USA : un quart des utilisateurs de Facebook ont supprimé l'application en 12 mois,
Tandis que 74 % ont changé leur relation avec le réseau social

Le , par Stan Adkens, Chroniqueur Actualités
Un nouveau sondage publié le mercredi dernier par l'institut Pew Research Center montre que des américains sont massivement en train de réviser leur position vis-à-vis du réseau social Facebook. Le sondage, réalisé du 29 mai au 11 juin, sur un échantillon de 3 413 utilisateurs de Facebook, a révélé que 74 % des utilisateurs américains de Facebook ont pris des mesures pour redéfinir une nouvelle orientation de leur vie sur le réseau social.

La période couverte par le sondage a été une période difficile pour le géant des réseaux sociaux. En effet, depuis mars 2018, Facebook fait face à ce qui peut sans doute être considéré comme la plus grosse crise de son histoire. Les données personnelles de 87 millions utilisateurs de Facebook ont été affectées dans l’affaire qualifiée de scandale Cambridge Analytica impliquant le réseau social. Depuis lors, la firme a commencé à faire ses meilleurs efforts : de la mise à jour de sa politique de confidentialité à la facilitation de la modification des paramètres d'utilisateurs, en passant par une vague de suspensions des applications qui abusent des données personnelles de ses utilisateurs, pour ne citer que ces actions.

Malgré ces efforts, la cote de popularité du réseau social a subit une dégradation auprès des utilisateurs qui se sont inquiétés de la diffusion de leurs données personnelles.


Parmi les utilisateurs américains du réseau social âgés de 18 ans et plus qui ont été sondés, 54 % ont modifié leur paramètres de confidentialité au cours des 12 derniers mois tandis que 42 % ont même cessé de consulté Facebook pendant plusieurs semaines. Un peu plus du quart des répondants (26 %) sont allés plus loin dans leur décision de changer leur relation avec le réseau social en supprimant l’application de leur téléphone portable. 74 % des de la cible du sondage ont réalisé au moins l’une de ces actions en signe de recherche de protection de leurs données personnelles suite au scandale Cambridge Analytica et aux nombreuses révélations de contrats de partage de données faites par Facebook.

Cependant, cette décision prise par les américains de réviser leur relation avec la plateforme Facebook est fortement nuancée par les tranches d’âge. 44 % des plus jeunes de 18 à 29 ans ont supprimé l’application Facebook de leur téléphone au cours de la période de 12 mois, contre environ quatre fois moins (12 %) pour les personnes plus âgées, 65 ans et plus.


En ce qui concerne la décision de modification des paramètres, c’est sans surprise que la proportion des jeunes l’ayant faite est environ le double (64%) de la proportion des personnes âgées (33 %) qui ont reconfiguré leur paramètres de confidentialité, à cause de l’aptitude des premiers à pouvoir le faire facilement et régulièrement et de leur effectif plus élevé sur le réseau social.

Des proportions similaires de jeunes et de personnes âgées n’ont pas consulté leur compte Facebook pendant plusieurs semaines alors que la plateforme est plus utilisée par les jeunes que les personnes âgées. Ceci montre un taux élevé de personnes âgées qui ont pris une pause sur le réseau social.

Selon le sondage, des utilisateurs de Facebook qui tiennent beaucoup à l’intégrité de leurs données constituent 9 % de l’ensemble des utilisateurs. Ils ont effectué l’opération de téléchargement de données personnelles facilitée par la mise à jour des paramètres de confidentialité effectuée à la suite des révélations concernant l’affaire Cambridge Analytica. 47 % des utilisateurs qui ont téléchargé leurs données personnelles ont supprimé l’application Facebook de leur téléphone portable, tandis que 79 % ont conservé l’application mais ont reconfiguré les paramètres de leur compte Facebook.

Source : Pew Research Center

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?
Selon vous, Facebook devrait s’inquiéter de la perte de ses jeunes utilisateurs ?

Voir aussi

Dans la foulée du scandale Cambridge Analytica, Facebook bannit une nouvelle application de sa plateforme, mais la décision frise l'abus
Scandale Cambridge Analytics : les utilisateurs commencent à déserter Facebook, pour protester contre la collecte illicite de données
Scandale C.A : Facebook suspend 200 applications qui auraient abusé des données personnelles de ses utilisateurs, vers une chasse aux sorcières ?
Scandale Cambridge Analytica : Facebook a perdu plus de 70 Md$ de capitalisation, néanmoins Zuckerberg refuse de répondre aux députés britanniques
Facebook présente ses résultats du 2T18 avec un chiffre d'affaires qui bondit de 42 %, malgré une diminution des utilisateurs journaliers européens


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :
Contacter le responsable de la rubrique Accueil