Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Des élus veulent obliger les réseaux sociaux et autres hébergeurs à vérifier l'identité réelle des internautes
Lors de leur inscription

Le , par Michael Guilloux

651PARTAGES

14  0 
Les élus français partisans de la fin de l'anonymat / pseudonymat sur les réseaux sociaux au nom de la lutte contre la haine en ligne essaient à tout prix d'ériger leur idée en loi. Si cette idée circulait déjà depuis quelques années, elle a obtenu la bénédiction du Président français après que Macron a, à plusieurs reprises, pris position contre l'anonymat en ligne et exprimé sa volonté d'y mettre fin.

Au début du mois de février 2019, rebondissant sur les agressions qu'a connues le chanteur LGBT Bilal Hassani sur Twitter, des élus ont appelé à durcir les sanctions à l'encontre des utilisateurs. Les députés Laurence Vanceunebrock-Mialon, Raphael Gérard et Gabriel Serville ont proposé entre autres mesures la fermeture définitive des comptes et la transmission des adresses IP et emails des utilisateurs fautifs à la justice. Mais conscients que l'adresse IP peut ne pas toujours révéler l'identité de l'utilisateur, ils ont également suggéré une obligation de fournir des pièces d’identité lors de la création d'un compte. « Pour pallier les stratégies de multiplication des comptes ou d'hébergement de l'adresse IP à l'étranger, nous proposons que soit envisagée l’hypothèse de créer une obligation légale de recueil des pièces d’identité à l’occasion de la création de comptes sur les réseaux sociaux, à l'image de ce qui existe sur d'autres plateformes telles que AirBnb », ont-ils recommandé.

Ils souhaitaient en tout cas que cette dernière mesure soit introduite dans le projet de loi visant à lutter contre la propagation des discours de haine sur internet ; projet pour lequel une proposition de loi devait être faite par la députée LREM Laetitia Avia. Mais ils ont certainement été déçus puisque Laetitia Avia a opté pour la responsabilisation des plateformes. Quant à la question d'anonymat / pseudonymat, elle a écarté une levée systématique. « On ne touchera pas au pseudonymat, le droit pour chacun de s'appeler X ou Y, en revanche, dès lors qu'un délit est commis on doit pouvoir identifier la personne. C'est là qu'on lève l'anonymat ». C'est ce qu'elle avait promis et c'est qu'elle a effectivement proposé récemment. Cela n'arrêtera toutefois pas les partisans de la fin du pseudonymat en ligne.

En effet, la députée LR Valérie Bazin-Malgras et une vingtaine d'autres élus français ont émis une nouvelle proposition de loi visant à obliger les utilisateurs des réseaux sociaux à s’y inscrire sous leur identité réelle. « Les réseaux sociaux ont bouleversé notre quotidien. Ils représentent un outil formidable d’expression, de partage et de communication. Mais leurs excès sont à craindre », disent-ils. Avant d'ajouter que : « Tantôt ils perturbent l’expression démocratique par la diffusion d’infox via de faux comptes, tantôt ils déversent leur lot de haine et de langage ordurier d’autant plus inappréciable que les insultes y sont quotidiennes et banalisées. »


Soutenant le secrétaire général de la CFDT, M. Laurent Berger, qui dit en « avoir assez des gens qui sont derrière les pseudos, et qui insultent à longueur de temps, qui mettent de l’huile sur le feu à longueur de temps », ces élus estiment qu'il « est aisé, avec les réseaux sociaux, de se cacher derrière un pseudonyme pour calomnier et injurier », et « les auteurs de cette prose de caniveau peuvent ainsi souiller sans avoir à assumer leurs propos. » Pour eux, le recours aux pseudonymes bénéficie avant tout aux harceleurs et aux militants politiques radicaux qui propagent des arguments politiques erronés ou de fausses informations. Ils pensent donc qu'il est nécessaire de responsabiliser les internautes « en leur imposant de sortir du confort de l’anonymat ».

À travers l'unique article de leur proposition de loi, ils veulent donc « faire obligation aux hébergeurs de vérifier l’identité de leurs utilisateurs ». Autrement dit, ils ne visent pas seulement les réseaux sociaux, mais l'ensemble des hébergeurs, ce qui inclut les forums en ligne et les sites de presse qui autorisent les commentaires. Les utilisateurs qui s'inscrivent sur ces plateformes devraient donc fournir des pièces d'identité. Et rien ne dit que ceux qui les utilisent déjà seraient à l'abri de cette mesure. C'est-à-dire qu'ils pourraient aussi être invités à révéler leur identité pour pouvoir continuer à utiliser ces plateformes.

Il est toutefois indiqué dans l'article que les modalités techniques de la vérification d’identité devraient être précisées par un décret du Conseil d’État après avis de la Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL), dans la mesure où cette vérification impliquera nécessairement le traitement de données à caractère personnel.

Source : Proposition de loi

Pensez-vous que la majorité des élus comprend les enjeux du pseudonymat pour pouvoir le préserver, peu importe la pression d'un groupe politique ?
Ou pensez-vous que la fin du pseudonymat n'est pas une fatalité, mais plutôt une bonne chose pour le Net ?
Entre la responsabilisation des plateformes et la responsabilisation des utilisateurs, quelle solution vous semble la plus efficace et respectueuse des principes du Net ?

Voir aussi :

Lutte anti-terroriste : 44 organisations exhortent Macron à renoncer à un projet de règlement européen qui pourrait porter préjudice à Internet
L'administration Macron confirme sa loi contre la haine sur Internet en 2019 par la voix de la Secrétaire d'État auprès du Premier ministre
Macron lance « l'Appel de Paris » pour remédier aux problèmes d'Internet, la France va coopérer avec Facebook pour examiner ses efforts de modération
UE : le président Emmanuel Macron veut sévir contre les positions dominantes des entreprises et dit vouloir d'un dispositif antitrust plus fort
Présidentielle en France : Emmanuel Macron s'attaque au chiffrement et à la propagande en ligne dans son programme de lutte contre le terrorisme

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de fredinkan
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 25/03/2019 à 18:04
Citation Envoyé par Conan Lord Voir le message
Et c'est supposé résoudre le problème des infox infos n'allant pas dans le sens du pouvoir en place ?
fixed
4  0 
Avatar de redcurve
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 25/03/2019 à 16:58
The new Nazis saison 5 onAMC.

Vive les vpn . ça va finir avec l'utilisation massive de faux documents d'identité
2  0 
Avatar de sergio_is_back
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 25/03/2019 à 17:39

Il est toutefois indiqué dans l'article que les modalités techniques de la vérification d’identité devraient être précisées par un décret du Conseil d’État après avis de la Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL), dans la mesure où cette vérification impliquera nécessairement le traitement de données à caractère personnel.
Quelles données à caractère personnel ? La vérification d'identité passe forcement par un N° de CNI, de Passeport ou un identifiant numérique signé, etc... Sinon n'importe qui d'un peu averti peut passer au travers...

C'est là que le vol d'identités rentrera en ligne de compte...
2  0 
Avatar de blbird
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 25/03/2019 à 17:47
Quelle surprise, des députés LREM et LR. Vraiment, je ne m'y attendais pas du tout.

Ces pseudos députés tueront toutes les espaces de libertés des français jusqu'à ce que l'on soit complètement et toujours d'accord avec leur petite caste. C'est juste flippant.
2  0 
Avatar de Conan Lord
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 25/03/2019 à 17:53
Je n'ai pas bien compris le plan d'action. Seuls les résidents français auraient droit à ce traitement de faveur sur la toile mondiale ? Déterminé par l'adresse IP j'imagine ? Et c'est supposé résoudre le problème des infox ?
2  0 
Avatar de denisys
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 25/03/2019 à 18:21
Moi je dis, on devrait créer une taxe pour les politiques qui ont un compte sur les réseaux sociaux !!!
1  0 
Avatar de denisys
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 25/03/2019 à 18:23
Citation Envoyé par blbird Voir le message
Quelle surprise, des députés LREM et LR. Vraiment, je ne m'y attendais pas du tout.

Ces pseudos députés tueront toutes les espaces de libertés des français jusqu'à ce que l'on soit complètement et toujours d'accord avec leur petite caste. C'est juste flippant.
Non , c‘est rassurant !!!
Tu connais au moins 2 partie politique pour lequel tu ne voteras pas, prochainement !!!
1  0 
Avatar de pierre-y
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 26/03/2019 à 19:44
"Les élus français partisans de la fin de l'anonymat / pseudonymat sur les réseaux sociaux au nom de la lutte contre la haine en ligne essaient à tout prix d'ériger leur idée en loi"
Elle a bon dos la haine sur internet... Et puis c'est pas comme si Macron c'était pas fait avoir a balancer des info sur les réseaux sociaux sur Benala via un prête nom.
0  0