IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Une entreprise de Bill Gates, fondateur de Microsoft, s'apprête à pulvériser de la poussière dans l'atmosphère pour bloquer le soleil,
Le projet de compensation du réchauffement climatique inquiète

Le , par Patrick Ruiz

935PARTAGES

15  1 
Le fondateur de Microsoft soutient financièrement le développement d’une technologie d’atténuation des rayons du soleil. La manœuvre vise à les réfléchir hors de l’atmosphère terrestre et de déclencher un effet de refroidissement global. Le projet piloté par des scientifiques de l’université de Harvard vise à pulvériser de la poussière de carbonate de calcium (CaCO3) non toxique dans l’atmosphère. Il est attendu de cet aérosol qu’il réfléchisse les rayons du soleil et donc compense le réchauffement climatique. Quels risques ?

Le projet SCoPEx fera un petit pas dans ses premières recherches en juin prochain près de la ville de Kiruna, en Suède, où la Swedish Space Corporation a accepté d'aider au lancement d'un ballon transportant du matériel scientifique de 20 km de haut. Le lancement ne libérera aucun aérosol stratosphérique. Il servira plutôt de test pour manœuvrer le ballon et examiner les systèmes de communication et les systèmes opérationnels. En cas de succès, cela pourrait être une étape vers une deuxième phase expérimentale qui libérerait une petite quantité de poussière de carbonate de calcium (CaCO3) dans l'atmosphère.

Une publication de recherche de l’équipe du projet SCoPEx suggère que la poussière de carbonate de calcium pourrait en fait reconstituer la couche d'ozone en réagissant avec des molécules destructrices d'ozone. Deux interrogations majeures à lever : s’agit-il de l’aérosol stratosphérique adéquat pour faire le travail ? Si oui, quelle quantité exacte de ce dernier est nécessaire pour le refroidissement de la planète ?

Les premières recherches suggèrent que la substance possède des propriétés qui lui permettraient d'absorber beaucoup moins de rayonnement que les aérosols de sulfate. Résultat : un réchauffement de la stratosphère nettement moindre. C'est le but de l'expérience : une fois qu'une quantité expérimentale et sûre de CaCO3 est libérée, le ballon la traverse, échantillonne les réactions atmosphériques et enregistre la dynamique qui en résulte. Les recherches s’inscrivent dans le champ de la très controversée science appelée géo-ingénierie.

La recherche à grande échelle sur l'efficacité de la géo-ingénierie solaire est bloquée depuis des années en raison de la controverse. Les opposants estiment que cette science s'accompagne de risques imprévisibles, notamment des changements extrêmes des conditions météorologiques qui ne sont pas sans rappeler les tendances au réchauffement auxquelles nous assistons déjà. Les écologistes craignent également qu'un changement radical de stratégie d'atténuation soit considéré comme un feu vert pour continuer à émettre des gaz à effet de serre avec peu ou pas de changements dans les modes de consommation et de production actuels.


Plus de 3 millions de personnes pourraient mourir d’ici l’an 2100 si le réchauffement climatique n’est pas stoppé. C’est une estimation tirée des notes de Bill Gates. En septembre 2020, le fondateur de Microsoft a poursuivi avec sa mise en garde sur le danger du changement climatique : « La pandémie illustre le fait que le gouvernement n'a pas veillé sur nous malgré les avertissements qui ont été lancés. Le climat correspond à ce même paradigme. Malheureusement, le problème s'aggrave de plus en plus et il n'existe pas de solution comme un vaccin où l'on peut dépenser des dizaines de milliards de dollars pour y mettre fin. Non, le changement climatique est beaucoup plus épineux. Les dommages qui seront causés chaque année seront plus importants que ce que nous avons vu pendant cette pandémie. »


De façon brossée, Bill Gates est d’avis que le « changement climatique est un problème encore plus épineux que la pandémie de la Covid-19. » Un rapport du programme scientifique américain sur le changement climatique, un projet de recherche mené par l'Administration nationale des océans et de l'atmosphère (NOAA) et le ministère américain du commerce, fait même état de ce que le réchauffement climatique est irréversible.

Sources : publication de recherches équipe ScoPEx, Notes Bill Gates

Et vous ?

Que pensez-vous de cette initiative ? Le carbonate de calcium peut-il être l’aérosol stratosphérique adéquat pour ce projet mondial de compensation du réchauffement climatique ?
La géo-ingénierie est-elle la solution au réchauffement climatique ?
Le réchauffement climatique est-il irréversible ? Le rapport du programme scientifique américain sur le changement climatique est-il plus alarmiste qu'autre chose ?

Voir aussi :

Bill Gates estime que les*milliardaires devraient payer la facture de l'augmentation des dépenses en technologies pour lutter contre le changement climatique mondial

Bill Gates : la pandémie de coronavirus reçoit « l'attention totale » de la Fondation Gates, mais les autres travaux de santé publique pourraient en souffrir

Face à la progression du coronavirus aux États-Unis, Bill Gates appelle à un arrêt national des activités, estimant que c'est le passage obligé pour éviter un désastre

COVID-19 : Bill Gates estime que les USA ont réagi trop lentement. Selon lui, un confinement national est désormais inévitable pour un retour à la normale « dans six à dix semaines »

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de web bea
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 28/01/2021 à 13:32
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message


Personnellement je ne suis pas convaincu que la production de CO2 d'origine humaine soit la cause principale du changement climatique.
La température et la concentration de CO2 sur terre ont déjà été beaucoup plus élevées, des millénaires avant que l'humain n'apparaisse. Donc même sans activité humaine, ces choses la fluctuent.
Bien sûr que les teneurs en gaz carbonique ont fluctué aux cours des temps! Celles en oxygène aussi ce qui explique pourquoi à une époque où l'on avait plus d'oxygène on trouvait des libellules de 1 mètre d'envergure.
Mais vous ne prenez pas du tout en compte le fait que ces fluctuations se déroulaient sur des périodes beaucoup plus longues voire sur des millions d'années (je parle bien des teneurs en gaz, les périodes glaciaires sont elles sur des échelles plus courtes de l'ordre de milliers d'années).

Ici nous parlons d'une période extrêmement courte à l'échelle de le Terre (seulement 150 ans) sur laquelle les teneurs en dioxyde de carbone et la température ont augmenté conjointement.
Et cela ça ne s'est jamais vu auparavant (excepté lors de cataclysmes tels que la rencontre avec un astéroïde ou l'éruption d'un super-volcan).

C'est là toute la différence avec les changements précédents et une indication claire que le réchauffement est causé très probablement par notre activité et en particulier par l'utilisation des combustibles fossiles.
13  2 
Avatar de web bea
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 28/01/2021 à 10:44
...pour l'instant les effets néfastes du réchauffement climatique se bornent à un peu moins de neige en hivers.
Je crois rêver! Comment peut-on sortir de telles inepties!!!
C'est vraiment le réchauffement climatique vu par le petit bout de la lorgnette, ou vu par le gars qui se demande s'il va pouvoir aller skier cet hiver.

La disparition accélérée des espèces animales et végétales (qu'on estime à 40% des espèces) à un rythme jamais atteint dans le passé ça te parle?
Elle est due bien sûr à l'activité humaine mais aussi en grande partie au changement climatique (pense aux coraux de la grande barrière de corail : ils sont en train de disparaître pour seulement 1 petit et malheureux degré de plus).

Les moustiques tigre en France métropolitaine avec possiblement de belles épidémies de maladies tropicales en perspective tu en as entendu parler?

Et va raconter que le réchauffement climatique c'est juste un peu moins de neige en hiver aux millions de personne à travers le monde qui ont perdu leur logement ou leurs terres à cause de catastrophes climatiques (tempêtes, cyclones, sécheresse) ou de la montée des océans.
Pas la peine d'aller jusqu'au Bangladesh ou au Sahel, regarde déjà ce qu'il s'est passé chez nous du côté des vallées de la Roya, de la Vésubie et de la Tinée.
9  2 
Avatar de Barad
Nouveau membre du Club https://www.developpez.com
Le 27/01/2021 à 12:32
Citation Envoyé par QSdF53OKrj34 Voir le message
On serait à la veille de la catastrophe je ne dit pas, mais va t-on vraiment jouer aux apprentis sorciers "en préventif" ?
(Pour ceux qui se seront laissés atteindre par l’hystérie, je rappellerai premièrement que pour l'instant les effets néfastes du réchauffement climatique se bornent à un peu moins de neige en hivers. Deuxièmement faire pousser de quoi manger dans les pays chauds on sais faire mais on est moins efficace en sibérie.)

Et pour faire bonne figure, comme on est en 2020 ce n'est ni un état ni une organisation, mais une entreprise privée sous les ordres de quelques hurluberlus qui prennent des décision pour toute l'humanité sans demander l'avis de personne, Yeah !
Non. Les effets du réchauffement climatique ne se bornent pas uniquement à des neiges moins abondantes en hiver. On constate globalement un réchauffement global sur la planète qui se traduit par des effets de hautes températures importantes en été qui se traduisent par d'importante sécheresse. On traduit aussi une augmentation du PH dans l'Océan, qui est aussi lié à la pollution plus importante (mais pas uniquement. En tant que surfeur, je vous garantie qu'on le ressens en tout cas).

Effectivement, on ne peut contrer ce "réchauffement climatique". Le problème actuel est qu'on accélère gravement ce phénomène naturel. Et là et le véritable problème ! Dire qu'en mettant des milliards de dollars on y arrivera pas, pour moi c'est faux. Le problème de cette accélération du réchauffement climatique est dû par l'économie. Donc ce problème peut se régler par l'argent en partie. D'ailleurs, Microsoft en est aussi à l'origine de cette accélération, comme l'ensemble des sociétés technologiques imposantes (GAFA, GAFAM etc..)
6  1 
Avatar de BBric
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 27/01/2021 à 20:54
Citation Envoyé par QSdF53OKrj34
pour l'instant les effets néfastes du réchauffement climatique se bornent à un peu moins de neige en hiver
Et à la fonte de la banquise et du permafrost, donc montée des eaux et libération de méthane...
7  2 
Avatar de web bea
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 28/01/2021 à 14:55
Citation Envoyé par ddoumeche Voir le message
...Et quand on compare les photos du mont blanc de 1900 avec aujourd'hui, on ne constate pas une grande différence.
ou dit autrement : Oyé oyé brave gens, dormez en paix : il n'y a pas de réchauffement climatique car il y a encore de la neige au sommet de l'Everest et du Mont Blanc.

Là c'est vraiment du grand n'importe quoi!!!
Le Mont Blanc est à plus de 4800m et le réchauffement climatique n'y est évidemment pas encore assez intense pour l'avoir déjà fait fondre!
Il aurait fallu en effet une augmentation des températures moyennes d'une vingtaine de °C au niveau de la mer et fort heureusement on n'en est pas encore là...

Par contre 95% des glaciers dans le monde ont reculé et en particulier ceux du massif du Mont Blanc.
Puisque tu t'intéresses tant au Mont Blanc tu pourras trouver de très nombreuses photos de ses glaciers (dont la Mer de Glace) "avant" et "maintenant".
En particulier voici une vidéo présentant l'évolution de la Mer de Glace depuis 1850


Ce que tu as fait c'est ce qu'on appelle du cherry-picking : plutôt que de regarder toutes les données disponibles (ici tous les sommets et tous les glaciers de la planète) on n'en prend que quelques-unes "convenablement" choisies (ici un sommet très élevé) pour aller dans le sens qu'on veut et on ignore toutes les autres.
7  2 
Avatar de phil995511
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 27/01/2021 à 16:03
Il faut empêcher des sociétés privées non mandatées par un gouvernement légitime ou une institution internationale sérieuse de pouvoir réaliser de tels projets...
4  0 
Avatar de pierre-y
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 28/01/2021 à 20:02
de la poussière de carbonate de calcium (CaCO3) non toxique dans l’atmosphère
Non toxique, ça ne veut pas dire grand chose. La farine aussi, on la considère comme non toxique, ça n’empêche pas qu'elle peut provoquer des allergies grave.

Ou j'ai du mal a voir la pertinence de ce genre de projet hors viabilité, c'est qu'un produit relâché dans l'atmosphère qui renvoi une partie des rayonnement, les retient tout aussi bien. En plus, au niveau international, ça se passerait comment?
4  0 
Avatar de web bea
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 28/01/2021 à 17:55
Citation Envoyé par ddoumeche Voir le message
C'est toujours moins inepte que de se préocuper du méthane, un gaz représentant 1.9ppm, ou du permafrost qui fond depuis 12000 ans.
Contrairement à ce que tu peux croire les gaz capturés (CO2 et CH4) dans le permafrost et les fonds marins représentent un réel danger avec le risque d'un emballement catastrophique de l'effet de serre.
Plus de chaleur, plus de gaz relâchés, plus d'effet de serre, plus de chaleur...
De plus le méthane a une capacité très largement supérieure à celle du CO2 à provoquer un effet de serre (28 fois), même s'il est présent en moindres quantités que le CO2 et se décompose lui-même en CO2 sur une dizaine d'années.
On estime même que, à moyen terme, lorsque les émissions de CO2 auront diminué le méthane deviendra prépondérant dans l'effet de serre!
https://www.encyclopedie-energie.org/methane-et-gaz-a-effet-de-serre-ges-autres-que-le-co2/
Qui disait que c'était idiot de se préoccuper du méthane?
Les quantités relâchées par le permafrost s'ajoutent à celles provenant de l'exploitation des hydrocarbures.

Il faut aussi noter que le réchauffement est bien plus marqué dans certaines régions arctiques que sur le reste de la planète et donc que le dégel du permafrost peut s'accélérer.
On a eu justement cet été des températures très largement supérieures aux moyennes avec en particulier un pic à 38°C au delà du cercle polaire!!!!!

https://www.nationalgeographic.fr/environnement/les-consequences-du-degel-sur-le-sol-de-larctique

Certains parlent même de bombe à retardement :
https://www.france24.com/fr/20180125-le-permafrost-cette-bombe-a-retardement-sous-larctique


Quel rapport avec le réchauffement climatique ? Le CO2 fait-il disparaitre les coccinelles, l'EPR va-t'il sauver les éléphants ?
C'est très simple : les espèces n'ont généralement pas le temps de s'adapter à des changements trop brutaux de leur habitat et les changements que subit actuellement la Terre sont extrêmement brutaux.
J'avais bien précisé que le changement climatique n'est qu'un facteur parmi d'autres dans ces disparitions, je ne doute pas que par exemple les insecticides soient responsables en grande partie des disparitions d'insectes et de leurs prédateurs. Inutile donc de faire comme si j'avais prétendu que les changements climatiques étaient seuls en cause dans l'une des plus grandes extinctions survenues sur Terre.
Je donnerai juste quelques exemples emblématiques liés aux dérèglements climatiques, même si, encore une fois, ce ne sont pas les seuls facteurs en cause (source WWF):
Ours polaire : espèce menacée par le recul de la banquise.
Panda : espèce menacée par la disparition des variétés de bambou dont il se nourrit.
Orang Outan : espèce menacée par l'accroissement des précipitations sur les zones qu'il occupe.
Elephant d'Afrique : espèce menacée par la raréfaction des ressources en eau.

L'adaptation des espèces ne sera jamais assez rapide pour, par exemple, permettre à un ours polaire de nager 500 km de plus afin de rejoindre la banquise qui recule beaucoup trop vite comparativement au temps long de l'évolution.

Est-ce que je dois encore développer ou est-ce que tu commences à entrevoir en quoi les dérèglements climatiques peuvent (contribuer à) faire disparaître des espèces?


Les coraux vont plutot bien, merci pour eux, et des milliers de plongeurs vont les admirer en Australie tous les ans. Ils ont quand même 450 millions d'années, étant apparus au cambrien quand la température était suppérieure de 8°c , alors ce ne sont des petites canicules comme ils en ont vu des millions qui vont leur faire peur.
Mieux que cela, ils commencent à coloniser les zone subtropicales.
Nous n'avons décidément pas les mêmes sources d'information. Une simple recherche te montrera que la moitié des coraux ont disparu de la grande barrière.
Peut-être que certains tour operators organisent encore des voyages pour aller observer la grande barrière de corail, mais cela ne veut pas dire pour autant que ces coraux n'ont pas déjà subi d'énormes dégâts.
Il suffit d'amener ces touristes sur des spots pas encore touchés, c'est assez facile s'il en reste la moitié. La présence de ces touristes ne prouve donc aucunement que tout va bien pour les coraux.

Par ailleurs une variation de 8°C depuis le cambrien ça ne représente qu'une variation de 0,0000016 °C/siècle, ça laisse amplement le temps de s'adapter. Or pour ce qui nous concerne on parle de variations de l'ordre de 3°C/siècle! ça fait quand même une sacré différence quand il s'agit de s'adapter à ces variations de température!
J'ai un peu l'impression que les gens qui disent qu'il y a toujours eu des variations de températures sur Terre perdent complètement de vue l'extrême rapidité des changements actuels.


Quid des tortues de Floride, et des palourdes japonaises, sont-elles arrivées en France à cause du réchauffement climatique ? Les moustiques ne sont pas spécialement une espèce tropicale, une des plus grande épidémie de typhus dues aux moustiques eu lieu en Russie pendant la guerre civile tuant des millions de personnes. C'est pour cela qu'on a inventé le DDT et que je donne pas cher de leur peaux de moustiques vu les tonnes de chimie déversées dans les champs. Mais bon, on a plus de chance de mourir du covid que du typhus de nos jours, c'est dire si le risque est faible.
Désolé mais le moustique Tigre est bien une espèce tropicale vecteur de la dengue, du paludisme et du chikungunya. Cette espèce s'est implantée en France il y a une quinzaine d'années bien aidée par le réchauffement climatique.
Jusqu'au début des années 2000 il fallait aller à la Réunion ou à Maurice pour apprécier sa piqure, maintenant même plus la peine de prendre l'avion.
Bien sûr le moustique n'est pas arrivé tout seul mais il a trouvé en sortant de l'avion un environnement plus propice que celui qu'il aurait eu il y a une quarantaine d'années.


Effectivement, comment peux-t'on raconter autant d'inepties ? A force de trop lire marie claire ou futura-sciences, ou de faire de l'écologie people au lieu de réclamer des augmentations de salaire.
Peux-tu nous rappeller quelle est la hausse du niveau des mers observée depuis 1700, et nous préciser de quels millions de personnes déplacées tu parles ? La dernière fois que je suis allé à Etretat, ville fondée par les vikings il y a mille ans environ, il faisait un temps de chien mais la ville n'était pas sous les eaux et les habitants ne construisaient pas une arche.
Marie-Claire et futura ce ne sont pas mes lectures favorites, mais peu importe.
Rien dans ce que j'ai écrit n'est inventé. Je l'ai lu, vu ou entendu sur différentes sources, certaines me semblant assez sérieuses.
Pour les inepties je n'arriverai jamais, malgré tous mes efforts, à battre ceux qui prétendent que le seul effet visible du réchauffement est le manque de neige en hiver.

Voici ce qu'on peut lire sur le site de Météo France :
En combinant (ces) différents moyens de mesure, on estime l'élévation du niveau moyen de la mer à environ 1,7 mm par an en moyenne entre 1901 et 2011, et à 3,2 mm par an entre 1993 et 2014.
Il y a bien une tendance à l'accélération ces dernières années.
J'imagine que les 40 à 80 de cm prévus pour la fin du siècle ne t'émeuvent pas plus que ça, mais pourtant...
Peut-être pas encore de quoi faire disparaitre les falaises d'Etretat mais déjà de quoi commencer à préparer le départ de certaines capitales situées au niveau de la mer!!!
https://www.tresor.economie.gouv.fr/Articles/2019/09/23/l-indonesie-precise-son-plan-de-deplacement-de-la-capitale-sur-l-ile-de-borneo
Zut un site sérieux, le ministère des finances, désolé si ça n'était pas dans Marie-Claire.

Et oui, quand une capitale se trouve au niveau de la mer, ne serait-ce que 40 ou 80 cm de plus peuvent décider des gens très sérieux à dépenser 30 milliards de dollars pour déplacer une mégalopole de 30 millions d'habitants.


Mais c'est vrai, il n'y avait jamais de tempétes avant, ni d'hivers très froids, ni d'été chauds, ni de sécheresses, ni d'inondations ni de cyclones. Les oiseaux se perchaient sur les épaules des enfants pour chanter, et les poissons sautaient de l'eau par milliers au premier arc en ciel venu.
Encore une fois tu déformes mes propos : je n'ai jamais prétendu qu'il n'y avait ni tempêtes, ni sécheresse avant, j'ai parlé de l'intensité croissante de certains phénomènes météo comme celui qui a frappé dernièrement les Alpes-Maritimes ou ceux qui ont provoqué l'exode de 4 millions de personnes à travers le monde en 2020.
Et pour les millions de déplacés auxquels tu n'as pas l'air de croire je redonne le lien https://www.liberation.fr/terre/2020/12/10/en-2020-quatre-millions-de-plus-de-deplaces-dus-au-climat-et-a-la-meteo_1808180 cité dans un autre post.
5  2 
Avatar de olivierlgp
Futur Membre du Club https://www.developpez.com
Le 12/02/2021 à 10:45
Quel est le problème environnemental numéro 1 , la véritable fait générateur... ? Qui a été multiplié en facteur 7 depuis un siècle ? Le co2 ? Le ch4 ? Non... la SURPOPULATION .... Et strictement personne, je dis bien personne, n’en parle.
4  1 
Avatar de MRSizok
Membre averti https://www.developpez.com
Le 27/01/2021 à 10:43
Animatrix xD en plein boom robotique et IA. Yeahhh

Sinon:

Les opposants estiment que cette science s'accompagne de risques imprévisibles, notamment des changements extrêmes des conditions météorologiques
C'est logique... Si tu es en positif (réchauffement) et que tu veux revenir vers 0. Tu risques de prendre une sacrée descente. Rien de bien choquant.
Sinon on attend le prochain changement de pôle et l'aire glaciaire?

Plus de 3 millions de personnes pourraient mourir d’ici l’an 2100 si le réchauffement climatique n’est pas stoppé.
On sera combien en 2100 sur Terre? En plus, c'est dillué sur 80 ans. Donc, 37 500 personnes par ans.
dus à la grippe saisonnière: 290 000 à 650 000 par an
.

Bref, perso je suis pas contre ce genre de nano technologie. Mais il faudrait plus ce concentré sur les conséquance de cette mise en place. Si tu as ce genre de tech validé. Qu'es ce qui empêchera sa sure utilisation par les entreprises trop polluante? Etc...
2  0