IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Elon Musk, PDG de SpaceX, annonce que le service Internet Starlink sortira de sa phase bêta en octobre,
Avec des vitesses de téléchargement de 100 Mbps et de 20 Mbps

Le , par Bruno

187PARTAGES

4  0 
Starlink, le programme de SpaceX projetant de fournir une connexion Internet à haut débit depuis l’espace sortira de la phase bêta en octobre, a déclaré hier soir le PDG Elon Musk. Le service Internet Starlink est prévu pour être vendu directement aux consommateurs des zones rurales du monde entier et il annonce des vitesses de téléchargement de 100 Mbps et de 20 Mbps.

SpaceX avait déjà commencé à tester son service Starlink, en commençant par les employés de l'entreprise plus tôt cet été. Les premiers tests de vitesse qui sont apparus en ligne, et qui ont ensuite été confirmés par SpaceX, ont montré des vitesses Internet impressionnantes, même avec moins d'un dixième du nombre de satellites prévus ; sur une première flotte de 12 000 satellites prévus, la société n’a actuellement lancé qu’environ 800 satellites.

En octobre 2020, SpaceX a commencé à envoyer des invitations par courriel au public de Starlink. Le service est loin d'être parfait, car les arbres peuvent perturber les connexions en visibilité directe avec les satellites et les antennes satellites se mettent en « arrêt thermique » dans les zones chaudes. Mais pour les personnes vivant dans des zones où les FAI câblés n'ont jamais déployé le câble ou la fibre, Starlink reste une alternative prometteuse, et le service devrait s'améliorer à mesure que SpaceX lance plus de satellites et affine son logiciel.

SpaceX a déclaré qu'il desservait plus de 100 000 utilisateurs de Starlink dans une douzaine de pays à partir de plus de 1 700 satellites. La société a pris des précommandes pour le service post-bêta et a déclaré en mai que « plus d'un demi-million de personnes ont passé une commande ou versé un acompte pour Starlink. »


En mai, Musk a déclaré que les 500 000 premières personnes obtiendraient "très probablement" le service, mais que SpaceX serait confronté à "un défi plus important lorsque nous atteindrons plusieurs millions d'utilisateurs". Musk a déclaré que les limites de capacité seront principalement un problème dans les zones urbaines densément peuplées, de sorte que les populations rurales devraient avoir une bonne chance d'obtenir le service.

SpaceX a l'autorisation des États-Unis de déployer 1 million de terminaux d'utilisateurs à travers le pays et cherche à obtenir une licence pour déployer jusqu'à 5 millions de terminaux. Le nombre de précommandes de Starlink a atteint 600 000, et SpaceX serait en train d'accélérer sa production de paraboles pour répondre à la demande.
Les engins spatiaux “morts” de Starlink menacent régulièrement d'entrer en collision avec d'autres et de créer une crise de débris spatiaux.

Cette année, par exemple, les traqueurs de satellites ont signalé un passage rapproché “à très haut risque” entre un satellite mort et un corps de fusée mis au rebut. Alors qu’une entreprise évaluait à 10 % le risque de collision, SpaceX a annoncé qu’il a une solution à ce problème : les satellites Starlink comporteraient un système d’auto-destruction et de désorbitation, mais cela ne convainc pas les astronomes.


Au Royaume-Uni, des habitants de zones rurales ont déclaré que Starlink d'Elon Musk offre un haut débit "incroyable". SpaceX a reçu au début de l'année l'autorisation de l'autorité britannique de régulation des communications (Ofcom) pour déployer et commercialiser Starlink dans le pays. L'entreprise a alors envoyé des kits Starlink aux personnes retenues pour participer au test bêta public. Des utilisateurs des zones rurales qui participent au test bêta ont déclaré cette semaine avoir atteint des vitesses de navigation et de téléchargement "incroyables" avec le service Internet par satellite d'Elon Musk. Alors que SpaceX n'a lancé pour l'instant que 1 000 satellites sur les 42 000 prévus, le service semble respecter les promesses initiales de la société.

Malgré le fait que SpaceX soit encore loin du nombre total de satellites prévus pour sa constellation Starlink, il expérimente déjà le service dans trois grands pays. La société a déjà des clients aux États-Unis, au Canada et au Royaume-Uni. SpaceX a reçu l'autorisation de commencer à déployer Starlink en France cette semaine, mais la société continue à travailler pour obtenir l'autorisation réglementaire afin d'étendre le service Starlink à toute l'Europe cette année. Les utilisateurs ruraux britanniques qui participent aux premiers tests de Starlink dans le pays ont commencé à faire part de leurs impressions sur le service.

Un mois plus tôt, Bruxelles a commandé une étude de faisabilité à de grands noms européens comme Airbus, Thalès, Orange ou Eutelsat pour concevoir un service d’Internet satellitaire européen destiné à stimuler l’économie digitale et réduire la fracture numérique. L’initiative qui vise à renforcer la souveraineté digitale de l’Europe est annoncée alors que SpaceX entend proposer à long terme un accès généralisé à l'Internet par satellite via son service Starlink. Starlink veut fournir de l’Internet haut débit même aux zones les plus difficilement accessibles partout dans le monde.

L'étude de faisabilité du projet de l’UE devrait avoir une durée d'un an, coûtera 7,1 millions d'euros et est destinée à concevoir un système spatial indépendant de communications propre à l’Union européenne. Elle est confiée à un consortium de fabricants et d’opérateurs de satellites, d’un opérateur de télécommunication et du fournisseur européen de services de lancement afin d’étudier la conception, le développement et le lancement d’un système spatial européen de communications.

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?

Que pensez-vous des services téléphoniques que Starlink prévoit de proposer ?

Quels seront, selon vous, les avantages des services téléphoniques sur le réseau Starlink par rapport aux réseaux existants ?

Voir aussi :

L'UE ne veut pas laisser l'Internet satellitaire à Starlink, une étude de faisabilité pour un système spatial indépendant de communications a été confiée aux géants européens de la technologie

Au Royaume-Uni, des habitants de zones rurales déclarent que Starlink d'Elon Musk offre un haut débit "incroyable", le service est disponible dans le pays depuis le début de l'année

SpaceX prévoit un service téléphonique Starlink, une batterie de secours, et un accès pour les gens à faible revenu, ainsi que « les applications vocales autonomes dans le réseau Starlink »

Les offres internet par satellite d'Amazon, SpaceX, OneWeb et d'autres entreprises pourraient faire économiser des milliards de dollars, aux consommateurs dans le monde

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de jrwerther
Candidat au Club https://www.developpez.com
Le 23/09/2021 à 22:55
Citation Envoyé par RyzenOC Voir le message
Tu pourrais bien me proposer 1Gbit/s en montant et descendant, avec 750ms de ping non.
Si les satellites sont effectivement à 1200 km et pas à 36000 on devrait avroi un ping 30 fois plus faible : 750/30 = 25 ms.
C'est déjà lent pour de la lumière : 2000 km dans le vide : 6,6 ms.
Ca parait crédible. et tout à fait acceptable.
le problème va être Ue les satellites ne sont plus du tout géostationnaires
selon ce site qui permet les calcul :
https://media4.obspm.fr/public/resso...atellites.html
Un satellite à 1200 km va à environ 26400 km/ h , et se déplace d'un degré toutes les 18 secondes.
ll faut donc des paraboles avec une certaine largeur de champ.
La puissance d'un signal décroit avec le carré de la distance : on gagne un facteur 30 donc proche de 1000 sur la puissance du signal.

Ca paraît très crédible comme projet.
Reste un problème pour les ingénieurs tentés : Seattle, ça doit être la seule ville du monde où il pleut nettement plus qu'à Brest.
0  0 
Avatar de detron
Candidat au Club https://www.developpez.com
Le 26/09/2021 à 12:37
Cool j'ai hâte de voir ça
0  0