IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Bitcoin est un schéma de Ponzi postmoderne pour le développeur Stephen Diehl
Qui rappelle « qu'il n'a aucune manifestation dans le monde réel et ne produit rien »

Le , par Stéphane le calme

258PARTAGES

23  0 
Plus tôt ce mois-ci, le bitcoin a franchi la barre des 50 000 dollars, permettant à la cryptomonnaie de battre son record de valeur. L'une des raisons qui peuvent expliquer cette envolée de sa valeur est l'arrivée sur le marché de la Bank of New York Mellon, qui a déclaré quelques jours avant qu'elle avait formé une nouvelle unité pour aider les clients à détenir, transférer et émettre des actifs numériques. La banque doit encore obtenir certaines approbations, mais espère lancer son service dans l’année.

« BNY Mellon est fière d’être la première grande banque mondiale à annoncer son intention de fournir un service intégré pour les actifs numériques », a déclaré Roman Regelman, responsable des services numériques chez BNY Mellon. « La demande croissante des clients pour les actifs numériques, la maturité des solutions avancées et la clarification de la réglementation nous offrent une formidable opportunité d’étendre nos offres de services actuelles à ce domaine émergent », a-t-il ajouté. Le patron d’Uber a aussi souligné qu’il pourrait à terme accepter les devises virtuelles comme moyen de paiement. « De la même façon que nous acceptons toutes formes de monnaies locales, nous allons examiner si les cryptomonnaies et/ou le bitcoin pourraient être utilisés pour faire des transactions », a déclaré Dara Khosrowshahi

Au début de l’année 2017, le bitcoin était coté à 1000 dollars. Quelques mois plus tard et plus précisément en mai 2017, sa valeur est passée à 2000 dollars. Dans le mois d'août, le cap des 4000 dollars fut franchi et en octobre, le bitcoin a atteint les 5000 puis 6000 dollars. Bien que l’indice de croissance du bitcoin par rapport à sa valeur d’origine fût déjà élevé, l’on était loin de se douter que les mois à venir allaient être encore plus intéressants pour cette monnaie. En novembre 2017, la valeur de la monnaie cryptographique a encore grimpé pour passer à 8000 dollars l’unité puis à 10 000 dollars. À la mi-décembre 2017, le cours du bitcoin a battu tous les records en atteignant la valeur de 20 000 dollars.

Cette croissance exceptionnelle de l’année 2017 a eu comme conséquence un attrait sur de nombreuses personnes qui ont parfois investi des ressources financières considérables dans l’optique de tirer également profit des gains que pourrait procurer cette monnaie. Il faut souligner que de nombreux projets ont fleuri dans cette même période avec comme arguments la possibilité d’investir dans ces projets basés sur la technologie Bitcoin pour récolter plus tard des bénéfices lorsque ces projets porteront leurs fruits.

Toutefois, l’ascension marquée du bitcoin en 2017 n’a pas pu s’étendre à l’année 2018 et en février 2018, c’est-à-dire 2 mois après avoir atteint le pic de 20 000 dollars, la valeur de la monnaie a commencé à montrer des signes d’essoufflement. De 20 000 dollars en décembre 2017, l’on est passé à 6 000 dollars en février 2018. Cette baisse de régime a continué au cours des mois qui ont suivi et fin novembre 2018 la valeur du bitcoin était négociée à environ 3850 dollars selon les données de CoinMarketCap, la plateforme de capitalisation boursière des monnaies cryptographiques.

Néanmoins, cela n'a pas empêché la Bank of America (BofA) de publier un rapport en décembre 2019 dans lequel elle a indiqué que le bitcoin représente l’investissement le plus abouti de ces dix dernières années, affirmant que les personnes qui ont investi 1 $ en 2010 avaient 90 026 dollars en décembre 2019. Dans le rapport, les experts de la BofA ont abordé, entre autres, les meilleurs et les pires actifs en matière d'efficacité des investissements des dix dernières années.

Un an plus tard, en décembre 2020, le bitcoin tournait autour des 20 000 dollars, atteignant alors sa valeur la plus élevée depuis décembre 2017. La hausse du prix du bitcoin a été motivée par l'intérêt croissant d'un certain nombre de grandes entreprises d'investissement et de fournisseurs de services financiers.


Le Ponzi postmoderne

Le développeur Haskell Stephen Diehl, auteur de What I Wish I Knew When Learning Haskell, estime que Bitcoin est le Ponzi postmoderne :

« Un stratagème classique de Ponzi est une fraude financière dans laquelle des individus effectuent des manipulations bancaires ainsi que des manipulations des états comptables pour payer continuellement de nouveaux investisseurs grâce à d'anciens investisseurs tout en maintenant l'illusion des rendements. En termes économiques, investir dans un système de Ponzi est un jeu à somme négative et est une forme de jeu comme le poker ou la roulette. Le jeu est une consommation et, contrairement aux entreprises productives, rien de valeur n'est créé à partir du processus. Il y a une réserve d'argent fixe et chaque personne qui fait un profit le fait nécessairement au détriment de quelqu'un d'autre qui perd. Tout gagnant unique est nécessairement payé par plusieurs perdants. Les jeux à somme négative ne génèrent pas, dans l'ensemble, de la richesse ou de l'utilité et redistribuent simplement les fonds d'entrée à différents participants. Il y a un rendement attendu négatif de s'engager dans cette classe d'activités.

« Dans le programme de vingt ans de Bernie Madoff, de nombreux investisseurs ont vraiment gagné de l’argent, et investir dans des projets de Ponzi au bon moment peut en effet vous rendre très riche. Certaines personnes deviennent également extrêmement riches en jouant à la roulette, mais ce n'est pas le cas de la majorité et vous n'entendrez jamais parler de ceux qui ont tout perdu. C'est l'essence de la raison pour laquelle les stratagèmes de Ponzi sont illégaux et considérés comme une forme de fraude, ils sont une forme de jeu d'argent qui dépend de l'asymétrie de l'information et de la collusion où le reste de la société supporte les coûts et les externalités négatives pour aider les victimes lorsque la musique s'arrête inévitablement et qu'il n'y a plus de chaises.

« Bitcoin n'est pas différent. L'achat d'un bitcoin, c'est acheter une entrée dans une base de données comptable, une collection de bits extrêmement coûteuse. Il n'a aucune manifestation dans le monde réel, ne produit rien, n'a pas d'actifs, de revenus, de clients, de trésorerie ou de dividendes. La valeur actuelle nette du bitcoin est nulle et ne peut jamais être différente de zéro. Cette valeur provient uniquement d’une forme de spéculation récursive, une illusion selon laquelle davantage de victimes viendront à spéculer dans la spéculation, perpétuant ainsi l’escroquerie et faisant monter la “valeur “ spéculée plus haut. C'est un contrat à terme avec un sous-jacent sur la crédulité humaine, un pari qu'il y aura plus d'imbéciles à l'avenir pour payer les imbéciles actuels. Einstein a dit un jour: “ Deux choses sont infinies: l'univers et la stupidité humaine; et je ne suis pas sûr pour ce qui concerne l'univers“ et dans l'étrange monde à l'envers d'aujourd'hui, vous pouvez désormais investir dans la thèse d'Einstein et cela s'appelle Bitcoin.

« Une réserve de valeur ne peut pas être basée uniquement sur la foi en une réserve inépuisable d'imbéciles prêts à payer monotonement davantage pour quelque chose indéfiniment. Il devrait être intuitivement évident pour chaque écolier que ce jeu de chaises musicales ne peut pas durer éternellement et ne durera pas. La réalité a une manière de s'affirmer et à un moment donné, ce schéma épuisera le bassin des imbéciles qui se retrouveront en train de prendre une part pathétique dans l'illusion collective d'une non-monnaie totalement inutile dans le monde réel. Les bitcoins sont totalement inadaptés à des fins monétaires, ils ne soutiennent aucune activité économique, ne sont pas adaptés aux transactions en tant qu'unité d'échange et ne peuvent jamais remplir aucune fonction au-delà d'une bulle spéculative vide.

« Cette nouvelle classe d'escroquerie diverge de ce Ponzi classique d'une manière significative et juridiquement importante. Au lieu des salles enfumées, nous avons le brouillard d'obscurantisme post-vérité induit par notre nouveau paysage médiatique qui se nourrit d'illusion, de méfiance envers les experts et de confusion comme moyen d'obscurcir le mécanisme sous-jacent du schéma de redistribution des richesses. C'est l'essence de la raison pour laquelle nous appelons cette fraude un schéma “postmoderne“, les investisseurs sophistiqués comprennent parfaitement le mécanisme de la fraude et toutes les opérations sont effectuées en public, mais la fraude dépend de l'ignorance collective et / ou de l'excès de confiance sur le fait que des individus pourront jauger leur temps de sortie du marché correctement tandis que d'autres ne le feront pas. Ce n'est pas différent de l'erreur des joueurs qui croient d'une manière ou d'une autre que leur rotation de la roulette est en quelque sorte bénie par la chance. »

Source : billet de Stephen Diehl

Et vous ?

Que pensez-vous de ses propos ? Partagez-vous son avis, notamment que bitcoin est un schéma de Ponzi postmoderne ? Dans quelle mesure ?
Avez-vous déjà acheté un token de cryptomonnaie ? Si oui, laquelle ? Sinon, envisagez-vous de le faire ? Pourquoi ?

Voir aussi :

Le bitcoin et d'autres cryptomonnaies basés sur l'algorithme Proof of Work sont un cauchemar suivant les critères environnementaux, sociaux et de gouvernance, selon Timothy Swanson
Les pirates informatiques à l'origine d'une présumée attaque par ransomware contre Kia exigent des millions de dollars en bitcoins, plusieurs services en ligne de la société auraient été touchés
Le bitcoin atteint une capitalisation boursière de 1000 milliards de dollars alors que le coût de la cryptomonnaie continue de grimper
La plupart des cadres financiers ne prévoient pas de détenir le bitcoin comme actif d'entreprise, d'après une enquête de Gartner, seuls 5 % prévoient de le faire en 2021

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Anselme45
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 28/02/2021 à 21:39
Citation Envoyé par palnap Voir le message
Dingue qu'en 2021 quelqu'un ose encore prétendre que le bitcoin a une valeur de 0. Faut vraiment avoir de la m.... dans les yeux !
Il vaut mieux l'avoir dans les yeux que dans le cerveau

Est-ce que tu as déjà entendu parlé de la société Enron, 7ème capitalisation mondiale en 2000? Une entreprise qui annonçait un chiffre d'affaire annuel de 111 milliards de $ avec 1 milliard de bénéfice/an.

Qui aurait dit que Enron avait une valeur de 0? Ben que des mecs qui avait de la m... dans les yeux!

A part que le 2 décembre 2001, la société finit en faillite et le monde ébahi découvre qu'effectivement cette belle entreprise n'était qu'une vaste escroquerie: Les actionnaires sont lessivés, les 22 000 employés Enron perdent même leur retraite.

Mais toi qui n'est pas du genre à avoir de la m... dans les yeux... Est-ce que tu peux nous donner l'identité réelle des 2% d'investisseurs qui contrôlent les 95% des bitcoins existants et qui de faite, manipulent à l'envie la valeur du bitcoin?
14  1 
Avatar de emixam16
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 28/02/2021 à 23:45
Toutes les monnaies sont aujourd'hui virtuelles. En ça le bitcoin n'est pas vraiment différent des autres. Le temps où le dollar correspondait à une quantité d'or est largement révolu, les monnaies n'ont plus vraiment de réalité physique. Le jour ou plus personne ne croit en la valeur d'une monnaie elle s'effondre et pas besoin de remonter jusqu'à la crise de 29 pour s'en convaincre.

Je ne défends pas spécialement le Bitcoin, son cours est probablement largement surévalué et les quantités d’énergies nécessaire au minage font que cette monnaie à de gros défauts. Mais dire que c'est une pyramide de Ponzi est à mon sens lui faire un faire un faux procès.

Allez, et parce qu'un peu d'humour ne fait jamais de mal j'aime beaucoup cette chronique qui évoque entre autres le caractère risible de l'argent https://youtu.be/Q5XxOJkxBQ0?t=95
10  4 
Avatar de djibe89
Membre à l'essai https://www.developpez.com
Le 05/03/2021 à 9:05
Sisi il produit du CO2.
6  1 
Avatar de mpenlae
Futur Membre du Club https://www.developpez.com
Le 06/03/2021 à 19:24
N'est-ce pas le meme principe qui régit la cote et l'achat d' "oeuvres d'art " telles qu'un tableau blanc avec un point rouge dans un coin, mais signé de 'machin' ? Juste la spéculation qu'un autre snob ou nouveau riche voudra l'acheter à son tour, bien entendu encore plus cher ?
5  0 
Avatar de 23JFK
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 01/03/2021 à 3:59
A ce train là, le système financier dans son ensemble est une pyramide de ponzi.
7  3 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 05/03/2021 à 15:22
Citation Envoyé par alain_du_lac Voir le message
j'ai toujours pensé intuitivement qu'acheter du bitcoin, c'était une vraie connerie.
Celui qui a acheté des bitcoins à 300$ en 2015 et qui les a vendus à 50 000$ en 2021 ne doit pas partager ce point de vue. (théoriquement il peut exister)

Les marchés sont déconnectés de la réalité, et c'est beaucoup plus grave que la monté du bitcoin.
La Chine alerte sur un possible krach des marchés occidentaux: «Il faut être très vigilant»
D’après ce dernier, Guo Shuqing affirme simplement «que quand l’écart est aussi grand, une correction aura lieu tôt ou tard». Et les politiques monétaires ultra-accommodantes ne feraient que renforcer les effets de levier qui dopent les marchés financiers.
Ne vous focalisez pas sur le bitcoin. Il y a plein de bulles plus dangereuses à 2 doigts d'exploser.
2  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 01/03/2021 à 13:54
Citation Envoyé par Fagus Voir le message
J'espère juste que les fonds institutionnels ne seront pas contaminés car il y aura de la casse.
Ils sont gavé de produits financiers toxiques depuis des années.
A quoi ressemble la vie après la perte de la note AAA ?
Aux Etats-Unis comme en Europe, une intense réflexion a été menée depuis la crise financière et à l’avalanche de critiques déversée sur les agences : elles ont été accusées, pêle-mêle, d’avoir favorisé la bulle des subprimes aux Etats-Unis en accordant des AAA à des produits financiers toxiques ou d’avoir dégradé trop brutalement des pays, favorisant la propagation de la crise des dettes souveraines. A Washington comme en Europe, les autorités essaient de limiter – voire de supprimer – les références aux notations dans les législations. Bruxelles tente aussi de faire émerger davantage de concurrence – les trois grandes contrôlent 90 % du marché – afin de varier les opinions et diminuer l’impact potentiel d’une dégradation.
Les banques centrales, les grosses banques, les états, achètent des produits dangereux, donc ça finira très mal. Si le bitcoin n'avait jamais été inventé, on serait exactement dans la même situation.
Peut-être que les économistes officiels et les politiciens essaieront de mettre la crise économique sur le dos de la pandémie et du bitcoin, mais en réalité l'économie était déjà foutue depuis bien longtemps.

Il y a des gens qui achètent des bitcoins car ils n'ont pas confiance dans le dollar et l'euro (on sait jamais ces monnaies peuvent rapidement perdre beaucoup de valeur).
« Le bitcoin rappelle que la confiance dans la monnaie n’est pas immuable »
Il n’y a pourtant aucune raison qu’ils arrêtent de pousser tant qu’on continue à les arroser. C’est ce que ne cessent de faire les banques centrales grâce à leur politique d’assouplissement quantitatif (quantitative easing), qui consiste à racheter massivement de la dette publique et des actifs financiers pour injecter de l’argent dans l’économie afin de stimuler la croissance.

Le compte Twitter Documenting Bitcoin, qui regroupe 150 000 fans de la « monnaie » électronique, résume la situation d’une formule assassine : « Si vous pensez que le bitcoin est cher, attendez de voir comment le gouvernement [des Etats-Unis] va imprimer 1 900 milliards de dollars à partir de rien. » La saillie fait référence au gigantesque plan de relance que le nouveau président des Etats-Unis, Joe Biden, compte faire prochainement adopter au Congrès.
3  2 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 07/03/2021 à 7:43
Citation Envoyé par mpenlae Voir le message
Juste la spéculation qu'un autre snob ou nouveau riche voudra l'acheter à son tour, bien entendu encore plus cher ?
En effet, si un riche "connaisseur d'art" achète, très cher, une œuvre d'un artiste méconnu, la quotte de l'artiste va gonfler extrêmement vite.
En plus le marché des œuvres d'art permet de blanchir de l'argent. Les acheteurs peuvent payer les vendeurs en liquide.

Je ne sais pas exactement comment ça fonctionne, mais apparemment on peut faire diminuer ses impôts en achetant de l'art.

L'art contemporain c'est une des plus grandes escroquerie qui existe
1  0 
Avatar de nhugodot
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 31/03/2021 à 11:11
il y a une énorme différence entre bitcoin et monnaie: la monnaie est un outil d'échange universel (j'attends toujours de payer mon pain en bitcoin...), et surtout justement la monnaie moderne peut etre créée pour relancer un marché, ce qu'une crypto ne pourra jamais faire. En finance, l'invention du papier monnaie a permi depuis 500 ans de créer "du futur" (d'ailleurs parler en anglais de finance est plus explicite avec des termes comme "securities" et "futures", cad qu'une banque peut créer de l'argent à partir de rien pour le prêter à une entreprise qui, l'investissant, créer de nouvelles richesses, plus que ce qu'elle a consommé, emprunté, et pourra donc rembourser un jour ce "passif"(richesses consommées au passé). Ainsi se créé la richesse depuis 500 ans, en misant sur le futur, plutôt qu'auparavant où on ne pouvait investir que la richesse passé, épargnée, moindre et bien moins souple. Tant qu'on n'a pas ce mécanisme de base en tête, on n'a pas la grille de lecture des monnaies et autres actifs permettant la création de richesse, de travail utile, et de juger correctement: la réalité se rappelle toujours à nous sur cette base existentielle de la monnaie moderne, en sus de l'ancienne, du coquillage à l'or qui a permis d'aller plus loin que le troc de bien à bien (la monnaie était alors un "à valoir, ailleurs et à un autre moment" et fluidifier les échanges.

A ce titre donc, toute crypto monnaie n'est PAS une monnaie moderne, mais juste un actif, comme un tableau, une matière première (non fabriquable donc), une action (avec certaines flexibilités néanmoins puisqu'on "mine" un peu, on émet des actions, etc.). Les pays les plus riches du monde sont ceux qui sont aussi les plus endettés (le Japon en particulier), pourquoi? Parce que la dette est de la monnaie créée et injectée dans les services publics pour construire des richesses maintenant, à rembourser plus tard. Le delta entre valeur empruntée cad de quoi faire vivre les ouvriers qui vont construire des ponts et routes par exemple, et la valeur qu'on va en retirer, est a priori positive (sauf mauvaise gouvernance de pays corrompus évidemment, voire mal gérés comme la France... qui consomme en dépenses plutôt qu'investissements ces emprunts...). Si vous gérez correctement votre entreprise, savez emprunter à 1 ou 5% mais avec, le rentabiliser à plus (en général à 10%, marge moyenne des entreprises), alors plus vous êtes endetté plus vous êtes riches. Elon Musk est endetté à plus de 400M$ et est l'homme le plus riche du monde...

Pour créer ces richesses, il faut donc de la dette, donc créer de la monnaie, ce dont une crypto est incapable, par définition. Avec ces crypto-monnaies, on revient à une monnaie "or" et assimilés, on revient ...500 ans en arrière, parlez moi d'une révolution, technologique oui, fonctionnelle non! Sans parler de son coût de création et d'échange exorbitant. C'est une arnaque intellectuelle. Un outil absolument ingérable, incapable de s'adapter à une crise ou une période faste, pour s'ajuster à la réalité, inflation ou surchauffe, chômage ou pauvreté, besoins et autres. Un non sens total pour le "public", mais comme tout actif limité (encore une fois, action art ou or etc.), un placement comme un autre, et ici totalement spéculatif, donc à très haut risque, donc à crise absolument prévisible (sauf à savoir quand... et les didons de cette énorme farce seront les derniers à avoir acheté et vouloir revendre...).

Du bulbe de tulipe au bitcoin, en passant par l'immobilier (japonais), des actions (Enron ou Tesla), les matières premières (dont le blé et riz il y a plus de 10 ans), les spéculateurs, joueurs, joueront toujours, soit intelligents qui attendent (voire manipulent) la bulle pour vendre aux imbéciles, derniers acheteurs, soit imbéciles derniers suiveurs tardifs, qui paieront cher. Et si c'est systémique, ce sera le contribuable qui paiera... Soit je suis un imbécile soit je suis un salaud, égoïste et arnaqueur? "pas ma faute si les gens sont cons" n'est pas une bonne excuse: une civilisation avancée consiste à empêcher ce type d'abus (force ou intelligence) au détriment des faibles. Je passe mon tour...
1  0 
Avatar de Escapetiger
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 31/03/2021 à 18:54
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Je ne sais pas exactement comment ça fonctionne, mais apparemment on peut faire diminuer ses impôts en achetant de l'art.

L'art contemporain c'est une des plus grandes escroquerie qui existe
@Ryu2000

Un bref rappel historique:
Les oeuvres d'art étaient exclues de l'ISF

L'Impôt sur la fortune (ISF) a été mis en place en 1982, par le gouvernement socialiste de l'époque. L'actuel ministre des Affaires Étrangères, Laurent Fabius, qui était alors en charge du budget, a décidé d'exclure les oeuvres d'art de cet impôt. Il s'agissait de protéger le patrimoine français en évitant que seuls les investisseurs étrangers achètent de l'art français.

Mais les observateurs n'avaient pas manqué de souligner que Laurent Fabius est l'héritier d'une famille d'antiquaires. L'exonération allait donc le concerner directement. A sa vente en 2011, les 400 oeuvres de la galerie Fabius frères avaient été vendues pour 9,6 millions d'euros.
(.../...)
Source: Quelle est la polémique fiscale sur les oeuvres d'art ? - ladepeche.fr (2012)

[Edit]
De nos jours l'Impôt sur la fortune (ISF) est supprimé; les entreprises (et certains particuliers) utilisent leur propre fondation comme l'une des plus emblématiques ci-dessous :
La France s'est dotée en 2003 d'un dispositif fiscal en faveur du mécénat des entreprises «parmi les plus généreux sur le plan international», selon un communiqué de la Cour, qui appelle à «mieux encadrer» ce dispositif.
Source: LVMH a économisé 518 millions d’euros d’impôts grâce à la Fondation Louis Vuitton | Le Revenu (2018)
1  0