Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Macron lance « l'Appel de Paris » pour remédier aux problèmes d'Internet
La France va coopérer avec Facebook pour examiner ses efforts de modération

Le , par Michael Guilloux

406PARTAGES

15  0 
Lundi 12 novembre, Emmanuel Macron a appelé tous les gouvernements et les entreprises du monde à souscrire à une nouvelle initiative visant à réglementer Internet et à lutter contre les menaces du cyberespace. Si Internet est un espace actuellement géré par une communauté technique d’acteurs privés, ce n'est pas gouverné, a déclaré un responsable du bureau de Macron. « Maintenant que la moitié de l’humanité est en ligne, nous devons trouver de nouvelles façons d’organiser Internet. Sinon, Internet tel que nous le connaissons aujourd'hui - libre, ouvert et sécurisé - sera endommagé par les nouvelles menaces », dit-il.

C'est donc en espérant relancer les efforts visant à réglementer le cyberespace qu'Emmanuel Macron a annoncé une déclaration intitulée « L’appel de Paris pour la confiance et la sécurité dans le cyberespace ». Cette déclaration a déjà reçu l’appui de nombreux États, mais aussi d’entreprises privées et d’organisations de la société civile. Les géants US de la tech comme Microsoft, Facebook et Google ont également apporté leur soutien à l'Appel de Paris.


Les pays, entreprises et organisations qui ont soutenu l’Appel de Paris s’engagent à travailler ensemble, avec comme principaux objectifs :
  • d’accroître la prévention et la résilience face aux activités malicieuses en ligne ;
  • de protéger l’accessibilité et l’intégrité d’Internet ;
  • de coopérer afin de prévenir les interférences aux processus électoraux ;
  • de travailler ensemble contre les violations de la propriété intellectuelle par voie cyber ;
  • de prévenir la prolifération des programmes et techniques cyber malicieux ;
  • d’accroître la sécurité des produits et services numériques ainsi que la "cyber-hygiène" de tous ;
  • de prendre des mesures contre le cyber-mercenariat et les actions offensives des acteurs non-étatiques ;
  • de travailler ensemble pour renforcer les normes internationales pertinentes.

« Le cyberespace, toujours plus au centre de nos existences, est un lieu d’opportunités, mais aussi de nouvelles menaces. Le développement de la cybercriminalité et d’activités malicieuses peuvent aussi bien mettre en danger nos données privées que certaines infrastructures vitales », a déclaré le gouvernement français. « Afin de faire respecter les droits des personnes et les protéger en ligne comme ils le font dans le monde physique, les États doivent agir de concert, mais également s’associer à des partenaires du secteur privé, du monde de la recherche ou encore de la société civile. »

L’appel de Paris avait été initié au départ par les entreprises de haute technologie, mais a été reformulé par les autorités françaises pour inclure le travail effectué par des experts des Nations Unies ces dernières années. S'il est déjà soutenu par plus de 50 pays, on notera l'absence non surprenante de la Chine et la Russie. Les États-Unis se montrent également réticents. Des responsables français ont en effet déclaré que Washington pourrait ne pas devenir un signataire, bien que les discussions se poursuivent.


Notons par ailleurs que Facebook et le gouvernement français vont coopérer pour examiner les efforts de l'entreprise en matière de modération. Au début de l'année 2019, les régulateurs français lanceront une enquête informelle sur la modération automatique et humaine de Facebook. Et la firme de Mark Zuckerberg dit être prête à coopérer et à donner un accès sans précédent à ses processus internes.

Cette décision fait suite à la rencontre avec Mark Zuckerberg et Emmanuel Macron, au Sommet Tech for Good en mai dernier, lorsque le président français a invité les PDG de certaines des plus grandes entreprises technologiques à Paris, pour leur demander de travailler pour le bien commun. L'ancien vice-premier ministre britannique et vice-président de Facebook chargé des affaires mondiales et des communications, Nick Clegg, a dévoilé le programme lors d'un déjeuner à l'Élysée.

« Le meilleur moyen de garantir que toute réglementation est intelligente et fonctionne pour les citoyens est que les gouvernements, les régulateurs et les entreprises travaillent ensemble pour apprendre les uns des autres et explorer des idées », a déclaré Nick Clegg dans un communiqué. Les régulateurs examineront plusieurs aspects : comment fonctionne le marquage de contenu, comment Facebook identifie le contenu problématique, comment Facebook décide si un contenu est problématique ou non, et ce qui se produit lorsque Facebook retire un message, une vidéo ou une image.

Pour ce faire, le gouvernement français enverra une petite équipe de fonctionnaires chez Facebook à partir de janvier. D'après Reuters, ils seront « intégrés » dans l'entreprise pendant six mois afin de vérifier que les techniques de modération actuelles de Facebook fonctionnent correctement. Mais l'on ne sait pas si l'équipe aura accès à des informations extrêmement sensibles telles que les algorithmes de Facebook ou des codes pour éliminer les discours de haine.

Sources : France Diplomatie, Reuters (Appel de Paris), Reuters (coopération entre Facebook et la France)

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de ymoreau
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 13/11/2018 à 9:29
Le mec veut réglementer Internet pour que l'Internet tel que nous le connaissons aujourd'hui - libre, ouvert et sécurisé - ne soit pas endommagé.
Une belle absurdité dont il est passé maître, je n'ai pas lu plus loin.
11  0 
Avatar de Paul TOTH
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 13/11/2018 à 9:13
ils nous préparent la fin du net comme on le connait.

toujours avec le même argument, Internet serait un lieu d'insécurité plein de terroristes et de trafiquants de drogue ou de pédophiles.

c'est faux justement parce que comme il le dit lui-même "la moitié de l’humanité est en ligne", Internet est devenu un lieu commun, et la proportion de déviance est potentiellement en forte baisse justement.

par contre, oui aujourd'hui, dans la plupart des pays, Internet est un lieu de liberté qui échappe aux règles de l'Etat, il est possible d'y faire transiter toute information numérique quasiment librement, et ça c'est dérangeant pour des gens comme Macron. Mais il n'a jamais été un lieu de non-droit, les activités numérique sont soumisses aux mêmes règles que les autres à l'intérieur de l'Etat; que l'on se dote de moyens techniques (et humains d'ailleurs) pour lutter contre la cybercriminalité est une chose, que l'on mette Internet sous écoute en est une autre, or il est bien question de décider si un contenu est problématique ou non, donc de faire un contrôle à priori d'Internet et non sur décision d'enquêter. Que l'on se pose la question de comment identifier l'auteur d'une publication ou d'une vente hors la loi ne me dérange pas, mais mettre un système de régulation global ça me dérange totalement.
9  0 
Avatar de Jon Shannow
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 13/11/2018 à 11:43
A quand "l'Appel du Peuple" pour remédier au problème Macron ?
7  0 
Avatar de i5evangelist
Membre averti https://www.developpez.com
Le 13/11/2018 à 9:01
Le gars "entube" l'état Français en ne payant pas d’impôts, et il est invité à l’Élysée avec les petits fours et tout le toutim ... je sais ce qu'il me reste à faire ... ne plus payer mes impôts
5  0 
Avatar de marsupial
Membre expert https://www.developpez.com
Le 13/11/2018 à 9:08
J'en pense que cela nuit au business au delà des affaires d'Etat. Les propositions sans l'accord des 3 principaux protagonistes (Russie, Chine, Etats-Unis), cela risque de rester un voeu pieu. Une force d'interposition onusienne se ferait sans doute broyer trop rapidement. Ou encore ne saurait pas où donner de la tête
3  0 
Avatar de el_slapper
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 13/11/2018 à 11:49
Le pire, c'est que si je regarde la liste de tous les candidats en 2017 pour lesquels je n'ai pas voté(i.e. tous les autres), je n'en voit pas un qui aurait été moins abject

La peste, le choléra? Tu parles d'un choix. J'ai choisi le choléra, on y a tous droit, je ne peux pas en vouloir à ceux qui auraient préféré la peste(brune).
2  0 
Avatar de herdans
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 13/11/2018 à 11:34
Les éléments perturbateurs d'Internet sont les malfaiteurs et les Etats. Pour punir les premiers, les lois nationales et des ameriques (parce que extra territorialité, dollar, faites ce que je dis pas ce que je fais) s'appliquent. Pour les seconds, on ne peut rien faire, parce que la raison d'Etat tolère vol, assassinat. Qu'est ce qu'apporte cette déclaration? En cas de mauvase foi une punition existe? Non? Donc c'est une promesse en l'air. Bref une nouvelle charte de Bambi : "vive la paix dans le monde, et le chômage c'est mal, facilitons le commerce", avec les français candides, et les amériques, et chinois qui sont subventionnés par leur pouvoir.
1  0 
Avatar de Cézarbi
Membre à l'essai https://www.developpez.com
Le 13/11/2018 à 15:33
Aujourd'hui je suis filmé dans les rues (ma voiture aussi), mon téléphone est tracé par toutes les bornes wifi, et les box croisées, sans compter le maillage 4 G...
Demain, si mes échanges Internet sont sous écoute et filtrés, Je deviendrai un homme libre !!! de ne plus rien faire,... sauf acheter ce qu'on me dira ...
(cf. un excellent bouquin récent de SF : La ménagerie de papier de KEN LIU).

Bien sûr, il y a partout des "informations" qui ne sont pas toujours accessibles sans danger pour soi ou pour autrui ; mais la vie c'est ça :
C'est dangereux, c'est violent, c'est source de douleurs... Tout pète partout, des atomes aux trous noirs... Et quand ça te tombe dessus, tu pleures,
mais le reste du temps, quand tu prends le temps de la vivre, la vie n'est pas si moche... Surtout pour ceux qui la comprennent ("un peu" =>
Feraient mieux d'élever le niveau éducatif moyen au lieu de "brider" un vecteur de communication international.

Quand j'étais jeune ado il y avait encore des livres à l'index (interdits de lecture au "peuple" et quand je me faisais piquer avec au pensionnat, c'était ma fête...
Demain : l'Internet à l'"index" ? Moi je répond par le "majeur" pointé en l'air )

Mais j'ai confiance : les internautes chinois, russes, ... , arrivent bien à s'en dépatouiller... Alors pourquoi pas nous ?
1  0 
Avatar de Jiji66
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 13/11/2018 à 17:57
SF toujours d'actualité : 1984 de George Orwell.
Pour le reste, le peuple a les diligents qu'il mérite !
1  0 
Avatar de Jiji66
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 13/11/2018 à 11:19
Et en plus il demande l'aide des GAFAM pour mettre en place sa censure; même les États-Unis sont contre c'est dire !
Tor a de l'avenir ...
0  0