L'administration Macron confirme sa loi contre la haine sur Internet en 2019
Par la voix de la Secrétaire d'État auprès du Premier ministre

Le , par Christian Olivier

306PARTAGES

13  0 
Dans le sillage de son voisin allemand qui a pris la résolution depuis janvier dernier d’appliquer une loi qui exige que les réseaux sociaux agissent rapidement pour supprimer les discours de haine, les fake news et les contenus illégaux, la France envisage, elle aussi, de lancer une initiative similaire qui devrait se concrétiser d’ici 2019 par la présentation d’un projet loi.

Marlène Schiappa, Secrétaire d’État auprès du Premier ministre, chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes et de la Lutte contre les discriminations, a confié à ce propos : « ;Les insultes, le harcèlement, les propos sexistes, racistes, homophobes, antisémites, antimusulmans, haineux, injurieux… doivent être supprimés plus vite des réseaux sociaux ;! Le gouvernement défendra en 2019 une loi en ce sens ;».


Le ton a été donné par le gouvernement en mars dernier, lorsque Édouard Philippe, l’actuel Premier ministre français, a profité d’un discours au Musée national de l’histoire de l’immigration à Paris pour annoncer son plan d’action contre la diffusion de contenus à caractère haineux, raciste et antisémite sur Internet. Il a chargé par la suite Marlène Schiappa d’étudier la situation de la haine en ligne sur Internet avant de avait confirmé un projet de loi en ce sens pour 2019.

L’administration Macron souhaite que les signalements rapportés par les internautes, les autorités ou les tiers de confiance soient analysés et traités beaucoup plus rapidement, pour réduire au maximum le temps d’exposition des contenus à caractère haineux, discriminatoire ou terroriste.

En juillet dernier, dans une note signée « ;Elders of the Internet ;», le Network Working Group de l’IETF (l’organisme chargé de l’élaboration et la promotion des standards Internet) s’est excusé pour les dérives qui ont été constatées ces dernières années sur Internet et via les médias sociaux, précisant qu’il a été « ;pris au dépourvu quand Internet est devenu l’évier pour chaque argument mal réfléchi ;».

« ;Récemment, vous avez peut-être remarqué une augmentation spectaculaire du nombre d’opprobres, d’indignations, de discours de haine et d’amertume générale sur votre média social préféré. Les Anciens de l’Internet s’excusent sans réserve pour cette perturbation ;», pouvait-on lire dans la note publiée.

Dans la même lancée, la Commission a décidé en septembre dernier de renforcer l’action de l’UE contre les contenus à caractère terroriste, en donnant de nouvelles consignes à Google, YouTube, Facebook et Twitter. Il s’agissait entre autres, pour ces entreprises, de se doter d’outils plus efficaces et de technologies proactives pour détecter et supprimer tout contenu illicite ;; s’engager dans une coopération plus étroite avec les autorités ;; mais aussi aider les petites entreprises — qui n’ont pas les ressources ou l’expertise adéquate — en partageant par exemple avec elles des solutions technologiques, notamment des outils de détection automatique.

Source : Twitter

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?

Voir aussi

D'anciens salariés de la Silicon Valley s'associent pour dénoncer les dangers des réseaux sociaux, un mal qu'ils ont eux-mêmes contribué à créer
L'UE félicite Facebook, Twitter et YouTube pour avoir supprimé 70 % des contenus haineux signalés, mais demande encore plus d'efforts
Le rapport de la mission Avia-Taïeb-Amellal pour lutter contre le racisme et l'antisémitisme en ligne propose cinq axes d'actions concrète
Google et d'autres entités collaborent à la création d'un outil répertoriant les crimes haineux, qui s'appuie sur l'apprentissage par machine

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de JeanBond
Candidat au Club https://www.developpez.com
Le 28/11/2018 à 19:57
Marlène Schiappa, Secrétaire d’État auprès du Premier ministre, chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes et de la Lutte contre les discriminations, a confié à ce propos : « ;Les insultes, le harcèlement, les propos sexistes, racistes, homophobes, antisémites, antimusulmans, haineux, injurieux… doivent être supprimés plus vite des réseaux sociaux ;! Le gouvernement défendra en 2019 une loi en ce sens ;».
Elle a oublié « Grossophobes, Glottophobes, Véganphobes, etc.. »

La dictature socialiste est en marche
Avatar de bogonbo
Inactif https://www.developpez.com
Le 28/11/2018 à 21:21
je doute que cela soit la bonne méthode, en voulant supprimer la "haine" d'une façon aussi générale et aussi radicale, il risque de se passer l'inverse.

sérieusement, si on peut plus avoir la haine contre les français, les juifs, les arabes, les chrétiens, les noirs, les blancs, les gros, les maigres, les blanc, les brun, les garçons, les filles, les enfants, les bébé...

pourriez vous me donner un exemple de conversation a avoir pour n'offenser personne ?
si bientôt la seul solution de pouvoir parler librement c'est de se revendiquer humoriste, ou vas ton ? j'ai quitter l’Afrique a cause de la dictature, je suis venu me réfugier en france ai-je fais une erreur ?
Quand Paul Biya a pris le pouvoir, il l'a pris pour de bonne intentions, il voulait lui aussi combattre la haine, apporter la paix...etc. mais on voit le résultat aujourd'hui.

Par pitié faite rien, laisser faire, la haine sa disparaît naturellement. Si les gens sont heureux, alors il n'y a pas de haine, la haine c'est la conséquence d'un autre malheur (famine, pauvreté...)

mais biens la question la plus importante, c'est quoi la haine ? je préfere pour le coup la solution américaine, qui permet a chaque citoyen de s'exprimer librement, les propos que vous considerer comme choquant au USA, ne le sont pas pour eux, et c'est peut les américains qui ont raison, laissons les gens s'exprimer librement.
c'est en voulant censurer que l'on fait de la pub gratuite pour la haine.

mais au final, c'est peut être le but de la manœuvre ? de rendre les européens haineux pour pouvoir faire accepter inacceptable (laisser les migrants crevers a la frontiere)
je sais de quoi je parle, ayant récement pu venir dans votre pays, j'ai vu des choses de la par des italiens que je ne préfère oublier.
Avatar de Cassoulatine
Nouveau Candidat au Club https://www.developpez.com
Le 28/11/2018 à 21:55
Citation Envoyé par bogonbo Voir le message
mais au final, c'est peut être le but de la manœuvre ? de rendre les européens haineux pour pouvoir faire accepter inacceptable (laisser les migrants crevers a la frontiere)
je sais de quoi je parle, ayant récement pu venir dans votre pays, j'ai vu des choses de la par des italiens que je ne préfère oublier.
Vous avez raison il est bien plus humain d'envoyer clairement le message que tous les migrants seront renvoyés et de procéder au renvoi de ceux déjà présent dans des conditions humaines. Remarquez que ce ne sont pas les italiens qui font les appels aux migrants, mais Merckel et Macron.

Que voulez vous, les politiciens font tout pour des voix, même l'inacceptable.
Avatar de Steinvikel
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 29/11/2018 à 0:01
Citation Envoyé par bogonbo Voir le message
si bientôt la seul solution de pouvoir parler librement c'est de se revendiquer humoriste, ou vas ton ?
Même pour Dieudonné, cette solution n'a pas vraiment marché... ^^'

Citation Envoyé par bogonbo Voir le message
j'ai quitter l’Afrique a cause de la dictature, je suis venu me réfugier en France ai-je fais une erreur ?
Tu auras beau voyager dans tous les pays du monde, tu auras le même sentiment, parce que certains problèmes auxquels nous faisons face tous les jours, ou bien qui sont simplement pesants, ou agaçant, ne sont pas médiatisés, et peu discuté à l'extérieur du pays, et donc rarement connu de ceux qui veulent s'y installer.
D'où cette impression de désillusion. La France à de nombreux problèmes, mais le problème "politique" est certainement un fléau qui touche presque tous les pays de la planète.

Citation Envoyé par bogonbo Voir le message
Quand Paul Biya a pris le pouvoir, il l'a pris pour de bonne intentions, il voulait lui aussi combattre la haine, apporter la paix...etc. mais on voit le résultat aujourd'hui.
Avec le temps on remarque qu'il faut des personnage très particulier pour prendre le pouvoir, le renverser... mais ils semblent rarement compétent pour le maintenir, et appliquer les politiques qui nous paraissent a posteriori nécessaire à sa bonne évolution. exemple --> Vénézuela avec Chavez et compagnie.

Citation Envoyé par bogonbo Voir le message
Par pitié faite rien, laisser faire, la haine sa disparaît naturellement. Si les gens sont heureux, alors il n'y a pas de haine, la haine c'est la conséquence d'un autre malheur (famine, pauvreté...)
Il y a quelque chose de très important à faire, c'est l'enseignement, l'instruction, l'éducation... la diffusion du savoir qui gravite autour de ces sujets.
Les principaux moteurs de la haine, c'est la peur de l'inconnu, de ce que l'on croit connaître, ou encore de la désinformation que l'on a reçu (propagande, etc.).
Internet est un outil récent, il a moins d'une génération (30ans) pour ce qui est de son usage généralisé. La parole public est encore plus récente pour tout un chacun, et on apprend tous sur le tas à l'utiliser. Cette dérive vas sûrement ce niveler dans la génération de nos enfants, d'ici 20 à 40ans, une génération à qui nous nous devons de transmettre un certains savoir, concernant l'anonymat, la désinformation, la prise de parole public et l'attitude à avoir en environnement virtuel.

En France les insultes sont tolérés dans bien des contextes, mais la violence gratuite est interdite. Si bien des discours sont acceptés, ceux portant certains idéaux sont interdit, de la même manière que certains livre sont interdits (ex: Mein Kampf en version non commenté --> idéologie Nazisme).

PS : aujourd'hui, le meilleur moteur de haine en France, c'est le système de vote à la présidentielle. Je m'explique.
Presque tous les sujets sont politisable, dans le sens où ça peut toucher à comment façonner la société pour que ce soit mieux.
Le système de vote fonctionne par l'élimination de tout les candidat sauf 2 au premier tour (à moins d'une majorité absolue).
Ce fonctionnement polarise l'ensemble des interaction politique autour de 2 pôles, qui sont inévitablement opposés.
C'est à partir de cette opposition mécanique que tout ce multiplie. Ça commence par des désaccords, des agacements, des déménagements...

La tendance universelle à fuir la situation de minorité, se prémunissant contre la stigmatisation, comportement innocent qui amène à une forme de communautarisme, favorisant de facto les stéréotypes, une ségrégation sociale, puis ségrégation idéologique. Un phénomène amplifié (accéléré) par le média qu’est internet, et la facilité qu’il procure pour quitter une communauté (où l’on se sent minoritaire) pour en intégrer une nouvelle (où l’on se sent majoritaire) …les techniques de communication des politiques prenant le pas sur le fond, exacerbent encore plus la polarisation. Divisant (internet) idéologiquement bien plus rapidement que le ferait la géographie, à travers des déménagements.
Cela fait apparaître un autre phénomène*: le «*filter bubble*», puisque l’on se soustrait des idéologies majoritairement différentes de la sienne en quittant une communauté pour une autre nous ressemblant un peu plus, confirmant ce que l’on pense. Nous rendant plus difficile la remise en cause de nos convictions, et de comprendre pourquoi les autres pensent ainsi.

Le choix actuel du système d’élection ne fait qu’exacerber cette bipolarisation croissante. Le fait que les politiques concentrent leur argumentaire sur l’illégitimité, l’affrontement, le vote utile… un argumentaire axé sur les personnalités plutôt que sur les idées, qui instaure une opposition de principe (automatisé) plutôt qu’une réflexion de fond, favorisant également la montée des extrêmes... il suffit d'analyser le vocabulaire qu'ils utilisent : ennemi, danger, combattre, éradiquer + un enrobage de nom d'oiseau tous plus fleuris les uns que les autres... qu'ils utilisent contre leurs opposants aussi bien que pour les problèmes qu'ils disent résoudre. On peut ainsi expliquer en partie, aux USA, pourquoi la guerre de sécession est arrivé, et également que leur système à 1 tour polarise encore plus.
Pour lutter contre cette bipolarisation, il faut rendre la situation de minorité plaisante, et également change le système d’élection.
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 29/11/2018 à 8:27
Citation Envoyé par Christian Olivier Voir le message
Marlène Schiappa, Secrétaire d’État auprès du Premier ministre, chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes et de la Lutte contre les discriminations, a confié à ce propos : « ;Les insultes, le harcèlement, les propos sexistes, racistes, homophobes, antisémites, antimusulmans, haineux, injurieux… doivent être supprimés plus vite des réseaux sociaux ;! Le gouvernement défendra en 2019 une loi en ce sens ;».
On peut ajouter "les critiques envers le gouvernement".
Une fois de plus les libertés reculent.
Tous les propos qui ne plairont pas au gouvernement seront censurés.

Il n'y a pas si longtemps le gouvernement disait qu'il fallait être Charlie et qu'on pouvait se moquer de tout le monde...
Ça fait un peu "police de la pensée" leur projet...

L'appel de la Licra aux humoristes : "Lâchez-vous !"
Persuadé que la Licra, avec d’autres, ont contribué à brimer les humoristes, Alain Jakubovicz va faire la semaine prochaine son mea culpa. "Il y a un certain nombre de procès que nous avons faits et que je ne referais pas, pour des mauvaises blagues qui ont été faites, dont on pouvait penser qu'elles étaient racistes, antisémites. Un humoriste n'a pas sa place devant un tribunal", explique-t-il. Il lance cet appel aux humoristes : "Lâchez-vous ! N'ayez pas peur de heurter !"
Maître Alain Jakubovicz promet désormais d’être plus sélectif dans le choix des personnes que son association traînera au tribunal. "Il faut se baser sur les intentions qui animent celui qui parle", dit-il. Neuf mois après Charlie Hebdo, la Licra est persuadée qu’il est devenu urgent de desserrer l’étau sur ceux qui prennent le risque de chercher à nous faire rire.
Citation Envoyé par bogonbo Voir le message
j'ai quitter l’Afrique a cause de la dictature, je suis venu me réfugier en france ai-je fais une erreur ?
Oui.

Citation Envoyé par bogonbo Voir le message
je préfere pour le coup la solution américaine, qui permet a chaque citoyen de s'exprimer librement, les propos que vous considerer comme choquant au USA, ne le sont pas pour eux, et c'est peut les américains qui ont raison, laissons les gens s'exprimer librement.
C'est vrai qu'il y a plus de libertés aux USA.
Là-bas t'as le droit de penser ce que tu veux.

Citation Envoyé par bogonbo Voir le message
rendre les européens haineux pour pouvoir faire accepter inacceptable (laisser les migrants crevers a la frontiere)
Ça c'est quelque chose qui se produira tout le temps...
En Algérie, on demande aux clandestins de repartir par là où ils sont arrivé.
Aux USA on défend les frontières, là des vagues de mexicains qui essaient d'entrer apparemment.
En Australie on a des camps pour migrants.
En Italie on essaie de se défendre un petit peu (mais c'est peut-être juste de la diversion, peut-être que le gouvernement italien prépare quelque chose en secret, qui n'a strictement rien a voir avec l'immigration).
L'Italie adopte la loi anti-migrants de Salvini

Même le Royaume Uni veut faire quelque chose :
Theresa May part en guerre contre l'immigration

L'Allemagne a accepté tellement de migrants que ça a ruiné la popularité de Merkel.
Le gouvernement Merkel tangue à nouveau à propos des migrants

====
Accueillir des migrants ça a une conséquences.
Il faut pouvoir les intégrés pour que ça ce passe bien.
Si on en laisse trop entré trop vite, ça finira mal, ça peut aller jusqu'à la guerre civile.

Citation Envoyé par bogonbo Voir le message
c'est en voulant censurer que l'on fait de la pub gratuite pour la haine.

mais au final, c'est peut être le but de la manœuvre ?
Tu as raison, c'est possible que ça finisse comme ça.
Mais si ça se trouve le gouvernement ne l'a pas compris, Marlène Schiappa n'a pas le niveau.
Avatar de pierre-y
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 29/11/2018 à 10:14
Ca sent surtout la grosse censure déguisé.... Ca veut dire quoi antisémite exactement? Si tu critique Israel par exemple ça donne quoi? Ca veut dite quoi antimusulmans? Si tu critique un attentat islamiste ça rentre dans quoi? injurieux? L'équipe Macron qui insulte littéralement les gilets jaune ça va passer?

Les termes sont tellement vague que tu peux plus ou moins tout ramener à une critique haineuse.
Avatar de JeanBond
Candidat au Club https://www.developpez.com
Le 29/11/2018 à 16:36
Citation Envoyé par bogonbo Voir le message

Par pitié faite rien, laisser faire, la haine sa disparaît naturellement. Si les gens sont heureux, alors il n'y a pas de haine, la haine c'est la conséquence d'un autre malheur (famine, pauvreté...)
La france a un taux de chomage élevé (10%), et une extrême pauvreté qui se développe depuis plusieurs années. La solution est très simple, c'est d'augmenter le niveau de vie des français, pour que chaque français puis vivre dignement, car pour l'instant, les français s'appauvrissent, et le score du FN (celui de Marine) ou la LFI augmente.

Citation Envoyé par bogonbo Voir le message

mais biens la question la plus importante, c'est quoi la haine ? je préfere pour le coup la solution américaine, qui permet a chaque citoyen de s'exprimer librement, les propos que vous considerer comme choquant au USA, ne le sont pas pour eux, et c'est peut les américains qui ont raison, laissons les gens s'exprimer librement.
c'est en voulant censurer que l'on fait de la pub gratuite pour la haine.
Entièrement d'accord, prenons exemple sur les Américains, la liberté d'expression permet de se remettre en question constamment.
Avatar de bogonbo
Inactif https://www.developpez.com
Le 29/11/2018 à 19:08
Citation Envoyé par JeanBond Voir le message

Entièrement d'accord, prenons exemple sur les Américains, la liberté d'expression permet de se remettre en question constamment.
oui et cela permets a tous d’être entendu et d'avoir le président que l'on souhaite réellement.
je ne suis pas un pro trump, mais il a réussie a être élu grâce au système très libre des USA, malgré ce que dise les médias il est loin de dire/faire que des conneries et il est plus populaire que macron ou merkel.

entre toujours voter pour les même (un coup la gauche ou la droite) ou voter trump, je ne sais pas ce qui est pire.

le plus important ce n'est pas le chef au dessus, mais d'avoir des institutions forte, en France le président a trop de pouvoir comparer aux autres pays (USA, Allemagne, Suisse...) pour l'allemagne la chanceliere peut pas faire ce qu'elle souhaite, ni le président.
Avatar de Steinvikel
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 30/11/2018 à 10:08
Citation Envoyé par bogonbo Voir le message
oui et cela permets a tous d’être entendu et d'avoir le président que l'on souhaite réellement. (...) il a réussi a être élu grâce au système très libre des USA, malgré ce que dise les médias il est loin de dire/faire que des conneries et il est plus populaire que macron ou merkel.
Il ne faut pas oublié que la liberté se manifeste à l'aide de plusieurs degrés : la légalité (avoir le droit de), la légitimité (le droit moral de), la capacité (être capable de).
Ce savoir surveillé entrave le degré de "légitimité", ainsi, même si quelque chose est légal, s'il est admit "non toléré" par une instance influente, c'est le possesseur même de l'expression qui se censure.
Parler c'est une chose, mais s'exprimer, c'est également avoir le droit de penser, et de s'informer, et ainsi aux autres, de se faire entendre (être capable de). En cela, la France comme les USA ont encore de nombreuses choses à régler. De même, comme je l'exposait dans mon post précédant, le communautarisme impacte indirectement, par les interactions qu'il engendre, cette capacité de s'informer.

Je rajouterais que, la législation française reconnais le poids de l'influence dans la comm', les médias... à influencer trop fortement les gens, et lors d'élections d'envergure, elle interdit à tout partis politique de s'exprimer dans le cadre de la compagne électorale (?? combien de temps avant le vote ??), mais pour les sondage c'est seulement interdit 24h avant l'élection... cherchez l'erreur. =,='

Citation Envoyé par bogonbo Voir le message
le plus important ce n'est pas le chef au dessus, mais d'avoir des institutions forte, en France le président a trop de pouvoir comparer aux autres pays (USA, Allemagne, Suisse...) pour l’Allemagne la chancelière peut pas faire ce qu'elle souhaite, ni le président.
Je pense que tu touches là à l’essentiel : le problème majeur provient des institutions Étatiques.
La séparation des pouvoirs est l'un des fondements de la république, et cette séparation est pourtant perméable à certains endroit :
- Le chef de l'exécutif (le président, le gouvernement) possède un pouvoir législatif
- le gouvernement (les ministres) qui est, par nature, exécutif, est de nature législative dans les instances européennes, des instances qui ont autorité sur les lois françaises
...
Tout ces problèmes découles de 2 sources :
- la constitution qui définit ces institutions
- les "lois organiques" pointés par la constitution, pour y compléter les modalités

c'est réflexion n'est pas nouvelle, mais ce dernier siècle elle connait un renouveau par l’existence ostentatoire d'au moins un autre pouvoir :
- le pouvoir informatif (médiatique, éducation/enseignement...)
je rajouterais également...
- le pouvoir économique /financier

Notre société évolue, la constitution aussi, et c'est le conseil constitutionnel qui est en charge du maintient de sa conformité et de son actualisation ...pour la constitution en tout cas, car pour les lois organiques, bien que prolongeant directement la constitution, les modalités semblent plus souples.
Avatar de Grogro
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 30/11/2018 à 13:51
Citation Envoyé par JeanBond Voir le message
Entièrement d'accord, prenons exemple sur les Américains, la liberté d'expression permet de se remettre en question constamment.
Ca c'est le passé, c'était vrai il y a 20 ans encore. La liberté d'expression a disparu au USA sur l'autel du politiquement correct et du droit à ne pas être offensé.
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web