Le créateur de BitTorrent annonce une alternative écologique au Bitcoin
Moins gourmande en électricité, plus décentralisée et plus sécurisée

Le , par Michael Guilloux, Chroniqueur Actualités
Le minage est une activité essentielle pour de nombreuses cryptomonnaies, y compris le bitcoin. Elle consiste pour des utilisateurs à mettre à contribution les puissances de calcul de leurs machines afin de vérifier, d'enregistrer et de sécuriser les transactions dans la chaîne de blocs. En contrepartie, les mineurs sont rémunérés, pour chaque nouveau bloc validé, par des bitcoins nouvellement créés et par les frais des transactions traitées. C’est toutefois une activité qui consomme beaucoup d’électricité.

Bitcoin par exemple consomme plus d'énergie qu'un certain nombre de pays, d'après un rapport publié par l'Agence internationale de l'énergie. Le site Digiconomist, qui a créé un indice de consommation d'énergie du Bitcoin, montre également qu'une seule transaction bitcoin consomme autant d'électricité nécessaire pour alimenter huit ménages américains pendant toute une journée. Autrement dit, le Bitcoin est un sérieux problème environnemental. Mais le célèbre développeur Bram Cohen compte y remédier, avec une alternative écologique à la blockchain de Satoshi Nakamoto.

Pour information, Bram Cohen est l'inventeur du protocole de transfert de fichiers peer-to-peer BitTorrent, le premier protocole de réseau décentralisé moderne et l'une des inspirations du protocole Bitcoin. C'est donc quelqu'un à prendre au sérieux. Mais comment compte-t-il s'y prendre ?

Rappelons avant tout que le Bitcoin repose sur un système de validation par preuve de travail (en anglais proof-of-work ou PoW). Il s'agit d'une mesure économique et sécuritaire permettant de dissuader, sur un réseau informatique, des attaques par déni de service et autres abus de service tels que le spam en requérant de la puissance de calcul et de traitement par ordinateur au demandeur de service. C'est d'ailleurs ce système qui est coûteux en énergie et que le créateur de BitTorrent veut remplacer.

Bram Cohen vient de lancer une nouvelle société appelée Chia Network qui va proposer une cryptomonnaie basée sur des preuves de temps et d'espace (de stockage) plutôt que sur les preuves de travail utilisé par la blockchain Bitcoin. Essentiellement, Chia va exploiter l'espace de stockage inutilisé abondant et bon marché sur les disques durs pour vérifier sa chaîne de blocs.

« Nous construisons une blockchain basée sur des preuves d'espace et de temps pour faire une cryptomonnaie moins gourmande, plus décentralisée et plus sécurisée », explique Chia Network sur son site officiel. « Chia est un meilleur Bitcoin. Au lieu de gaspiller l'électricité à des fins de sécurité, [Chia] tire parti des espaces de stockage inutilisés qui sont déjà largement distribués. Il en résulte un système beaucoup plus décentralisé, sécurisé et vert. »

En ce qui concerne l'impact environnemental, un document technique montre que les preuves d'espace (PoS) sont des alternatives plus écologiques et économiques aux preuves de travail, actuellement utilisées dans les conceptions blockchain comme Bitcoin. D’après l’entreprise, chaque bloc Chia commence par une preuve d'espace et est finalisé avec une preuve de temps. Le concept de preuve de temps est présenté comme « un type spécial de preuve de travail » qui vient apporter une couche de sécurité en éliminant un large éventail d'attaques auxquelles les preuves d'espace sont vulnérables.

L'entreprise prévoit de vendre sa blockchain au public l'année prochaine pour permettre à tout le monde d'investir dans une meilleure monnaie numérique, respectueuse de l'environnement. Entre-temps, Chia Network cherche également à embaucher plusieurs programmeurs pour travailler avec son équipe de cryptographes sur la construction de son protocole.

Sources : Chia Network, Présentation de Chia Network

Et vous ?

Que pensez-vous de cette initiative ?
Quels sont les plus grands défis qu’il faudrait relever avant de proposer une alternative écologique au Bitcoin ?

Voir aussi :

Le minage de cryptomonnaies à l'origine d'une pénurie de cartes graphiques poussant les fabricants à proposer des solutions dédiées à cette activité
L'électricité consommée dans le minage de bitcoin pourrait alimenter près de 1,5 million de ménages américains, d'après Digiconomist


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de abriotde abriotde - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 09/11/2017 à 14:24
Le BitCoin consomme certes trop d'énergie mais le système actuel des banques qui imprime de la monnaie et le système de carte bancaires en consomme énormément. La différence c'est que le bitcoin ne consomme que pour le minage alors que le système classique en consomme de multiple manière. L'entretiens et la mise a jour des protocole et toute l'infrastructure coûte très peu chez le bitcoin en comparaison des système coûteux (et donc consommateur d'énergie indirectement) et complexe du système bancaire classique.
Avatar de 23JFK 23JFK - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 09/11/2017 à 14:50
Brûler une cuve de fioul pour inscrire quelques lignes de transaction dans un registre, ça ne tient pas la roule ; même la plus désorganisée des administration n'arrive pas à une telle médiocrité de rendement.
Avatar de abriotde abriotde - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 09/11/2017 à 16:07
même la plus désorganisée des administration n'arrive pas à une telle médiocrité de rendement
Construire une banque de campagne c'est plusieurs centaine de millier d'euros donc combien de cuve de fioul qui plus est dans les endroits les plus cher donc les zone ou l’immobilier manque? Mais cela n'est rien, les banquiers sont généreusement payés les banques chauffés, contiennent des serveurs et un tas de matériel, les transporteurs de fonds de même. Et pour un emprunts quels sont les coût? En crypto monnaie, la levée de crypto monnaie ne demande quasiment pas de travail en plus du transfert de fonds...
Non vraiment le système bancaire mondial est un des système qui regarde le moins à l'économie.
Regarde, même quand tu paye un commerçant en monnaie, celle-ci repasse forcément par le système central avant de retomber sur son compte... est-ce optimal? oui pour la traçabilité d'une monnaie non traçable mais d'un point de vue écologique pour donner 2 euros.... le plus écologique c'est l'économie parallèle puisque la monnaie circule beaucoup moins.
Avatar de 10_GOTO_10 10_GOTO_10 - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 09/11/2017 à 20:59
Citation Envoyé par Michael Guilloux Voir le message
« Nous construisons une blockchain basée sur des preuves d'espace et de temps pour faire une cryptomonnaie moins gourmande, plus décentralisée et plus sécurisée », explique Chia Network sur son site officiel. « Chia est un meilleur Bitcoin. Au lieu de gaspiller l'électricité à des fins de sécurité, [Chia] tire parti des espaces de stockage inutilisés qui sont déjà largement distribués. Il en résulte un système beaucoup plus décentralisé, sécurisé et vert. »
C'est la même erreur de logique que celle qui conduit à faire des voitures électriques : On ne supprime pas la source de pollution, on la déplace ailleurs. Et si on arrive à cacher subtilement la source de pollution qui est ailleurs, ça peut passer pour un projet super écologique. La voiture électrique ne dégage aucun polluant, mais on cache le fait qu'il faille produire l'électricité qui sera consommée. Avec des centrales nucléaires, à charbon ou autre. Cette "nouvelle blockchain" semble moins gourmande, mais on cache le fait qu'avant d'utiliser des espaces de stockage, il faut les fabriquer, ce qui est très énergivore.

Si cette cryptomonnaie devait marcher, j'ai un doute mais bon, supposons, il se passera la même chose que pour le Bitcoin : Tant qu'il devient rentable de consommer de l'énergie, de la matière première, ou de la matière grise, il y aura fatalement des gens pour investir, jusqu'au point d'équilibre où la production d'une unité de monnaie coûte juste un peu moins que la valeur de cette unité, comme le montre cette étude.

Je suis partisan du Bitcoin, bien que ce problème de dépense énergétique soit réellement un problème, mais je pense que la solution est juste d'attendre que les halvings réduisent le bénéfice du minage, et par voie de conséquence la consommation d'énergie.

Citation Envoyé par Michael Guilloux Voir le message
L'entreprise prévoit de vendre...
Voilà, on y arrive. Il y a toujours des profits derrière les projets foireux.
Avatar de FatAgnus FatAgnus - Membre habitué https://www.developpez.com
le 09/11/2017 à 21:33
Citation Envoyé par abriotde Voir le message
Regarde, même quand tu paye un commerçant en monnaie, celle-ci repasse forcément par le système central avant de retomber sur son compte... est-ce optimal? oui pour la traçabilité d'une monnaie non traçable mais d'un point de vue écologique pour donner 2 euros.... le plus écologique c'est l'économie parallèle puisque la monnaie circule beaucoup moins.
Le souci est que le Bitcoin ne remplace pas les banques, les deux systèmes fonctionnent en parallèle, donc l'emprunte écologique du Bitcoin n'est pas soustraite à l'emprunte écologique des banques, elle s'ajoute ! De plus pour l'instant le Bitcoin est plus une bulle spéculative qu'autre chose, les bitcoins seront en fin de compte dans la plupart des cas convertis en euros ou en dollars pour pouvoir payer ton commerçant en monnaie. Pour finir le Bitcoin est aussi traçable puisque la chaîne de blocs conserve toutes les transactions et qu'il est assez difficile de convertir les bitcoins en espèces ou de dépenser ses bitcoins pour payer un service sans perdre son anonymat.
Avatar de Namica Namica - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 09/11/2017 à 23:59
Citation Envoyé par abriotde Voir le message
...
Regarde, même quand tu paye un commerçant en monnaie, celle-ci repasse forcément par le système central avant de retomber sur son compte... est-ce optimal? oui pour la traçabilité d'une monnaie non traçable mais d'un point de vue écologique pour donner 2 euros.... le plus écologique c'est l'économie parallèle puisque la monnaie circule beaucoup moins.
Cette phrase est incompréhensible.
Quand je paye 2 euros à un commerçant avec une pièce de 2 €, celle-ci va dans son tiroir caisse, ce n'est pas traçable et ça n'a rien consommé comme énergie. Et peut-être qu'au client suivant qui paye un achat de 8 € avec un billet de 10 €, le commerçant va lui rendre ma pièce de 2 €. Rien n'est traçable dans tout cela, sauf les enregistrements de la caisse du commerçant pour sa comptabilité ainsi que ses apports monétaires à sa banque.
Les pièces et billets sont non traçables, ou alors il faut noter les numéros des billets à chaque transaction et verser dans une jamesbonderie en marquant les pièces avec un produit chimique ou radioactif.
Qu'entends tu par traçabilité d'une monnaie non traçable ?

Citation Envoyé par FatAgnus Voir le message
...l'emprunte écologique du Bitcoin n'est pas soustraite à l'emprunte écologique des banques, elle s'ajoute !...
+1
Bien vu. Mais s'il te plait, corrige : emprunte -> empreinte. Ça me fait mal aux yeux et aux oreilles.
Avatar de Namica Namica - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 10/11/2017 à 0:16
Citation Envoyé par abriotde Voir le message
... le plus écologique c'est l'économie parallèle puisque la monnaie circule beaucoup moins.
C'est surtout invérifiable et non traçable.
Quant à dire que cela circule beaucoup moins, hummm...
Il y a des pays où l'économie parallèle n'est pas négligeable !
Dire que c'est plus écologique est osé. Quelles activités sont-elles soutenues par cette économie parallèle ?
De plus ça échappe à l'impôt. Ce n'est donc pas très moral.
Avatar de pmithrandir pmithrandir - Membre expert https://www.developpez.com
le 10/11/2017 à 12:36
Citation Envoyé par abriotde Voir le message
La différence c'est que le bitcoin ne consomme que pour le minage
Je me trompe peut etre, mais valider une transaction, ca se fait avec des ordi allumé... propager l'info aussi.

Quand ils parlent d'une transaction, c'est bien de ca qu'on parle, et c'est inquiétant, parce que si on arretait de miner, on aurait le même stock de monnaie, mais il faudrait bien maintenir le réseau en place pour gérer les transactions.
Avatar de nox1492 nox1492 - Membre du Club https://www.developpez.com
le 10/11/2017 à 22:03
Video de Charles Sannat qui soulève le coût de transaction en Bitcoin et le délai :
https://youtu.be/3zqbxVDc6iQ
Avatar de Victor Vincent Victor Vincent - Chroniqueur Actualités https://www.developpez.com
le 12/11/2017 à 12:55
L’énergie consommée par une transaction Bitcoin équivaut à celle de huit foyers en un jour,
selon une étude de Digiconomist

Alors que les cours de la cryptomonnaie ne cessent de s’envoler, atteignant le seuil des 7000 dollars, le Bitcoin représente aujourd’hui un vrai gouffre énergivore. C’est en tout cas ce que révèle une étude récente menée par Digiconomist. En effet, d’après les résultats de cette étude, une transaction de Bitcoin consommerait autant d’énergie que huit foyers américains réunis. La valeur de la monnaie virtuelle pousserait les mineurs à utiliser des machines de plus en plus puissantes et de plus en plus gourmandes en énergie pour extraire le maximum de jetons.

D’après Digitronics, la valeur actuelle du bitcoin pousserait les mineurs à utiliser des machines qui peuvent consommer jusqu’à 24 térawattheures par an. C’est l’équivalent de la consommation d’un pays comme le Nigéria avec ses 186 millions d’habitants sur la même période. Cela équivaut en moyenne à 215 kilowattheures d’énergie consommée par les mineurs pour chaque transaction. Le nombre de transactions par jour étant estimé à 300 000 actuellement, cela représente donc assez d’énergie pour alimenter le foyer moyen américain pendant plus d’une semaine. L’étude souligne également que l’énergie consommée par les mineurs à l’échelle planétaire pourrait suffire au besoin en électricité de 2,26 millions de foyers américains.

Les chiffres révélés par cette étude viennent soulever la question de la valeur effective apportée par le Bitcoin au vu de la quantité d’énergie que nécessitent les transactions, mais surtout de l’impact environnemental. Depuis 2015, la consommation d’énergie des mineurs ne cesse de croitre et est de loin supérieure à celle des méthodes conventionnelles de paiement numérique. Cela s’explique par le fait que la valeur en dollars du bitcoin soit directement proportionnelle à la quantité d’électricité utilisée pour l’exploiter. Au fur et à mesure que le prix grimpe, la consommation d’énergie suit.

Même si le modèle utilisé dans l’étude n’est pas exact, il donne une idée sur le problème que représente l’extraction du Bitcoin si cela continue à ce rythme. Une telle consommation d’énergie engendre une émission de carbone considérable. En effet, l’étude révèle qu’une seule mine est responsable de 13 000 kg d’émission de CO2 par bitcoin soit entre 24 000 et 40 000 kg de CO2 par heure. Cela représente la consommation moyenne d’une voiture ayant parcouru 203 000 kilomètres, d’après une étude sur les émissions de CO2 des voitures en Europe.

Dans un contexte mondial marqué par les changements climatiques occasionnant des incendies de forêt, des sécheresses et des inondations, il est pertinent de se poser la question de l’impact environnemental du Bitcoin. Certains observateurs pensent que le problème ne fera que s’empirer étant donné la relation directe entre la consommation d’énergie et le nombre de transactions traitées. Même s’il existe des initiatives qui tentent de limiter l’impact environnemental notamment en augmentant le nombre de transactions traitées pour réduire la congestion du réseau, cela reste assez marginal vu que Bitcoin est plusieurs milliers de fois moins efficace qu’un réseau de cartes de crédit.

Sources : Digiconomist, Climate Action

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?

Voir aussi

Le créateur de BitTorrent annonce une alternative écologique au Bitcoin moins gourmande en électricité, plus décentralisée et sécurisée
Contacter le responsable de la rubrique Accueil