Réchauffement climatique : le Bitcoin pourrait nous conduire au chaos dans 20 ans
En augmentant la température globale au-delà de la limite critique

Le , par Michael Guilloux

274PARTAGES

18  2 
Si le Bitcoin est adopté à des taux similaires à ceux d’autres technologies, telles que les cartes de crédit, il pourrait augmenter les températures mondiales de 2°C en moins de deux décennies. C'est ce que révèle une étude publiée lundi dans la revue Nature Climate Change. « Bitcoin est une cryptomonnaie avec de grandes exigences matérielles, ce qui se traduit évidemment par une demande d'électricité importante », a déclaré Randi Rollins, étudiant en master à l'université d'Hawaii à Manoa (UH Manoa) et coauteur de l'étude.

Pour mettre cela en perspective, soulignons qu'un récent rapport des Nations Unies sur les changements climatiques a révélé qu'une augmentation de la température de plus de 1,5°C aurait des effets climatiques irréversibles et catastrophiques. Et de penser que le Bitcoin seul pourrait augmenter la température globale de 2°C d'ici deux décennies... à cause du minage.

Pour rappel, le minage est une activité essentielle pour de nombreuses cryptomonnaies, y compris le Bitcoin. Elle consiste pour des utilisateurs à mettre à contribution les puissances de calcul de leurs machines afin de vérifier, d'enregistrer et de sécuriser les transactions dans la chaîne de blocs. En contrepartie, les mineurs sont rémunérés, pour chaque nouveau bloc validé, par des bitcoins nouvellement créés et par les frais des transactions traitées. C’est toutefois une activité qui consomme beaucoup d’électricité.

Le Bitcoin par exemple consomme plus d'énergie qu'un certain nombre de pays, d'après plusieurs rapports, y compris un publié par l'Agence internationale de l'énergie. Le site Digiconomist, qui a créé un indice de consommation d'énergie du Bitcoin, montre également qu'une seule transaction de Bitcoin consomme autant d'électricité nécessaire pour alimenter huit ménages américains pendant toute une journée. Autrement dit, le Bitcoin est un sérieux problème environnemental, que la nouvelle étude vient de quantifier en termes d'impact sur le réchauffement climatique.


Pour parvenir à cette conclusion, l'équipe de chercheurs de l'Université d'Hawaï a combiné plusieurs types de données pertinents, y compris l'efficacité énergétique du matériel de minage de Bitcoin, la localisation probable des mineurs et la quantité de dioxyde de carbone (CO2) produite pour créer de l'électricité dans les pays où se trouvent les mineurs.

Sur la base de l'analyse de ces données, les chercheurs ont déterminé que le Bitcoin avait généré 69 millions de tonnes de CO2 l'année dernière. Pour prédire l’empreinte environnementale du Bitcoin, les chercheurs de l’Université d’Hawaï ont examiné le taux d’adoption d’autres nouvelles technologies populaires aux États-Unis, certaines ayant connu une adoption extrêmement rapide (comme les cartes de crédit) et d'autres ayant connu une adoption lente (comme les lave-vaisselles). Si le Bitcoin est adopté au rythme moyen de ces technologies, selon l’étude, il pourrait produire suffisamment d’émissions de CO2 pour réchauffer la planète de 2°C en seulement 16 ans. Et même s'il suivait le taux d'adoption le plus lent, il atteindrait ce même seuil dans 22 ans, d'après les chercheurs. Il est important de noter que ces prévisions supposent que les ratios de combustibles et d'énergies renouvelables utilisés pour produire de l'électricité resteront les mêmes dans deux décennies.

« Nous ne pouvons prédire l'avenir du Bitcoin, mais s'il est mis en œuvre à un rythme proche du rythme le plus lent auquel d'autres technologies ont été adoptées, cela signifierait une très mauvaise nouvelle en ce qui concerne le changement climatique pour les populations et les espèces touchées par cela », a déclaré Camilo Mora, professeur agrégé de géographie à la faculté des sciences sociales de l'UH Manoa et auteur principal de l'étude.

« Avec la dévastation sans cesse croissante créée par des conditions climatiques dangereuses, l'humanité est en train de comprendre que le changement climatique est aussi réel et personnel que possible », a ajouté Mora. « Il est clair que tout développement ultérieur des cryptomonnaies devrait viser de manière cruciale à réduire la demande en électricité, si l'on veut éviter les conséquences potentiellement dévastatrices d'un réchauffement de 2°C de la planète ».

« Actuellement, les émissions provenant du transport, du logement et de la nourriture sont considérées comme les principaux contributeurs au changement climatique en cours. Cette étude montre que le Bitcoin devrait être ajouté à cette liste », a ajouté Katie Taladay, étudiante en master à l'UH Manoa et coauteure de la recherche.

Comme solution, on pourrait donc penser à des alternatives écologiques au Bitcoin. Rappelons à propos que le créateur de BitTorrent travaille sur un projet allant dans ce sens, une alternative au Bitcoin qui est moins gourmande en électricité. Mais cela voudrait dire qu'il faut abandonner le Bitcoin, ce qui risque de ne jamais arriver. Cela veut dire qu'il va falloir réfléchir à des solutions qui intègrent le Bitcoin. Et c'est ce sur quoi insistent les chercheurs.

Ils estiment en effet que l’adoption massive d’énergies renouvelables dans le monde entier, ou pour le minage de cryptomonnaies en particulier, pourrait atténuer les effets du Bitcoin sur le climat. Mais une autre possibilité est que la valeur du Bitcoin diminue à un point tel que le minage ne soit plus du tout rentable. Alors, le problème va se résoudre de lui-même.

Sources : Nature, PHYS.org

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ? Le Bitcoin serait-il à ce point une menace pour la planète ?
Que proposez-vous pour éviter que cette catastrophe climatique se produise ?

Voir aussi :

Bitcoin : l'industrie de la cryptomonnaie est au bord de l'implosion, en raison d'un déclin graduel du volume de transaction, selon une étude
L'utilisation du bitcoin dans le commerce continue son déclin, bien que la volatilité de la monnaie ait diminué, selon une nouvelle étude
L'énergie consommée dans le minage de bitcoins représente désormais près de 1% de la consommation mondiale, d'après une estimation
Le créateur de BitTorrent annonce une alternative écologique au Bitcoin moins gourmande en électricité, plus décentralisée et plus sécurisée
L'électricité consommée dans le minage de bitcoins pourrait alimenter près de 1,5 million de ménages américains, d'après Digiconomist

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de onilink_
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 30/10/2018 à 14:07
Citation Envoyé par Cpt Anderson Voir le message
Le réchauffement climatique....

"On a jamais démontré que le climat de la terre se réchauffe dans sa globalité. Il n'y a pas de climat global donc il n'y a pas de réchauffement globale, ça n'existe pas"

Marcel Leroux, climatologue
C'est vraiment désespérant de toujours voir des commentaires climato-sceptiques sur un forum pareil.
Pour un climatologue qui dit qu'il n'y a pas de réchauffement global y en a 100 qui vont te dire l'inverse.
Le consensus scientifique tout le monde s'en tape ou quoi?

Et même s'ils se trompaient? Le principe de précaution ça parle a personne?
Sans parler du fait que c'est juste stupide de brûler de l’énergie dans de la spéculation alors qu'il existe des alternatives de cryptomonnaies bien plus intéressantes.
15  6 
Avatar de onilink_
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 30/10/2018 à 15:15
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Il y a plein de climatologues qui ne sont pas d'accord avec le giec, mais leur travail n'est pas visible.
Si t'allumes la radio, la tv, que t'ouvres un journal, tu va entendre parler du CO2 comme un problème grave.
Pour trouver les démonstrations des scientifiques qui ne vont pas dans le sens du giec il faut chercher.
Pour qu'il y ai autant de climatosceptiques, permet moi d'en douter.

Et oui, le réchauffement climatique est un problème grave.
Déjà au niveau écologique c'est un désastre, et sur le long terme on a aucune idée des conséquences, mais certains risques d'effets boule de neige peuvent être terribles (comme la fonte des permafrost qui va relâcher des quantité hallucinantes de gaz a effet de serre dans l'atmosphère, et le potentiel réveil de bactéries et virus endormies depuis des millions d'années, ou encore la fonte des banquises qui est un miroir fléchissant qui aide a la stabilité du climat, l'absorption du CO2 par les océans, etc etc...).

Quand aux minorités scientifiques, il n'y en a pas que dans la climatologie.
Mais que veux tu, le principe de la science c'est de baser sur des faits solides, éprouvés par de nombreux confrères. Pas d'écouter une minorité à contre courant.
De toute façon si cette minorité a raison, le pouvoir de la méthode scientifique fera que ça deviendra le nouveau consensus. Car vérifiable et solide.
C'est ce qui s'est passé avec le fond diffus cosmologique, qui a permis de mettre en avant la théorie du big bang, qui avant ça était considérée comme une bonne blague.

Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
T'économise quel ressource en produisant des panneaux solaires et des batteries ?
Il y a des produits pas top pour l'environnement dans ces 2 éléments.
C'est difficile de les recycler.
Est ce que j'ai parlé de panneaux solaires? Économiser c'est consommer moins.

Pour le bitcoin, j'espère juste qu'il finira par se faire remplacer par autre chose.
C'etait un bon proof of concept, pour montrer la puissance de la blockchain. Mais maintenant c'est juste dépassé (la technologie en elle même et ses désavantages).
12  3 
Avatar de Bubu017
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 30/10/2018 à 15:54
Mais comme le dit onilink_, même si les mecs avaient raison et que la main humaine n'avait que peu d'incidences, quel mal y a t'il a vouloir économiser ? Surtout pour quelque chose qui dans un sens ne produit rien, et consomme de l'électricité que nous ne pourrons produire à l'infini. Il faudra toujours des fossiles pour alimenter les centrales (que ce soit charbon ou uranium), ou des composants pour produire et entretenir les éoliennes, panneaux solaires and co.
8  0 
Avatar de rt15
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 30/10/2018 à 19:37
Le bitcoin est en tout cas une démonstration de plus de la cupidité de l'homme, cupidité qui est souvent une menace pour la planète.

S'il consomme vraiment autant d'électricité que certains pays alors il faudrait vraiment l'arrêter.
L'ONU devrait l'interdire. Même si la mise en application de l'interdiction serait difficile/impossible. Il resterait certainement au moins du minage illégale.

Le problème c'est qu'il y a au moins 3 types de défenseurs du bitcoin :

1/ Les utopistes.

Beaucoup de gens sont attirés idéologiquement par une monnaie moderne, transparente, décentralisée, sécurisée et hors du système bancaire traditionnel.
Mais le bitcoin en pratique c'est pas ça, mais alors pas du tout.

Et loin de moi l'idée de défendre le système bancaire traditionnel. C'est une grosse arnaque aussi bien sûr. Il n'y a qu'à voir comment fonctionne la création monétaire de nos jours.

Mais le bitcoin est pire. Car il bouffe beaucoup d'électricité. Pour très peu de transactions.
Ses transactions sont assez rarement des achats de biens ou services. Ce sont plutôt des échanges spéculatifs.
Et quand ce sont des biens, c'est souvent de la drogue ou des armes. Bien pratique l'anonymat.
Ah, et il y a les paiements de rançons. Les bitcoins sont très utilisés pour les ransomware.

2/ Ceux qui connaisse mal le fonctionnement du bitcoin.

Des gens pensent que le bitcoin consomme de l'énergie pour faire des calculs très compliqués qui assurent la sécurité des transactions.

Mais c'est faux. Les calculs sont très simples.
D'ailleurs le réseau bitcoin n'est-il pas partie de rien ? De quelques nœuds peu puissants ? Ou même d'un seul nœud ?
Et pourtant la pauvre bouse de PC qui a miné les premiers blocs pourrait peut être gérer le réseau bitcoin d'aujourd'hui. En entier.
Il doit y avoir pas beaucoup plus de 12000 transactions par heure !

Les calculs de minage ne sont pas compliqués. Il s'agit de faire un double SHA-256 du bloc. Le problème c'est que le résultat de ce double SHA-256 doit être inférieure à une valeur arbitraire.
Donc on calcul un double SHA-256 de notre bloc candidat. Si le résultat est trop grand, on modifie un champ du bloc (nonce) et on recommence le double SHA-256. Jusqu'à ce qu'on trouve une valeur du nonce qui donne un bon résultat.
Ça ressemble à de l'attaque par force brut bien connu.
En fonction de la valeur arbitraire (appelée la difficulté) ça demande donc plus ou moins de temps pour tomber par chance sur un nonce qui marche.

En quoi avoir une valeur arbitraire peu élevée est un gage de sécurité je vous le demande ??

La réponse est : ça n'a aucun intérêt sur le plan de la sécurité.
L'unique intérêt est de s'assurer que la chaîne de bloque ne progresse pas trop vite.

Est ce que vous réalisez que l'on a construit des fermes énormes dont le but est de miner des bloques qui "combattent" une valeur arbitraire qui est là pour s'assurer que l'on mette du temps à les construire justement !?

Le bitcoin est un gouffre à énergie sans fond de par sa conception profonde !
C'est une bataille perdue d'avance où toute amélioration des performances de minage conduit à un petit ajustement automatique de la difficulté qui fait que l'on a rien gagné au final.
La difficulté de minage s'adapte artificiellement à la puissance de minage mondiale. Pour que chaque bloc tombe après une période à peu près régulière.

Ça n'aurait rien de choquant si ça consommait pas autant d'énergie qu'un pays.
Alors que je le répète, s'il n'y avait qu'un seul mineur, il pourrait quasiment gérer le réseau bitcoin mondial avec un PC bas de gamme.

Maintenant on peut se demander pourquoi on ralentit à ce point la création des blocs.
Pourquoi cette consommation d'énergie inutile est pourtant indispensable.
La réponse est que c'est nécessaire pour que tout les nœuds bitcoin soient à peu près conscient de la même chaîne.
En effet, la chaîne peut faire des forks : deux blocs peuvent être créés par deux mineurs au même moment en bout de chaîne.
C'est la chaîne la plus longue qui est considérée comme valide par les nœuds bitcoin.
Si la, ou plutôt les, chaînes se forment rapidement, il devient difficile de choisir la chaîne la plus longue.

3/ Les fans de nouvelles technologie et les financiers.

Un bitcoin = 5500 euros, nouvelle techno, pleins d'argent à se faire, forcément ça attire du monde.

Conclusion

Le bitcoin, probablement le plus grand gaspillage d'énergie de l'histoire de l'humanité, a encore un bel avenir devant lui avant que les hommes finissent par prendre conscience de son absurdité.
8  0 
Avatar de Marco46
Modérateur https://www.developpez.com
Le 07/11/2018 à 12:39
Citation Envoyé par onilink_ Voir le message

Surtout que plusieurs centrales française ont dépassés leur durée de vie, ça ferait un gros manque à gagner de les arrêter.
Un manque à gagner ?

J'ai l'impression que vous ne comprenez pas bien les enjeux géo-stratégiques du nucléaire pour la France. Si on arrête le nucléaire, on retourne littéralement au moyen âge dans les 30 ans qui viennent. On a juste rien pour compenser cette production d'énergie au combien nécessaire pour rester un pays riche et développé.

On a juste pas le choix, et les allemands vont s'en mordre les doigts dans pas longtemps en plus de littéralement nous chier à la gueule leur charbon.

Les alternatives :

- Les éoliennes et le solaire ne supportent pas la mise à l'échelle, sans parler d'un prix plusieurs dizaines de fois supérieur et c'est même pas pilotable (pas de vent ou pas de soleil = pas d'électricité, sympa) et en plus ça veut dire acheter ça aux chinois (on a déjà une balance commerciale toute merdique).
- La géothermie on en a pas.
- L’hydraulique on est déjà taquet.
- On a pas (ou très peu) de fossiles (ni pétrole, ni charbon, ni gaz) dans notre sous-sol.

On peut importer ?

- On importe déjà tout ce qu' on consomme comme fossile, c'est d'ailleurs une grande source de déficit de notre balance commerciale.
- Sauf que le pétrole il vient pour partie de la mer du nord (en déclin très significatif et on est pas les seuls dessus) et de l'Afrique du nord (même problème), yaurait bien l'Iran mais ces connards d'américains préfèrent nous forcer à leur acheter leur pétrole de schiste à prix d'or. Y parait que c'est des alliés, quand t'as des amis comme eux t'as pas besoin d'ennemis.
- Le gaz même problème.
- Le charbon ? On en utilise pas et de toute façon c'est une énergie qui se transporte très mal, c'est consommé quasi localement.
- L'uranium ? Là on a moins de problème, on contrôle les sources d'approvisionnement (Niger je crois), personne ne pourra venir nous faire chier là bas sans prendre une grosse grosse fessée au passage. C'est en dehors des zones d'influence de tous les autres gros (USA, GB, Allemagne, Russie, Chine, aucun d'eux ne peuvent ou ne veulent aller là bas) et on a un edge militaire très important sur les éventuels concurrents régionaux. Tant qu'on a un porte avion en activité et nos bases militaire on est peinards.

Il ne nous reste que le nucléaire et les économies. Et question économie on parle pas de penser d'éteindre la veille de la télé hein, on parle de faire des divisions de consommation par deux, trois, quatre et plus même. Donc on parle de changements radicaux en seulement une paire de décennies maximum (après strotard). Quand on voit comment ça se paluche et ça tortille du cul pour quelques malheureux centimes sur l'essence on hallucine complet, mais qu'est-ce que ça va donner quand on va vraiment être contraints lourdement sur l'approvisionnement ?

Question énergie des transports vraiment on est super mal barrés. On est totalement dépendants de l'import et on fait rien de rien pour réduire cette emprise. Une simple législation dégressive sur la consommation en carburant maximum des véhicules privés neuf à la vente avec prime pour la mise à la casse de ceux qui consomment plus permettrait de diviser par deux notre dépendance en quelques années. Quand j'entends le 1er ministre et Macron nous dire que la taxe carbone ça sert à nous protéger du changement climatique putain mais ils ont vraiment aucune notion du danger, le problème pour nous c'est d'abord notre dépendance stratégique, l'impact des transports sur le climat en terme d'émissions c'est de l'ordre de 5% on s'en balance total !

Les véhicules électriques ? Il faut oublier, on va devoir déjà baisser notre conso électrique parce qu'il faudra bien benner les vieilles centrales on risque pas d'être en mesure de rajouter de la conso pour les transports par dessus.

Le risque de guerre civile c'est pas les fondamentalistes religieux ou les indépendantismes régionaux, c'est vraiment cette question de l'énergie qui n'est pas traitée, même pas le début d'un commencement de traitement de ce sujet et même quand ils font quelque chose d'à peu près logique, tu t'aperçois que c'est pas pour les bonnes raisons .

Bref, j'ai fait mumuse à étaler un peu, mais l'idée c'est vraiment que la dépendance française au nucléaire c'est pas un hasard et on est pas près d'en sortir.

Après on peut décider tous ensemble de retourner au moyen âge, mais ça sera pas avec 66 millions d'habitants, faudra diviser par 2 ou 3 la population !
7  0 
Avatar de sergio_is_back
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 04/07/2019 à 13:57
Jolie collection de sites climato-sceptiques ma foi....
Une fois de plus beaucoup ne comprennent rien au réchauffement climatique... C'est pas le fait que le climat se réchauffe qui pose problème... De tout temps il y a eu une alternance de période chaudes (voir très très chaudes) et froides (glacières)... Le problème c'est que ces phénomènes prennent des dizaines de milliers d'années (voir centaines de milliers d'années à l'échelle de la planète). Les éco-systèmes s'adaptent, se modifient, ceux qui ne peuvent pas disparaissent mais la vie résiste... Là nous somme sur un phénomène identique qui se produit en quelques dizaines d'années, c'est ça qui est problématique, pour qu'une espèce de mammifère évolue il faut des générations et des générations (quelques milliers d'années, quelques centaines au mieux pour des petits mammifères comme les rongeurs)... Et nous combien nous faudra t-il pour nous adapter ? Qui peut répondre ?

Le problème n'est PAS le réchauffement, c'est la VITESSE de ce réchauffement
9  2 
Avatar de onilink_
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 30/10/2018 à 14:43
Citation Envoyé par Cpt Anderson Voir le message
Le consensus scientifique dictée par les intérêts économiques.
D'accord, disons que ce soit ça. Il est ou l'avantage économique?

Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Pour un scientifique c'est beaucoup plus facile et confortable de défendre la thèse qui dit que le CO2 produit par l'homme est le facteur principal du changement climatique que d'essayer d'y résister.
Déjà si t'es d'accord avec cette version, tu peux avoir accès aux médias, aux subventions, etc.
Ben c'est surtout que les faits vont dans ce sens, c'est beaucoup plus compliqué de démontrer le contraire.
Le principe d'un consensus c'est de choisir l'option la plus fiable comme vrai jusqu'a preuve du contraire.

Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Alors que les scientifiques qui ont défendu l'autre thèse on prit cher, ils se sont fait blacklister.
C'est comme un docteur qui dit que le vaccin DTP est suffisant et que 11 vaccins c'est peut-être un tout petit peu exagéré (il peut se faire radier).
Il en faut beaucoup plus pour se faire radier. Mais y a un moment faut pas déconner non plus, quand il y a des vies en jeu, on peut pas laisser tout le monde faire n'importe quoi.
Le problème des scientifiques ou médecins qui donnent leur jugement personnel sans preuve fiable est l'effet que cela peut avoir sur la population. Les arguments d'autorité sont très très forts.

Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Dans l'histoire c'est arrivé plein de fois que 99% des scientifiques aient tord sur un sujet.
Et encore plus de fois que 99% des scientifiques aient eu raison. Mais si t'aimes bien jouer a la roulette russe je t'en interdit pas. On parle quand même d'un sujet ou les conséquences peuvent être vraiment néfastes.

Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
En limitant la production de CO2 on augmente peut être la production de produits plus dangereux...
Pour éviter les émissions des moteurs thermique on construit des grosses batteries, vous croyez sincèrement que c'est mieux pour l'environnement ?
Outre le fait que le réchauffement climatique ce n'est pas qu'une histoire de CO2, ça serait bien si on apprenait a économiser nos ressources tout simplement.
En quoi essayer de moins gaspiller est une mauvaise chose? Sans parler de la pollution qui cause énormément de morts chaque année.

Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Ce n'est pas une question de spéculation, c'est une question de s'émanciper des banques.
Les banques n'ont pas de contrôle sur certaines monnaies et c'est géniale !
Pour le bitcoin c'est devenu un outil spéculatif avant tout.
Tu as de nombreuses cryptomonaies tout aussi fiables mais qui apportent des choses réellements interessantes:
- soit un cout énergétique moindre
- soit une utilité a la charge de calcul (voir Ethereum)
9  3 
Avatar de Marco46
Modérateur https://www.developpez.com
Le 30/10/2018 à 17:33
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
La vapeur d'eau est un gaz à effet de serre beaucoup plus puissant.
Oui mais c'est tout à fait pris en compte par les études compilées par le GIEC.

L'autre point c'est que la vapeur d'eau a une durée de vie d'une dizaine d'années dans l'atmosphère, donc c'est réversible rapidement. Pour le CO2 c'est des milliers d'années, donc c'est considéré comme irréversible, c'est pour ça que c'est très très grave.

Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message

Il est possible que ce qui influence le plus la température sur terre, soit le soleil, il n’émet pas de façon constante.
Pour le GIEC ce débat n'a plus lieu d'être, l'influence de l'activité humaine via le CO2 est avérée et ne fait plus aucun doute.

Après tu pourras toujours dire que sur des dizaines de milliers de publications il y en a quelques unes qui vont contre et que donc il y a un doute qui empêche toute action mais si tu appliquais ce principe à ta propre vie tu ne descendrais plus de ton lit du fait du risque lié à la descente du lit.

Je t'invite à regarder la présentation du GIEC au ShiftProject de juin dernier :

7  1 
Avatar de Aiekick
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 01/11/2018 à 1:57
tu joue le jeu des climatosceptique en dénonçant ça de cette façon.

tu ne peux pas vouloir prouver quoi que ce soit en mettant sur le mème pied des méthodes scientifique qui n'ont rien a voir.

la preuve scientifique du changement climatique, n'est qu'une affaire de statistique. tu peux faire dire n'importe quoi a des chiffres. ca ne prouva pas grand choses.
on a juste regroupé des choses et déduis des hypothèses. ce ne sont pas encore des lois.

finalement les climatosceptique sont plus surement dans la méthode scientifique que les defendeurs.
les climatosceptique éprouvent la théorie du changement climatique. c'est comme ca, qu'ont été renforcées les théories quantique et de la relativité que tu cites en exemple.
c'est ce que devraient faire les scientifique qui dénoncent le changement climatique, au lieu de ca, ils font des regroupement et ils statuent a partir de ca.

c'est la le souci, les défendeurs n'apporte pas grand chose de vraiment concluant.

on voit que le climat change, le rôle de l'homme dans le réchauffement ( si réchauffement il y a) dans tout ça n'est pas clair.
8  2 
Avatar de Aiekick
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 30/10/2018 à 13:57
Citation Envoyé par pmithrandir Voir le message
Bizarrement je ne suis pas inquiet.

Le bit coin n'est déjà plus considéré comme une monnaie, mais comme un outil spéculatif.
il est fortement dépendant du prix de l'énergie, donc vu les prévisions en terme de prix du pétrole, donc du gaz, donc de l'electricité dans de nombreux pays, on va rendre le minage moins rentable.

Si on associe ca au fait que le gain pour les pays est très faible(peu d'utilisateur, pas d'usage en monnaie, pas de régulation) je ne serai pas étonné que plusieurs pays, y compris démocratiques, prennent des mesures pour tuer cette initiative. Si les USA, la France, UK et l'allemagne le banisse, le bit copin sera tout simplement mort rapidement.

Et on est pas non plus à l'abri d'une explosion de la bulle suite au piratage massif d'une des banques de stockage de bitcoin. En médiatisant un peu les cas d'usagers totalement spoliés de leur patrimoine(on trouvera bien quelques gogos comme ca) on pourra dégouter durablement la population, entrainant une vente massive et donc une diminution de la rentabilité des fermes de minage.

Aujourd'hui elles sont rentable grace au prix élevé du bitcoin. A 1 cents, elle sont déficitaire et fermeront très vite, entrainant la monnaie avec elles.
sauf que la difficulté de minage rajoute de la valeur au bitcoin..
5  0 
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web