Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Jimmy Wales (le cofondateur de Wikipedia) décide d'ouvrir le code source de WT:Social (son alternative à Facebook)
Sous licence GPLv3

Le , par Patrick Ruiz

51PARTAGES

17  0 
Le lancement du réseau social s’est fait dans le quasi-silence. C’est par le biais d’une publication parue au début du mois précédent que Jimmy Wales a officialisé le lancement de WT:Social – son alternative à Facebook dont il revendique plus de 200 000 membres.


WT:Social fait suite à WikiTribune – un média inspiré du modèle de Wikipedia et destiné à lutter contre la propagation de fausses nouvelles sur Internet. En fait, WT:Social est une espèce de redite de la plateforme (WikiTribune) lancée en avril 2017.

Sans détour, Jimmy Wales positionne WT:Social comme l’opposé de réseaux sociaux comme Facebook et Twitter en ce qui concerne la qualité des contenus proposés et le modèle d’affaires.

« Au fur et à mesure que les réseaux sociaux se sont développés, ils ont aussi amplifié les voix des mauvais acteurs à travers le monde. Les fausses nouvelles ont influencé les événements mondiaux, et les algorithmes ne s'intéressent qu'à "l'engagement" et au maintien de la dépendance des gens à des plateformes sans substance.

WikiTribune veut être différent. Nous ne vendrons jamais vos données. Notre plateforme survit grâce à la générosité des donateurs individuels pour assurer la protection de la vie privée et l'absence de publicité dans votre espace social.

Nous vous donnerons les moyens de faire vos propres choix quant au contenu qui vous est offert et de modifier directement les titres trompeurs ou de signaler les messages qui posent problème.

Nous favoriserons un environnement où les mauvais acteurs seront éliminés parce que c'est la chose à faire et non parce que cela affecte nos résultats financiers de façon soudaine.

Mais cela ne fonctionnera qu'avec votre aide. Alors, rejoignez-nous dès aujourd'hui et aidez-nous à changer le paysage des médias sociaux », lit-on sur la page d’accueil de la plateforme.

Donc au sein de WT: Social, pas de publicités et pas d’exploitation des données personnelles à des fins commerciales, mais des contenus que Jimmy Wales qualifie d’enrichissants pour les utilisateurs.

Aperçu du flux sous WT:Social


Dans une nouvelle publication parue sur Twitter, Jimmy Wales annonce l’ouverture du code source de la plateforme.


L’ouverture se fera dans un premier temps avec un groupe restreint de développeurs, ce, par mesure de prudence en ce qui concerne la gestion d’éventuelles failles. La création d’un dépôt public suivra alors sous certaines conditions, notamment, l’arrivée à des consensus au sein de la communauté restreinte de développeurs.

L’inscription à la plateforme place l’utilisateur au sein d’une liste d’attente de membres. Le paiement d’une souscription permet d’obtenir ledit statut, ce qui permet de profiter de la totalité des fonctionnalités offertes dont celle de publier des contenus. La souscription est payable à une fréquence mensuelle (12,99 USD/mois) ou annuelle (100 USD/an). Un autre moyen d’obtenir le statut de membre est d’inviter des tiers à l’aide de liens fournis au sein de l’interface.

WT:Social s’appuie sur une équipe composée de deux développeurs, d'un administrateur de communauté et du fondateur. Dans la filière alternatives à Facebook, WT:Social fait suite à OpenBook devenu Okuna. Les détails du projet ont fait l’objet d’annonce à mi-parcours de l’année précédente.

Source : Twitter

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?

Pourquoi WikiTribune a-t-il échoué ?

WT:Social peut-il réussir ?

Allez-vous participer (par vos dons) à la réussite de ce projet ?

Voir aussi :

Wikipédia souhaite-t-elle concurrencer Google avec un nouveau moteur de recherche*? Une lettre explique les intentions de Wikipédia dans ce domaine

Un service Wikipedia pour le Dark Web a été lancé par un ingénieur en sécurité afin de contourner la censure dans certains pays

Internet des objets*: l'ISO rejette les algorithmes de chiffrement de la NSA par crainte qu'ils contiennent des portes dérobées

La Chine a maintenant bloqué toutes les éditions linguistiques de l'encyclopédie libre Wikipédia après la version chinoise inaccessible depuis 2016

Une startup stocke les données de Wikipédia, l'équivalent de 16 Go de données, sur des brins d'ADN pour mettre en avant sa technologie de stockage

Le cofondateur de Wikipédia lance la déclaration d'indépendance du numérique*: arrêtez de vous faire avoir par les géants d'Internet*!

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Steinvikel
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 02/12/2019 à 13:24
Simple curiosité : la licence GNU GPLv3+ est-elle la licence libre avec le plus fort copyleft ?

PS: WikiTribune Social est sous licence GNU GPLv3 (a priori pas "et ultérieur"), n'aurait-elle pas dû être sous licence GNU Affero GPLv3 dans la pratique ? il est juste question d'utiliser un service, point ?
0  0 
Avatar de Uther
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 02/12/2019 à 13:39
La réponse est dans la question. En effet l'Affero-GPL a un copyleft plus fort que la GPL vu qu'elle inclus l'utilisation via le réseau dans les cas qui obligent le partage.
0  0 
Avatar de Steinvikel
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 02/12/2019 à 15:38
J'avais trouvé une fois un tableau de conversion des licences GNU.
Le principe était simple : une licence peut être changé pour une autre, seulement si son copyleft se renforce (ex: LGPL vers GPL).
Concernant Affero GPL ma mémoire défaille. Si j'ai bien saisi, AGPL est la plus copylefté des licences GNU, par son obligation à publier les modifications même si le programme n'est pas distribué.
Merci
0  0