Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Face à la progression du coronavirus aux États-Unis, Bill Gates appelle à un arrêt national des activités,
Estimant que c'est le passage obligé pour éviter un désastre

Le , par Olivier Famien

349PARTAGES

5  0 
En 2014, le monde a évité une épidémie mondiale d’Ebola. À la suite de cet évènement, Bill Gates, le cofondateur de fondation Bill & Melinda Gates, déclare avoir tiré des leçons et les a partagées à la conférence TED en 2015. Lors de l’évènement, l’ex CEO de Microsoft déclarait que le plus grand risque de catastrophe mondiale ne serait pas lié à une guerre nucléaire. « ;Si quelque chose tue plus de 10 millions de personnes au cours des prochaines décennies, il s’agit très probablement d’un virus hautement infectieux plutôt que d’une guerre. Pas des missiles, mais des microbes. Maintenant, cela s’explique en partie par le fait que nous avons investi énormément dans des moyens de dissuasion nucléaire. Mais nous avons en fait investi très peu dans un système pour arrêter une épidémie. Nous ne sommes pas prêts pour la prochaine épidémie ;», a-t-il soutenu.

Il ajouta ceci : « ;l’absence de préparation pourrait permettre à la prochaine épidémie d’être dramatiquement plus dévastatrice qu’Ebola. Voyons la progression d’Ebola au cours de cette année. Environ 10 ;000 personnes sont décédées et presque toutes se trouvaient dans les trois pays d’Afrique de l’Ouest. Il y a trois raisons pour lesquelles l’Ebola ne s’est pas propagé davantage. La première est qu’il y a eu beaucoup de travail héroïque de la part des agents de santé. Ils ont trouvé les gens et ont empêché plus d’infections. La seconde est la nature du virus. Ebola ne se propage pas dans l’air. Et au moment où vous êtes contagieux, la plupart des gens sont tellement malades qu’ils sont alités. Troisièmement, il n’est pas entré dans de nombreuses zones urbaines. Et ce n’était que de la chance. S’il avait pénétré dans beaucoup plus de zones urbaines, le nombre de cas aurait été beaucoup plus élevé ;».

« ;La prochaine fois, nous n’aurons peut-être pas autant de chance. Vous pouvez avoir un virus où les gens se sentent assez bien lorsqu’ils sont contagieux pour prendre l’avion ou aller au marché. La source du virus pourrait être une épidémie naturelle comme Ebola, ou ça pourrait être le bioterrorisme. Il y a donc des choses qui aggraveraient littéralement les choses mille fois. En fait, regardons un modèle de virus qui s’est propagé dans l’air, comme la grippe espagnole en 1918. Alors, voici ce qui se passerait : il se répandrait dans le monde très, très rapidement. Et vous pouvez voir plus de 30 millions de personnes décédées de cette épidémie. C’est donc un grave problème. Nous devons être inquiets ;».

Il a fallu moins de cinq ans pour que les pires craintes de Bill Gates se réalisent. Le monde est en proie à une crise sanitaire inouïe. Apparu en décembre 2019 en Chine, le coronavirus 2019 (COVID-19) a rapidement gagné le monde en se répandant dans les pays d’orient pour ensuite atterrir Europe, en Australie, en Amérique et finalement en Afrique. Aucun continent n’est épargné. Dans le monde, on estime actuellement le nombre de personnes contaminées par le COVID-19 à plus de 900 ;000 pour plus de 46 ;000 morts. Et les chiffres vont crescendo. En Europe, le pays le plus touché est l’Italie, avec plus de 13 ;000 morts. Il est suivi par l’Espagne avec plus de 9 ;000 morts. En France, un peu moins de 57 ;000 personnes ont été contaminées et à ce jour, on compte 4 ;032 décès.

Aux États-Unis, l’on recense plus de 206 ;000 cas, ce qui place le pays en tête des pays abritant le plus de personnes infectées dans le monde. Le nombre de décès est actuellement estimé à 4 ;542 pour le pays de l’oncle Sam avec 1 ;139 morts seulement pour l’État de New York. Pour les États-Unis, le pire est encore à venir. Les deux prochaines semaines seront « ;très difficiles et très douloureuses ;» pour les Américains, a déclaré le président Trump.

Devant le drame qui s’annonce, Bill Gates, a effectué une sortie publique pour proposer des solutions qui pourraient permettre de lutter efficacement contre la propagation du virus ou d’atténuer les conséquences.


Bill Gates

Après avoir parlé avec des experts et des dirigeants à Washington et à travers le pays, le fondateur de Microsoft estime qu’il est devenu clair pour lui que le président Trump prenne de nouvelles mesures. Et la première des choses à faire est de mettre toutes les activités du pays à l’arrêt. « ;Nous avons besoin d’une approche nationale cohérente pour la fermeture. Malgré les demandes pressantes d’experts en santé publique, certains États et comtés ne se sont pas complètement fermés. Dans certains États, les plages sont encore ouvertes ;; dans d’autres, les restaurants servent toujours des repas assis ;», a-t-il fait remarquer.

Et d’ajouter que « ;ceci est une recette pour le désastre. Parce que les gens peuvent voyager librement à travers les frontières de l’État, le virus aussi. Les dirigeants du pays doivent être clairs : un arrêt partout signifie un arrêt partout jusqu’à ce que le nombre de cas commence à baisser à travers l’Amérique — ce qui pourrait prendre 10 semaines ou plus - personne ne peut poursuivre ses activités comme d’habitude ou relâcher la fermeture. Toute confusion sur ce point ne fera qu’aggraver la douleur économique, augmenter les chances de retour du virus et provoquer plus de décès ;».

Ces remarques interviennent alors que des États comme New York, New Jersey et Washington, qui ont été particulièrement touchés par la pandémie de COVID-19, ont émis des ordonnances de séjour à domicile, tandis que d’autres États avec moins de cas imposent des directives plus laxistes.

À côté de cette mesure, Bill Gates conseille également au gouvernement d’intensifier les tests afin de savoir avec confiance quand il est temps de revenir à la normale. Enfin, le milliardaire milite pour une approche basée sur des données afin de développer des traitements et un vaccin.

« ;Pour mettre fin à la maladie, nous aurons besoin d’un vaccin sûr et efficace. Si nous faisons tout correctement, nous pourrions en avoir un en moins de 18 mois — à peu près le plus rapide qu’un vaccin n’ait jamais été développé. Mais créer un vaccin n’est que la moitié de la bataille. Pour protéger les Américains et les gens du monde entier, nous devrons fabriquer des milliards de doses. (Sans vaccin, les pays en développement courent encore plus de risques que les pays riches, car il leur est encore plus difficile de prendre des distances physiques et de se confiner) ;», soutient-il.

Source : The Hill, The Washington Post

Et vous ?

Partagez-vous les recommandations de Bill Gates pour juguler la crise du coronavirus aux États-Unis ;?

Selon vous, quelles solutions pourraient permettre aux pays de lutter efficacement contre le coronavirus ;?

Voir aussi

COVID-19 : Bill Gates estime que les USA ont réagi trop lentement, selon lui, un confinement national est désormais inévitable pour un retour à la normale « ;dans six à dix semaines ;»
Pandémie COVID-19 vue par Bill Gates : comment sa fondation participe au combat ;? Quelles seraient les meilleures mesures de protection à l’échelle d’un pays ;? Le milliardaire de la Tech s’exprime
Mark Zuckerberg et Bill Gates interviennent-ils sur le coronavirus là où le gouvernement aurait échoué ;? Les milliardaires de la technologie pourraient changer le discours les concernant
Quelles pourraient être les conséquences du coronavirus sur l’industrie technologique ;? Les analystes parlent d’un effet boule de neige
Les prévisions de dépenses informatiques frappées par l’impact du coronavirus, et les risques de baisse continuent à s’intensifier, selon les prévisions d’IDC

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de SQLpro
Rédacteur https://www.developpez.com
Le 02/04/2020 à 18:49
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
....
Il faut avoir une alimentation saine, une bonne hygiène de vie, une activité physique pour avoir un un bon système immunitaire.
C'est vrai ! Les vieux et les handicapés on devrait les tuer à la naissance !!!!

A +
2  0 
Avatar de PomFritz
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 02/04/2020 à 11:50
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Il faut avoir une alimentation saine, une bonne hygiène de vie, une activité physique pour avoir un un bon système immunitaire.


Mère supérieure : Vous aimez bien tout ce qui est bon ?
Sir Reginald : (Il acquiesce.)
Mère supérieure : C'est très mauvais !

Terry Thomas et Mary Marquet, La Grande Vadrouille (1966), écrit par Georges et André Tabet
Vivement un vaccin
1  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 02/04/2020 à 8:33
Citation Envoyé par Olivier Famien Voir le message
Après avoir parlé avec des experts et des dirigeants à Washington et à travers le pays, le fondateur de Microsoft estime qu’il est devenu clair pour lui que le président Trump prenne de nouvelles mesures. Et la première des choses à faire est de mettre toutes les activités du pays à l’arrêt. « ;Nous avons besoin d’une approche nationale cohérente pour la fermeture. Malgré les demandes pressantes d’experts en santé publique, certains États et comtés ne se sont pas complètement fermés. Dans certains États, les plages sont encore ouvertes ;; dans d’autres, les restaurants servent toujours des repas assis ;», a-t-il fait remarquer.
C'est la première fois de l'histoire de l'humanité que plein de pays sont totalement à l'arrêt en même temps, même pendant les guerres l'économie ne s'arrête pas comme ça.
C'est une récession unique. Il y a énormément d'entreprises qui vont faire faillite en même temps.

Citation Envoyé par Olivier Famien Voir le message
« ;Pour mettre fin à la maladie, nous aurons besoin d’un vaccin sûr et efficace. Si nous faisons tout correctement, nous pourrions en avoir un en moins de 18 mois — à peu près le plus rapide qu’un vaccin n’ait jamais été développé. Mais créer un vaccin n’est que la moitié de la bataille. Pour protéger les Américains et les gens du monde entier, nous devrons fabriquer des milliards de doses. (Sans vaccin, les pays en développement courent encore plus de risques que les pays riches, car il leur est encore plus difficile de prendre des distances physiques et de se confiner) ;», soutient-il.
Si ça se trouve ça va finir comme la grippe, chaque année il y aura une nouvelle version de la maladie et donc le vaccin ne sera pas utile très longtemps...
En étant en contact avec la maladie nos systèmes immunitaires apprennent à la combattre. Dans 18 mois nos systèmes immunitaires auront peut-être appris à combattre plusieurs souches du SARS-CoV-2.

Bon à la limite les vieux, les obèses, ceux qui ont des problèmes de respiration, etc, auront peut-être intérêt à se faire vacciner chaque année.
Peut-être que maintenant chaque année il y aura une épidémie de grippe, une épidémie de bronchiolite, une épidémie de gastro-entérite et une épidémie de SARS-CoV-2.
Il faut avoir une alimentation saine, une bonne hygiène de vie, une activité physique pour avoir un un bon système immunitaire.
1  1 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 02/04/2020 à 19:37
Citation Envoyé par SQLpro Voir le message
Les vieux et les handicapés on devrait les tuer à la naissance !!!!
Ils pourront aller se faire vacciner si dans 18 mois un vaccin est disponible, mais si ça se trouve ça va faire comme avec la grippe et il y aura toujours une course entre le virus et le vaccin, chaque année il y aura une nouvelle souche. (même en se faisant vacciner 2 semaines auparavant tu peux contracter la grippe)
On verra les statistiques exacte dans 1 an peut-être, mais apparemment au moins 98% des gens qui ont été contaminé par le SARS-CoV-2 ont guérit sans rien faire de particulier, alors que leur système immunitaire n'avait jamais été exposé à ce virus auparavant, maintenant ils sont à jour. Ils sont mieux préparé à lutter contre ce virus maintenant.

Bon par contre les EHPAD se vident un petit peu. Il va probablement y avoir un paquet d'obèse (même jeune) qui vont y passer également.
L'âge et l'obésité peuvent rendre diabétique et ça affaiblit encore plus l'organisme.
0  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 03/04/2020 à 7:40
Citation Envoyé par MABROUKI Voir le message
Je n'arrive pas à comprendre comment le virus "vit" dans un organisme "sain" sans lui porter un dommage.Peux-tu m'expliquer cela ?
En fait il faut plutôt dire "porteur asymptomatique".
porteur asymptomatique
DÉFINITION
Un porteur asymptomatique, ou porteur sain, est une personne qui héberge un agent infectieux sans que celui-ci provoque de symptômes visibles. La cause peut être soit parce que le microbe est peu virulent, soit parce que les défenses de l'organisme sont très efficaces. Le gros problème est que le porteur sain peut transmettre ce microbe sans le savoir.

QUELQUES EXEMPLES
Au cours d'une épidémie de méningite cérébrospinale , les porteurs sains ont du méningocoque dans la gorge sans en subir les effets pathologiques et ils peuvent le transmettre aux personnes avec lesquelles elles rentrent en contact.
C'est un gros problème pour les maladies sexuellement transmissibles , car les porteurs sains peuvent contaminer leurs partenaires. C'est pour cela que l'emploi du préservatif reste une sécurité quand on ne connaît pas son partenaire, car celui-ci peut être un porteur sain au pouvoir contaminant.
Symptôme
En médecine, un symptôme (du grec συμπίπτω, « rencontrer ») ou signe fonctionnel est un signe qui représente une manifestation d'une maladie, tel qu'exprimé et ressenti par un patient. En général, pour une pathologie donnée, les symptômes sont multiples, et parfois il peut ne pas y avoir de symptôme (la maladie ou le malade est dit dans ce cas asymptomatique) ou peu de symptômes (maladie ou malade paucisymptomatique). Inversement, un même symptôme peut très souvent être attribué à différentes maladies : on ne peut donc en général pas conclure automatiquement qu'un symptôme (par exemple, le mal de gorge) est dû à une maladie donnée (par exemple, la grippe) ; ce serait commettre le sophisme de l'affirmation du conséquent.
Parfois t'es malade et tu ne le sais pas, parce que les symptômes ne sont pas flagrants, tu te dis "j'ai un peu de fièvre, j'ai un peu de courbature, j'ai un peu mal à la gorge, mais il n'y a pas de quoi s'inquiéter, ça ira peut-être mieux demain".
Par exemple en début de maladie, ça doit arriver de transmettre la maladie aux autres sans avoir trop de symptômes.

Citation Envoyé par MABROUKI Voir le message
(il n'a jamais pris de médicament de sa vie)
Certains médicaments ne font que masquer les symptômes, mais ne règlent pas la source du problème.
Par exemple si tu prends du paracétamol ça ne va pas régler le problème qui t'as donné mal à la tête, cela dit t'auras moins mal et ton système immunitaire va lutter contre la maladie donc ça devrait aller.
Les symptômes sont une information c'est ton organisme qui t'informe qu'il y a un problème. Quand t'as une petite fièvre il ne faut pas chercher à la faire baisser c'est une réponse immunitaire de ton organisme et ça peut être bénéfique, par contre si la température monte trop là il faut s'inquiéter parce que ça peut être grave.

Quand on a un problème de santé parfois il faut intervenir le plus tôt possible, pour avoir le moins de complications et de séquelles possible.
Mais le plus souvent, il suffit de se reposer et ça passe. Bon après il y a toujours des gens qui mourront de la grippe, du rhume, d'une angine, etc.
0  0 
Avatar de CoderInTheDark
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 06/04/2020 à 10:02
<citation>
C'est vrai ! Les vieux et les handicapés on devrait les tuer à la naissance !!!!
</citation>

C'est où que je dois aller pour être traité ?
Parce que je coûte trop cher à la société et à son système médical.
0  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 06/04/2020 à 10:56
Citation Envoyé par CoderInTheDark Voir le message
je coûte trop cher à la société
SQLpro était clairement ironique (je suis assez nul pour voir l'ironie à l'écrit, mais là c'est évident même pour moi), il réfute ma thèse de manière absurde pour en montrer la faiblesse, comme Socrate.

Les diabétiques, les obèses, les personnes de plus de 70 ans, ceux qui ont des insuffisance rénale, cardiaque, respiratoire, ceux qui ont une cirrhose, ceux qui ont des problèmes de cœur, ceux qui ont une immunodépression, ont un peu de quoi s'inquiéter en ce moment.
Si t'es en forme ce n'est pas grave d'être contaminé pour toi, le danger c'est de contaminer des personnes faibles.
0  0 
Avatar de MABROUKI
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 03/04/2020 à 0:31
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message


Si ça se trouve ça va finir comme la grippe, chaque année il y aura une nouvelle version de la maladie et donc le vaccin ne sera pas utile très longtemps...
En étant en contact avec la maladie nos systèmes immunitaires apprennent à la combattre. Dans 18 mois nos systèmes immunitaires auront peut-être appris à combattre plusieurs souches du SARS-CoV-2.

Il faut avoir une alimentation saine, une bonne hygiène de vie, une activité physique pour avoir un un bon système immunitaire.
Comment ca comme la grippe ?
Le drame actuellement ou plutôt le danger c'est les "porteurs sains" qui propage à tout vent ce maudit virus.
Je n'arrive pas à comprendre comment le virus "vit" dans un organisme "sain" sans lui porter un dommage.Peux-tu m'expliquer cela ?
Il faut faire des tests systématiques et isoler tous les "porteurs sains" (voire les emprisonner ,les "camisoler" comme étant danger public number one ,je sais que tu souhaites les exterminer et qu'on ne parle plus d'épidémie)

Pour l’hygiène de vie je suis d'accord.
Avec 2 stents dont l'un sur la grosse artère coronaire ,je marche 2 kilomètres par jour pour garder la forme et j'habite au 6 me étage en plus (sans ascenseur).

"souffrant de phtisie et d’ulcérations ,il s'est éteint à l'age de 68 ans en 1356"(il s'agit d'un roi).
Tu vois que nos ancêtres avaient du "poil de la bête" alors qu'aujourd'hui les vieux se bourrent d'un tas de médications & sont impotents.
Mon beau père souffrant d'une hémiplégie à 72 ans a refusé de prendre toute médication(il n'a jamais pris de médicament de sa vie)
& il est mort à 75 ans d'un rhume non soigné mais alerte (soigné avec des herbes et tisanes).
0  1