IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Donald Trump affirme que les entreprises de la Big Tech divisent et sèment la discorde dans le pays
Après que les partisans de celui-ci ont attaqué le Congrès

Le , par Nancy Rey

45PARTAGES

8  0 
Donald Trump a affirmé que son interdiction des médias sociaux est une "erreur catastrophique" et a qualifié les entreprises de la Big Tech d'horribles, suite à sa suspension permanente de nombreuses plateformes Internet à la suite des émeutes du Capitole.

Mardi, avant de monter à bord d'un hélicoptère pour se rendre d'Alamo (Texas) à la Maison Blanche, le président Trump a parlé aux journalistes de son interdiction de plusieurs sites de médias sociaux, dont Twitter et Facebook. « Je pense que cette technologie fait une chose horrible à notre pays et pour notre pays et je crois que cela va être une erreur catastrophique pour eux. Ils divisent et sèment la discorde et ils montrent quelque chose que je prédis depuis longtemps », a-t-il déclaré. Il a ajouté : « Je l'avais prédit depuis longtemps, mais les gens n'ont pas agi et je pense que la Big Tech a fait une terrible erreur et très, très mauvaise pour notre pays et cela amène d'autres à faire la même chose. Et cela cause beaucoup de problèmes et beaucoup de dangers. C'est une grosse erreur et ils ne devraient pas le faire ». Il a déclaré qu'il y a une « contre-mesure » aux mesures prises par les plateformes de Big Tech sans être précis sur ce que cela signifie.


Le président Donald Trump a reproché mardi aux entreprises de la Big Tech de diviser le pays, quelques jours après que Twitter et Facebook l'ont interdit sur leurs plateformes pour avoir encouragé l'attaque du bâtiment du Capitole américain. Les manifestants ont attaqué le Capitole après avoir assisté à un rassemblement dirigé par Donald Trump, qui a exhorté les partisans à « descendre au Capitole » et leur a dit : « Vous devez faire preuve de force, et vous devez être forts ».

La Chambre a été évacuée, de nombreux politiciens et membres du personnel ayant été contraints de se barricader dans les bureaux pour se cacher des assaillants, dont certains portaient des armes à feu et autres. Cinq personnes sont mortes et de nombreuses autres ont été blessées dans les émeutes.

Au cours des derniers mois, Twitter et Facebook ont tous deux dénoncé les messages de Donald Trump concernant l'élection présidentielle du 3 novembre dernier. Trump a affirmé à plusieurs reprises et sans fondement que l'élection avait été truquée. Des appels ont été lancés pour que les plateformes interdisent Trump afin de mettre un terme à la diffusion de fausses informations. À la suite des violences de mercredi et du refus du président de cesser de contester l'élection sur les médias sociaux, Twitter a interdit Trump dans une démarche qui a été rapidement suivie par Facebook.

Twitch, Spotify, Snapchat et Shopify ont tous fait de même dans les jours qui ont suivi, tandis que YouTube et TikTok ont annoncé de nouvelles restrictions concernant les messages de soutien aux actions de Donald Trump sur leurs plateformes. Les suspensions interdisent effectivement au président actuel d'accéder aux principaux médias sociaux.

Annonçant vendredi la suspension du président Trump, Twitter a écrit : « Nous avons suspendu définitivement le compte en raison du risque de nouvelles incitations à la violence. Dans le contexte des événements horribles de cette semaine, nous avons clairement fait savoir mercredi que de nouvelles violations des règles de Twitter pourraient entraîner cette même ligne de conduite ».

La plateforme de médias sociaux a ajouté : « Nous avons clairement indiqué, il y a des années, que ces comptes ne sont pas entièrement au-dessus de nos règles et ne peuvent pas utiliser Twitter pour inciter à la violence, entre autres choses. Nous continuerons de faire preuve de transparence concernant nos politiques et leur application ».

Tout en s'adressant aux journalistes avant de monter à bord de l'hélicoptère mardi, le président Trump a également refusé d'assumer une quelconque responsabilité dans les émeutes au Capitole mercredi. « Donc si vous lisez mon discours et beaucoup de gens l'ont fait, et je l'ai vu dans les journaux et les médias, à la télévision, il a été analysé, et les gens ont pensé que ce que j'ai dit était tout à fait approprié », a-t-il dit.

Trump a ensuite affirmé que les appels de plus en plus nombreux à sa destitution avant la fin de sa présidence, le 20 janvier, sont « absolument ridicules » et a ajouté que les demandes de destitution des démocrates provoquaient « une énorme colère ».


Trump a affronté à plusieurs reprises de grandes entreprises technologiques et s'est insurgé contre les protections dont elles bénéficient en vertu d'une loi appelée section 230, qui protège les entreprises de toute responsabilité concernant le contenu publié par les utilisateurs. Il a continué à demander l'abrogation de cette loi, même si ses appels n'ont pas trouvé un soutien suffisant au Congrès. Il a même opposé son veto à un projet de loi sur la défense de 740 milliards de dollars qui alloue des fonds militaires chaque année, parce que le projet de loi ne prévoyait pas de dispositions permettant d'annuler la section 230. Le Congrès a annulé le veto.

Apple, Google et Amazon ont également suspendu Parler, une application pro-Trump où les utilisateurs ont menacé de recourir à plus de violence de leurs App stores et services d'hébergement web respectifs. Face à tous ces mouvements, Trump a réagi, il a immédiatement juré qu'il ne serait « pas réduit au silence » et a promis une « grande annonce bientôt ».

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?
Que pensez-vous de l’avenir de Donald Trump sur les médias sociaux après son retour à la vie civile ?
Quelle place accordez-vous aux réseaux sociaux dans le débat public ?

Voir aussi :

La suspension définitive du compte de Donald Trump par Twitter oppose la France et l'Allemagne à la plateforme, qui se justifie par la nécessité de lutter contre l'incitation à la violence

Le président US a menacé de « réglementer » ou de « fermer » des plateformes de réseaux sociaux, après que ses tweets ont été marqués comme véhiculant des informations non vérifiées

Le compte Twitter de Donald Trump piraté ! Victor Gevers, un chercheur néerlandais, affirme avoir eu accès au compte du président américain, mais Twitter et la Maison Blanche nient ces allégations

Un ingénieur de Facebook décide de démissionner en guise de protestation. Il accuse la société de « profiter de la haine aux États-Unis et dans le monde» et indique ne plus vouloir y contribuer

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de earhater
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 13/01/2021 à 18:49
si effectivement parler n'a pas respecté les termes de son contrat, pourquoi amazon n'a t'il donc pas déposé une plainte auprès de la justice et dénoncé ce contrat plus tôt?
parce qu'il en a strictement rien à faire, il préfère appliquer sa justice, mais bon, on trouvera encore des gens pour le défendre ...
Bonjour,

Pour vous rappeler comment fonctionne un contrat, par exemple un contrat de travail, il y a des clauses dedans. Par exemple dans mon contrat de travail est m'est interdit de dénigrer mon entreprise, d'être salarié d'une autre entreprise etc. Si je ne respecte pas une clause du contrat que j'ai signé, le contrat est rompu unilatéralement, sans qu'il y ai besoin de passer par la justice. C'est si il y a un litige, par exemple si je trouve que j'ai respecté les clauses et que la rupture du contrat est sans fondement, que je dois faire intervenir la justice.

Pour en revenir à amazon, si une clause du contrat que Parler a signé n'est pas respectée, Amazon rompt unilatéralement le contrat c'est aussi simple que cela
9  1 
Avatar de calvaire
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 13/01/2021 à 9:34
il y'a déja une situation similaire sur youtube, ou certains sujet ne peuvent être monétisé et donc cela ne favorise pas la création de contenus de qualité sur ces sujets.
si jamais tu parle de reproduction avec la moindre photo de femme nue, d'un documentaire sur les nazis, du racismes ou enfin bref d'un sujet "sensible" c'est mort.

je parle pas non plus de la démonétisation si du mets un extrait de 10 secondes d'une musique ou d'un film. Faire un documentaire sur l'histoire de Nintendo monétisable c'est compliqué je pense (Nintendo interdit les vidéos monétisable avec leurs jeux dessus sans leurs verser des royalties, les seuls à faire cela dans l'industrie...)

Cette auto censure et cette aseptisation de la culture et comme le dit si bien Trump très dangereux

Quand la chine deviendra la 1ere puissance mondial, on risque d'assister à une censure des journaux sur ce gouvernement par exemple, combien d 'entreprise européenne doivent se soumettre aux USA pour pas perdre leurs contrats ? comme les grands média appartienne aux patron du cac40, bah si un de tes journaux critique la chine, la chine peu boycotter l'entreprise cocasse comme situation
c'est un exemple de dérive possible parmi des milliers d'autres.
7  0 
Avatar de Cpt Anderson
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 13/01/2021 à 10:13
C'est quand même incroyable de constater comme les GAFA ont une place prépondérante dans la politique mondiale aujourd'hui. C'est même très inquiétant. Les GAFA noyautent Internet comme les industriels verrouillent la presse.
6  0 
Avatar de Hypnocrate
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 13/01/2021 à 22:18
Et si on parlait de Twitter ou les messages haineux se comptent par millions.
Un ancien ministre malaisien avait même appelé au meurtre de millions de français sans que Twitter ne daigne le censurer.
Que dirait-on si Amazon décidait de débrancher Twitter?
7  1 
Avatar de Cpt Anderson
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 13/01/2021 à 14:55
Que Youtube, et les autres plateformes, suspendent une personne pour incitation à la haine me semble presque logique. Ce qui l'est pas du tout, c'est que c'est Youtube, et les autres plateformes, se prennent pour des juges. J'allais dire "sous la pression de nos dirigeants". Il s'agit d'une dérive totalitaire inacceptable.
6  1 
Avatar de Hypnocrate
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 13/01/2021 à 17:01
Apple, Google et Amazon ont également suspendu Parler, une application pro-Trump où les utilisateurs ont menacé de recourir à plus de violence de leurs App stores et services d'hébergement web respectifs.
Ce serait bien de faire preuve de plus d'exactitude (pour ne pas dire d'honnêteté)
Parler n'est pas une application pro-Trump mais un réseau social qui défend la liberté d'expression.
Dans les fait les pro-Trump sont plus nombreux que les pro-Biden mais ces derniers y sont la bienvenue. Le réseau tente même des les attirer contre rémunération.

Ensuite ce n'est pas "les" utilisateurs qui ont menacé mais une poignée. Dans leurs conditions, Parler interdit d'ailleurs clairement la violence.

A mon sens, la censure de ce réseau par les GAFA est injustifié.
De toute façon ce n'est pas à eux de se prendre pour des juges.
7  2 
Avatar de sirthie
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 14/01/2021 à 11:21
Citation Envoyé par skaarj Voir le message
Après vous faites comme vous voulez, pro ou anti Trump, mais à un moment faut se sortir les doigts du derrière pour ne pas voir qu'il y a clairement prise de position pour un parti de la part des médias de masse et d'une élite pédo sata criminelle.
... et extraterrestre, vampire, reptilienne et anthropophage...
7  2 
Avatar de stardeath
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 13/01/2021 à 16:35
Citation Envoyé par el_slapper Voir le message
Cet "aveu" est un bête montage. Toute la propagande sur la soi-disant fraude de Biden est du même acabit.
tu veux dire que pendant 4 ans, ces "journalistes" n'ont pas fait leur travail et que là subitement, ils l'ont fait?
désolé, mais ils ont creusé leurs propres tombes
5  1 
Avatar de pierre-y
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 14/01/2021 à 9:01
Il faudrait que parler contre attaque aussi en montrant ce que amazon laisse passer sur twitch ou en montrant ces pratiques commercial aussi.
4  0 
Avatar de denisys
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 13/01/2021 à 20:11
stardeath
Le 13/01/2021 à 18:17
si effectivement parler n'a pas respecté les termes de son contrat, pourquoi amazon n'a t'il donc pas déposé une plainte auprès de la justice et dénoncé ce contrat plus tôt?
parce qu'il en a strictement rien à faire, il préfère appliquer sa justice, mais bon, on trouvera encore des gens pour le défendre ...
Ou …
Peut être, beaucoup plus pour appliquer ces tarifs et empocher les dividendes ?.
5  2