L'énergie consommée dans le minage de bitcoins représente désormais près de 1% de la consommation mondiale
D'après une estimation

Le , par Stéphane le calme, Chroniqueur Actualités
Il est bien établi que faire du minage de Bitcoin, c’est à dire octroyer mettre de la puissance de calcul de sa / ses machine (s) afin de vérifier, d'enregistrer et de sécuriser les transactions dans la chaîne de blocs consomme beaucoup d’électricité. Rappelons que le minage n’est pas gratuit ; en contrepartie, les mineurs sont rémunérés, pour chaque nouveau bloc validé, par des bitcoins nouvellement créés et par les frais des transactions traitées.

À ce propos, Digiconomist a créé un indice de consommation d'énergie du Bitcoin pour donner un aperçu de la quantité d'énergie consommée par le réseau Bitcoin. D'après le graphique qui suit, à la date du 21 août 2017, la consommation en électricité du réseau Bitcoin l’année dernière à cette même période était estimée à 16,1 TWh.


Digiconomsit a d’ailleurs noté que l'ensemble du réseau Bitcoin consomme plus d'énergie qu'un certain nombre de pays, en se basant également sur un rapport publié par l'Agence internationale de l'énergie. Si Bitcoin était un pays, en août 2017, il se classerait à peu près au même niveau que la Tunisie en termes de consommation en électricité.

Entre autres chiffres clés de la consommation en électricité du réseau Bitcoin, voici les informations qui pouvaient être retenues en août 2017 :
  • électricité consommée par transaction (kWh) : 162,00 ;
  • nombre de ménages américains qui pourraient être alimentés par l'énergie consommée par le Bitcoin : 1 490 836 ;
  • nombre de ménages américains alimentés pendant un jour par l'électricité consommée pour une seule transaction : 5,48 ;
  • consommation en électricité du Bitcoin en pourcentage de la consommation mondiale d'électricité : 0,08 %.

Autant de chiffres qui ont poussé les entreprises impliquées dans les grandes exploitations de minage à essayer d’utiliser différentes solutions pour rendre le processus plus économe en énergie.

Néanmoins, selon le témoignage d’Arvind Narayanan, professeur agrégé d'informatique de Princeton, devant la Commission sénatoriale américaine de l’énergie et des ressources naturelles, peu importe les efforts déployés pour rendre le minage de cryptomonnaie plus écologique, cela va représenter une infime partie de la consommation énergétique stupéfiante du réseau.

Tout d’abord, il a expliqué a rappelé à son auditoire ce qu’est la technologie blockchain, puis a souligné la différence entre les blockchains publics et les blockchains privés qui sont résumés dans le tableau ci-dessous.

Implication des blockchains sur l’efficacité énergétique

Ensuite, il a parlé de l’implication des blockchains sur l'efficacité énergétique

Narayanan avance que sur les blockchains publiques les plus en vue aujourd'hui, le minage implique un grand nombre de calculs mathématiques, appelés hachages, qui s’effectuent en parallèle. « Par exemple, à ce jour, les mineurs de Bitcoin, la crypto-monnaie basée sur la blockchain, calculent collectivement environ 50 milliards de hachages, soit 50 milliards de gigahash, chaque seconde ».

Selon lui, la plupart des activités de minage sont réalisées par des dispositifs informatiques spécialisés dans la tâche de calculer à plusieurs reprises ces hachages et qui ne font que cela. Ces appareils sont hébergés dans des entrepôts dédiés au minage de cryptomonnaie, généralement appelés centres de données. Une énergie substantielle est nécessaire pour faire fonctionner les appareils informatiques et pour les refroidir afin de les maintenir dans les limites de leur température de fonctionnement.

« Une méthode acceptée pour obtenir une estimation de la consommation énergétique du minage consiste à supposer que tous les mineurs utilisent l'énergie de minage la plus économe disponible sur le marché. Les dispositifs commerciaux sont accompagnés de spécifications publiées indiquant le nombre de hachages pouvant être calculés par seconde en se servant de l'appareil, ainsi que la consommation d'énergie de l'appareil en watts. Il est alors simple de calculer la puissance nécessaire pour calculer 50 milliards de milliards de hachages par seconde en utilisant les appareils les plus économes en énergie.

« J'ai effectué un tel calcul et obtenu une estimation d'environ 5 gigawatts pour le minage de bitcoins seule aujourd'hui. Cela représente un peu moins de 1% de la consommation mondiale d'électricité, soit légèrement plus que la consommation d'électricité de l'Etat de l'Ohio ou de l'état de New York. D'autres blockchains publics consomment également une quantité d'énergie substantielle, quoique beaucoup plus faible ».


Une consommation d’énergie électrique qui a doublé en un trimestre

Si en août 2018, le minage de Bitcoin nécessite 5 gigawatts d’électricité, il faut noter qu’en mai de la même année, le Bitcoin nécessitait environ la moitié de cela. Alors comment expliquer la différence ?

Narayanan avance que pour comprendre comment ce nombre pourrait changer au fil du temps, les économistes utilisent des modèles d’équilibre du minage. Les mineurs produisent une marchandise virtuelle sur un marché concurrentiel. Les mineurs entreront sur ce marché s’il est rentable de miner et vont l’abandonner si ce n’est pas le cas, poussant le marché vers un profit nul. De plus, le minage est un jeu à somme nulle : le chiffre d’affaires total pouvant être gagné par unité de temps en exploitant une crypto-monnaie spécifique est fixe.

« En résumé, la principale variable de l’équation qui régit la consommation d’énergie du minage de crypto-monnaie à l’équilibre est le taux de change entre la crypto-monnaie et les dollars. Grosso modo, si le prix d'une crypto-monnaie augmente, plus d'énergie sera utilisée pour la miner; s’il baisse, moins d'énergie sera utilisée ».

Source : rapport (au format PDF)

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?

Voir aussi :

Ingérence étrangère dans les élections US de 2016 : les agents russes auraient utilisé le bitcoin pour financer le piratage du DNC
Cryptojacking : l'émulateur Android Andy OS mine du bitcoin à l'insu de ses utilisateurs, peut-on vraiment faire confiance aux éditeurs de logiciels ?
Un dealeur Franco-Israélien opérant sur le Dark Web tombe dans les filets de la justice US, après analyse de ses transactions effectuées en bitcoins
Marché du Bitcoin : le DOJ s'inquiète et ouvre une enquête criminelle contre certaines pratiques illégales comme la fraude
Bitcoin Gold subit une attaque double dépense qui fait perdre des millions de dollars aux plateformes d'échanges


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse Signaler un problème

Avatar de Dhafer1 Dhafer1 - Membre habitué https://www.developpez.com
le 27/08/2018 à 11:12
Le principal problème et le Proof of Work lié au BitCoin qui exige une preuve de travail qui est basiquement du calcul, pour effectuer une transactions. Il existe d'autres méthodes tels que le Proof of Stake, qui sont énormement moins énérgivores et qui permettent d'obtenir une cryptomonaie plus économe en ressources.
Avatar de Joe Le Boulet Joe Le Boulet - Membre à l'essai https://www.developpez.com
le 27/08/2018 à 18:01
Citation Envoyé par Dhafer1 Voir le message
Le principal problème et le Proof of Work lié au BitCoin qui exige une preuve de travail qui est basiquement du calcul, pour effectuer une transactions. Il existe d'autres méthodes tels que le Proof of Stake, qui sont énormement moins énérgivores et qui permettent d'obtenir une cryptomonaie plus économe en ressources.

Oui bon nombre de problemes(scalabilite, consommation, taille de la blockchain,etc...) que le bitcoin a souleves sont en passe d'etre resolus soit par le bitcoin soit par d'autres cryptomonnaies ou token.
Avatar de Eric80 Eric80 - Membre régulier https://www.developpez.com
le 27/08/2018 à 20:18
Je n y connais pas grand chose en cryptomonnaies, mais le principe même d avoir des calculs de plus en plus compliqués pour valider les transactions est AMHA stupide.
En fait, c est lié notamment au nombre limité de bitcoins minable dans l absolu, parametre qui ne peut que développer la spéculation.
Une crypto monnaie durable (substainable) se doit donc de rester simple, peu énergivore, et non techniquement limitée pour limiter la spéculation.
Avatar de sylsau sylsau - Membre habitué https://www.developpez.com
le 28/08/2018 à 11:03
Ce rapport est très intéressant et la quantité d'énergie consommée par la Blockchain Bitcoin pour le minage va continuer à augmenter.

C'est un réel problème et pour de nombreux spécialistes ce besoin en électricité du Bitcoin est son talon d'Achille. Cet article l'explique fort bien : https://www.toutsurlebitcoin.fr/le-b...n-dachille.htm
Avatar de AoCannaille AoCannaille - Membre émérite https://www.developpez.com
le 29/08/2018 à 14:48
Citation Envoyé par Eric80 Voir le message
Une crypto monnaie durable (substainable) se doit donc de rester simple, peu énergivore, et non techniquement limitée pour limiter la spéculation.
Si elle n'est pas limitée en quantité, une monaie n'a aucune valeur. C'est ce qui cause l'inflation exponentielle que connais les USA depuis la désindéxation du dollar sur l'Or. Leur dollar vaut de moins en moins (en particulier face à l'or) car il y en a toujours toujours plus.
Contacter le responsable de la rubrique Accueil