Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Démantèlement des géants US de la tech : Sheryl Sandberg de Facebook rappelle que la Chine a aussi des poids lourds
Et ils ne seront pas touchés

Le , par Michael Guilloux

234PARTAGES

9  0 
Certaines entreprises US de la tech étant devenues trop grandes et trop puissantes, de plus en plus de voix appellent à leur démantèlement, d'une part pour favoriser la concurrence, d'autre part pour mettre fin aux violations de la vie privée des citoyens.

C'est le cas par exemple de Google. En mars 2018, la Commission européenne a brandi cette menace contre le géant de l'Internet après qu'il a été condamné à une amende record de 2,42 milliards d’euros pour abus de position dominante sur le marché des moteurs de recherche avec son comparateur de prix. Et plus récemment, les actionnaires ont demandé le démantèlement de la société mère de Google, en évoquant des préoccupations relatives aux violations des droits de l'Homme.

Le mois dernier, lors d’un événement de campagne, la sénatrice américaine Elizabeth Warren s'est également inscrite sur la liste des détracteurs des géants de la tech comme Amazon, Google et Facebook, en faisant la promesse de les démanteler si elle était élue présidente des États-Unis ; son objectif étant de promouvoir la concurrence dans le secteur technologique.

Comme Google, le géant des réseaux sociaux, sous une forte pression des régulateurs de la vie privée depuis l'éclatement du scandale Cambridge Analytica, a lui aussi été directement ciblé. La semaine passée, Chris Hughes, un Américain qui a cofondé Facebook en 2004 à Harvard avec Mark Zuckerberg et Dustin Moskovitz, a appelé au démantèlement du réseau social bleu. Hughes, qui a quitté Facebook en 2007, a, dans une tribune dans le New York Times, appelé à la dissolution de l'entreprise, car selon lui, le PDG de Facebook « s'est concentré sur la croissance, ce qui l'a poussé à sacrifier la sécurité et la civilité au profit des clics ».

Facebook a immédiatement réagi, en répondant que sa taille n'est pas le vrai problème et que son démantèlement ne règlerait pas les problèmes par lesquels les gens sont préoccupés. C'est d'ailleurs ce qu'a défendu Sheryl Sandberg, dans une interview avec CNBC. La directrice des opérations (COO) de Facebook est d'accord et souhaiterait d'ailleurs une réglementation des entreprises américaines du secteur de la technologie, mais elle plaide contre l’idée de démanteler l’entreprise de médias sociaux et les autres, estimant que cela ne résoudra rien. « Vous pouvez nous démanteler, vous pouvez également démanteler d’autres sociétés de technologie, mais vous ne répondez pas aux problèmes sous-jacents qui préoccupent les gens », a déclaré Sandberg.


Sheryl Sandberg, directrice des opérations (COO) de Facebook

Elle explique en effet que les gens sont préoccupés par la sécurité des élections, le contenu, la confidentialité et la portabilité des données. Et chez Facebook, chaque équipe d’ingénierie et de produit dispose désormais de ses propres fonctions de sécurité axées sur la protection de la vie privée. « Nous savons que sur Facebook, nous avons une réelle possibilité de faire mieux et de regagner la confiance des gens », a-t-elle déclaré.

Autrement dit, le démantèlement n'est pas la solution. Mais au contraire, cela pourrait créer d'autres problèmes. Sheryl Sandberg insinue en effet que démanteler les géants US de la technologie serait injuste, puisque pendant ce temps, la Chine regorge d'entreprises technologiques puissantes qui n'auront pas le même sort. « Tandis que les gens sont préoccupés par la taille et la puissance des entreprises de technologie [US], les États-Unis sont également préoccupés par la taille et la puissance des entreprises chinoises et réalisent que ces entreprises ne seront pas démantelées », a déclaré Sandberg. Cela dit, est-ce dangereux pour la concurrence et pour la vie privée de démanteler les entreprises technologiques US trop puissantes alors que les poids lourds chinois ne seront pas touchés ?

Source : CNBC

Et vous ?

Êtes-vous pour ou contre le démantèlement des entreprises technologiques US comme Google, Facebook et Amazon ? Pourquoi ?
Est-ce dangereux pour la concurrence et pour la vie privée de les démanteler alors que les poids lourds chinois ne seront pas touchés ?

Lire aussi

Le nouveau plan d'Elizabeth Warren : démanteler les géants Amazon, Google et Facebook, pour promouvoir la concurrence dans le secteur technologique
Régulation d'Internet : Zuckerberg salue le plan français contre les contenus haineux comme un modèle pour l'UE, après avoir rencontré Emmanuel Macron
UE : le président Emmanuel Macron veut sévir contre les positions dominantes des entreprises, et dit vouloir d'un dispositif antitrust plus fort
Microsoft appelle à un plan de modération sectoriel après la fusillade de la Nouvelle-Zélande, et explique comment le mettre en place
Des politiciens se rallient derrière l'appel à la dissolution de Facebook lancé par son co-fondateur, le dénommé Chris Hughes

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de rawsrc
Modérateur https://www.developpez.com
Le 20/05/2019 à 10:13
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Je n'utilise pas de moteur de recherche chinois, je n'utilise pas de boite email chinoise, je n'utilise de plateforme vidéo chinoise, je n'utilise pas d'OS chinois, je n'utilise pas de d'OS mobile chinois, je n'utilise pas de réseau social chinois, etc.

Donc non je m'en fous des poids lourds chinois, je n'ai jamais rien commandé sur Alibaba.
C'est bien dommage de t'en taper le coquillard car tu oublies juste un petit détail : l'économie de marché. Ces sociétés acquièrent localement au fil du temps un poids économique gigantesque et en vertu de l'économie de marché mondialisée, finissent par s'imposer sur tous les marchés petit à petit. Regarde attentivement ce que fait la Chine... Tu verras qu'en tant que consommateur éclairé et encore moins en tant que décideur, tu ne peux te permettre de faire l'impasse sur l'économie étrangère à périmètre régionalisé. Les répercussions, tu vas les avoir tôt ou tard, autant avoir un coup d'avance, non ?

Citation Envoyé par AoCannaille Voir le message
ça s'est déjà vu par le passé avec Rockfeller : https://www.capital.fr/economie-poli...istoire-516486
Ouaip, mais c'était à quelle époque ? Qu'est ce qu'il y avait en face capable de rivaliser avec l'empire Rockfeller ?
Aujourd'hui ce n'est plus du tout la même salade. Si les US avait réellement voulu s'attaquer aux monopoles, ils auraient déjà démantelé Microsoft depuis belle lurette.
Tout ça ce n'est que de la poudre aux yeux et autres postures de politicards.
2  0 
Avatar de plegat
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 06/11/2019 à 10:36
Bon, du coup, dans l'article quand il y a écrit "Facebook", c'est l'entreprise ou c'est l'appli?

Ca va être sympa à taper les prochains articles... va falloir désactiver le correcteur d'orthographe automatique ou mettre les exceptions qui vont bien!
2  0 
Avatar de rawsrc
Modérateur https://www.developpez.com
Le 18/05/2019 à 7:31
Quelle rigolade ! Qui va croire que les US vont démanteler leurs géants technologiques pour les affaiblir ?
En plus imaginer que l'administration Trump pourrait le faire est d'une naïveté crasse.
Tout ça, ce n'est que pour justifier la prise de contrôle par le gouvernement d'une partie des contenus (à l'image de ce que fait la Chine, ni plus ni moins).
Et nous ne sommes pas en reste non plus : Audition de journalistes par la DGSI

Je ne sais pas vers quoi se dirige le monde mais ça dégringole à toute vitesse.
2  1 
Avatar de AoCannaille
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 20/05/2019 à 10:01
Citation Envoyé par rawsrc Voir le message
Quelle rigolade ! Qui va croire que les US vont démanteler leurs géants technologiques pour les affaiblir ?
ça s'est déjà vu par le passé avec Rockfeller : https://www.capital.fr/economie-poli...istoire-516486
John Rockefeller devient le «Roi du pétrole» : sa fortune atteint 150 millions de dollars de l’époque[*] et son revenu est 20 000 fois plus élevé que le salaire moyen d’un Américain.

Cette position exceptionnelle va se retourner contre lui. Si les Etats-Unis adulent et respectent la figure de l’entrepreneur, surtout s’il est parti de rien, en revanche, la concentration des affaires suscite une forte inquiétude, voire une franche hostilité. Pour l’opinion publique, la domination du marché par quelques groupes géants va à l’encontre de la liberté d’entreprendre. Le « trust» apparaît comme protecteur d’intérêts privés étroits opposés au bien public. Les politiques eux-mêmes mènent la charge, à l’instar du président des Etats-Unis, Theodore Roosevelt, qui, dès 1901, fait de Rockefeller une de ses cibles favorites. C’est ainsi qu’un procès, aussi long que retentissant, oppose le pouvoir fédéral à la Standard Oil, jusqu’à ce que la Cour suprême ordonne, en 1911, la dissolution de la fi rme, laquelle doit alors céder le contrôle de ses 33 filiales. La dislocation de l’empire donne naissance à des entreprises indépendantes : Amoco, Chevron, Mobil, Esso… Forcé d’abandonner son bien en revendant la totalité de ses actions, Rockefeller devient le premier milliardaire américain et l’homme le plus riche du monde.
[*] J'ai pas trouvé d'acualiseur pour un peu avant 1900. En tout cas d'après ce site, le dollard de 1913 vallait 2013 fois plus que celui d'aujourd'hui, ce qui revient à dire si mes calculs sont exacts, que Ce cher Rockfeller était à la tête d'une fortune de 300 milliards de dollar (3x Jeff Bezos), et qu'une fois passé milliardaire (en supposant qu'il n'avait qu'un seul milliard), il avait l'équivalent de 2000 milliards de dollar actuels (La France à un PIB d'environ 2500 Milliards de Dollar, ce qui veut dire qu'il a amassé en 60 ans ce que 65 millions de Français produisent en 1 an ).

Mes estimations sont a prendre avec des pincettes, la valeur du dollard ayant pu évoluer dans un sens comme dans l'autre juste avant la 1ere guerre mondiale. Mais à mon avis l'ordre de grandeur est conservé, qu'on passe de 2000x à 1500x ou 2500x, les chiffres sont éloquents.
1  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 06/11/2019 à 10:45
Dans l'article l'ancien nom est utilisé, c'est comme quand on dit « le RPR est devenu l'UMP », ici l'entreprise "Facebook" est devenu "FACEBOOK", à partir de maintenant il faut parler de la société "FACEBOOK".
Il y a 4 applications :
FACEBOOK Facebook
FACEBOOK Messenger
FACEBOOK WhatsApp
FACEBOOK Instagram

Je trouve que ça rend mal "FACEBOOK" mais le but ce n'est pas d'être joli, mais d'utiliser des moyens légaux pour essayer d'éviter le démantèlement.
Google fait parti d'Alphabet Incorporation ça rend mieux que Facebook fait parti de FACEBOOK.
1  0 
Avatar de AoCannaille
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 20/05/2019 à 10:42
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Là le problème c'est Google qui est tentaculaire. (moteur de recherche, OS mobile, cartographie, email, vidéo, news, etc)
Rien que se dire que Google, Android, YouTube sont dans le même groupe c'est flippant.

Les politiciens ont raisons d'avoir peur des trop grosses entreprises.
Les entreprises peuvent avoir plus de pouvoir que les politiciens.
De toute façon, Google a amorcé sont démantellage seul pour évité d'être démantelé par le gouvernement. Alphabet est là exactement pour ça.
Avant Google pouvait faire de la R&D à perte sur des tas de sujets sans qu'on se rende compte des sommes abyssales investie, maintenant que la voiture autonome et la branche de robotique BostonDynamics sont "seuls", ça saute aux yeux : Google a quelques poules aux oeufs d'or et des dizaines de gouffres financiers partout ailleurs. Honnêtement c'est tout à leur honneur... Tant qu'ils respectent la loi ^^
0  0 
Avatar de Darkzinus
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 20/05/2019 à 11:26
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Ouais mais là c'est 8 coups d'avance pas 1...
Aucune entreprise chinoise n'est sur le point de dépasser Google, Microsoft, Amazon, Facebook, Twitter, etc.

Peut-être que dans un futur très lointain la Chine sera un problème pour nous comme le sont les USA aujourd'hui.
Cela peut arriver plus vite qu'on croit s'ils y mettent les moyens. Quand on voit leur percée sur le marché des smartphones par exemple ...
0  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 20/05/2019 à 11:37
Citation Envoyé par Darkzinus Voir le message
Cela peut arriver plus vite qu'on croit s'ils y mettent les moyens.
Perso je vois mal quelles offres pourraient pousser les internautes à migrer vers d'autres plateformes que YouTube, Twitter, Google, etc.

Bon à la limite au niveau du hardware ok, il y a des entreprises chinoises qui font de très bons téléphones (comme One Plus par exemple).
Mais là les USA redeviennent protectionniste (ils ont promu le mondialisme tant qu'ils en étaient les gagnants), et Google veut interdire Huawei d'utiliser le magasin Android (en gros).
0  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 14/10/2019 à 13:43
En parlant d'Elizabeth Warren, elle revient dans l'actualité, apparemment en ce moment c'est elle la favorite à la primaire démocrate.
Pourquoi le programme d’Elizabeth Warren fait trembler le monde des affaires
La candidate favorite pour l’investiture du Parti démocrate à la présidence a proposé des changements radicaux au fonctionnement actuel du monde des affaires. De nombreux dirigeants s’attendent à ce que sa politique se recentre par la suite
Citation Envoyé par Patrick Ruiz Voir le message
« Vous avez quelqu'un comme Elizabeth Warren qui pense que la bonne réponse est de démanteler les entreprises ... Si elle est élue présidente, je parie que nous irons devant les tribunaux et que nous gagnerons ce procès. Ce que je veux dire est que je ne veux pas d'un procès majeur contre notre propre gouvernement. Ce n'est pas une situation dans laquelle on souhaite se retrouver. Nous nous soucions de notre pays et nous voulons travailler avec notre gouvernement pour faire de bonnes choses. Mais au bout du compte, si quelqu'un essaie de menacer quelque chose d'existentiel, alors il faut faire opposition, se battre », lance-t-il dans un des extraits audio.

On ne peut être plus clair : Marc Zuckerberg n’envisage pas de démantèlement de Facebook sans grosse bataille judiciaire. Le CEO du réseau social se veut clair sur la question : il entend faire prévaloir tous les moyens légaux pour empêcher la fragmentation de Facebook. Dans une publication récente publication parue sur le réseau social, Marc Zuckerberg confirme que les enregistrements audio sont authentiques.
Elizabeth Warren doit :
- gagner les primaires démocrates
- gagner la présidentielle de 2020
- qu'elle essaie de tenir cette promesse de campagne
- qu'on lui laisse la réaliser (Trump essaie de construire un simple mur et il galère comme pas possible, pourtant c'est plus simple que démanteler des grosses entreprises)

Facebook a encore du temps avant que le gouvernement essaie de le démanteler.
Zuckerberg parle des moyens légaux, mais au pire il a également les moyens illégaux, il a les moyens de corrompre des élus.

GAFA : faut-il les démanteler ?
Nos quotidiens dépendent des grandes entreprises du numérique, mais Google, Apple, Facebook et Amazon suscitent l'inquiétude, même aux États-Unis. Donald Trump, lui-même, juge les Gafa très monopolistiques au point que le département de la Justice a lancé une enquête sur d'éventuels abus de position dominante. Mais pourquoi les Gafa inquiètent-ils exactement ?
0  0 
Avatar de Fleur en plastique
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 10/11/2019 à 18:38
Donc juste en changeant la casse du nom de la société, on espère échapper aux accusations de monopole et de collusions illégales entre Facebook et ses rachats. C'est pathétique.
0  0