Cambridge Analytica s'offre à 18 000 potentiels acquéreurs et reçoit 4 offres
Personne ne semble intéressé après le scandale Facebook

Le , par Patrick Ruiz, Chroniqueur Actualités
L’information est extraite d’un rapport déposé par les administrateurs de Cambrige Analytica auprès de la Companies House – le registraire des entreprises au Royaume-Uni. L’éditeur en ligne Business Insider s’est fait le relais de la substance dudit contenu. De façon brossée, Cambridge analytica est en vente, mais personne ne semble vouloir en faire l’acquisition.

La firme spécialisée en analytique web a chargé le cabinet de consulting Lambert Smith Hampton pour le montage du dossier de ventes, lequel a été acheminé à 18 000 potentiels acquéreurs tirés de sa base de données. L’entreprise a également bénéficié d’une exposition sur le site web du cabinet, ainsi que d’une campagne Twitter qui a généré 429 vues. Au finish, 13 acheteurs potentiels ont répondu à la proposition. Malgré ce déploiement, le dossier Cambridge Analytica n’a pu générer que quatre offres.

Dans le détail, on a une offre à 1 livre sterling pour la propriété intellectuelle de l’entreprise. Un autre des potentiels acquéreurs a pour sa part proposé entre 10 000 et 15 000 livres sterling pour ses actifs. Les deux dernières ont porté sur le nom « Cambridge Analytica » et l’entreprise avait le choix entre 1 livre sterling et 300 fois plus.

L’administration de l’entreprise a jugé ces dernières dérisoires. Ce qu’il faut ajouter à ce sujet c’est qu’avec la saisie des laptops et serveurs de l’entreprise par le commissaire britannique à l’information, les responsables eux-mêmes ne savent pas faire une évaluation correcte de la firme. Ils optent désormais pour une liquidation obligatoire plutôt qu’une vente.


Pour ceux qui ont manqué l’épisode Cambridge analytica, il faut rappeler que l’entreprise est empêtrée dans un scandale de collecte illicite des données d’utilisateurs Facebook. Il faut remonter au mois de mars pour apercevoir les premiers signes de cet incendie. Sous le poids de la médiatisation de l’affaire contre laquelle elle ramait désormais à contre-courant, l’entreprise a annoncé qu’elle ferme ses portes en mai. L’absence d’une offre de rachat sérieuse apparaît désormais comme le coup de grâce, du moins pour tout ce qui est lié au nom Cambridge Analytica.

Même si l’entreprise a cessé ses activités aux États-Unis et au Royaume-Uni, ses têtes pensantes se sont organisées pour les reprendre sous une bannière différente. Des enregistrements de la Companies House britannique en témoignent. Dans son répertoire, le registraire compte Emerdata Limited – une entreprise dont le siège social est situé dans les bureaux de la société mère de Cambridge Analytica avec à sa tête les mêmes personnes qui sont en train de sauter de la barque qui coule. Emerdata Limited est présentée comme une organisation de « traitement de données, d’hébergement et d’activités connexes.

Source : BI

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ? Laquelle de ces offres est la plus raisonnable selon-vous ?

Combien seriez-vous prêt à débourser pour faire l’acquisition de Cambridge Analytica ?

Voir aussi :

Après le congrès, c'est au tour de la FTC de lancer une enquête sur Facebook sur la fuite massive de données utilisées pour un profilage

L'un des fondateurs de WhatsApp appelle à quitter Facebook suite au scandale lié à la fuite massive de données utilisées pour un profilage

Scandale Cambridge Analytics : Mark Zuckerberg reconnait avoir commis des erreurs et annonce de nouvelles mesures pour éviter d'autres abus

Scandale Cambridge Analytics : les utilisateurs commencent à déserter Facebook pour protester contre la collecte illicite de données

Data Propria : une startup apparentée à Cambrigde Analytica qui suit les traces de son prédécesseur, le spectre d'une nouvelle chasse aux sorcières ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse Signaler un problème

Avatar de abriotde abriotde - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 18/07/2018 à 19:15
Ca montre qu'un scandale peut couter cher à une entreprise.
Cependant, si j'étais responsabl de cette entreprise, j'aurais renomer l'entreprise, peut-être scindé un peu ses activités. Même si elle a mal utilisé ses capacités, on ne peux nier que cette entreprise a des compétences qui valent cher à l'époque du Big Data et de la personnalisation des services.
Avatar de Namica Namica - Membre expérimenté https://www.developpez.com
le 19/07/2018 à 0:45
Citation Envoyé par abriotde Voir le message
Ca montre qu'un scandale peut couter cher à une entreprise.
Cependant, si j'étais responsabl de cette entreprise, j'aurais renomer l'entreprise, peut-être scindé un peu ses activités. Même si elle a mal utilisé ses capacités, on ne peux nier que cette entreprise a des compétences qui valent cher à l'époque du Big Data et de la personnalisation des services.
Mais c'est bien ce qui se passe :
Citation Envoyé par Patrick Ruiz Voir le message
...
Même si l’entreprise a cessé ses activités aux États-Unis et au Royaume-Uni, ses têtes pensantes se sont organisées pour les reprendre sous une bannière différente. Des enregistrements de la Companies House britannique en témoignent. Dans son répertoire, le registraire compte Emerdata Limited – une entreprise dont le siège social est situé dans les bureaux de la société mère de Cambridge Analytica avec à sa tête les mêmes personnes qui sont en train de sauter de la barque qui coule. Emerdata Limited est présentée comme une organisation de « traitement de données, d’hébergement et d’activités connexes.
...
Avatar de LaMeule LaMeule - Membre à l'essai https://www.developpez.com
le 19/07/2018 à 8:56
Merci pour l'article, mais ce qui m'inquiètes le plus se trouve dans le dernier paragraphe..... Les têtes pensantes se sont cassées pour préparer la réélection de Trump en 2020 ??

 
Contacter le responsable de la rubrique Accueil