Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Les « Aînés de l'Internet » s'excusent pour les dérives sur les médias sociaux
Et proposent quelques solutions d'atténuation

Le , par Michael Guilloux

238PARTAGES

14  0 
Dans une note à caractère humoristique, mais véridique, et signée « Elders of the Internet », le Network Working Group de l'IETF (l'organisme chargé de l'élaboration et la promotion des standards Internet) s'excuse pour les dérives qui ont été constatées ces dernières années sur Internet et via les médias sociaux.

« Récemment, vous avez peut-être remarqué une augmentation spectaculaire du nombre d'opprobres, d'indignations, de discours de haine et d'amertume générale sur votre média social préféré. Les Anciens de l'Internet s'excusent sans réserve pour cette perturbation », lit-on dans la note publiée le 16 juillet en tant que draft Internet.

Le groupe explique qu'ils se sont concentrés ces dernières années sur d'autres problématiques et qu'ils ont donc été « pris au dépourvu quand Internet est devenu l'évier pour chaque argument mal réfléchi, la pensée paranoïaque quand vous vous réveillez au beau milieu de la nuit », entre autres problèmes constatés. Tout cela combiné avec les « j'aime » et les « retweets » qui amplifient les arguments sur le Net font qu’« Internet a actuellement un effet paralysant sur votre capacité de travailler, de communiquer de façon productive et, parfois, de respirer », expliquent les Aînés. Ils s'excusent pour leur manque de prévoyance, car ils pensent que rétrospectivement, nous aurions dû nous attendre à ces problèmes : « USENET était un avertissement assez clair » des choses à venir, disent-ils.


Que faire maintenant que nous sommes face à la réalité ? En tout cas, rien qui pourrait mettre fin à ces problèmes. Mais pour atténuer partiellement les effets de ce phénomène, les Aînés de l'Internet proposent un certain nombre de techniques qui peuvent être utilisées. « Notez qu'aucune d'entre elles n'est une "solution", et certains effets indésirables (par exemple, perte de sommeil, d'appétit ou de démocratie) peuvent persister », disent-ils.

Parmi leurs suggestions, ils estiment que le moyen d'atténuation le plus efficace est de s'abstenir des médias sociaux. Vous pourriez ainsi vous retrouver avec plus de temps, un engagement plus authentique et plus significatif dans la vie. Ils pensent également que les internautes pourraient adopter un régime composé uniquement de mèmes Internet, car « les mèmes sont un moyen éprouvé par le temps d'exprimer le mépris, la moquerie et d'autres sentiments tout en conservant un air d'humour léger. » Pour l'addiction aux médias sociaux, il semble que les Aînés de l'Internet n'ont aucune solution acceptable à proposer puisqu'ils ne recommandent que le Whisky « pour ceux qui sont incapables de quitter les médias sociaux ou de restreindre leur utilisation. »

Ils appellent aussi les internautes à adopter des listes de blocage afin d'éviter les « contenus indésirables ». Ils soulignent en effet que « les listes de blocage sont un moyen éprouvé d'éviter les contenus indésirables, et les réseaux sociaux responsables les mettent en œuvre. Ils peuvent être en mesure de vous aider à profiter des avantages d'un réseau social sans certains des effets secondaires les plus graves. » À propos des listes de blocage, ils ne recommandent pas de liste spécifique, mais suggèrent par exemple de commencer par « Trump » et de progresser à partir de là. Autrement dit, l'idée est de bloquer les utilisateurs qui auront tendance à publier du contenu susceptible de créer des dérives ou polémiques.

Au-delà de la tonalité humoristique sur laquelle le Network Working Group de l'IETF a écrit ce document, cela met en évidence certains problèmes liés aux médias sociaux : addiction, discours de haine, contenus illicites ou indésirables, manipulation de l'information, etc. Un tas de problèmes dont les tentatives de solutions envisagées dans différents pays menacent la liberté de l'Internet.

Source : IETF

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?
Les médias sociaux sont-ils l'épine dans le pied de l'Internet ?
Quels sont les problèmes d'Internet auxquels des solutions doivent être étudiées et trouvées le plus vite ?
Et quelles sont les solutions possibles ?

Voir aussi :

Copyright : Vint Cerf, Tim Berners-Lee et d'autres sommités de l'Internet se mobilisent contre le filtrage automatique des téléchargements en Europe
Inde : le gouvernement se prononce en faveur de la neutralité d'Internet avec des règles similaires à celles édictées par l'administration Obama
Facebook a suspendu son service d'accès gratuit à Internet Free Basics dans plusieurs pays : les raisons probables de cette décision
D'anciens salariés de la Silicon Valley s'associent pour dénoncer les dangers des réseaux sociaux, un mal qu'ils ont eux-mêmes contribué à créer
Washington appelle l'Iran à stopper la censure des réseaux sociaux, mais Téhéran estime qu'ils encouragent la contestation et le soulèvement armé

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de benjani13
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 17/07/2018 à 13:35
On parle encore de dérives des médias sociaux, comme si c'était la faute des outils. Encore une fois on déresponsabilise. Le problème ce sont les personnes, pas les outils. Il n'y aura jamais d'autres solutions que l'intelligence individuelle et collective. Point barre. (et ce qui tombe sous le coup de la loi bien sur).
10  1 
Avatar de CoderInTheDark
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 19/07/2018 à 12:25
Ca m'énerve, c'est comme la télévision.
J'entends tellement de gens se plaindre des programmes, de la télérréalité
Personne regarde mais tout le monde connait
Ce que je réponds "Alors éteignez la télé, changer de chaîne si c'est si nul"
Surtout qu'il y a plus de 20 chaines gratuites, ou lisez un livre

En rééducation, on m'a gavé pour que j'apprenne le braille en me disant que céétait indispensable pour travailler.
Au final j'utilise la synthèse vocal, car je lis très lentenentn le braille
Alors que plein de non-voyant ne savent pas lire et préfèrent les livres audio.
Pour travailler ça ne me sert à rien
Personnellement je n'aime pas les livres audios car les acteurs font trop bien leur travaille et bride mon imagination
J'aimais lire et je trouve ça plus reposant et plus enrichissant que la télé même si lire peut paraître parfois demander plus d'éffort

Ces conneries télévisuels persistent car les gens les regarde
Tant qu'il y aura de l'audimat les chaines continueront à en servir aux cerveaux disponibles

Les réseau sociaux existent car les gens les utilisent et en parle
Il faut condamner les abus, et ignorer ce qui ne mérite pas que s'y on intéresse
Sinon ils continueront à propager la connerie
2  0 
Avatar de benjani13
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 17/07/2018 à 20:39
Premièrement, effectivement, mon message était trop court et donc caricatural.

Deuxièmement, je parlais bien uniquement des réseaux sociaux et je n'extrapolait pas mon message à tous les outils (vos histoires d'armes, etc). Je voulais dire que, les réseaux sociaux sont majoritairement qu'une version en ligne de ce qui existe dans la réalité. Le gars qui poste des messages racistes il est raciste dans la réalité, le jeune qui harcele ses camarades en ligne il les harcelés dans la cours de récré, etc, etc. Est-ce qu'être au chaud caché derrière son écran accentue ces comportements, voir les révèle? Surement. Donc le soucis viens des personnes, pas du réseau social type twitter/facebook. Si twitter avait un bouton "insulter tous le monde" ou si on me montre un réseau sociale qui s'appelle "harcèle les autre et have fun" là oui l'outil sera a blâmer. Concernant les questions de liberté d'expression, il faut que la loi s'applique. Ce n'est pas toujours facile.

Troisièmement, est-ce que les outils sont parfait néanmoins, non bien sur. On voit tous les jours l'incapacité (ou la non volonté) de Twitter par exemple de virer pléthores de messages à caractères ouvertement racistes/homophobes/whatever.

Pour conclure, je voulais aussi être en opposition à beaucoup de gens qui voient les réseaux sociaux comme un far west ou les plus bas instincts sont déchainés. Or, le principe d'un réseau sociale est de se construire son réseau. Par exemple Twitter pour moi n'est pas Twitter pour un autre. Mon fil Twitter est absolument sain, pas une insulte, rien, énormément de choses constructives.
1  0 
Avatar de VivienD
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 18/07/2018 à 9:21
Citation Envoyé par benjani13 Voir le message
Premièrement, effectivement, mon message était trop court et donc caricatural.

[...]
Ton premier message était certes trop succinct mais il mettait le doigt sur un problème récurrent: on déresponsabilise/infantilise(1) trop souvent les utilisateurs en rejettant l'intégralité de la faute sur les outils, les serveurs et les développeurs. L'attitude des "aînés de l'internet" présentée dans cet article n'en est qu'un exemple de plus.

Citation Envoyé par benjani13 Voir le message
[...]

Deuxièmement, je parlais bien uniquement des réseaux sociaux et je n'extrapolait pas mon message à tous les outils (vos histoires d'armes, etc). Je voulais dire que, les réseaux sociaux sont majoritairement qu'une version en ligne de ce qui existe dans la réalité. Le gars qui poste des messages racistes il est raciste dans la réalité, le jeune qui harcele ses camarades en ligne il les harcelés dans la cours de récré, etc, etc. Est-ce qu'être au chaud caché derrière son écran accentue ces comportements, voir les révèle? Surement. Donc le soucis viens des personnes, pas du réseau social type twitter/facebook. Si twitter avait un bouton "insulter tous le monde" ou si on me montre un réseau sociale qui s'appelle "harcèle les autre et have fun" là oui l'outil sera a blâmer. [...]
Si quelqu'un se tape le doigt avec un marteau, au lieu de taper un clou, ce sera la faute du maladroit et pas celle du marteau, ni celle de l'entité qui l'a vendu, ni celle de l'entité qui l'a fabriqué, ni celle de l'entité qui l'a conçu, et ce, quand bien même le bricoleur du dimanche se fracture une phalange au passage.

Citation Envoyé par benjani13 Voir le message
[...] Concernant les questions de liberté d'expression, il faut que la loi s'applique. Ce n'est pas toujours facile.

Troisièmement, est-ce que les outils sont parfait néanmoins, non bien sur. On voit tous les jours l'incapacité (ou la non volonté) de Twitter par exemple de virer pléthores de messages à caractères ouvertement racistes/homophobes/whatever.

[...]
Citation Envoyé par Madmac Voir le message
Pour le harcèlement, les sites ont une responsabilité certaines. Pour les commentaires haineux, absolument pas. Car le concept de "commentaire haineux" ne veut strictement rien dire de précis. C'est un terme fourre-tout qui ne sert qu'à censurer les gens qui pensent mal. En particulier quand s'agit de la vérité.

Bref une belle tentative de justification des idées qui dérangent les gauchistes.
Twitter a certes un biais avéré (voire affiché) envers certaines composantes de l'extrême gauche. Toutefois, le problème se serait tout autant posé si ce biais avait été envers tout autre extrême. En revanche, comme j'ai déjà pu le dire sur ce forum, je considère que la notion de "discours haineux" est tellement floue qu'elle en est liberticide. Il y a moult exemples (notamment sur Twitter) de censure au nom du combat contre le "discours haineux" dû au fait que certaines personnes à la sensibilité (idéologique) hypertrophiée n'acceptent pas que la liberté d'expression permet à quiconque de mettre en lumière toutes les bêtises, tous les sophismes et tous les mensonges qu'elles peuvent bien débiter ou d'exprimer tout avis divergent du leur.

(1) Je mets déresponsabilisation et infantilisation dans le même panier, car je considère qu'un adulte digne de ce nom se doit de prendre l'entière responsabilité non seulement de ses choix, ses actes et ses dires mais aussi de toutes leurs conséquences quelles qu'elles puissent être.
1  0 
Avatar de ManyTwo
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 17/07/2018 à 18:17
On parle encore de dérives des médias sociaux, comme si c'était la faute des outils. Encore une fois on déresponsabilise. Le problème ce sont les personnes, pas les outils. Il n'y aura jamais d'autres solutions que l'intelligence individuelle et collective. Point barre. (et ce qui tombe sous le coup de la loi bien sur).
C'est vrai que en tant que développeur on arrive vite a ce raisonnement. Puis après tu fais le parallèle avec les armes. Est ce que les armes tuent? non ce sont les gens (ca pourrait etre un slogant de défense d'un fabricant d'armes^^). Est ce que les armes permettent aux gens de tuer plus facilement ? Oui.

Est ce que les fabricants d'outils ont une responsabilité, ou un devoir de "sécurisation" sur ce qui peut etre fait via ces outils? Un grand débat de société tout cela ^^.

C'est difficile car suivant le contexte, on a vite fait de pas donner la même réponse. On me demande est ce que la société facebook est responsable des propos haineux, du cyber harcèlement etc qu'on trouve sur sa plateforme? doivent t'ils intervenir pour l'empecher et contrôler ce qui s'y dit(via obligation de par la loi par exemple)? En tant que pro dans l'IT ou encore "geek", on aurait envie de dire non, et sinon on risque de dériver sur la liberté d'expression.

Pour les armes, on me dit est ce que les fabricants d'armes doivent contrôler à qui sont vendues leurs armes (via une loi par exemple)? vu qu'en France on a pas cette culture des armes, je dirais oui tout de suite.

Paradoxal tout ca
0  0 
Avatar de laerne
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 17/07/2018 à 20:03
Citation Envoyé par benjani13 Voir le message
On parle encore de dérives des médias sociaux, comme si c'était la faute des outils. Encore une fois on déresponsabilise. Le problème ce sont les personnes, pas les outils. Il n'y aura jamais d'autres solutions que l'intelligence individuelle et collective. Point barre. (et ce qui tombe sous le coup de la loi bien sur).
Il y a du vrai, mais c'est un vision beaucoup trop extrême. Je désespère de voir que la réponse à l'infantisant «c'est la faute des médias sociaux, point», c'est un finalement tout aussi infantilisant «c'est la fautes des personnes point». Le fait que la problématique revienne “encore” est symptômatique d'un vrai malêtre d'un nombre grandissant de personnes pour s'exprimer à la masse géante des utilisateurs sur internet. Tant que le problème est là, la question reviendra. Jusqu'à ce que la société brise et ça ne sera pas mieux. Et si on veut pas que ça casse salement, il serait tant d'arrêter de tuer le débat et qu'on discute du rôle des médias sociaux, du débat populaire, de la presse traditionnelle, de la politique et de la société au sens matériel et de voir où à ça coince et où on peut améliorer.

Et bien que je n'approuve pas des régulations pour les histoires de libertés d'expression pour l'individu, je n'achète pas l'argument qu'il n'y a pas de mauvais fusils, seulement de mauvais chasseurs. Ou pas de mauvaises voitures, que des mauvais conducteurs. Ça ne me gêne pas qu'on régule ces deux outils pour empêcher les mauvais utilisateurs de voitures et de fusils de faire encore plus de dégât en utilisant mal leur outils. Encore une fois, je ne critique pas la conclusion (ne pas réguler les réseaux sociaux), seulement l'argument pour y arriver.

Perso autant je ne veux pas empêcher l'individu de s'exprimer de près ou de loin, autant je me méfie plus des grands groupes et des lobbyistes qui on plein de $$$ pour spammer de la désinformation. Devrions-nous limiter la quantité d'argent investie dans une campagne de reseau sociaux ? Mais quid des ONG alors ? Et des publicités*? Il y a un vrai débat à avoir. Qu'on a pas.
0  0 
Avatar de Madmac
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 18/07/2018 à 4:12
Citation Envoyé par ManyTwo Voir le message
C'est vrai que en tant que développeur on arrive vite a ce raisonnement. Puis après tu fais le parallèle avec les armes. Est ce que les armes tuent? non ce sont les gens (ca pourrait etre un slogant de défense d'un fabricant d'armes^^). Est ce que les armes permettent aux gens de tuer plus facilement ? Oui.

Est ce que les fabricants d'outils ont une responsabilité, ou un devoir de "sécurisation" sur ce qui peut etre fait via ces outils? Un grand débat de société tout cela ^^.

C'est difficile car suivant le contexte, on a vite fait de pas donner la même réponse. On me demande est ce que la société facebook est responsable des propos haineux, du cyber harcèlement etc qu'on trouve sur sa plateforme? doivent t'ils intervenir pour l'empecher et contrôler ce qui s'y dit(via obligation de par la loi par exemple)? En tant que pro dans l'IT ou encore "geek", on aurait envie de dire non, et sinon on risque de dériver sur la liberté d'expression.

Pour les armes, on me dit est ce que les fabricants d'armes doivent contrôler à qui sont vendues leurs armes (via une loi par exemple)? vu qu'en France on a pas cette culture des armes, je dirais oui tout de suite.

Paradoxal tout ca
Pour le harcèlement, les sites ont une responsabilité certaines. Pour les commentaires haineux, absolument pas. Car le concept de "commentaire haineux" ne veut strictement rien dire de précis. C'est un terme fourre-tout qui ne sert qu'à censurer les gens qui pensent mal. En particulier quand s'agit de la vérité.

Bref une belle tentative de justification des idées qui dérangent les gauchistes.
1  1