IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Elon Musk se lance sur le marché du Wi-Fi en vol avec de petits satellites, lors du vol d'essai JSX,
Le système Starlink a enregistré des capacités de transmission supérieures à 100Mb/s

Le , par Bruno

90PARTAGES

4  0 
SpaceX veut montrer au monde entier que son système satellitaire Starlink peut diffuser Netflix et YouTube à 30 000 pieds. Elle a donc récemment organisé une démonstration pour les médias à bord d'un avion exploité par sa première compagnie aérienne cliente, le transporteur régional JSX. Cette courte escapade entre Burbank et San Jose, en Californie, marque le début de la tentative d'Elon Musk de s'emparer du marché des services en vol des fournisseurs de satellites Intelsat et Viasat Inc. qui desservent déjà des milliers d'avions.

Ce ne sera pas facile, même pour un perturbateur de marché en série tel que Musk. « S'agit-il d'un concurrent sérieux ? Oui », a déclaré Jeff Sare, président de l'aviation commerciale chez Intelsat, l'un des principaux fournisseurs de services sans fil pour les compagnies aériennes. Cependant, Sare a ajouté : « Nous ne pensons pas que quelqu'un puisse nous battre ».


Starlink, qui fait partie de Space Exploration Technologies Corp. de Musk, fournit du haut débit à partir d'une constellation de petits satellites volant à basse altitude. Les satellites inférieurs font le tour de la planète en 90 à 120 minutes. Il s'agit d'un changement par rapport à la pratique établie qui consiste à utiliser quelques engins spatiaux puissants sur des orbites plus hautes et plus lentes. L'avantage de Starlink est que ses signaux arrivent plus rapidement.

C'est un avantage pour l'activité principale de l'entreprise, qui consiste à fournir des services à large bande à des ménages principalement ruraux dans des zones faiblement peuplées. Starlink a lancé plus de 3 000 satellites et dessert plus de 400 000 abonnés, a déclaré la société dans des documents récents.

Mais l'inconvénient de la technologie de Musk, c'est que les petits satellites ont moins de capacité et peuvent avoir du mal à répondre aux besoins des gros avions dans les cieux encombrés. Des dizaines d'avions de ligne sillonnent les hubs de voyage, chaque avion transportant au moins 100 passagers connectés. Étant donné que les satellites tournent autour du globe, seuls quelques-uns d'entre eux peuvent desservir une zone telle qu'Atlanta et son aéroport très fréquenté, ce qui soulève des questions de capacité, a déclaré B. Riley dans une note l'année dernière. SpaceX a déclaré que les projections sous-estiment la vitesse à laquelle le système évolue.

Après avoir déposé en mars dernier une demande auprès de la Federal Communications Commission (FCC) pour des composants Starlink qui permettraient au service de fonctionner sur des véhicules en mouvement, le cofondateur de SpaceX, Elon Musk, s'attend à ce que le service haut débit par satellite Starlink devienne « entièrement mobile » plus tard en 2021, permettant aux clients d'utiliser les antennes paraboliques existantes à différentes adresses. Musk avait tweeté que Starlink pourrait sortir de sa phase bêta dès cet été.

SpaceX avait déjà commencé à tester son service Starlink, en commençant par les employés de l'entreprise. Les premiers tests de vitesse qui sont apparus en ligne, et qui ont ensuite été confirmés par SpaceX, ont montré des vitesses Internet impressionnantes, même avec moins d'un dixième du nombre de satellites prévus ; sur une première flotte de 12 000 satellites prévus, la société n’a actuellement lancé qu’environ 800 satellites. Les régulateurs américains ont récemment cité la « technologie encore en développement » de Starlink lorsqu'ils ont refusé au service une subvention gouvernementale de 866 millions de dollars.

Ce serait un grand changement pour Starlink, qui pour le moment ne permet même pas aux clients de déplacer le matériel existant d'une adresse à l'autre – si vous êtes accepté pour participer à la phase bêta de service Internet haut débit, les formulaires d'inscription sont clairs sur le fait que le service est limité à l'emplacement que vous entrez lors de la souscription. Mais cela va changer avant l’année prochaine. Elon Musk a déclaré vendredi que le service d'Internet par satellite de SpaceX, Starlink, devrait être « entièrement mobile » d'ici la fin de l'année, ce qui signifie que les clients pourraient l'utiliser dans des véhicules en mouvement ou à différentes adresses.

En juillet de cette année, la FCC a accordé à SpaceX l'autorisation d'utiliser son système Internet par satellite Starlink sur des véhicules en mouvement, y compris des voitures, des camions, des bateaux et des avions. C'est une grande victoire pour le système Starlink de SpaceX, ouvrant potentiellement le service à une gamme plus diversifiée de cas d'utilisation et de clients. Starlink permet actuellement la portabilité à ceux qui paient 25 dollars de plus par mois en plus des frais mensuels normaux de 110 dollars. Cependant, la portabilité signifie la possibilité de déplacer une station de base Starlink d'un emplacement fixe à un autre.

SpaceX a demandé l'approbation réglementaire de la FCC en mars de l'année dernière pour permettre l'utilisation des terminaux Starlink des stations terrestres en mouvement (ESIM) dans les véhicules en mouvement. Pour accéder au système et bénéficier d'une couverture Internet haut débit, les clients doivent acheter une antenne au sol personnelle ou un terminal utilisateur conçu pour se connecter à tous les satellites Starlink en orbite qui se trouvent au-dessus. Jusqu'à présent, ces paraboles devaient rester à un endroit fixe pour accéder au système.

Aussi, la FCC a accédé à la demande de SpaceX – ainsi qu'à celle d'une autre société de satellites, Kepler Communications – ouvrant la voie à une nouvelle classe de terminaux utilisateurs pouvant se connecter à des satellites à large bande lors de leurs déplacements. Ce faisant, la FCC a choisi de rejeter une pétition de Dish Network qui visait à empêcher les entreprises d'utiliser la fréquence dans la bande 12 GHz. Cependant, la FCC continuera à mener des analyses au fur et à mesure qu'elle avancera dans l'élaboration de règles sur la présence d'appareils ESIM dans la bande 12 GHz et a déclaré que Kepler et SpaceX seront soumis à toutes les règles futures qu'elle établira.

Starlink affirme pouvoir desservir des avions de toutes tailles, et cite un accord avec la société mère de Hawaiian Airlines pour desservir de gros avions Airbus et Boeing. En ce qui concerne le rejet de la subvention, la société a déclaré qu'elle a été injustement rejetée par les fonctionnaires qui ont jugé les vitesses de données actuelles plutôt que le service plus rapide envisagé lorsque le réseau céleste sera construit.

« Il faut que ça marche, et il faut que ce soit bon marché », a déclaré Chris Quilty, associé chez Quilty Analytics, consultant pour l'industrie spatiale et satellitaire. « C'est un marché très complexe. Et les compagnies aériennes ont historiquement été extrêmement prudentes ».Les dirigeants de Starlink savent qu'ils ont du pain sur la planche. « Il y a beaucoup de défis à relever pour arriver là où nous voulons être », a déclaré Jonathan Hofeller, vice-président des ventes commerciales de Starlink. « Il faudra du temps pour que les gens adoptent la mentalité qu'ont JSX et Starlink ».

Les accords de la société avec JSX et Hawaiian, annoncés en avril, sont intervenus après que SpaceX ait présenté Starlink à quatre des plus grandes compagnies aériennes américaines, sans succès, selon des personnes familières de la question. « C'est un pied dans la porte pour Starlink », a déclaré Roger Entner, analyste en télécommunications. « C'est la preuve du concept. Une fois que cela fonctionnera sur JSX, cela fonctionnera partout. »

Une partie de l'attraction pour JSX était l'antenne plate de Starlink, pas beaucoup plus grande qu'une grande boîte à pizza. Elle est moins encombrante que les antennes pivotantes largement utilisées par d'autres services par satellite, de sorte qu'elle peut être installée sur la carlingue des petits avions régionaux de la société brésilienne Embraer SA que JSX utilise.

L'antenne « constitue un avantage certain pour obtenir des contrats de connectivité en vol pour les avions régionaux », a déclaré Louie DiPalma, analyste chez William Blair & Co. Cette société fait affaire avec Viasat. Dans les années à venir, les compagnies aériennes pourraient mettre à niveau plus de 1 000 avions de leurs flottes régionales pour les débarrasser de leurs anciens systèmes Internet lents, et Starlink est « un candidat de premier plan » pour remporter ces contrats, a déclaré DiPalma.

Intelsat affirme qu'il reste le plus grand fournisseur de services en vol, avec environ 2 000 avions reliés par ses satellites et environ 1 000 avions reliés par des systèmes air-sol qui communiquent avec des équipements terrestres. Viasat affirme que son système en vol dessert environ 1 930 avions et a conclu des accords pour équiper 1 210 autres avions.

Environ 10 000 avions commerciaux disposent déjà d'un système sans fil en vol, et ce nombre devrait dépasser 36 000 d'ici 2031, selon NSR, une société de recherche sur l'industrie des satellites et de l'espace appartenant à Analysys Mason. Les revenus annuels du marché devraient atteindre plus de 7,3 milliards de dollars d'ici 2031, contre 1,9 milliard de dollars en 2021, a indiqué NSR dans un courriel.

Lors du vol d'essai JSX, le système Starlink a constamment enregistré des capacités de transmission supérieures à 100 mégabits par seconde, mesurées par l'application Ookla, un service de test. Il y avait environ une douzaine de personnes à bord. Des appareils supplémentaires à bord ont fait grimper la demande à l'équivalent de 20 à 30 passagers utilisant le système.

Starlink de SpaceX est encore en train de développer sa constellation de satellites Internet et le service est uniquement destiné à être utilisé à l'endroit spécifique où l'utilisateur est inscrit. Cependant, pour 25 dollars supplémentaires par mois, les utilisateurs pourront emporter leur antenne parabolique ailleurs de temps en temps grâce à la nouvelle fonction de « portabilité » du service. Cela ouvre la connectivité à des endroits éloignés qui ne seront probablement jamais couverts par la 5G.

SpaceX, officiellement Space Exploration Technologies Corporation, est une entreprise américaine spécialisée dans le domaine de l'astronautique et du vol spatial. Fondé le 6 mai 2002 par l'entrepreneur Elon Musk, SpaceX est l'un des deux prestataires privés à qui la National Aeronautics and Space Administration (NASA) a confié un contrat de transport de fret vers la Station spatiale internationale (ISS) dans le cadre du programme COTS. L'entreprise développe par ailleurs des projets d'exploration spatiale vers la Lune et Mars, et le programme Starlink d'accès à haut débit à Internet par satellites sur Terre.

« Vous voulez vous réveiller le matin en pensant que l'avenir va être formidable et c'est ce que signifie être une civilisation spatiale. Il s'agit de croire en l'avenir et de penser que l'avenir sera meilleur que le passé. Et je ne peux imaginer quelque chose de plus excitant que d'aller là-bas et de se retrouver parmi les étoiles », a déclaré Elon Musk au sujet de SpaceX.

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?

Que pensez-vous de l'initiative de Musk de se lancer sur le marché du Wi-Fi en vol avec de petits satellites ?

Voir aussi :

L'UE ne veut pas laisser l'Internet satellitaire à Starlink, une étude de faisabilité pour un système spatial indépendant de communications a été confiée aux géants européens de la technologie

Au Royaume-Uni, des habitants de zones rurales déclarent que Starlink d'Elon Musk offre un haut débit "incroyable", le service est disponible dans le pays depuis le début de l'année

SpaceX prévoit un service téléphonique Starlink, une batterie de secours, et un accès pour les gens à faible revenu, ainsi que « les applications vocales autonomes dans le réseau Starlink »

Les offres internet par satellite d'Amazon, SpaceX, OneWeb et d'autres entreprises pourraient faire économiser des milliards de dollars, aux consommateurs dans le monde

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !