Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

« Nous suspendons les prochaines versions de Chrome et de Chrome OS », déclare Google
Qui peine à assurer la continuité de ses services à cause du COVID-19, mais certains avancent d'autres raisons

Le , par Olivier Famien

261PARTAGES

6  1 
Depuis l’apparition de la maladie à coronavirus 2019 (COVID-19), l’on ne compte plus maintenant les événements qui ont dû être annulés. Que ce soit le Mobile World Congress, la Game Developer Conference, l’édition 2020 de l’E3 et bien d’autres encore, ces évènements ont tous été annulés. Au niveau de chaque entreprise, les conséquences également se font ressentir surtout pour les entreprises de production de biens de consommation. Nintendo par exemple a déclaré inévitables les retards de production et d’expédition sa console Switch. Les mêmes craintes ont été également avancées par Sony et Microsoft concernant la sortie de leur console respective Play Station 5 et Xbox Series X. Apple de son côté s’apprête également à faire face aux mêmes problèmes avec des risques d'indisponibilité d’iPhone sur le marché dus à l’arrêt des usines de production basées en Chine.

Pour les entreprises de service, une des solutions adoptées pour réduire l’impact de la pandémie sur leurs activités est de permettre à leurs salariés de travailler à distance. Google, qui compte plus de 100 000 travailleurs à travers le monde doit également faire face aux problèmes de déplacement rencontrés par ses travailleurs dans plusieurs endroits du globe. Pour continuer à fournir ses services, la firme de Mountain View a émis une note d’information autorisant tous ses employés des États-Unis, du Royaume-Uni, de l’Europe, du Moyen-Orient et de l’Afrique à travailler à distance. Mais en dépit de toutes ces mesures d’adaptation, les activités de Google tournent au ralenti.

Il y a quelques jours, Google annonçait que ses équipes YouTube ainsi que les sociétés partenaires qui l’aident à évaluer les vidéos pour détecter d’éventuelles violations des règles commençaient à se réduire à mesure que la pandémie gagne du terrain. En conséquence, la firme de Mountain View allait commencer à s’appuyer beaucoup plus sur l’intelligence artificielle pour effectuer une partie du travail normalement réalisé par les examinateurs. Cela signifie que les systèmes automatisés commenceront à supprimer du contenu sans examen humain, prévient Google. Après YouTube, c’est maintenant au tour du navigateur Chrome et du système d’exploitation Chrome OS de faire les frais des conséquences du coronavirus.


Depuis mercredi, le géant du Web a annoncé qu’en « raison des horaires de travail ajustés pour le moment, nous suspendons les prochaines versions de Chrome et de Chrome OS. Nos principaux objectifs sont de garantir que Chrome reste stable, sécurisé et fonctionne de manière fiable pour quiconque en dépend. Nous continuerons de prioriser toutes les mises à jour liées à la sécurité, qui seront incluses dans Chrome 80 ». En d’autres termes, Chrome 81 qui doit sortir le 24 mars est pour l’instant suspendu. Chrome 82 et 83 qui doivent sortir respectivement en mai et juin pourraient également être impactés si la pandémie n’est pas jugulée. Les retards de livraison que connaissent les entreprises de production de biens n’épargnent donc pas les entreprises de développement de logiciels.

Alors que Google avance l’argument du coronavirus pour justifier cette décision de suspension des prochaines versions de Chrome et Chrome OS, d’autres personnes estiment que s’il s’agit de Google, nous devons être assurés que leurs ingénieurs sont capables de travailler à distance et disposent de toutes les ressources dont ils ont besoin pour continuer à publier de nouvelles versions. Selon certains une des raisons qui aurait amené Google à geler les publications de ces mises à jour, et particulièrement pour Chrome, serait d’éviter d’introduire des régressions pendant la période pandémique et qui pourraient casser des sites alors que l’accès à ces informations serait critique pour certaines personnes. Imaginez par exemple que vous êtes développeur front-end dans une grande entreprise du Fortune 500 et votre maman est sur le lit d’hôpital près de la mort. Vous prenez donc un congé et tous les membres de votre équipe se retrouvent dans la même situation que vous. Si Google décide de déployer quelque chose dans Chrome qui casse une fonctionnalité majeure, votre site Web serait en panne et ne pourrait pas être facilement réparé. Des millions de personnes pourraient en pâtir inutilement si elles n’ont pas le réflexe d’utiliser un autre navigateur qui ne fait pas boguer votre site, fait remarquer un internaute. En guise d’exemple, nous rappelons que le déploiement des cookies SameSite dans Chrome 80 a eu pour effet de casser de nombreux sites. Mais pour d’autres utilisateurs, il n’y a pas lieu de voir autre chose au-delà des raisons avancées par Google.

Quoi qu’il en soit, ce qui est rassurant, c’est que bien qu’il ne soit pas prévu de nouvelles versions de Chrome ou de Chrome OS dans un avenir prévisible, Google publiera toujours des mises à jour de sécurité si le besoin se fait sentir.

Source : Chrome

Et vous ?

Comment jugez-vous la décision de suspendre la publication des prochaines versions de Chrome et Chrome OS ?

Pensez-vous que cette décision serait motivée par d’autres raisons au-delà du coronavirus ?

Avez-vous eu également à prendre de telles décisions à cause des conséquences de la crise sanitaire ?

Voir aussi

Quelles pourraient être les conséquences du coronavirus sur l’industrie technologique ?
Google annule la conférence Google I/O 2020, son plus grand événement de l’année, en raison de la propagation du coronavirus
Coronavirus : après avoir recommandé le travail à domicile, Twitter demande à ses employés de travailler chez eux, une mesure adoptée par les grandes enseignes de la tech comme Google
Une application de suivi de la pandémie de coronavirus bloque les smartphones Android et exige une rançon pour redonner aux utilisateurs l’accès à leurs appareils
Alors que la désinformation sur le coronavirus inonde Facebook et Twitter, pour Elon Musk « la panique autour du coronavirus est stupide »

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !