Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

La représentante Alexandria Ocasio-Cortez rejoint Bill Gates dans l'idée de taxer les robots
Et propose l'application d'un taux d'imposition de 90 %

Le , par Stan Adkens

342PARTAGES

10  0 
Le développement de la robotique et de l’intelligence artificielle (IA) pourrait avoir pour conséquence l’accomplissement par des robots d’une grande partie des tâches autrefois dévolues aux êtres humains. Les robots et l’IA représenteraient, par conséquent, une menace pour certains emplois. Les opposants au développement rapide de l’IA sont unanimes avec cette idée selon laquelle le développement des robots et l’IA entraînera une pénurie d’emplois tandis que les plus optimistes soutiennent que le développement de cette technologie va créer plus d’emplois qu’il va en détruire.

D’un autre point de vue, le fait de remplacer des travailleurs par des robots, qui sont plus productifs et qui ne paient pas d’impôts, crée un manque à gagner pour les services de cotisation sociale, puisque l’employé mis au chômage ne sera plus en mesure de payer les charges sociales. D’où l’idée de prélèvement d’une taxe sur les robots promue par Bill Gates depuis plusieurs années, bien qu'il n'ait jamais proposé un taux spécifique.

Selon un article de Marketwatch publié ce mardi, Bill Gates aurait trouvé un allié à Washington pour son idée de taxer les robots, en la personne de la représentante démocrate de New York, Alexandria Ocasio-Cortez. Ocasio-Cortez, qui n’est qu’à son premier mandat, a rejoint le milliardaire et cofondateur de Microsoft, dans une intervention lors du festival de week-end à Austin, Texas, pour proposer à son tour le prélèvement d’une taxe en mentionnant l'application d'un taux d'imposition de 90 % sur les robots ou les entreprises qui les utilisent.

Le cofondateur de Microsoft et la représentante Alexandria Ocasio-Cortez ne s'entendent peut-être pas sur le montant des impôts que les riches devraient payer, mais ils sont sur la même longueur d'onde quand il s'agit de robots, même si Bill Gates ne sera probablement pas favorable à un taux aussi élevé.


Les robots, créés pour faire un large éventail de tâches habituellement effectuées par les humains, sont aujourd'hui considérés par certains analystes comme de véritables menaces pour l'emploi. Pour preuve, une récente étude menée en 2017 par le cabinet financier Cornerstone Capital Goup a révélé que rien qu’aux États-Unis, entre 6 et 7,5 millions d’emplois sont menacés de disparition dans les dix prochaines années à cause de l'accroissement de l'automatisation du travail dans le secteur du commerce au détail.

Le sujet en lui-même n’est pas nouveau. Mais, avec l’avancée actuelle des choses en informatique comme l’apprentissage machine, le « Big Data » et bien d’autres, les plus pessimistes ont de bonnes raisons de croire que l’IA finira par accomplir l’essentiel des tâches. Selon une étude Gartner, un emploi sur 3 sera pris par un robot ou un logiciel d'ici 2025.

« Bientôt, les capacités cognitives des applications pourront s’étendre à l’analyse financière et des données, et même aux diagnostics médicaux. Le travail intellectuel sera automatisé, de même que le travail physique avec des robots », selon Gartner, qui prévoit « qu’un emploi sur trois sera converti en logiciel, robot ou autre machine intelligente d’ici 2025. », a écrit Gartner dans son rapport, même si certains supporter de l’IA comme Mark Zuckerberg estime que l’IA sera une source de progrès pour les humains et refuse de croire aux scénarios catastrophiques de certains détracteurs de l’IA qu’il a qualifiés d’ailleurs comme étant « assez irresponsables ».

A cause de cet important impact social des robots prévu pour le futur, l’idée de les taxer est en train d’émerger. Bill Gates est revenu sur son point de vue selon lequel les robots qui remplacent les travailleurs humains devraient être taxés comme s'ils étaient eux-mêmes de vraies personnes, lors d’une interview en février dernier.

« À l'heure actuelle, le travailleur humain qui fait, disons, 50 000 dollars de travail dans une usine, ce revenu est imposé et vous obtenez l'impôt sur le revenu, l'impôt de sécurité sociale, toutes ces choses », a-t-il dit. « Si un robot vient faire la même chose, on pourrait penser qu'on taxerait le robot à un niveau similaire. »

Etant donné que les robots sont plus productifs que les humains, Gates trouve que même avec une telle taxe, les entreprises qui utilisent les robots à des postes qu’occupaient des humains s’en sortiront toujours gagnantes. Selon Gates, cette taxe pourrait également aider à ralentira le remplacement des humains par des machines et donnera plus de temps à la société pour s'adapter.

Le Parlement européen avait envisagé l’instauration de cette taxe en 2017, mais il a fini par abandonner la proposition, craignant que cela ne ralentisse l'innovation et ne désavantage le continent sur le plan économique. Selon la proposition du Parlement européen, les entreprises seraient tenues de déclarer le nombre de « robots intelligents » qu'elles utilisent ainsi que les économies réalisées en cotisations de sécurité sociale grâce à l'utilisation de la robotique en lieu et place du personnel humain. Elles devraient encore fournir une évaluation du montant et de la proportion des recettes de l'entreprise qui résultent de l'utilisation de la robotique et de l'intelligence artificielle. Ces informations devaient être utilisées « à des fins de fiscalité et de calcul des cotisations de sécurité sociale ».

Toutefois, les opposants à une telle taxe sur la robotique soulignent que les effets secondaires des changements technologiques sur les marchés du travail ont été surestimés, souvent de façon exagérée, depuis le début des années 1800. En effet, les changements entraînes par l’IA ne seraient pas aussi dramatiques comme le pensent les plus pessimistes. Selon Marketwatch qui prend l’exemple des États-Unis modernes, l'économie a créé près de 21 millions d'emplois au cours des huit dernières années et le taux de chômage est tombé à son plus bas niveau en 50 ans alors même que l'automatisation s'accélérait.

La perception de l’impact social des robots et de l’IA par la représentante Ocasio-Cortez

Dans sa déclaration lors de la South by Southwest Conference & Festival à Austin, Mme Ocasio-Cortez, a dit qu'elle se réjouissait d'un avenir où les robots remplaceraient les gens et libéreraient les humains pour plus de temps libre. « Nous ne devrions pas nous sentir nerveux à l'idée que le percepteur de péage n'ait plus à percevoir les péages », a-t-elle déclaré. « On devrait être excités par ça. »

Selon elle, le plus gros problème se situe plutôt au niveau des entreprises qui ne paient pas aux travailleurs le montant d'argent égal au profit qu'ils tirent de leur travail. « Nous devrions travailler le moins que nous ayons jamais travaillé, si nous étions réellement payés en fonction de la richesse que nous produisions », a-t-elle dit. « Mais nous ne le sommes pas. Nous sommes payés sur le peu que nous sommes assez désespérés pour accepter. Et puis le reste est écrémé et donné à un milliardaire », a-t-elle ajouté.

C’est de là que part la divergence entre le milliardaire Bill Gates et la représentante Ocasio-Corte. Selon Ocasio-Cortez, l'impôt marginal sur les personnes ultra-riches comme Bill Gates devrait être plus élevé (70 %) au lieu du taux de 37 % actuellement pratiqué. Si le riche cofondateur de Microsoft est d’accord pour que les riches paient davantage d’impôts, il a qualifié un taux de 70 % d' « extrême » et a déclaré que les riches trouveraient des moyens de l'éviter.

Les États-Unis n'ont pas sérieusement envisagé une telle taxe pour l’instant, toutefois selon un article de CNBC publié en octobre 2017, la ville de San Francisco serait en train de travailler à l’établissement des impôts sur salaires et des charges sociales pour l'utilisation de robots.

Source : Marketwatch

Et vous ?

Qu’en pensez vous ?
Pensez-vous que les robots devraient être taxés ? Pourquoi ?
A votre avis, les robots devaient être taxés sur quelle base ?

Lire aussi

Le fondateur de Microsoft Bill Gates souhaite l'instauration d'une taxe sur les robots, une idée non partagée par un haut responsable de l'UE
Les robots et IA pourraient bientôt payer des cotisations sociales, un projet de loi de la commission des affaires juridiques du Parlement européen
La taxe robot rejetée par les eurodéputés est reprise par San Francisco : des impôts sur salaires et charges sociales pour l'utilisation de robots
Les robots ne représenteraient pas une si grande menace pour l'emploi, et c'est surtout le cas en Afrique selon un journaliste
PDG de Softbank : les robots auront un QI de 10 000 dans 30 ans, l'intelligence artificielle va-t-elle vraiment surpasser les humains ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Paul TOTH
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 13/03/2019 à 9:16
ils ont tous les deux raison

quand on crée des milliers de chômeurs car les robots font le taf à leur place, il faut indemniser ses individus privés d'un emploi qui n'existe plus (et qu'on ne me dise pas que la robotisation crée des milliers d'autres emplois pour lesquels ils n'ont qu'à ce former, c'est faux)...donc la taxe robot pour financer le chômage me semble être juste.

par ailleurs, les salaires sont manifestement insuffisants, c'est le problème principal des gilets jaunes, ils ne veulent pas comme le demande Macron une baisse de la dépense public ou moins de service public, ils veulent cotiser à hauteur de ce qui est nécessaire pour maintenir et même améliorer l'existant, et pour cela il faut que les salaires augmentent car le SMIC ne permet pas de vivre correctement.

j'ajouterais que le taux d'imposition des grandes fortunes est effectivement insuffisant, s'ils veulent payer moins d'impôt, libre à eux de mieux redistribuer les richesses et de baisser leur rémunération démesurée.

après ces deux positions partent du principe qu'il faut adapter le système en place, je reste pour ma part convaincu qu'il faudra un jour considérer qu'il faudra créer des emplois non rentables, l'aide à la personne dépendante en tête de liste. C'est de l'argent perdu dans des tâches non productives, mais c'est dans cette société que je veux vivre et non dans une vision libérale ou chacun est responsable de son propre sort. Si tu es retraité à 500€ par mois c'est que tu n'as pas fait l'effort de fréquenter les grandes écoles pour devenir un grand patron...or ça c'est la vision de la macronie.
6  1 
Avatar de Paul TOTH
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 13/03/2019 à 10:31
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message

Un jour il faudra que vous réalisiez que le monde réel est différent du monde des bisounours.
C'est est bientôt fini du social, les gouvernements vont laisser tomber les plus faibles.
Regardez aujourd'hui comme Macron s'en prend au plus modeste... Et ce n'est rien par rapport à ce qui va arriver dans le monde.

Votre société de rêve est utopique (c'est normal c'est un pléonasme), dans le monde réel on baisse les retraites et toutes les aides sociales et on augmente les taxes.
Des millions de gens vont perdre leur emploi et leur niveau de vie ne va clairement pas s'améliorer.
ça ne devient une fatalité qu'à partir du moment ou on l'accepte. Moi je m'y refuse, je ne sais pas combien de temps ça prendra pour changer, mais des mouvements que celui des gilets jaunes montre que les gens arrivent encore à dire non.
4  0 
Avatar de Neckara
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 13/03/2019 à 8:30
Un taux d'imposition de 90% ???
Elle a fumé quoi ?

Sinon, comment définissent-ils les "robots" ?
Nan, parce qu'une machine à café peut être assimilé à un robot…
2  0 
Avatar de Paul TOTH
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 13/03/2019 à 13:34
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message

Le mouvement des gilets jaunes montre surtout que le gouvernement peut répondre par "j'en ai rien à foutre de vos revendications et grâce à l'aide des médias, de la justice et des forces de l'ordre, on va vous faire passer pour des violents antisémites". Le mouvement pourri parce que les gens n'ont pas envie de se faire gazer toute la journée puis perdre un œil.
j'ose espérer que cette propagande à l'origine de la baisse de mobilisation perdra tout ses effets une fois les conclusions du grand blabla et les européennes passés, les gens constaterons que tout cela n'aura rien changé finalement.

Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message

De toute façon si Macron fait la moindre petite chose qui va dans le sens des gilets jaunes il se fera taper sur les doigts par l'UE. Il n'est pas le chef de sa propre politique, il est plus en train de suivre des ordres.
ça aussi c'est un choix, la position de la FI est de renégocier l'Europe, et que si l'Europe ne veux pas négocier, la quitter....ce serait difficile, mais c'est mieux que de subir le syndrome de Stockholmes. ça pourrait aussi être très drôle au lieu de négocier un FrExit, de négocier avec d'autres pays une sortie de l'Allemagne

de toute façon je ne crois pas en une révolution pacifique, ça ne s'est jamais produit, mais nous ne pouvons devons pas continuer comme ça.
3  1 
Avatar de Ecthelion2
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 13/03/2019 à 9:00
Citation Envoyé par Neckara Voir le message
Un taux d'imposition de 90% ???
Elle a fumé quoi ?
Perso ça me donne l'impression d'un taux qu'on sait inapplicable, et que l'on balance histoire de dire "nous on avait proposé de taxer les robots mais les autres partis n'ont pas voulu, c'est à eux qu'il faut en vouloir."

En revanche, ce que dit Bill Gates sur le fait d'imposer les robots autant que les humains est absurde aussi, car effectivement, cela ne coût pas plus cher à l'entreprise et elle gagne tout de même le gain de productivité des robots. Oui l'Etat touchera autant d'impôts. Mais les gens mis à la porte seront eux quand même perdant. Il faut que cette taxe finance de quoi aider ces gens, et si on ne veut pas que cela soit financé à perte par l'Etat, il faut bien qu'il augmente ses rentrées d'argent, d'où un taux d'imposition plus élevé sur les robots que les humains.

Le gain direct pour les entreprises sera peut-être moindre, mais elles seront toujours gagnantes sur le long terme niveau productivité (un robot ne prend pas de congés, n'est pas malade, n'arrive pas en retard, peut travailler plus de 8h par jour, les week-ends et jours fériés si besoin, etc. etc.)
1  0 
Avatar de emilie77
Membre averti https://www.developpez.com
Le 13/03/2019 à 11:13
Example:
- employer humain: 8h par jour, 5 jours par semaine, vitesse 1.0x, taxes en italie minimum 50% sur le montant mensuel, cout initiel presque zero, formation continue
- robot 24h/24h, 7 j/semaine, vitesse 1.3-1.5x, taxes maintenant 0%, cout initiel haut (on pourrai payer une taxe sur le cout), check continue, electricité

A vous le compte
1  0 
Avatar de frfancha
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 13/03/2019 à 11:57
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message

De toute façon si Macron fait la moindre petite chose qui va dans le sens des gilets jaunes il se fera taper sur les doigts par l'UE. Il n'est pas le chef de sa propre politique, il est plus en train de suivre des ordres.
Non sens.
La politique de l'UE est celle que les gouvernements européens dont Macron décident ensemble.
Mais évidemment c'est plus facile de dire "c'est la faute à la l'Europe".
Et pour les bretons c'est à la faute à Paris?
Et pour le Finistère c'est la faute à Rennes?
Et pour Quimper c'est la faute à Brest?
Et pour Pont l'Abbé c'est la faute à Quimper?
????
2  1 
Avatar de Paul TOTH
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 13/03/2019 à 14:26
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Le peuple ne peut pas faire grand chose, il peut manifester mais le gouvernement va l'ignorer...
Le gouvernement va créer des lois pour pouvoir stopper ce type de mouvement.
En plus il a un sens de l'humour, il fait une loi intitulé "loi anti casseur" alors que les forces de l'ordre on pour ordre de laisser faire les casseurs, les CRS pourraient filtrer certains casseurs à l'entrée mais ils ne reçoivent pas l'ordre et ils n'ont pas le droit de prendre d'initiative. (ce serait facile de ne pas laisser entrer les black blocs qui masquent leur visages et sont armés, mais les casseurs sont utilise pour décrédibiliser le mouvement)
il y a aussi des gilets jaunes chez les policiers...ils n'en sont pas à l'insurrection, mais faudrait peut-être pas trop les pousser non plus, hier ils manifestaient contre les suicides....restera ensuite à lancer l'armée contre les manifestants avec tir à balles réelles, mais LaREM ne pourra plus prétendre être en démocratie.
2  1 
Avatar de frfancha
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 13/03/2019 à 15:37
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Négocier avec l'UE c'est impossible
Sauf que l'UE c'est nous. Ce genre de fausse affirmation ne fait pas avancer (sauf les voix de JLM)
1  1 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 13/03/2019 à 14:49
Citation Envoyé par Paul TOTH Voir le message
il y a aussi des gilets jaunes chez les policiers...
Ouais dans des petites villes il est arrivé que les CRS enlèves leurs casques, symboliquement c'était chouette, le pouvoir n'a pas aimé du tout...

Citation Envoyé par Paul TOTH Voir le message
restera ensuite à lancer l'armée contre les manifestants avec tir à balles réelles
Généralement c'est comme ça que les révolutions ont lieu, les militaires refusent les ordres et se retournent contre le gouvernement.
En 1789 il y a eu des histoires comme ça.
0  1