Facebook contraint de retirer son application VPN qui collecte les données d'utilisateur de l'App Store
Parce qu'elle violerait les standards d'Apple

Le , par Bill Fassinou

123PARTAGES

16  0 
En début d’année, Facebook a commencé à faire la promotion d’Onavo Protect, une application VPN. Il a été vite démontré qu’au lieu du rempart de sécurité qui est promis dans la description, cette application n’est rien de plus qu’un logiciel conçu pour collecter et analyser les données des utilisateurs afin d’améliorer les produits et services de Facebook. « Onavo collecte des données relatives aux applications installées sur votre appareil lorsque vous les utilisez, aux sites que vous visitez et au volume de données que vous utilisez », peut-on lire dans les termes de la politique de confidentialité de l’application elle-même.


Ces données recueillies peuvent être exploitées pour traquer des utilisateurs sans avoir à attendre qu’ils soient sur Facebook ou encore pour surveiller en temps réel l’utilisation faite des applications rivales telles que Twitter et Snapchat. Cette technique « agressive » de collecte de données pose cependant problème à certains. Apple, par exemple, vient de demander à Facebook de retirer son VPN de l’App Store en raison du non-respect d’Onavo Protect des normes de collecte de données du magasin virtuel. Cette décision s’inscrit dans le cadre d’une campagne de longue haleine d’Apple visant à mettre les applications en conformité avec ses nouvelles normes conçues pour combler les lacunes de longue date en matière d’abus de données d’utilisateur. Apple a récemment entamé le processus de suppression des applications qui ne sont pas conformes à ses nouvelles règles.

Onavo permet aux utilisateurs de créer un réseau privé virtuel qui redirige le trafic Internet vers un serveur privé géré par Facebook. L’application vous prévient également lorsque vous visitez des sites potentiellement malveillants. Et, au travers de toutes les données recueillies, Facebook est en mesure de se faire une idée assez précise de l’activité que vous avez sur votre mobile en dehors des applications Facebook. Il y a quelques jours donc, Apple a informé Facebook que l’application n’était pas conforme aux nouvelles règles de juin visant à limiter la collecte de données par les développeurs d’applications.

Dans un communiqué, Apple a rappelé que ses directives de développement de mises à jour faisaient clairement état du fait que les applications ne doivent pas collecter d’informations sur d’autres applications installées sur le terminal d’un utilisateur à des fins d’analyse ou de marketing. Facebook a également été informée que l’application avait violé la partie de son contrat de développement qui stipule qu’elle n’a pas le droit d’utiliser les données recueillies de manière à aller au-delà de ce qui la concerne directement. Les deux entreprises se sont donc concertées sur la question pour en arriver à un terrain d’entente.

Au terme des discussions qui ont été qualifiées de cordiales, Apple a proposé que Facebook retire volontairement son application de l’Apple App Store et cette proposition a été acceptée par Facebook qui a quand même tenu à préciser que sa politique de confidentialité pour l'application Onavo indique clairement aux utilisateurs que leur activité est suivie.

Cette décision était prévisible puisqu’il y a à peine quelques mois, les dirigeants d’Apple dont Tim Cook ont violemment invectivé Facebook à propos de ses pratiques en matière de confidentialité des données. Faisant un parallèle avec les leurs, les dirigeants d’Apple ont bien sûr trouvé que leurs pratiques à eux étaient plus respectueuses de la vie privée des utilisateurs. Par la suite, Mark Zuckerberg a répondu et qualifié ces propos d’extrême désinvolture.

Source : The Wall Street Journal

Et vous ?

Utilisez-vous Onavo Protect ?
Avez-vous remarqué que l'application collecte vos données personnelles ?
Comment pensez-vous qu'on peut se protéger de ces applications qui collectent des données des utilisateurs tous azimuts ?

Voir aussi

Onavo Protect : Facebook fait la promotion d'une application VPN gratuite qui collecte les données des utilisateurs pour le compte de la société

Facebook sommé d'arrêter le pistage des internautes en Belgique sans leur consentement sous peine d'amendes de 250 000 euros par jour

Chine : un fournisseur de service VPN aurait été condamné à cinq ans et demi de prison, et à une amende de 76 000 dollars

Facebook vous espionne-t-il vraiment ? En tout cas pas grâce à votre microphone d'après des déclarations de l'entreprise

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de transgohan
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 24/08/2018 à 11:31
Ce que je constate surtout c'est que pour d'autres développeurs on ne leur aurait même pas demandé de venir en discuter et l'application aurait été purement et simplement supprimée par Appel du store avec un mail/courrier indiquant la violation.

 
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web