Facebook prouve le point de vue d'Elizabeth Warren en supprimant ses publicités sur le démantèlement de la firme
Les annonces ont été restaurées

Le , par Stan Adkens

326PARTAGES

12  0 
Facebook a donné raison à la sénatrice Elizabeth Warren de vouloir démanteler des géants de la technologie comme Amazon, Google et Facebook parce qu’ils ont trop de pouvoir, en supprimant un certain nombre de publicités placées par la campagne présidentielle de la candidate démocrate aux élections présidentielles de 2020, selon Politico. Les publicités qui ciblent les géants de la technologie, y compris Facebook, ont été conçues dans le cadre de la campagne présidentielle de Mme Warren qui cherche à se démarquer des autres candidates démocrates. Les annonces ont été placées après que Warren ait promis, la semaine dernière, qu'elle travaillerait à briser ces entreprises en inversant les grandes acquisitions, si elle était élue présidente en 2020.

Dans une déclaration vendredi, lors d’un événement de campagne dans le Queens, la sénatrice Elizabeth Warren a fait la promesse de démanteler les géants de la technologie comme Amazon, Google et Facebook si elle était élue présidente des États-Unis afin de promouvoir la concurrence dans le secteur technologique. « Nous avons ces géants de la technologie qui pensent régner sur la terre », a-t-elle dit à une foule d'environ 300 personnes à Long Island City. « Je ne veux pas d'un gouvernement qui est là pour travailler pour les géants de la technologie. Je veux un gouvernement qui travaille pour le peuple. », a rapporté Reuters la semaine dernière.


Bien avant ces déclarations, vendredi dernier, lors des événements de campagne, Mme Warren avait déjà dévoilé, dans un post sur Medium, un projet agressif qui consistait à mettre fin au règne des géants Amazon, Google et Facebook dans le cadre d'un plan visant à réglementer les plateformes technologiques comme services publics. Sa proposition imposerait de nouvelles règles à certaines plateformes numériques dont le chiffre d'affaires annuel s'élève à 25 milliards de dollars ou plus, ce qui les forcerait à abandonner leur contrôle écrasant sur le commerce en ligne et mettrait fin à certaines fusions telles que l'acquisition par Facebook d'Instagram et de WhatsApp.

« Les grandes entreprises technologiques d'aujourd'hui ont trop de pouvoir… Ils ont écrasé la concurrence, utilisé nos renseignements personnels à des fins lucratives et incliné le terrain de jeu contre tout le monde. Et ce faisant, ils ont nui aux petites entreprises et étouffé l'innovation », pouvait-on lire dans la proposition de la sénatrice Warren.

Cependant, à la suite des rapports sur la suppression des annonces de campagne de Warren, Facebook a dit à Politico qu'il restaurerait les publicités qu'il avait retirées. « Nous avons retiré les publicités parce qu'elles violaient nos politiques contre l'utilisation de notre logo d'entreprise. Afin de permettre un débat solide, nous restaurons les publicités », a déclaré un porte-parole de Facebook.

Selon Politico, les publicités qui étaient toutes identiques et qui utilisaient les mêmes images et le même texte, mettaient un accent particulier sur la récente proposition de Warren qui consiste mettre fin aux fusions technologiques « anticoncurrentielles », y compris l'acquisition par Facebook de WhatsApp et Instagram.

« Trois entreprises ont un vaste pouvoir sur notre économie et notre démocratie. Facebook, Amazon et Google », disaient les annonces que la campagne de Warren avait placées vendredi sur Facebook. « Nous les utilisons tous. Mais dans leur ascension au pouvoir, ils ont détruit la concurrence, utilisé nos informations privées à des fins lucratives, et fait pencher la balance en leur faveur. »

Après la suppression de certaines des annonces de la campagne de Warren, un message à la place des annonces disait : « Cette annonce a été retirée parce qu'elle va à l'encontre de la politique publicitaire de Facebook ». Un porte-parole du réseau social a ensuite confirmé que les publicités avaient été retirées, mais a ensuite déclaré que l'entreprise était en train de les restaurer.

« Nous avons retiré les publicités parce qu'elles violaient nos politiques contre l'utilisation de notre logo d'entreprise », a déclaré le porte-parole. « Dans l'intérêt d'un débat solide, nous restaurons les publicités ». Facebook a justifié la suppression des publicités de sa plateforme par l’existence des politiques concernant l'utilisation du logo et du nom de l’entreprise dans les publicités.


Selon Politico, les publicités en question comprenaient une vidéo et dirigeaient les utilisateurs vers une pétition sur le site Web de la campagne de Warren, les exhortant à « appuyer notre plan visant à démanteler ces grandes entreprises technologiques ». Il s'agit là de la proposition la plus rigoureuse de tous les législateurs, qui vient couronner une augmentation constante des demandes d'action antitrust contre la Silicon Valley émanant du ministère de la Justice et d'autres régulateurs, dans un contexte où Facebook est en train de travailler à unifier ses plateformes de messagerie WhatsApp, Instagram et Messenger.

En effet, en janvier, le New York Times a révélé que Mark Zuckerberg, le PDG Facebook, envisageait d’unifier les infrastructures de messagerie des applications WhatsApp, Instagram et Messenger, alors qu’à l’origine, il avait assuré que ces plateformes continueraient de fonctionner indépendamment les unes des autres. Quant à savoir pourquoi Facebook veut combiner les trois plateformes, Zuckerberg a évoqué le chiffrement étendu de bout en bout de l’ensemble des plateformes. Cela permettrait, par exemple, à un utilisateur de Facebook Messenger d’envoyer un message chiffré de bout en bout à un utilisateur de WhatsApp ou d’Instagram et vice-versa.

Selon Politico, la sénatrice a récupéré la suppression de ses annonces comme preuve de son affirmation selon laquelle Facebook et les autres géants sont devenus trop puissants. « Curieux de savoir pourquoi je pense que FB a trop de pouvoir ? Commençons par leur capacité à mettre fin à un débat sur la question de savoir si FB a trop de pouvoir », a-t-elle tweeté. « Merci d'avoir restauré mes posts. Mais je veux un marché des médias sociaux qui ne soit pas dominé par une seule censure », a ajouté la sénatrice.

Plusieurs autres voix ont appelé au démantèlement des géants de la Silicon Valley, y compris des groupes de pression qui poussent la FTC à le faire, la Commissaire européenne à la Concurrence qui a menacé de démanteler Google il y a un an, Tim Berners-Lee qui veut le faire à cause de l’ultra-domination des géants et un professeur de l'université de New York qui appelle au démantèlement des GAFA, parce que devenus beaucoup trop puissants.

Source : Politico

Et vous ?

Qu’en pensez vous ?
Pensez-vous aussi que Facebook a trop de pouvoir ?
Quel est votre avis sur le démantèlement de Facebook et les autres géants du numérique ?

Lire aussi

Des groupes de pression poussent la FTC à démanteler Facebook, après les violations répétées de la vie privée des utilisateurs par la société
La Commissaire européenne à la Concurrence menace de démanteler Google, si la société américaine continue d'abuser de sa position dominante
Tim Berners-Lee estime à son tour que le démantèlement des sociétés comme Facebook et Google, Devrait être envisagé face à leur ultra-domination
Un professeur de l'université de New York appelle à démanteler les géants de la tech, les GAFA sont-ils devenus beaucoup trop puissants ?
Zuckerberg affirme que la fusion des plateformes WhatsApp, Instagram et Messenger améliorera la sécurité, et créera une expérience de type iMessage

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de rawsrc
Modérateur https://www.developpez.com
Le 12/03/2019 à 8:45
Citation Envoyé par Stan Adkens Voir le message
Plusieurs autres voix ont appelé au démantèlement des géants de la Silicon Valley, y compris des groupes de pression qui poussent la FTC à le faire, la Commissaire européenne à la Concurrence qui a menacé de démanteler Google il y a un an, Tim Berners-Lee qui veut le faire à cause de l’ultra-domination des géants et un professeur de l'université de New York qui appelle au démantèlement des GAFA, parce que devenus beaucoup trop puissants.
C'est vraiment des rigolos outre-Atlantique. A toutes fins utiles, je leur rappelle que ces sociétés n'ont pas acquis cette position ultra-dominatrice en une semaine... Il leur a fallu combien d'années ? Combien d'années avec la bénédiction des politiques de tous bords ?
Ce sont les politiques qui ont créé cette distorsion. Aux nombreux moments où il aurait fallu interdire les rachats des concurrents, la classe politique était où, les commissions de régulation étaient où ?
C'est facile maintenant de se réveiller alors qu'au moment où c'était encore jouable, tous les politiques ont fait carpette.
Vous avez semé et maintenant vous récoltez. Je ne dirais qu'une chose, bien fait ! Quand les sujets vous dépassent et que vous n'avez pas les outils pour comprendre, ayez l'humilité de passer la main.

Plus prosaïquement, qui va croire que les USA vont démanteler leurs champions mondiaux ? Vu les secteurs d'activités occupés par les GAFAM et vu la tournure technologique de nos sociétés, c'est un énorme gisement d'informations à leur disposition qu'ils vont, bien évidemment, préserver. Le reste c'est de l'enfumage de politicards bien incompétents et en dehors de toute réalité (ça, me direz vous, on en a l'habitude, pas besoin de traverser l'Atlantique)
9  1 
Avatar de rawsrc
Modérateur https://www.developpez.com
Le 12/03/2019 à 11:06
Citation Envoyé par el_slapper Voir le message
Ce sont des monopoles naturels.
Que tu parles de monopoles naturels pour les sociétés couvrant les besoins essentiels : eau, électricité... je veux bien le concevoir mais en quoi la recherche sur Internet relève d'un "monopole naturel" ?
La plupart du temps, les monopoles actuels ont été anciennement des monopoles d'Etat.
Les monopoles dans la technologie ne sont dus qu'au fait des hommes politiques qui, comme beaucoup, ne voient que leur petite vie et leur carrière.
Demain, quand tout le monde sera pucé (pour notre bien), quand la moindre dissidence intellectuelle sera automatiquement punie, quand ta vie sociale ne sera régie que par un score, tu te diras, si j'avais su...
Mais on le sait, purée, on connait d'avance la finalité, faut juste une vraie volonté politique à infléchir le chemin de croix déjà tracé.

Que nos sociétés soient régies par un concept capitaliste, je le conçois mais nos vies ne peuvent se résumer qu'à une équation économique.
5  1 
Avatar de MiaowZedong
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 14/03/2019 à 14:02
Citation Envoyé par Ecthelion2 Voir le message

Facebook n'a pas le monopole des réseaux sociaux, il en existe d'autres (VKontakte, Diaspora, etc.).
As-tu seulement utilisé Diaspora? Pour retrouver des gens que tu as perdu de vue (la principale force de FB d'après mes connaissances) ou se faire des nouveaux amis, ce n'est pas adapté et ce n'est pas fait pour. Diaspora respecte trop la vie privée pour être un réseau social viable, c'est-à-dire que les utilisateurs sont plutôt encouragés à rester dans leur cercle privé. C'est plutot pour garder le contact avec les gens avec qui tu discutes déjà, et il y a une pléthore de services qui font ça très bien aussi...

VK n'est pas vraiment un concurrent de FB parce qu'il est principalement présent sur un autre marché où FB n'a jamais percé, le marché de la Russophonie. Et sur son marché VK est autant un quasi-monopole que FB.

Citation Envoyé par el_slapper Voir le message

Qu'est-ce qui est plus facile : avoir 150 sites web, chacun par spécialité, ou un seul, ou on achète tout en masse? Et sans avoir à se déplacer, ce qui le rend encore plus fort que les supermarchés. L'hyperconcentration dans sce domaine, sans être inévitable, est quand même fortement encouragée par le besoin de simplicité des utilisateurs. "naturel" peut être excessif, mais c'était quand même une probabilité forte, à mon sens, de finir avec un quasi monopole.
C'est le principe de "tout sous un seul toit" de Walmart, Carrefour, etc. Ces grands groupes n'ont pas tués leur concurrence dans l'espace physique et je pense que l'internet, en facilitant un commerce à longue distance, permet justement plus de concurrence que l'espace physique où il est difficile de faire cohabiter deux hypermachés trop proches.

Le moteur de recherche est le point d'entrée pour tout. Une très légère supériorité d'un moteur sur un autre donne en quelques années un avantage concurrentiel immense. Et si, les infrastructures de Google sont monstrueuses, il le faut bien pour référencer le net en entier. Là aussi, le "monopole naturel" peut être excessif, mais "monopole probable", pas tant que ça.
Google/Alphabet a des infrastructures assez monstrueuses, mais si tu prends la seule partie reservée au moteur de recherche, je pense que ce n'est pas aussi énorme que ce qu'a un CDN comme Akamai ou un fournisseur cloud comme AWS. S'offrir une infrastructure capable de supporter le traffic de Google Search doit coûter quelques milliards, ce qui est une barrière d'entrée considérable mais loin d'être inabordable. Le plus dur pour concurrencer Google Search, ce n'est pas l'infrastructure mais le mathématique et le marketing.
3  0 
Avatar de el_slapper
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 12/03/2019 à 9:54
pour que d'autres prennent leur place?

Ce sont des monopoles naturels.
2  0 
Avatar de Edrixal
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 12/03/2019 à 9:56
Citation Envoyé par Stan Adkens  Voir le message
[B][SIZE=4] Qu’en pensez vous ?
Pensez-vous aussi que Facebook a trop de pouvoir ?
Quel est votre avis sur le démantèlement de Facebook et les autres géants du numérique ?

Dans un monde idéal, ce serait top. Mais honnêtement qui peut croire une seconde que cela est réalisable ? Y'a tellement de fric en jeu, que même élue, elle finirais isolé sans possibilité de mettre en place ce qu'elle souhaite.
Et oui les GAFAM on un gigantesque pouvoir. Mais bon c'est pour notre bien. Il parait... Enfin c'est ce qu'ils disent...

Quoi qu'il en soit, quant on vois les scandales de la corruption à la FB, on ne peut qu'imaginer pour le reste. Alors bon...

Citation Envoyé par Ryu2000  Voir le message
En 2017 on se disait qu'on ne ferait jamais pire que Sarkozy et Hollande, qu'on était au fond du trou et qu'on ne pouvait que remonter...
J'ai peur Vous savez ce qui serait pire qu'un mandat de Macron ? 2 mandats de Macron

Rigole pas trop, faut bien comprendre que le prochain président nous fera probablement regretter Macron... :/ Nos politiques s'enfonce de mandat en mandat...
2  0 
Avatar de MiaowZedong
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 12/03/2019 à 11:18
Citation Envoyé par el_slapper Voir le message
pour que d'autres prennent leur place?

Ce sont des monopoles naturels.
Tu as rarement factuellement tort, mais là, si. Facebook est un monopole naturel parce que l'intérêt d'un réseau social c'est d'y retrouver tout le monde, soit. Les autres ne sont pas des monopoles naturels: Amazon n'est pas plus un monopole naturel que Walmart ou Carrefour, Apple n'est pas un monopole tout court, et Google Search n'est certainement pas un monopole naturel puisqu'il n'y a aucun souci de compatibilité et l’investissement en infrastructure n'est pas si énorme.
2  0 
Avatar de rawsrc
Modérateur https://www.developpez.com
Le 12/03/2019 à 13:15
@Mingolito

Fleur en plastique sort de ce corps
2  0 
Avatar de Edrixal
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 14/03/2019 à 14:19
Citation Envoyé par MiaowZedong Voir le message
Google/Alphabet a des infrastructures assez monstrueuses, mais si tu prends la seule partie reservée au moteur de recherche, je pense que ce n'est pas aussi énorme que ce qu'a un CDN comme Akamai ou un fournisseur cloud comme AWS. S'offrir une infrastructure capable de supporter le traffic de Google Search doit coûter quelques milliards, ce qui est une barrière d'entrée considérable mais loin d'être inabordable. Le plus dur pour concurrencer Google Search, ce n'est pas l'infrastructure mais le mathématique et le marketing.
Au niveau de Google Search, le point principal qui à propulser Google au devant de la scène, c'est avant tout sont algo de recherche et la capacité de Google à fouillé le net (ainsi que la sauvegarde en cach des pages, la recherche par image, ect...).
J'me rappel à mes débuts sur le net, on ne passer pas forcément par Google. Mais lorsqu'on ne trouver pas sur un moteur de recherche on passer par un autre. Et à force de toujours tout trouver sur Google, c'est devenu la référence.

J'avoue ne pas avoir tester les nouveaux moteur de recherche qui émerge, mais s'ils ne font pas au moins aussi bien sinon mieux, ils ne pourrons jamais grossir et cela même s'ils garantissent aucune collecte de donnée, ou je ne sais quoi d'autre...
Pour le coup au delà du coût de l'infrastructure, c'est avant tout le travail qui à été fournis à l'époque qui à propulser Google dans la situation de quasi monopole (on parle ici d'utilisation et pas de seul sur le marcher).
2  0 
Avatar de el_slapper
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 14/03/2019 à 17:57
Citation Envoyé par rawsrc Voir le message
Le marché n'a pas de tendance "naturelle". Le marché n'est pas une personne. Ce n'est qu'une conception d'un mode de vie pour éviter que l'on s'entre-tue tout le temps.(.../...)
Le marché, c'est ce qui se passe quand les politiciens ne fourrent pas leur nez dans l'économie. Après, on peut défendre l'un ou l'autre modèle, mais les deux existent. Et si, le marché a une tendance naturelle, puisque les acteurs survivants se ressemblent tous.
2  1 
Avatar de rawsrc
Modérateur https://www.developpez.com
Le 18/05/2019 à 7:31
Quelle rigolade ! Qui va croire que les US vont démanteler leurs géants technologiques pour les affaiblir ?
En plus imaginer que l'administration Trump pourrait le faire est d'une naïveté crasse.
Tout ça, ce n'est que pour justifier la prise de contrôle par le gouvernement d'une partie des contenus (à l'image de ce que fait la Chine, ni plus ni moins).
Et nous ne sommes pas en reste non plus : Audition de journalistes par la DGSI

Je ne sais pas vers quoi se dirige le monde mais ça dégringole à toute vitesse.
2  1 
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web