La plupart des américains ne savent pas que Facebook possède WhatsApp,
Alors qu'ils cherchent à prendre le contrôle de leur vie privée en ligne

Le , par Stan Adkens, Chroniqueur Actualités
Depuis un certains temps déjà, les géants américains de la technologie qui détiennent de grandes quantités d’informations personnelles des utilisateurs – Facebook, Google, Twitter – font l’objet d’attention particulière de la part, non seulement des autorités de régulation de leur secteur d’activité, mais également des organisations de défense des droits humains, aux Etats-Unis comme en Europe. Ils sont suivis de près sur la gestion de la confidentialité des données des utilisateurs depuis que l’un d’entre eux, en l’occurrence Facebook, a été implique dans une affaire dite scandale Cambridge Analytica ayant entrainé une violation massive des données personnelles de 87 millions utilisateurs.

Depuis lors, la firme a commencé à faire ses meilleurs efforts pour laver son image : de la mise à jour de sa politique de confidentialité à la facilitation de la modification des paramètres d'utilisateurs, en passant par une vague de suspensions des applications qui abusent des données personnelles de ses utilisateurs, pour ne citer que ces actions. Toute fois, tout ceci ne convainc pas assez les utilisateurs qui ont décidé de prendre des précautions relativement à leur vie privée sur Internet. Selon une récente étude du Pew Research Center, réalisée du 29 mai au 11 juin, sur un échantillon de 3 413 utilisateurs de Facebook, 74 % des utilisateurs américains de Facebook ont pris des mesures pour redéfinir une nouvelle orientation de leur vie privée sur le réseau social. Par ailleurs, environ la moitié des sondés ont pris des pauses sur la plate-forme du réseau social d'une manière ou d'une autre.


Cependant, le rapport d’une nouvelle étude, menée par une société de protection de la vie privée sur Internet, révèle que la plupart des Américains ne sont même pas conscients que Facebook possède WhatsApp ou que Google possède Waze. Selon le rapport, c’est un réel problème dans la mesure où de plus en plus d'américains se sont engagés à prendre le contrôle de leur vie privée sur Internet.

Un constat fait par les chercheurs a motivé le sondage. En effet, pendant que certains utilisateurs modifient les paramètres de leur compte Facebook pour plus de confidentialité et que d’autres mettent fin ou modèrent leur utilisation du réseau social Facebook, d’autres applications de messagerie telles que WhatsApp prennent de l’ampleur en tant qu’« espace de communication plus privé (et moins conflictuel) ». Selon le rapport, ce comportement n’a pas de sens dans la mesure où les deux services Web appartiennent au même groupe, mais à la base, il y a qu’une proportion importante d'adultes américains ne sait pas que WhastApp appartient à Facebook.

Le sondage, qui a eu lieu le 16 août 2018 via la plate-forme Audience de SurveyMonkey, a ciblé un échantillon aléatoire de 1 297 américains adultes de 18 ans et plus, avec la garantie que la composition démographique des répondants est représentative de la population américaine. Il s’est avéré que la moitié de ceux ayant utilisé WhatsApp au cours des six derniers mois ne savaient pas que Facebook possède WhatsApp.


Le sondage a montré également que 60 % des utilisateurs de Waze au cours des six derniers mois ne savaient pas que l’application appartient à Google, selon le rapport.


Ce constat signifie qu’une majorité des utilisateurs américains qui prennent des précautions sur les plateformes Facebook et Google afin de tenter de protéger leurs données personnelles ignorent qu’en utilisant WhatsApp et / ou Waze, leur mêmes données, qu’il s’agisse d'itinéraires, de temps de trajet, de messages, de photos ou de données de localisation, se retrouvent à nouveau en train d’être gérées par les politiques de confidentialité de Facebook et Google.

Par ailleurs, concernant la politique de confidentialité de Waze, « Waze peut également partager des informations personnelles avec des sociétés ou des organisations liées ou affiliées à Waze, telles que des filiales, des sociétés sœurs et des sociétés mères (c'est-à-dire des entités appartenant au groupe de sociétés Google). »

Ceci veut dire, selon le rapport, que l’application Waze est autorisée à collecter des informations telles que les enregistrements vocaux des utilisateurs, les discussions avec des amis au sein de l'application et les contacts sur les téléphones portables.

En ce qui concerne les données personnelles collectées par WhatsApp qui pourraient se retrouver entre les mains de Facebook, nul n’ignore comment elles seront gérées.

Le rapport conclut sur la problématique liée au manque d’informations pour aider les utilisateurs à prendre le contrôle de leur vie privée sur les réseaux sociaux et les plateformes de messagerie : « Le manque de sensibilisation sur la portée de Facebook et de Google est encore plus alarmant, de plus en plus d'Américains cherchent à prendre le contrôle de leur vie privée en ligne, mais n'ont pas les informations pour faire des choix consciencieux. Cela induit les gens en erreur en leur faisant croire qu'ils peuvent éviter les eaux perfides des pratiques de confidentialité de Google et Facebook en se tenant dans un flux plus petit comme Waze ou WhatsApp, sans savoir que chacun se jette directement dans les mêmes océans qu'ils ont tenté de fuir. », a-t-il déclaré.

La conclusion de cette enquête confirme celle d’une précédente menée par ces mêmes chercheurs, en avril dernier. En effet, 56, 90 % des adultes américains ne savaient pas que Facebook possédait Instagram et 44,67 % ne savaient pas que Google possédait YouTube, selon le rapport.

Source : DuckDuckGo Blog

Et vous ?

Que pensez-vous de ce rapport ?
Pensez-vous, comme ces chercheurs, que la bonne information peut permettre aux utilisateurs de mieux protéger meurs données ?

Voir aussi

USA : un quart des utilisateurs de Facebook ont supprimé l'application en 12 mois, tandis que 74 % ont changé leur relation avec le réseau social
Facebook contraint de retirer son application VPN qui collecte les données d'utilisateur de l'App Store, parce qu'elle violerait les standards d'Apple
Facebook révèle avoir partagé les données de ses utilisateurs avec des dizaines d'entreprises, dans un nouveau rapport remis au Congrès US
Confidentialité : l'API Grindr continue d'exposer l'emplacement de ses utilisateurs, ainsi que d'autres informations de profil y compris le statut VIH
Dans la foulée du scandale Cambridge Analytica, Facebook bannit une nouvelle application de sa plateforme, mais la décision frise l'abus


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse Signaler un problème

Avatar de Ryu2000 Ryu2000 - Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
le 17/10/2018 à 9:51
Citation Envoyé par Stan Adkens Voir le message
Pensez-vous, comme ces chercheurs, que la bonne information peut permettre aux utilisateurs de mieux protéger meurs données ?
Pourquoi faire plus attention quand une entreprise appartient à Facebook ou Google ?
La plupart des applications smartphone récupèrent un maximum d'informations personnelles.
Quand vous installez une application Android, vous voyez bien qu'elle demande des autorisations pour des choses qui ne devrait pas lui être utile.

Il vaut mieux se dire que toutes les entreprises absorbent vos données, il n'y a pas que Facebook...
Si vous voulez éviter que vos informations personnelles se fassent aspirer par des entreprises, évitez d'être connecté.

Bon alors il existe une minorité d’entreprises du style Duck Duck Go, qui sont relativement éthique.
Mais chez les grosses entreprises ce n'est pas la norme.
Avatar de domi65 domi65 - Membre averti https://www.developpez.com
le 26/10/2018 à 17:08
La plupart des américains ne savent pas que Facebook possède WhatsApp
Serait-ce troller que faire remarquer que la plupart des américains ne savent pas grand-chose sur quoi que ce soit ? En géographie par exemple. ;-)

 
Contacter le responsable de la rubrique Accueil