Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Une startup stocke les données de Wikipédia, l'équivalent de 16 Go de données, sur des brins d'ADN
Pour mettre en avant sa technologie de stockage

Le , par Christian Olivier

258PARTAGES

9  0 
L’avenir de la technologie va au-delà de la simple augmentation de la puissance de traitement brute et de la démocratisation de l’informatique quantique. L’une des préoccupations majeures des chercheurs reste également le développement de moyens et techniques permettant de stocker durablement de grandes quantités de données à moindre coût.

Après les cassettes, disquettes, CD, disques durs et puces mémoires, la prochaine technologie de stockage pourrait être l’ADN. Des scientifiques irlandais du WIT (Institut irlandais de technologie de Waterford) ont donné le ton, en février 2018, lorsqu’ils ont annoncé avoir mis au point une solution innovante permettant de stocker des données dans de l’ADN : jusqu’à un zettaoctet dans un gramme d’ADN.


Aujourd’hui, c’est la Startup américaine Catalog qui fait parler d’elle en rapportant qu’elle a réussi à sauvegarder tout le texte de la version anglaise de Wikipédia, l’équivalent de 16 Go de données, sur un support organique semblable aux molécules qui constituent le support génétique de tous les êtres vivants de notre planète : l’ADN.

L’ADN fait partie intégrante de la vie et de son évolution sur terre. Elle est reconnue comme étant un support à la fois fiable et flexible capable d’assurer de façon pérenne et sécurisée le stockage et le transfert de données complexes. L’ADN est, en outre, moins susceptible de devenir obsolète que les technologies de stockages purement électroniques qui se sont succédé au fil du temps.

Les brins d’ADN sont minuscules et difficiles à manipuler. Mais ces molécules biologiques sont aussi compactes, chimiquement stables et peuvent stocker plusieurs types de données, y compris celles qui régissent comment une cellule devient une plante ou un animal. Bien que les données stockées sur l’ADN puissent être endommagées par les rayons cosmiques, la startup basée à Boston affirme que sa solution constitue un support plus stable que les autres alternatives.

Catalog utilise un générateur d’ADN et des brins d’ADN synthétiques qui sont plus courts que l’ADN humain, mais qui, une fois assemblés, permettent de stocker une plus grande quantité de données. Son dispositif peut enregistrer jusqu’à 4 mégabits de données par seconde dans l’ADN. Toutefois, des optimisations devraient tripler ce taux et permettre aux utilisateurs d’enregistrer jusqu’à 125 gigaoctets de données en une seule journée.


Même s’il est peu probable qu’à court ou à moyen terme, cette technologie de stockage organique basée sur l’ADN parvienne à bouleverser l’ordre établit sur le marché des dispositifs de stockage où les puces mémoire NAND gagnent du terrain, Catalog est persuadé que sa technologie pourrait déjà être utile à certains clients, en particulier à ceux qui ont besoin d’archiver de très grandes quantités de données.

Source : Catalog

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?

Voir aussi

Les scientifiques découvrent un nouveau mécanisme de stockage d'informations dans un atome, afin de stocker plus en faisant de l'économie d'énergie
Des scientifiques ont développé une technique permettant d'utiliser l'ADN comme un support de stockage, avec une capacité d'un zettaoctet par gramme
IBM et Sony ont conçu un dispositif de stockage magnétique pouvant emmagasiner 330 To de données, avec une densité de 31,16 Go/cm²
Une nouvelle technique permet d'avoir des capacités de stockage exceptionnelles, qui seraient 1000 fois supérieures à celles des disques durs actuels

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Steinvikel
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 30/06/2019 à 13:32
Citation Envoyé par Christian Olivier Voir le message
L’ADN (...) est reconnue comme étant un support à la fois fiable et flexible capable d’assurer de façon pérenne et sécurisée le stockage et le transfert de données complexes. L’ADN est, en outre, moins susceptible de devenir obsolète que les technologies de stockages purement électroniques qui se sont succédé au fil du temps.
Les brins d’ADN sont minuscules et difficiles à manipuler. Mais ces molécules biologiques sont aussi compactes, chimiquement stables et peuvent stocker plusieurs types de données (...). Bien que les données stockées sur l’ADN puissent être endommagées par les rayons cosmiques, la startup (...) affirme que sa solution constitue un support plus stable que les autres alternatives.
Sans aller jusqu'aux rayons cosmic, rayons x etc. , les UV suffisent simplement à détériorer l'ADN, tout comme les CD, les plastique, et bon nombre de matières synthétiques.

Qu’en pensez-vous ?
Ils ont copié le wiki anglais pour 16 Go... je suppose que ça ne comprend pas les fichiers wikimedia relatif comme le sont les images et animations. Dans le cas contraire, sur 16 Go, wow !!

écrire à 4Mb/s c'est lent ...mais c'est déjà suffisant pour être utile.
Mais quelle est donc la vitesse de lecture (séquentielle) ?
1  0 
Avatar de Aiekick
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 30/06/2019 à 16:18
c'est,bien mais j'aimerais qu'ils nous disent si les données lus le sont sans erreurs ? et la vitesse de lecture
0  0 
Avatar de walfrat
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 01/07/2019 à 16:17
Même avis, il nous faudrait en quelque sorte une spec technique qui détaille les caractéristiques de ce qu'ils ont fait pour comparer à savoir:
  • vitesse écriture/lecture
  • espérance de vie du stockage
  • reprise sur panne
  • etc
0  0