IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

L'utilisation massive d'énergie par le bitcoin fait l'objet d'une campagne de dénigrement de 5 millions de $ de la part des groupes environnementaux
Pour l'adoption de l'algorithme proof of stake

Le , par Patrick Ruiz

511PARTAGES

12  1 
Une entreprise de Bill Gates, fondateur de Microsoft, s’apprête à pulvériser de la poussière dans l’atmosphère pour bloquer le soleil. La raison : compenser le réchauffement climatique. La manœuvre est motivée par la question de savoir si le bitcoin peut mener l’humanité au chaos dû au changement climatique ? C’est possible, si son adoption se fait à des taux similaires à ceux de technologies comme les cartes de crédit. C’est la raison pour laquelle son utilisation massive d’énergie fait désormais l’objet d’une campagne de dénigrement de 5 millions de dollars de la part des groupes environnementaux qui réclament l’adoption de l’algorithme proof of stake.



C’est une redite du positionnement de plusieurs directeurs des autorités de surveillance financière et de protection de l’environnement en Europe : « La méthode la plus courante pour produire des actifs cryptographiques nécessite d'énormes quantités d'électricité et génère d'importantes émissions de dioxyde de carbone. Les producteurs d’actifs cryptographiques souhaitent utiliser davantage d'énergie renouvelable et sont de plus en plus présents dans la région nordique. La Suède a besoin de l'énergie renouvelable visée par les producteurs d’actifs cryptographiques pour la transition climatique de nos services essentiels et l'utilisation accrue par les mineurs menace notre capacité à respecter l'accord de Paris. L'extraction d’actifs cryptographiques à forte intensité énergétique devrait donc être interdite. »

En effet, dans le cadre du système de preuve de travail, les ordinateurs doivent résoudre des énigmes mathématiques afin de valider les transactions qui se produisent sur un réseau donné. Le processus est conçu pour devenir plus difficile à mesure que le nombre de blocs de transactions validées dans la chaîne augmente, ce qui signifie que plus de puissance de calcul - et donc d'énergie - est requise.

L'algorithme preuve du travail exige des utilisateurs qu'ils « travaillent » pour obtenir des récompenses. Ceci se traduit par des calculs cryptographiques qui doivent être effectués afin de confirmer une transaction sur le réseau. Essentiellement, les mineurs sont en concurrence les uns avec les autres pour savoir qui va résoudre le problème en premier. La solution au problème est également connue sous le nom de « hash ». Chaque fois qu'un mineur parvient à valider une transaction avec succès, en résolvant les bons calculs, il reçoit une récompense sous la forme d'une monnaie cryptographique. La monnaie virtuelle qu'ils reçoivent dépend du réseau sur lequel ils résolvent ces transactions cryptographiques complexes. Par exemple, si un mineur valide une transaction effectuée sur le réseau Bitcoin, il recevra une récompense sous forme de bitcoin. Cela conduit à une course aux armements parmi les mineurs, qui rivalisent pour être le premier à valider un nouveau bloc et réclamer le prix d'un nouveau jeton cryptographique : plus votre matériel est puissant, plus vous avez de chances d'obtenir le jeton.

Ces calculs cryptographiques nécessitent une grande puissance de calcul pour être résolus de façon efficace. Et il y a des centaines de milliers de mineurs qui sont tous en concurrence, seuls ou en groupe, pour résoudre un bloc de transaction. Une fois qu'un mineur particulier a résolu le bon problème et donc le bloc de transaction, tous les autres mineurs (nœuds) en sont également informés. Cela leur permet non seulement de passer au bloc suivant, mais aussi de s'assurer qu'il n'y a pas de problème de double dépense dans le réseau.

En utilisant une méthode de division du taux de hachage similaire à celle du CBECI (Cambridge Bitcoin Electricity Consumption Index), une borne inférieure et une borne supérieure du matériel minier sont fournies. Basé sur cette méthode, Timothy Swanson, qui est également professeur d'économie des ressources à l'Institut de hautes études internationales et du développement de Genève, montre que les chaînes de PoW consument en temps réel des ressources qui sont proportionnelles à la valeur de la cryptomonnaie sous-jacente.

La consommation énergétique du réseau Bitcoin comparée à celle du réseau VISA illustre que le minage d’un bitcoin produit une énergie suffisante pour faire 44 fois le tour du monde en voiture électrique.



L’Ethereum, deuxième cryptomonnaie à la capitalisation la plus importante, était concernée par ces développements puisque basée initialement sur l’algorithme de preuve de travail. Son minage consommait selon les estimations plus d'énergie qu'un ménage américain moyen n'en utilise en une journée. Le lancement de la phase Beacon Chain, la première de la mise à jour Ethereum 2.0, s’est effectué avec succès et vient changer la donne. Le système de validation par preuve de travail cède sa place à celui dit à preuve d’enjeu pour ce qui est de l’Ethereum. L’impact : réduire la consommation des transactions de 99 %. En effet, l’Ethereum avec l’algorithme de preuve de travail absorbait plus d’énergie qu’un ménage moyen américain, selon des estimations.

Bill Gates va dans le même sens en indiquant qu’il faut explorer de nouveaux moyens de mise sur pied des monnaies cryptographiques. Il penche pour des cryptomonnaies du genre émises par des banques centrales et qui mettent de côté l’une des plus-values les plus importantes du bitcoin : le transfert de valeur entre individus sans nécessité de l'intervention d'un tiers dit de confiance (banque). « Une telle monnaie ne pourra pas être utilisée pour exiger des rançons ou pour du blanchiment », indique-t-il.

Qu'elles soient basées sur l’algorithme de preuve de travail ou sur celui dit à preuve d’enjeu, l’image d’escroquerie colle à la peau des cryptomonnaies pour certains observateurs. L’initiateur du projet Mozilla a critiqué la fondation pour l’adoption des paiements en cryptomonnaies à l’entame du mois de janvier. Motif : « les cryptomonnaies sont des escroqueries de Ponzi qui incinèrent la planète. » Seulement l'exemple du Salvador (qui a adopté le bitcoin comme monnaie légale) amène à soulever la question de savoir si les cryptomonnaies ne peuvent pas être le soutien d’une révolution monétaire si elles bénéficient de plus d’adoption.

Source : cleanupbitcoin

Et vous ?

Que pensez-vous des cryptomonnaies dans l’ensemble ?
Êtes-vous en accord avec l’image d'escroquerie qui leur colle à la peau ?

Voir aussi :

Le constructeur Asus prévient : « les cartes graphiques sont sur le point de devenir beaucoup plus chères », l'une des causes serait la forte demande observée dans le secteur de la cryptomonnaie

Le bitcoin approche les 50 000 dollars alors qu'une plus large adoption alimente un rebond record et entraîne une hausse de près de 70 % depuis le début de l'année

Le bitcoin consomme plus d'énergie électrique par an que l'Argentine tout entière, suggère une analyse de l'université de Cambridge : peut-il faire oublier cette tare en s'imposant comme monnaie ?

Le bitcoin franchit la barre des 50 000 dollars suite à l'arrivée sur le marché de la Bank of New York Mellon, qui a formé une unité pour aider les clients à détenir, transférer et émettre des actifs

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de lsbkf
Membre actif https://www.developpez.com
Le 30/03/2022 à 13:42
Citation Envoyé par Jules34 Voir le message
Ah et pour finir il faut que les gars fassent des efforts et arrête avec la comparaison de mauvaise foi avec le système VISA...
Parce que cet article n'est-il pas aussi de très mauvaise foi, en faisant une fierté de voler l'électricité d'origine renouvelable aux habitants locaux et les régions d'à côté, qui vont devoir payer plus cher leur électricité au charbon/gaz ?

Autre point de mauvaise foi, ils insistent sur la vue d'ensemblent et minimisent le coût par transaction parce qu'il y en a au final pas beaucoup par rapport à Visa. Et en parallèle, militent pour que le plus de monde possible utilise BTC plutôt que le système bancaire traditionnel.
Devine ce qui va se passer si on fait exactement ce qu'ils nous disent de faire ? Wow on va exploser notre conso, much math.

Et puis bon faire confiance à la crypto, laisse moi rire. Y'à qu'à regarder qui les détient, peut manipuler son cours, optimiser leur ROI, et se mobiliser pour faire annuler un compte. Si en plus on bascule sur du PoS, plus t'en as plus t'en gagnes, incroyable, ça me rappelle un autre système indigne de confiance.
6  1 
Avatar de onilink_
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 30/03/2022 à 16:18
Y a que moi qui suis choqué par le "graphique"?

Non parce que la première colonne indique qu'une transaction bitcoin consomme 1,177.11kWh, soit à peu près 1 MEGA Wh.

Je sais pas si c'est une erreur, mais juste économiquement si on part du fait qu'un mWh coûte ~30$ (fourchette basse des prix réels), ça veut dire que la moindre transaction bitcoin coûte donc 30$.
Ce qui semble absurde, surtout que de ce que je vois sur internet, on est plus dans les 2$:
https://bitinfocharts.com/comparison...onfees.html#3y
2  0 
Avatar de Jules34
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 30/03/2022 à 17:09
Citation Envoyé par xbrossard Voir le message
Ce n'est pas parce que Internet en général gaspille énormément d'énergie qu'il ne faut pas aussi s'attaquer aux problèmes des cryptomonnaies...

Je rappelle quand même que ces monnaies ont été crées pour contourner le passage par un tiers officiel qui n'est plus considéré comme "de confiance": les banques en général. Donc déjà, ça discrédite totalement la "solution" de Bill Gates.
Il serait peut être beaucoup plus intelligent de se débrouiller pour que ce lien de confiance revienne, quitte à ce que les citoyens aient un pouvoir de décision sur ces banques (les nationaliser par exemple? on peut rêver...)

Quand on en arrive au point où l'on est prêt à détruire la planète juste parce qu'on est pas capable de travailler ensemble et ce faire confiance, c'est que l'humanité cours à sa perte.

“Il est plus facile d'imaginer la fin du monde que la fin du capitalisme.” Slavoj Žižek
Je suis absolument d'accord et malgré mon ton un peu caustique du matin je n'en ai après personne mais plus contre le système (don quichotte me voici )

Ce que je voulais dire c'est que l'entièreté de notre système économique repose sur le gaspillage de l'énergie au nom du profit rapporté à l'exercice annuel, à la croissance.

En ce moment le bitcoin est dans le viseur mais il n'est pas responsable de la formation d'un continent entier de déchet plastique dans les océans, le seul responsable c'est le système qui permet à des vendeurs de junk food industrielles de vendre à bon prix (vu la qualité) et dans du plastique de la bouffe de merde produite grâce à la déforestation.

Pour une poignée de dollars il devient subitement légitime et logique d'extraire du pétrole qui est la depuis avant le début de l'humanité pour emballer des burger dégueu qui nous rende malade car issus de terrains repris à la nature pour les arroser de pesticides et de saloperie. Le tout pour nourrir des millions de personne que la révolution industrielle à forcer à passer du modèle je fais mes tomates -> je les achètes en grappe en espagne.

Or il est faux de penser que par miracle, par l'entente entre frère humains l'on puisse faire ça sans conséquence désastreuse. Puisqu'il est dans l'essence même du capitalisme de rechercher le profit.

Cet exemple est reproductible à l'infini pour tout les produits conçus pour l'échelle industrielle. Je ne suis même pas un décroissant mais c'est ça qui me choque le plus quand on en vient à parler du bitcoin. Je vais godwiner mais pour moi vivre en Europe et cracher sur le bitcoin c'est comme si les nazis avait trouvés insupportable l'idée que les américains aient pû génocidés les indiens et se mettent à faire la police du monde anti génocide SANS stopper ses activités.

Ma seule solution ? Nationalisation des secteurs de l'énérgie, mise hors du commerce et interdiction de bénéf. Comme avant, l'état investit, revend pour assurer les coûts de production et fait un plan de rationalisation de son utilisation. On fait pas d'omelette sans casser des oligarques oeufs.

Citation Envoyé par lsbkf
Parce que cet article n'est-il pas aussi de très mauvaise foi ?
Si, certainement, mais le capitalisme c'est la guerre par la paix. C'est la pression économique. Le bitcoin n'est pas la première ni la dernière des industries à se déplacer en fonction des prix de l'énergie. Mais de la à faire l'apologie du système VISA pour taper sur le POW je trouve qu'il faut pas pousser mémé dans les orties.
3  1 
Avatar de xbrossard
Nouveau membre du Club https://www.developpez.com
Le 30/03/2022 à 12:00
Ce n'est pas parce que Internet en général gaspille énormément d'énergie qu'il ne faut pas aussi s'attaquer aux problèmes des cryptomonnaies...

Je rappelle quand même que ces monnaies ont été crées pour contourner le passage par un tiers officiel qui n'est plus considéré comme "de confiance": les banques en général. Donc déjà, ça discrédite totalement la "solution" de Bill Gates.
Il serait peut être beaucoup plus intelligent de se débrouiller pour que ce lien de confiance revienne, quitte à ce que les citoyens aient un pouvoir de décision sur ces banques (les nationaliser par exemple? on peut rêver...)

Quand on en arrive au point où l'on est prêt à détruire la planète juste parce qu'on est pas capable de travailler ensemble et ce faire confiance, c'est que l'humanité cours à sa perte.

“Il est plus facile d'imaginer la fin du monde que la fin du capitalisme.” Slavoj Žižek
3  3 
Avatar de Jules34
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 30/03/2022 à 10:06
Encore une fois c'est prendre les gens pour des idiots.

70% du traffic internet est généré par des fou*** bots, est ce que les écolos en font tout un plat ? On va fermer internet parce que ouin ouin c'est pas Versaille ici ??

On peut aussi parler des mails ! Le spam c'est entre 50% et 80 % du volume annuel mondial !!!

Enfin comme le dis le dicton, le sage pointe la lune et les idiots regardent son doigt.

Le système économique dans son entier fonctionne sur la tête mais il faut taper sur le bitcoin, ce raccourcis intellectuel de bien pensant de bas niveau commence véritablement à me gaver.

Ca relève vraiment d'une absence de logique navrante. Qu'est ce qu'on en a foutre des usines à BTC qui farme quand des pays comme les USA arrive à provoquer des crises HYDRIQUE au Mexique, quand un cinglé envoie des constellations de satellites pour du prétendu internet dans les pays pauvres mais qu'en fait on se rendra compte que c'était une manœuvre quasi militaire, sans considération pour l'environnement, ou encore d'un système qui se débrouille pour que l'avion coûte moins cher que le train, au pays du nucléaire et de la SNCF et dont on force d'ailleurs à vendre l'électricité plus chères qu'elle n'est produite ?

A partir de quand cesserez vous de culpabiliser personnellement pour un système qui court à sa perte en vous emmenant de force avec lui ?

Bien sûr qu'on veut que vous pensiez que cet une arnaque polluante. Combien de temps pensez vous que les états nations ont mis de temps à nous imposer la monnaie papier en lieu et place de l'or ? Il faut se poser les bonnes questions et se réveiller de ce drôle de rêve...

Ah et pour finir il faut que les gars fassent des efforts et arrête avec la comparaison de mauvaise foi avec le système VISA...
5  9