Zuckerberg affirme que la fusion des plateformes WhatsApp, Instagram et Messenger améliorera la sécurité
Et créera une expérience de type iMessage

Le , par Christian Olivier

134PARTAGES

14  0 
Le mois dernier, le média étasunien The New York Times a révélé que Mark Zuckerberg, le PDG de la firme de Menlo Park, envisage d’unifier les infrastructures de messagerie des applications WhatsApp, Instagram et Facebook Messenger, alors qu’à l’origine, il avait assuré que ces plateformes continueraient de fonctionner indépendamment les unes des autres. Cette fusion aurait pour but de préserver le pool d’utilisateurs du réseau social étasunien et de le détourner des offres concurrentes.

Un nouveau rapport publié récemment confirme l’ambition du PDG de Facebook de mettre en place cette plateforme unifiée. Mark Zuckerberg a confirmé que sa société prend sérieusement en compte ce projet, tout en précisant qu’il ne verra probablement pas le jour cette année. Dans une allocution aux investisseurs du groupe lors de l’annonce des résultats du quatrième trimestre de la firme, Zuckerberg a annoncé qu’il ne prévoyait pas la finalisation de ce projet avant au moins 2020.


Quant à savoir pourquoi Facebook veut combiner les trois plateformes, Zuckerberg a apporté plus de précision en expliquant que l’un des avantages serait le chiffrement étendu de bout en bout. Cela permettrait, par exemple, à un utilisateur de Facebook Messenger d’envoyer un message chiffré de bout en bout à un utilisateur de WhatsApp ou d’Instagram et vice-versa. À ce propos, il a déclaré : « Je pense que c’est la direction dans laquelle nous devrions consacrer plus d’efforts à l’avenir ».

M. Zuckerberg a également souligné qu’une plateforme de messagerie unifiée telle qu’il la conçoit pourrait permettre de combler certaines lacunes en matière de communication en associant les points forts de chaque plateforme. Enfin, il a confié que la future plateforme unifiée permettrait de créer une « couche de type iMessage pour les SMS » afin d’offrir plus plus de fonctionnalités et de sécurité.

Le règlement du scandale Cambridge Analytica qui a mis en lumière les négligences graves commises par le géant des réseaux sociaux Facebook en matière de gestion des données à caractères privées de ses utilisateurs poursuit son cours et la FTC (Federal Trade Commission) aux États-Unis est attendue par divers groupes de pression qui réclament le démantèlement de la firme de Menlo Park.

Il faut rappeler que depuis l’éclatement de ce scandale, de nombreuses révélations sur d’autres cas toujours en rapport avec des atteintes graves à la confidentialité des données d’utilisateurs et leur marchandage illicite impliquant toujours Facebook ont fini de ternir l’image d’une société qui semble actuellement briller par son manque de sérieux, son caractère hautement intrusif et son penchant pour la gabegie.

La dernière en date fait état d’un recours collectif intenté contre Facebook en 2012 qui alléguait que l’entreprise avait profité de façon inappropriée de transactions commerciales avec des enfants dont la moyenne d’âge était de cinq ans. D’après la plainte, ces enfants avaient été autorisés à payer des parties de jeux sur le réseau social avec les cartes de crédit de leurs parents sans que ces derniers en aient donné l’autorisation.
Il est fort probable que le nouveau projet déjà controversé du PDG de Facebook se heurte à une vive opposition, ne serait-ce que de la part des législateurs et des organismes de défense de la vie privée, tant ce projet semble faire courir un risque sérieux sur la protection des données à caractère privé et sur la confidentialité des échanges en ligne.

Source : 9to5mac

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?

Voir aussi

Des groupes de pression poussent la FTC à démanteler Facebook, après les violations répétées de la vie privée des utilisateurs par la société
Marc Zuckerberg envisage d'unifier les infrastructures de messagerie des applications WhatsApp, Instagram et Facebook messenger
La plupart des Américains ne savent pas que Facebook possède WhatsApp alors qu'ils cherchent à prendre le contrôle de leur vie privée en ligne
L'un des fondateurs de WhatsApp appelle à quitter Facebook suite au scandale lié à la fuite massive de données utilisées pour un profilage

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Musk4
Nouveau membre du Club https://www.developpez.com
Le 20/02/2019 à 11:26
Parfait, encore un moyen de violer plus facilement nos données. Bravo Zuckerberg
Avatar de KeuZzDar
Candidat au Club https://www.developpez.com
Le 20/02/2019 à 13:28
Ouais c'est sympa tout ça, mais si y a un bug du nouveau système de messagerie, on pourra pas passer par une autre application pour communiquer avec son ami.
Avatar de weed
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 20/02/2019 à 21:42
Je trouve cela bien moins bien. En général, quand on veut plus de sécurité, on unifie pas les systèmes. On m'a toujours qu'il ne faut pas mettre tous ces œufs dans le même panier.

De plus, selon moi, Instagram et Whatsapp sont 2 outils complètement différents. Instagram est un réseau social pour diffuser des photos/vidéos comme outil de communication pour un sportif, une personnalité, une marque, ... alors que Whatsapp est une messagerie instantanée.

Marc Zuckerberg ne l'a pas dit clairement que c'est pour recouper plus facilement nos informations et dresser un profil plus précis de notre personne.

J'ai du mal avec l'argument du chiffrage de bout en bout. Sauf erreur de ma part, Facebook a les clefs pour les décrypter, donc bon, l'argument du chiffrage, ...
Avatar de Volgaan
Membre averti https://www.developpez.com
Le 21/02/2019 à 8:09
Citation Envoyé par weed Voir le message
J'ai du mal avec l'argument du chiffrage de bout en bout. Sauf erreur de ma part, Facebook a les clefs pour les décrypter, donc bon, l'argument du chiffrage, ...
Je ne crois pas, mais en même temps, cela n'est pas très clair... En théorie, c'est du chiffrement de bout en bout (seul l'utilisateur possède la clé) et en pratique, j'ai l'impression que personne ne sait réellement, code propriétaire et fermé oblige...
Avatar de Aiekick
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 03/03/2019 à 16:05
ils connaissent les clefs. exemple tu reset ton tel en config usine, tu reinstall l'app et tu remet ton login et pass et hop tu récupérè tout tes messages. c'est bien la preuve que les clefs sont stockes sur leur serveurs avec tes identifiants
Avatar de Bill Fassinou
Chroniqueur Actualités https://www.developpez.com
Le 15/03/2019 à 17:36
Chris Cox, chef des produits chez Facebook, et un autre dirigeant démissionnent
à cause du projet d’unification de Messenger, Whatsapp et Instagram

Facebook a perdu cette semaine deux de ses principaux dirigeants. Chris Cox, le responsable des produits chez Facebook et Chris Daniel ont quitté la direction de Facebook. Selon le NYT, leur départ est étroitement lié à la très controversée idée de Mark Zuckerberg, le PDG de Facebook, d’unifier les trois principales plateformes du groupe notamment Facebook Messenger, Whatsapp et Instagram. Ce projet déplaît-il à ce point à ses proches collaborateurs ? Depuis l’annonce de Zuckerberg de rassembler en une seule plateforme unifiée ses trois principales offres de messagerie, les controverses de tout genre figurent au sein de l’entreprise. C’est à croire que depuis 2016, après le scandale du Cambridge Analytica, il y a un mauvais vent qui souffle sur les affaires de l’entreprise.

Le réseau social a essuyé scandale après scandale, procès sur procès, et la récente mise en vigueur du RGPD ne l’a pas épargné non plus. Ces différentes affaires lui ont coûté une perte considérable du nombre de ses utilisateurs, dont des personnalités influentes, même s’il demeure le média social le plus utilisé dans le monde. Cette idée de Zuckerberg, d’unifier ses principales plateformes, s'inscrit dans une vision de changer le visage de l’entreprise et tourner une page de son histoire surtout après les récents événements. En effet, le patron de Facebook avait émis l’idée de vouloir créer une plateforme unique qui sera désormais plus axée sur la confidentialité et la protection des données privées de ses utilisateurs.


« L’effort décrit par quatre personnes impliquées requiert de milliers d'employés de Facebook qu’ils reconfigurent WhatsApp, Instagram et Facebook Messenger à leurs niveaux les plus basiques. Bien que les trois services continueront à fonctionner en tant qu'applications autonomes, leurs infrastructures de messagerie sous-jacentes seront unifiées », avait-il déclaré en janvier dernier. Le jeudi, Zuckerberg a déclaré que s'engager dans cette nouvelle vision représente le début d'un nouveau chapitre pour l'entreprise. Seulement, cette orientation future ne semble certainement pas plaire à tout le monde au sein de l’entreprise et les départs de Chris Cox et Chris Daniel viennent encore le prouver. Le premier, renseigne un média américain, est le chef des produits chez Facebook et la troisième plus importante personnalité de l’entreprise.

Le second, quant à lui, est le directeur du service de messagerie Whatsapp. De nombreuses questions subsistent cependant quant à savoir les réelles raisons les ayant poussés à tourner le dos à Facebook après plusieurs années passées ensemble, mais aucun commentaire de leur part n’a cependant encore été annoncé. « Cela fait plus de dix ans que je partage le même message selon lequel Mark et moi avions cru depuis toujours que l'histoire des médias sociaux n'est pas encore écrite et ses effets ne sont pas neutres. En tant que constructeurs, nous devons nous efforcer de comprendre leurs impacts, leurs avantages et tous les inconvénients qu’ils présentent. Cela nous permettra d'entreprendre un travail quotidien consistant pour pencher ces réseaux vers le positif et vers le bon », a déclaré Chris Cox dans un message d'adieux à l'entreprise.

Pour l’instant, Zuckerberg va devoir continuer la transition vers sa plateforme unifiée sans ces deux-là. « Maintenant, Marc Zuckerberg va de l'avant avec son changement visant à concentrer Facebook sur la messagerie privée et l'abandon de la radiodiffusion publique, même si cela signifie la perte de certains de ses principaux lieutenants », a commenté le NYT à ce propos. Ainsi, même si l’entreprise a pu survivre à deux années de tourments centrées sur des scandales liés pour la plupart au vol d’informations et à la désinformation, beaucoup commencent à quitter le navire. En novembre 2017, Brian Acton, un cofondateur de Whatsapp s’en allait puisqu'il était contre l’idée de Zuckerberg d’intégrer des publicités à Whatsapp. Jan Koum, le second cofondateur de la messagerie instantanée le suivait quelques mois après, en mai 2018. Après son départ pour rejoindre la Signal Foundation en tant que président, Brian Acton avait incité les utilisateurs des diverses plateformes de Facebook a quitté massivement le réseau social.

Ce n’est pas fini pour autant. Kevin Systrom et Mike Krieger, les cofondateurs d'Instagram, ont quitté la société l’année dernière également après s’être disputés avec Zuckerberg au sujet de l'avenir du réseau de partage de photos. D'autres responsables, notamment le responsable des communications et des politiques de Facebook et le responsable de la sécurité, ont également quitté leurs fonctions. Pourquoi une telle vague de démission au sein de l’entreprise ? Il faut savoir que de nombreux commentaires critiquent à ce sujet le trop grand pouvoir exercé par Zuckerberg au sein de Facebook. Cela dit, d’autres estiment que cette affaire est liée à l’attachement de Zuckerberg à la protection de vie privée de ses utilisateurs, une chose qui l’amène à vouloir garder les données au sein d’une seule application. Ils expliquent que si les données existaient à un seul et même endroit au lieu d’être éparpillées, elles seraient plus faciles à gérer pour l’entreprise.

« Zuckerberg semblait attaché à la protection de la vie privée en proposant ces changements, même s’il fait face à une dissidence extrêmement forte. L’attache serait forte à un tel point qu'il est prêt à perdre des cadres exceptionnels qui ne sont pas d'accord avec cette orientation », a déclaré Ben Horowitz, associé chez Andreessen Horowitz avec Marc Andreessen, un investisseur en capital de risque qui siège au conseil d'administration de Facebook.
Les internautes semblent être divisés sur ce que Facebook leur rapporte réellement. Pour certains, s’il était possible que les gouvernements diminuent l’influence du réseau dans leurs pays respectifs, alors on comprendrait qu’on n’en a vraiment pas besoin. « La vision de Mark Zuckerberg selon laquelle Facebook est une bonne chose pour le monde est un pur et simple mensonge », ont-ils souligné. D’après eux, si tout le monde part ce n’est pas lié au fait de vouloir changer de plateforme pour devenir plus protecteur des données, mais il y a un autre problème qu’on ne nous dit pas.

Pour l’heure, rapporte le NYT, Mark Zuckerberg a encouragé d'autres personnes à prendre la place de celles qui sont parties. Adam Mosseri, employé de longue date de Facebook, a été promu directeur d’Instagram l’année dernière. Le jeudi, Zuckerberg a déclaré que Will Cathcart, un autre employé de Facebook, dirigera désormais WhatsApp et que Fidji Simo dirigerait l'application principale de Facebook.

Source : NYT

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?
Selon vous, Facebook subsisterait-il à toutes ces démissions tous azimuts ?
Zuckerberg devrait-il renoncer à son projet d'unifier ces plateformes selon vous ? Pourquoi ?

Voir aussi

Zuckerberg affirme que la fusion des plateformes WhatsApp, Instagram et Messenger améliorera la sécurité et créera une expérience de type iMessage

Marc Zuckerberg envisage d'unifier les infrastructures de messagerie des applications WhatsApp, Instagram et Facebook messenger

L’Irlande s’interroge sur le bienfondé du projet de fusion des applications Messenger, Instagram et WhatsApp du géant américain Facebook en Europe
Avatar de weed
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 15/03/2019 à 20:20
Cela bouge pas mal chez Facebook mais Facebook reste toujours numéro 1 pour diffuser de l'info.

Sur les sites, pas un site en particulier, vont ils un jour mettre un icône autre que FB/Instagram pour suivre leurs actualités ? Soyons fou ! Non, j'ai quelques doutes que cela arrive un jour
Je pense que Facebook n'a pas besoin de s'inquiéter sur ses parts de marché malgré les quelques scandales et départs de haut dirigeants. Il va très certainement rester numéro pour les diffuseurs d'informations. Ils sont forts
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web