IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Des milliers de personnes manifestent au Salvador après que le bitcoin soit devenu une monnaie officielle
Mais le gouvernement continue de pousser la cryptomonnaie vers l'avant

Le , par Olivier Famien

188PARTAGES

12  0 
Le 7 septembre dernier, le Salvador est devenu le premier pays au monde à faire du bitcoin une monnaie officielle. Avec cette nouvelle monnaie, le gouvernement laisse entendre que les Salvadoriens vivant à l’étranger pourront envoyer de l’argent sans payer les frais énormes de transfert d’argent qui représentent plus de 24 % du produit intérieur brut du pays, selon les chiffres de la Banque mondiale. Mais cette décision ne fait pas l’unanimité dans le pays. Au lendemain de son adoption, de nombreuses protestations ont fait surface, et depuis lors, l’on assiste à des actes de violence et de vandalisme dans le pays.

Après l’annonce du bitcoin comme monnaie légale, il faut maintenant faire face à certains problèmes

Après l’euphorie des premières heures de l’annonce du bitcoin comme monnaie légale dans le pays, le Salvador est maintenant en proie à des violences et des protestations intestines. En effet, depuis plusieurs jours des milliers de manifestants sont descendus dans les rues pour manifester leur opposition face à la décision de porter la cryptomonnaie bitcoin au même rang de monnaie légale que le dollar. Cette situation n’est pas surprenante, car dès le départ, des voix s’étaient élevées dans le pays pour souligner que cette décision avait été prise à la hâte. Pour Ricardo Castañeda, un économiste local, « la loi a été adoptée extrêmement rapidement, sans étude technique ni débat public ». Selon ses analyses, il ne pense pas que « le président ait pleinement compris les implications de la loi, son potentiel à causer de graves problèmes macroéconomiques et à convertir le pays en un paradis pour le blanchiment d’argent ». Avec ces mouvements de protestation contre le bitcoin, l’on pourrait donner raison à l’économiste.

Le jour de la fête de l’indépendance du Salvador, environ 15 ;000 personnes sont descendues dans les rues pour protester contre le bitcoin, mais aussi contre la destitution de certains juges gênants afin que le président Nayib Bukele puisse opérer des changements dans la constitution qui lui permettraient de se présenter à nouveau à la présidence. La plupart des manifestants de la capitale du Salvador, San Salvador, étaient pacifiques, mais certains ont brisé et incendié au moins un distributeur de bitcoins, tandis que d’autres ont pulvérisé des graffitis anti-bitcoin le long des itinéraires de protestation. D’autres par contre avaient des pancartes affichant le symbole du bitcoin barré et d’autres encore portaient des chemises avec la mention « NO To Bitcoin » [Non au Bitcoin].


« Le bitcoin était une très grande décision économique, et cela a été fait de manière totalement illogique, envoyé au congrès et adopté le même jour », a déclaré la législatrice de l’opposition Claudia Ortiz. Et d’ajouter que « nous traversons une crise fiscale profonde avec un coût de la vie et un chômage élevés et la réponse du gouvernement, au lieu d’une politique économique sérieuse, est d’adopter le bitcoin comme monnaie légale ». « Ce que fait le gouvernement est arrogant, c’est de l’autoritarisme », a déclaré Dora Rivera, une manifestante de 49 ans. De son côté, l’homme d’affaires local Patrick Murray rapporte que les gens ont protesté contre l’acceptation forcée, le manque total de transparence du gouvernement et le système de paiement dysfonctionnel de Chivo — « les gens sont contre la façon dont les choses sont faites au nom du bitcoin », a-t-il déclaré.

Les Salvadoriens sont-ils réellement prêts à utiliser le bitcoin comme monnaie légale ?

Construire un système de paiement auquel les utilisateurs ont confiance prend du temps. En principe, des programmes pilotes doivent être mis en œuvre pour résoudre les problèmes qui n’apparaissent qu’en production. Mais le gouvernement salvadorien a préféré copier son modèle sur celui de la Silicon Valley — « Move fast and break things » en adoptant cette monnaie numérique tout en sachant que son économie fonctionnait jusqu’à récemment en grande partie avec de l’argent physique (billets en dollars américains), avec une grande partie de la population qui se méfie des banques. Déployer un système de paiement électronique à l’échelle nationale à partir de zéro en seulement trois mois sans aucun test est une recette pour un désastre, en particulier lorsque ce système est un système de paiement électronique.

Mais un responsable du gouvernement aurait déclaré : « Nous pouvons le faire lentement, ou nous pouvons l’imposer simplement aux gens et les gens apprendront. S’ils sont obligés de le faire, ils apprendront et ils apprendront rapidement ». Nous précisons qu’une enquête menée en juillet dernier par l’université Francisco Gavida affirme que 49 % des personnes interrogées ne savaient pas comment fonctionnait le projet Bitcoin et 29 % d’entre elles en avaient peur. La conséquence, une frange non négligeable de la population n’en veut pas et ne compte pas se taire.

Chivo : un service qui cache plusieurs problèmes opérationnels

Au-delà du rejet de cette monnaie numérique, l’on note également plusieurs problèmes avec Chivo, le portefeuille bitcoin officiel recommandé par le gouvernement salvadorien. Chivo signifie cool en argot salvadorien. Lorsque vous créez un compte avec l’application Chivo, vous obtenez un bonus d’inscription de 30 dollars en bitcoins. Avec ce portefeuille, il est possible d’envoyer et de recevoir des bitcoins (avec sa valeur traduite en dollar). À noter que le gouvernement subventionne les frais d’envoi lorsque l’application Chivo est utilisée. D’autres portefeuilles Bitcoin comme Beach ou Muun peuvent être utilisés, mais l’interopérabilité est inégale et les frais de transaction sur Bitcoin Beach ou Muun ne sont pas subventionnés par le gouvernement. Pour ce qui concerne le retrait physique des bitcoins détenus dans les portefeuilles, 200 guichets automatiques Chivo ont été déployés et 50 kiosques Chivo dotés de personnel ont été construits dans tout le pays.


Pour créer son compte Chivo et obtenir les 30 dollars de bitcoin, les Salvadoriens doivent en principe fournir une photo de leur carte d’identité nationale, une photo d’eux-mêmes, leur numéro de carte d’identité et de leur date de naissance. Mais la fonctionnalité de vérification d’identité de Chivo ne vérifie même pas les photos. Ainsi, vous pouvez vous inscrire seulement avec un numéro DUI et une date de naissance correspondante. À leur grand désarroi, certains utilisateurs ont découvert que leur numéro DUI avait déjà été utilisé. D’autres ont testé le système avec des DUI connus du public. Les résidents qui n’avaient pas installé l’application ont reçu des codes de vérification par SMS. En outre, les Salvadoriens aux États-Unis qui voulaient envoyer des fonds dans leur pays ont eu du mal pour créer leur compte Chivo.

Après le lancement Chivo le 7 septembre à minuit, le système a commencé à tomber en panne à trois heures du matin. La capacité du serveur a été augmentée et les téléchargements de l’application n’ont été réactivés qu’à 11 h 30. Par ailleurs, les lignes du service client étaient bloquées et les guichets automatiques Chivo n’avaient plus de liquidité.

Sur le terrain, la liste des problèmes liés à l’usage du bitcoin est longue. De nombreux Salvadoriens déclarent qu’ils ne font pas confiance à l’argent qu’ils ne peuvent pas tenir entre leurs mains. Les opérateurs du secteur informel comme les vendeurs de rue n’ont même pas de téléphone. De même, beaucoup de leurs clients sont analphabètes. Au niveau du gouvernement, certains bureaux n’acceptent pas les paiements en bitcoins. Par ailleurs, les transferts de Chivo vers des comptes bancaires ne sont pas fiables. Les guichets automatiques Chivo ne fonctionnent pas bien. Une machine a enregistré seulement trois retraits d’espèces réussis en une journée. Même le transfert de bitcoins vers et depuis Chivo rencontre des problèmes.

En plus de ces problèmes, l’utilisation du bitcoin en tant que monnaie approuvée par le gouvernement vient avec un certain nombre de problèmes évidents : la cryptomonnaie a un énorme problème de blanchiment d’argent, le prix du bitcoin est incroyablement volatil et les cryptomonnaies restent difficiles à utiliser. Déjà, le bonus de 30 dollars donné aux Salvadoriens après l’ouverture de leur compte Chivo vaut maintenant 25 dollars avec la chute de la valeur du bitcoin.

Comment réagit le gouvernement face à tous ces problèmes ?

Mais toutes ces difficultés ne sont pas de nature à pousser le gouvernement du Salvador à revenir sur sa décision. Loin de là ;! Pas plus tard qu’hier, le président Bukele a annoncé avoir acheté 150 nouveaux bitcoins, ce qui porte le nombre total de bitcoins acquis par le Salvador à 700. Bukele a en outre recommandé aux Salvadoriens d’acheter le bitcoin en période de baisse. « Ils ne peuvent jamais vous battre si vous achetez en période de baisse ».


Pour les partisans de la loi sur le bitcoin, cette décision aidera les 70 % des citoyens du pays qui n’ont pas de compte bancaire à accéder aux services financiers.

Source : Twitter (vidéo de la marche), Twitter du président salvadorien

Et vous ?

Selon vous, l’adoption du bitcoin comme monnaie légale est-elle une bonne ou une mauvaise décision ?

Face aux difficultés de premières heures, pensez-vous que le bitcoin ne pourra pas soutenu à terme au Salvador ou plutôt continuera à être utilisé dans le pays ?

Pensez-vous que d’autres pays pourraient emboîter le pas au Salvador en adoptant également le bitcoin comme monnaie légale ?

Quel est votre pronostic ? Le bitcoin s’effondrera-t-il un jour et causera un déséquilibre économique mondial ou plutôt fera partie des monnaies reconnues mondialement ?

Voir aussi

L’investisseur milliardaire Ray Dalio déclare qu’il y a de fortes chances que les États-Unis interdisent complètement le bitcoin comme ils ont interdit l’or il y a près de 100 ans
Bitcoin est un schéma de Ponzi postmoderne pour le développeur Stephen Diehl qui rappelle « qu’il n’a aucune manifestation dans le monde réel et ne produit rien »
Le bitcoin pourrait soit devenir la devise préférée pour le commerce international, soit faire face à une « implosion spéculative », selon Citi
Le ministère de l’Économie ajoute le bitcoin comme un moyen de payement alternatif, s’agit-il du début d’une reconnaissance officielle en France ;?
Le bitcoin est le meilleur investissement de ces dix dernières années, selon un rapport de Bank of America
Le bitcoin atteint une capitalisation boursière de 1000 milliards de dollars, alors que le coût de la cryptomonnaie continue de grimper

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de shotfight
Futur Membre du Club https://www.developpez.com
Le 27/09/2021 à 9:59
Compte tenu de la variation du prix du bitcoin, je ne dormirai pas tranquille à l'idée d'avoir une seule monnaie dans mon portefeuille ...
1  0