peuvent avoir des rémunérations différentes, ce qui veut dire que la robotisation peut remplacer des salaires par plus de salaires beaucoup moins élevé (peu probable) ou peu de salaires plus élevé (cas général), mais toujours avec une diminution globale.

Bien sûr, on peu imaginer des entreprises philanthropiques qui dépense plus en robots pour améliorer les conditions de travail, quitte à perdre de l'argent, mais le cas doit être assez rare...
Avatar de RyzenOC RyzenOC - Membre émérite https://www.developpez.com
le 29/03/2017 à 21:22
Citation Envoyé par TallyHo Voir le message
C'est bien beau de se précipiter sur les pouces rouges par principe mais as tu lu l'article au moins ? Apparemment pas puisqu'il y a un exemple d'implant cérébral. Par ailleurs, on peut y apprendre que Musk a ouvert une boite pour développer une interface neurale avec les machines. A cela tu ajoutes aussi les progrès dans les prothèses et autres technologies comme la récente mise au point d'une rétine artificielle qui va redonner la vue. Donc oui, l'intention d'aller vers le transhumanisme est affichée et la recherche va très vite...

Bref... Encore du bashing à la mords-moi-le-noeud qui coupe court à une information intéressante qui est donnée et autour de laquelle on aurait pu discuter...
Je vois pas ou est le probleme la dedans...

J'ai un amis qui à une valve cardiaque mécanique une prothèse en metal donc, et ces valves existe depuis 20ans...
Aujourd'hui on arrive à faire des prothèse pour les yeux tant mieux, mais d’après la définition de wikipedia le transhumanisme existe depuis qu'on as inventé la jambe de bois c'est pas nouveau :

Le transhumanisme est un mouvement culturel et intellectuel international prônant l'usage des sciences et des techniques afin d'améliorer les caractéristiques physiques et mentales des êtres humains. Le transhumanisme considère certains aspects de la condition humaine tels que le handicap, la souffrance, la maladie, le vieillissement ou la mort subie comme inutiles et indésirables.
Maintenant ceux qui pense tous de suite aux cas extreme avec l'humain augmenté avec vision nocturne, quand je vois les résultats de la chirurgie esthétique j'suis pas prêt de me faire augmenter.
De plus il faut savoir que porter des prothèses peut souvent etre accompagné de désagrément (traitement médicamenteux à vie comme des anti-coagulant...etc)

Donc voila faire des cœurs artificiels, faire des yeux artificiels et plus généralement arriver à produire en masse des organes nous permettra de vivre plus longtemps, un reins de foutue à 70ans ? on ouvre et on remplace et hop 10ans de vie de gagné.
Et la sécu dans tous cela ? ben vaut t'il mieu faire cette opération ou bien faire des dialyses 1fois/semaine ? donc meme la sécu y gagne sur le long terme. Les progrès de la médecine permette aussi de diminuer les coûts, aujourd'hui on arrive à faire des opérations beaucoup moins risqué et beaucoup moins cher qu'avant, avec une guérison plus rapide ce qui permet de quitter l’hôpital plus rapidement et la aussi de diminuer les coûts.
Un aveugle c'est pas gratuit sa coûte au contribuable, pareil pour les handicapés moteur, si on pouvait leur redonner la vue et leurs jambes sa nous coûterais moins cher. Dans cette histoire tous le monde est gagnant finalement.
Avatar de Lcf.vs Lcf.vs - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 29/03/2017 à 22:55
Avec l'avancée exponentielle de la cybercriminalité, l'humain restera une valeur plus sûre pour encore pas mal de temps.

Je pense même lorsqu'on arrivera à un réel transhumanisme, pour des raisons de sécurité, certains préfèreront toujours des erreurs humaines de non-augmentés, plutôt qu'un risque de piratage.
Avatar de Ryu2000 Ryu2000 - Membre expert https://www.developpez.com
le 30/03/2017 à 9:13
Citation Envoyé par Michael Guilloux Voir le message
Pensez-vous qu’à terme les robots et IA vont détruire plus d’emplois qu’ils en créent ?
Si les états ne font rien pour s'en défendre oui.
Le problème c'est que :
Pas d'emploi -> Pas d'argent -> Pas de consommation.
Donc pourquoi produire ?

Après vous allez me dire "revenu universel" sauf que non, parce que si tout le monde a de l'argent les prix montent/la monnaie perd de la valeur et du coup ça s'annule.

Il faut que les états fassent en sorte que le peuple produise et que le peuple consomme les produits locaux.
Ça c'est de l'économie saine. (c'est mieux que "on exploite le tiers-monde et des robots pour inonder le monde des mêmes produits").
Offres d'emploi IT
Ingénieur développement logiciels temps réel embarqué H/F
Safran - Ile de France - Éragny (95610)
Ingénieur développement électronique H/F
Safran - Ile de France - 100 rue de Paris 91300 MASSY
Responsable de projet (calculateur moteur) H/F
Safran - Ile de France - Massy (91300)

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
Contacter le responsable de la rubrique Accueil