Une entreprise chinoise remplace 90 % des employés d'une usine par des robots
Et voit sa production augmenter de 250 %

Le , par Coriolan

195PARTAGES

8  0 
Pendant le mois de décembre, des scientifiques et des conseillers de l’ancien président des États-Unis Barack Obama ont publié un rapport sur les effets de l’automation sur le marché de l'emploi et l’économie américains. Les experts notent que l’IA présente un potentiel énorme de croissance et de richesse en raison de l’augmentation de la productivité, néanmoins, ils mettent en garde contre les menaces de l’emploi et l’aggravation de l’inégalité des salaires entre les salariés qualifiés et ceux moins qualifiés.

Durant les cent dernières années, des millions d’emplois ont été remplacés par des robots. L’automation a conquis de nombreux postes d’emploi comme ceux des standardistes, des agents de voyage ou encore les travailleurs dans la chaine de montage. Aujourd’hui, l’IA menace de remplacer les chauffeurs de taxi et d’Uber et s’en prendra probablement aux chauffeurs de poids lourds durant la prochaine décennie, une industrie de poids aux États-Unis qui fournit plus 3,8 millions d’emplois. Enfin, quelques chaines de restaurants fastfood ont déjà commencé à installer des kiosques et des systèmes de commande automatique.

Mais c’est en Chine que ce phénomène commence à prendre de l’ampleur. Une des premières usines robotisées à Dongguan a récemment remplacé 590 de ses ouvriers avec des robots et les résultats ont été stupéfiants. Seulement 60 employés travaillent encore dans l’usine et leur principale tâche est de s’assurer que les machines sont en bon état et marchent parfaitement. Bien que 60 est un nombre faible d’employés pour superviser une usine, les robots font un si bon travail que le management de l’entreprise a dit que le nombre d’employés humains pourrait être réduit davantage à 20 employés seulement.

La Changying Precision Technology Company se concentre essentiellement sur la production de téléphones mobiles et utilise des lignes de production automatisées. Les bras robotisés produisent certaines pièces de téléphones mobiles à chaque station et l’usine utilise même des camions de transports autonomes. Depuis la transition vers des robots, le nombre de pièces produites par personne par mois est passé de 8000 à 21 000, soit une augmentation de 250 %. Cette progression ne s’est pas faite au détriment de la qualité, en effet, le nombre de produits défectueux a diminué de 25 % à seulement 5 %.

Cette entreprise n’est pas la seule qui s’est lancée dans la voie de la robotisation. En Chine, l’initiative Made In China 2025 a pour but d’appliquer les avancées en technologie dans la production, un processus qui implique le recours à l’automation. Il n’est pas clair quel sera le destin de millions d’ouvriers dans le pays, mais cette étape ne fera surement pas l’affaire de ceux qui militent pour de meilleurs salaires et conditions de travail.

S’il est clair que l’automation est en quête de perturber le marché de l’emploi, les estimations ne s'entendent pas sur la vitesse avec laquelle cette tendance va se propager. Adidas est l’une des firmes qui ont déjà annoncé leur intention à robotiser entièrement leurs usines. Au Japon, Fukoku Mutual Life Insurance, une entreprise japonaise d’assurances, veut augmenter la productivité de son entreprise de 30 % grâce à un projet mené en collaboration avec la filiale japonaise IBM Watson. Fukoku évoque un système de codage automatique d'évaluation de certificats médicaux qui va s’appuyer sur Watson. Ce système va permettre à l’entreprise de se séparer de 34 employés et augmenter sa productivité de 30 %.

Les études qui mettent en garde contre la robotisation accrue ne manquent pas, des dizaines de métiers sont menacés de disparaitre et aucune économie n’est prête à faire cette transition pour le moment. S’il est vrai que l’automation a ses avantages et permet d'atteindre des objectifs impressionnants, il ne faut pas non plus négliger le fait qu’elle affecte négativement le marché de l’emploi pour le moment. En France, le Syndicat national de la banque et du crédit (SNB), deuxième organisation syndicale du secteur bancaire en France, a exprimé, lors d'une conférence de presse, son inquiétude au sujet d'une éventuelle substitution d'emplois dans le secteur par l'IA. D'après Régis Dos Santos, président du SNB, ces technologies qui émergent dans les établissements bancaires pour venir épauler les conseillers dans leurs tâches quotidiennes (réponses aux e-mails des clients, vérifications règlementaires, opérations de conformité, etc.), peuvent en effet finir par les écarter.

Source : Monetary Watch

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?
Le marché de l'emploi français est-il menacé par la robotisation ?

Voir aussi :

Emploi : l'intelligence artificielle suscite des craintes dans le secteur bancaire français, des emplois seraient menacés d'après le syndicat SNB
L'IA pourrait faire disparaitre 47 % des emplois aux États-Unis durant les deux prochaines décennies et accentuer davantage l'inégalité des revenus

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de zenprod
Nouveau Candidat au Club https://www.developpez.com
Le 06/02/2017 à 8:42
Si tout est fabriqué par des robots, avec quel argent les humains (qui du coup seront sans emploi et donc sans argent) vont achetés ces produits ??
Faudrait surtout arrêter de vouloir être les plus cons !!
16  5 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 06/02/2017 à 9:34
Citation Envoyé par JackJnr Voir le message
on trouvera toujours un moyen pour que la majorité puisse acheter des produits quitte à leur donner de l'argent via des subventions ou revenu de base
J’espère que ça n'arrivera pas.
Ça n'aurait aucun sens.

On va continuer de tuer la planète en produisant des trucs inutiles, et les occidentaux ne seront plus que des consommateurs privilégiés...
C'est complètement dystopique, c'est pire que Wall-E.


Le capitalisme ça ne marche pas, il faut changer de système.
Le capitalisme utilise l'obsolescence programmée, c'est à dire que depuis les années 50, le job des ingénieurs / designers c'est de concevoir des produits avec une espérance de vie la plus réduite possible.
De cette façon les consommateurs sont condamné à racheter les mêmes merdes en boucle.
Aujourd'hui les gens utilisent des machine à café à dosette !!!
Vous imaginez le prix que ça coûte une dosette ? Et les déchets produits... En plus il y a un compteur dans la machine qui tombe en rade à partir d'un certains nombre de cycle. (ont peut reset le compteur afin de réparer la machine)

Moi je m'en fous je bois pas de café.
Mais ce serait mieux de produire une cafetière super solide, pro, qui prend des grains, qui les moud, le café serait meilleur, il coûterait moins chère, on produirait moins de déchet.

Faut arrêter de chercher la croissance à tout pris.
La croissance à une limite, les ressources sur la planète sont limité, l'humanité ne sera jamais assez développé pour aller chercher des ressources sur des météorites ou je ne sais pas quoi.
Ça n'arrivera pas, et aucun humain ne vivra sur une autre planète.
12  3 
Avatar de Zirak
Inactif https://www.developpez.com
Le 06/02/2017 à 11:39
Citation Envoyé par RyzenOC Voir le message

tu ne peut tuer un corps céleste
Tu ne peux pas manger des cailloux non plus...

C'est bien la peine de faire des études supérieures si c'est pour en être rendu à faire de la lecture mot à mot et à tout prendre au pied de la lettre...
10  1 
Avatar de youtpout978
Membre expert https://www.developpez.com
Le 06/02/2017 à 10:19
Citation Envoyé par shkyo Voir le message
En ce moment, je bosse pour une PME qui vend de la robotique au sens large (installation de systèmes robots, interventions sur robots, conception des outils pour robots, etc...), et bien on est passé de 25 à 50 personnes en à peine 3 ans, et on continue d'embaucher! Simplement ce n'est plus les mêmes métiers, par exemple il y a une pénurie de roboticiens de terrain en ce moment, parce qu'un robot ça ne sait rien faire tout seul, le moindre de ses mouvements lui est programmé par un humain...
Chacun voit midi à sa porte, par contre si l'utilisation massive des robots s'accompagne par une réduction du temps de travail ça pourrait être une solution au chômage massif qui nous attends, mais j'ai l'impression que c'est la politique inverse qui est mené, avec une diabolisation des 35h pour y mettre fin ...
9  0 
Avatar de blbird
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 06/02/2017 à 13:33
Citation Envoyé par Jitou Voir le message
Les robots vont progressivement remplacer nos emplois il faudra donc nous rémunérer pour rester chez nous. Je vous rassure je n'y crois pas une seconde ...
C'est bien beau de rigoler sur une solution envisagée, mais est-ce que le problème est bien assimilé? Le problème de fond est que l'augmentation de la productivité par mécanique ou par logiciels est devenue exponentielle : on a besoin de moins d'humain pour faire pareil ou mieux (y compris en prenant en compte tout les humains nécessaires pour les robots ou les logiciels).

Ex. pas loin de chez moi :
- Ancienne usine : 500 personnes
- Nouvelle usine : 100 personnes + robotisation, production x3 par rapport à l'ancienne usine

Objectif : construire 3 usines comme la deuxième.

Est-ce une perte? D'un point de vue financier, le gain se retrouve sur les actionnaires et les dirigeants principalement. Les ouvriers et ingénieurs qui n'ont plus de travail, comment profitent-ils de ce gain de productivité, du fait qu'on ait plus besoin d'eux pour produire mieux et plus?

Ce n'est pas une question de formation ou de spécialité, on aura jamais besoin de 100% des travailleurs que les robots remplacent pour faire autre chose.
9  0 
Avatar de Traroth2
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 07/02/2017 à 11:22
Citation Envoyé par blbird Voir le message
J'espère que c'est du second degré? Parce que là franchement, je suis sans voix.
Non, il a parfaitement raison. Nous ne sommes pas du tout en train de détruire la Terre. Nous sommes en train de détruire la capacité de la Terre pour permettre la vie humaine. Nous sommes en train de détruire le seul écosystème qui nous permette de vivre.



-Mère Gaïa, je viens au nom de toute l'humanité pour nous excuser de détruire la nature et demander pardon.
-Oh, mes bien-aimés et égocentriques humains

-Nous sommes désolés d'être si égoïstes. Nous n'avons jamais voulu détruire la nature
-Ce n'est pas ce que j'ai voulu dire par égocentriques. La Nature est adaptable. Quoi que vous lui fassiez, elle va simplement changer et prendre de nouvelles formes. Elle a survécu à bien pire que vous. Vous êtes toutefois en train de la changer à tel point que vous ne pourrez plus y vivre. Vous ne tuez pas la Nature, vous vous tuez vous-même. C'est ça que je veux dire par égocentriques. Vous pensez que parce que vous ne pouvez plus vivre, rien ne le peut.

-Quoi ?
-Vous êtes en train de vous baiser vous-même à mort et personne ne vous regrettera.
9  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 06/02/2017 à 9:16
Citation Envoyé par Olomius Voir le message
Les robots sont considérés comme des personnes ?
Non par contre les personnes sont considérées comme des robots.
Je ne sais plus si ça a commencé avec le Toyotisme ou si ça n'a strictement aucun rapport.
Mais dans les usines ont a donné une tâche par personne (alors qu'avant les ouvriers faisaient toutes les étapes).
Les patrons se sont arrangé pour que chaque employé ait le minimum de distance possible à parcourir (pour gagner du temps).

Donc c'est chiant, certaines personnes font des milliers fois le même geste chaque jour...
Le corps humain n'est pas conçu pour faire ça...
C'est très mauvais.

Le capitalisme a fait que les grosses entreprises délocalisaient là où il y avait de la main d'oeuvre pas chère à éxploiter (et où les lois étaient sympa pour la capitalisme (pas chiant avec la pollution, pas trop d’impôt, etc)).
Le problème avec ça c'est que les travailleurs gagnaient petit à petit des droits sociaux.
Et il fallait re délocaliser vers un nouveau peuple à éxploiter.
Bon après pour certains peuple, c'était cool d'avoir des enfants qui bossent ça ramenait de l'argent à la maison.

Si maintenant le capitalisme use des robots, ça va produire encore plus de chômeurs (déjà que dans le monde entier n'en manque pas)...
8  0 
Avatar de Mingolito
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 08/02/2017 à 14:52
Citation Envoyé par Traroth2 Voir le message
Ca n'a rien d'un rappel. Personnellement, je suis un humain, et je vois les notions de bien et de mal en fonction de ce qui est bon ou mauvais pour les humains. A partir de là, ta déclaration est absurde.
Bien sur, tout va bien...

<<Tous les ans, plus de 26 000 espèces disparaissent de la surface de la planète, des espèces issues de la flore et de la faune sauvages.
Conséquence constatée du réchauffement, l’accroissement du nombre de jours de croissance en plus chez les espèces animales et végétales :elles vont se réveiller plus tôt et retourner en sommeil plus tard : au total 5 jours de différence par décennie.
Du fait du réchauffement, de la pollution, des activités humaines et de l’urbanisation le nombre d’espèces vivantes pourrait bien être fortement affecté : on estime à environ 10 millions le nombre d’espèces vivant sur Terre, dont 1,8 sont recensées à ce jour

La disparition des espèces, à une vitesse unique dans l'histoire

Toute espèce a une durée de vie limitée de l’ordre de 5 à 10 millions d’années. A partir de l’espérance de vie des espèces et de leur nombre, il est possible de calculer un taux d’extinction global, qui correspond à la proportion d’espèces qui disparaît pendant un intervalle de temps donné. Au cours des 65 derniers millions d’années, le taux d’extinction moyen a tourné autour d’une extinction par an pour un million d’espèces.

Mais aujourd'hui le taux de disparition d'espèces serait 100 fois supérieur

Beaucoup d'études scientifiques s'avèrent très alarmistes. Par exemple de récents travaux affirment l’extinction possible de 15% à 37% des espèces de la planète d’ici 2050 sous l’effet du réchauffement climatique. Même si ces études donnent encore lieu à des discussions, on se trouverait dans une période d’extinction massive.
A la conférence de Nagoya (Convention sur la diversité biologique), en 2010, on s’était félicité de l’atteinte de 13 % d’aires protégées (AP) terrestres sur la planète. Mais au même moment, on constate disparition de la grande faune africaine, en particulier en Afrique francophone. Les massacres récents d’éléphants au Cameroun, en sont une illustration. Le rhinocéros noir d’Afrique centrale s’est éteint dans l’indifférence, les populations de grands singes s’étiolent, l’hippopotame, espèce pourtant commune, régresse.

La liste rouge des espèces ménacées dans le monde
Selon l'UICN (Union Internationale pour la Conservation de la Nature) en 2015 :

23250 espèces de plantes et d'animaux sont menacées d'extinction. Un chiffre sans doute sous-estimé : moins de 3 % des 1.9 millions d'espèces ont été évalués pour la Liste Rouge UICN.

1,9 million d'espèces végétales et animales sont connues, c'est-à-dire décrites et nommées. Selon les estimations, il en resterait 10 ou 100 millions à découvrir.

Lors des 500 dernières années, l'activité humaine aurait été responsable de l'extinction de 834 espèces.

25 % des mammifères, 13% des oiseaux et 41% des amphibiens seront très fortement menacés d'exctinction dans un futur proche,

Le nombre total d'espèces menacées a augmenté de 5205 à 23250 depuis 1996.

Les pays où les espèces disparaissent le plus vite sont l'Indonésie, l'Inde, le Brésil, et la Chine. La France se situe au huitième rang des pays hébergeant le plus grand nombre d’espèces menacées : 2043 des espèces menacées au niveau mondial sont présentes sur son territoire en métropole et en outre-mer.

La faune et la flore menacées en Île-de-France

Selon Natureparif, il y a 4 «réservoirs de biodiversité» à préserver en priorité : les forêts de Fontainebleau (77) et de Rambouillet (78), les pelouses calcaires (comme celles situées près d’Etampes), et les zones humides bordant la Seine dans le sud de la Seine-et-Marne.

Sur les 302 espèces de mammifères, d’oiseaux, de reptiles, d’amphibiens et de poissons vivant dans la région, un quart est menacé selon Natureparif.

L'urbanisation, en rognant leur habitat naturel, et les pesticides agricoles menacent particulièrement certaines espèces comme une quinzaine d’espèces de chauves-souris, l’hermine, le busard cendré, la bécasse des bois ou le brochet.

Le chat sauvage et le cerf, très répandus en raison de l’absence de grands prédateurs, s ‘en tirent mieux.

Source >>

Du point de vue de la planète l'espèce humaine est un animal plus que nuisible...
La croissance exponentielle de cette espèce nuisible détruit rapidement toute autre forme de vie. Au final il restera quoi comme espèce animale ? Les cochons, les poules, les moutons, les canaris et les chats, pas très varié


La croissance exponentielle de la population de l'espèce humaine
8  1 
Avatar de NSKis
En attente de confirmation mail https://www.developpez.com
Le 06/02/2017 à 12:54
Citation Envoyé par RyzenOC Voir le message
La planète c'est qu'un morceau de caillou, tu peut pas la tuer.
Et bien non! Ce n'est pas la planète que tu vas tuer mais... Ceux qui y habitent dont ta petite personne!

Une fois que l'on aura suffisamment pourri notre environnement, l'être humain laissera sa place, mais la planète s'en portera pas moins bien!!!
7  0 
Avatar de Mingolito
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 08/02/2017 à 13:34
Rappel : Le mal absolu sur cette planète c'est l'espèce humaine...

Il y à pas assez de guerres, ce sont les guerres , les épidémies et les famines qui permettaient autrefois de limiter la croissance de la population.
Avec un gouvernement mondial sans guerres, il faudrait revenir à une direction despotique pour interdire aux gens d'avoir plus de deux enfants, ou un enfant comme en Chine.

Sinon comme autres solutions :
- Interdire les organisation humanitaires qui aident les gens, autoriser uniquement celles qui préservent les animaux et la flore.
- Supprimer la sécu et la CMU. Supprimer aussi l'APL pour laisser les gens crever de froid dans la rue.
- Interdire les recherches qui luttent contre les maladies humaines.
- replanter les forets et laisser les gens crever de faim.
- Autoriser les gens à jeter les bébés du haut des falaises comme le faisaient à juste titre les romains.
- Rétablir la peine de mort même pour un simple vol.
- ...

Bref laisser la populace mourir, et laisser une poignée de riches diriger une économie basée sur des robots et des IA et redonner 90% de la terre à la faune et à la flore sauvage.
Notez qu'une population réduite est la solution à tous les problèmes car on peu passer aux énergies à 100% renouvelables (rien qu'avec le parc hydraulique actuel) et à l'agriculture 100% bio.
Inversement continuer à laisser la population croitre mènera inévitablement à l'auto destruction totale via divers désastres écologiques voir nucléaires.

Qu'en pensez-vous il est sympa mon plan non ?

7  2 
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web