Le blocus Huawei de Trump fléchit en Europe,
Qui ne veux pas prendre de retard dans le déploiement de la 5G

Le , par Stan Adkens

851PARTAGES

9  0 
Le rendez-vous du réseau 5G est imminent. Les pays se préparent à déployer cette nouvelle technologie ultra-rapide, tandis que Huawei, l’un des acteurs majeurs pour sa mise en œuvre est depuis lors sous le coup de sanctions américaines. En effet, les États-Unis ont fait valoir que Huawei représente un risque parce que ses équipements pourraient être utilisés par les autorités chinoises pour espionner les communications et perturber les réseaux de télécommunications. Cette position a conduit les principales entreprises de télécommunications sans fil aux États-Unis et les agences gouvernementales à éviter les produits de Huawei et de traiter avec les entreprises qui utilisent ces mêmes produits.

L’administration Trump ne s’est pas arrêtée là. Selon le Wall Street Journal, les États-Unis ont lancé, en novembre dernier, une « campagne extraordinaire de sensibilisation » de ses alliés afin de tenter de persuader les fournisseurs d'accès à Internet sans fil dans ces pays d'éviter les équipements de télécommunication provenant du chinois Huawei, évoquant des préoccupations de sécurité nationale. La Maison-Blanche a même envoyé des responsables du gouvernement dans les capitales européennes pour avertir que l'équipement de Huawei ouvrirait une porte dérobée aux espions chinois.


Cependant, si la stratégie américaine contre le géant chinois a marché chez certains alliés comme l’Australie et la Nouvelle-Zélande, elle rencontre quelques difficultés en Europe où les États-Unis ont même menacé de mettre fin à l'échange de renseignements si l'Europe ignorait ses conseils. En effet, jusqu'à présent, aucun pays européen n'a interdit Huawei, selon un article de Bloomberg publié le mardi.

Moins d’un mois après l’appel des États-Unis à ses alliés de boycotter les équipements télécoms du chinois Huawei, l’Allemagne a exprimé son scepticisme concernant cette exhortation américaine, affirmant n'avoir trouvé aucune preuve que la société pourrait utiliser son équipement pour l’espionnage. Spiegel Arne Schoenbohm, chef de l'Office fédéral allemand de la sécurité de l'information (BSI) a déclaré que pour des décisions aussi sérieuses qu'une interdiction, il faut des preuves, ajoutant que son agence ne disposait pas de telles preuves. Il a fait également savoir que les experts du BSI avaient examiné les produits et composants Huawei du monde entier avant de se prononcer.

En février dernier, la Grande-Bretagne a emboité le pas à l’Allemagne en refusant de céder aux pressions des Etats-Unis pour bannir Huawei, en citant, elle aussi, l'absence d'élément de preuves d'espionnage. En effet, en parlant au nom de la Grande-Bretagne, Ciaran Martin, directeur du National Cyber Security Centre (NCSC), a affirmé qu’aucun élément de preuve susceptible de confirmer une quelconque activité malveillante de la part de l’entreprise technologique Huawei n’existe et qu’elle est en mesure de gérer les risques de sécurité liés à l’utilisation des équipements de télécommunications fournis par ladite entreprise.

Depuis l’année dernière, la Maison-Blanche a accentué ses pressions sur l’équipementier chinois. Si l’interdiction ne tient pas, Huawei est en lice pour des contrats de construction de réseaux téléphoniques 5G, la technologie sans fil ultra-rapide que les leaders européens espèrent pour alimenter la croissance d'une économie basée sur les données.

Selon Bloomberg, le chef espion du Royaume-Uni a déclaré qu'une interdiction de Huawei en Grande-Bretagne est peu probable, citant un manque d'alternatives viables pour améliorer les réseaux de télécommunications britanniques. Quant au gouvernement italien, il a refusé d’obéir aux conseils des États-Unis à un moment où le pays cherche à stimuler le commerce avec la Chine, selon Bloomberg. En Allemagne, qui vend des ondes 5G dans le cadre d'une vente aux enchères qui devrait rapporter jusqu'à 5 milliards d'euros (5,7 milliards de dollars), les autorités ont proposé des règles de sécurité plus strictes pour les réseaux de données plutôt que de faire blocage à Huawei. La France qui a examiné pendant longtemps l'idée de restrictions sur Huawei, a fini par opter pour le renforcement de ses règles de sécurité au lieu de bannir l’entreprise.

« Le déploiement de la 5G est l'un des projets technologiques les plus complexes et les plus coûteux jamais entrepris », a déclaré Paul Triolo, analyste chez Eurasia Group, une société de conseil en risques politiques. « Le défi pour l'Europe est de trouver un moyen de minimiser les risques de sécurité liés aux fournisseurs chinois, mais pas de retarder la 5G, qui est si importante pour la région. », a-t-il ajouté.

Lors d'une conférence qui s’est tenue mardi à Berlin, la chancelière allemande Angela Merkel s’est exprimée relativement aux conseils des Etats-Unis à ses alliés. « Il y a deux choses auxquelles je ne crois pas », a-t-elle déclaré. « D'abord, pour discuter publiquement de ces questions de sécurité très sensibles, et ensuite, pour exclure une société simplement parce qu'elle vient d'un certain pays. », a-t-elle ajouté.


Selon Bloomberg, ces gouvernements européens ont considéré ce qu’ont dit certaines compagnies de téléphone comme Vodafone Group Plc, Deutsche Telekom AG et Orange SA, qui ont averti que l’éviction de Huawei retarderait la mise en œuvre de la technologie 5G de plusieurs années et ajouterait des milliards d'euros en coûts. « Nous n'avons vu aucune preuve de portes dérobées dans le réseau », a déclaré Helen Lamprell, la meilleure avocate et lobbyiste en chef de Vodafone au Royaume-Uni, d’après le rapport de Bloomberg. « Si les Américains ont des preuves, qu'ils les mettent sur la table ».

Par ailleurs, lors d'une conférence de presse au Mobile World Congress à Barcelone en février dernier, le président de Vodafone, Nick Read, a déclaré qu'abandonner les équipements Huawei retarderait le déploiement de la 5G en Europe « de probablement deux ans ». Lors de l’événement, Huawei et Vodafone ont vanté leur partenariat commercial appuyé d’une démonstration 5G. La société britannique s'appuie sur les équipements de la société chinoise pour gérer bon nombre de ses réseaux, selon CNBC.

En février, les États-Unis ont envoyé des représentants à MWC Barcelona, le plus grand salon annuel de l'industrie, qui ont encore exhorté les dirigeants et les politiciens à éviter Huawei et ses pairs chinois. Et ce mois-ci, l'ambassadeur des États-Unis à Berlin a écrit une lettre au gouvernement allemand pour lui dire qu'il devrait laisser tomber Huawei ou risquer d'étouffer le partage des renseignements américains.

Huawei a commencé à réagir à la pression américaine. Le 18 février dernier, lors d’une interview accordée à BBC New, Ren Zhengfei, le fondateur de Huawei a déclaré qu’« Il n'y a aucun moyen pour que les Etats-Unis puissent nous écraser », a-t-il dit. « Le monde ne peut pas nous quitter parce que nous sommes plus avancés. Même s'ils persuadent d'autres pays de ne pas nous utiliser temporairement, on peut toujours réduire un peu les choses. », a-t-il ajouté. En début de mars, Huawei a intenté un procès contre le gouvernement américain qui alléguait que la société avait été injustement et incorrectement interdite comme une menace pour la sécurité.

Huawei pourrait toujours être sous le coup d’une probable interdiction en Europe

Toutefois, Huawei pourrait être toujours menacé par une probable interdiction. Selon Bloomberg, les tenants de la ligne dure au sein de la communauté du renseignement, en Allemagne, affirment que l'entreprise n'est pas digne de confiance, et les règles de sécurité actualisées que le gouvernement est en train de rédiger pourraient rendre plus difficile pour Huawei d’obtenir des contrats. Aussi, la plus grande compagnie de téléphone danoise, TDC A/S, a refusé de renouveler un contrat avec Huawei et a plutôt choisi Ericsson comme partenaire stratégique pour développer son réseau 5G, a rapporté Bloomberg. Selon Bloomberg, le géant chinois subirait des pressions partout en Europe pour qu’il permette un meilleur contrôle de sa technologie et augmenter les garanties que ses équipements ne sont pas accessibles aux espions chinois.

Cependant, Huawei rassure que les pays partenaires ne risquent rien en utilisant ses équipements. L’entreprise dit avoir « placé la cybersécurité et la protection de la vie privée des utilisateurs au premier rang de ses priorités », a déclaré un représentant de l'entreprise par courriel. La protection des réseaux relève de la responsabilité conjointe des fournisseurs, des entreprises de télécommunications et des organismes de réglementation, a-t-il ajouté.

Les signaux seraient même au vert en Europe pour la société chinoise. D’après Bloomberg, des entreprises ferroviaires nationales d'Allemagne et d'Autriche ont acheté les équipements de l'entreprise, et des opérateurs tels que Deutsche Telekom et Telefonica mènent des projets de test 5G avec ses produits.

Source : Bloomberg

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?
Pensez-vous que Huawei obtiendra des marchés de déploiement de la technologie 5G en Europe, malgré les menaces des USA ?
Selon vous, quelles seront les conséquences d’un retrait de Huawei de l’Europe ?

Lire aussi

L'Europe doit se méfier de Huawei, dit un responsable technique européen, après l'arrestation d'un dirigeant de Huawei dans le cadre d'une enquête
Huawei prévoit une enveloppe de 2 milliards USD sur cinq ans pour la cybersécurité, afin de rassurer ses clients occidentaux
Huawei a été accusé d'avoir triché sur les tests de plusieurs flagships, en se servant d'un « mode performance » pour booster ses appareils
Les liens de Google avec Huawei vus d'un mauvais œil par des législateurs américains, qui y voient une menace pour la sécurité des États-Unis
La demande mondiale de nouveaux smartphones serait en chute libre, Huawei pourrait en profiter pour devenir le numéro 2 du marché devant Apple

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Loceka
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 27/05/2019 à 10:34
Moi ce que je remarque surtout c'est à quel point les USA ont la mainmise sur les technologies.

Si une entreprise déplaît aux USA et qu'ils décident de lui faire du tort, ça peut entraîner des "sanctions" allant de l'impossibilité d'utiliser certains produits (processeurs, ...) au refus de validation de normes (WiFi, ...), en plus de ne pas pouvoir être vendus sur le sol des USA.

Pour le coup je ne m'en fais pas trop pour Huawei qui doit avoir les reins assez solides pour faire face à ça. Mais très peu d'entreprise seraient dans ce cas-là.

Et je trouve que ça devrait surtout faire réfléchir les différents gouvernements et entreprises sur le danger que représentent les USA dans leur monopole sur les produits technologiques, et donc l'urgence de leur retirer ce monopole en "libérant" les organismes de certifications et en créant des alternatives viables à certains constructeurs.

My 2 yuans.
10  0 
Avatar de marsupial
Membre expert https://www.developpez.com
Le 23/05/2019 à 12:12
La Chine comme les Etats-Unis disposent de différentes cartes à jouer dans ce contexte de guerre économique. L'une de ces cartes est représentée par les terres rares utilisées dans tous les produits de nouvelles technologies. Si la Chine abat cette carte, je ne donne pas cher de l'industrie de la tech dans le reste du monde.
9  1 
Avatar de rawsrc
Modérateur https://www.developpez.com
Le 23/05/2019 à 20:42
Citation Envoyé par ShigruM Voir le message
je préfère mourir libre que dans l'enfer du PC
Moi, c'est plutôt le Mac qui me file de l'urticaire
8  0 
Avatar de Jon Shannow
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 23/05/2019 à 14:16
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Si tout va bien, la troisième guerre mondiale devrait débuter dans un futur relativement proche.
Comment est-ce possible de souhaiter une troisième guerre mondiale ?
7  0 
Avatar de Cpt Anderson
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 20/05/2019 à 11:58
Pour les Etats Unis, le commerce mondialisé fonctionne que quand ils le dominent. Si une multinationale, quelle que soit son origine, fait un peu d'ombre à leurs grosses structures, on l'accuse de n'importe quoi. Une bonne guerre commerciale bien dégueulasse à l'américaine. Et le pire, c'est qu'ils imposent à l'occident tout entier de suivre leurs prérogatives sous peine de sanctions. On appelle ça une dictature.
7  1 
Avatar de rawsrc
Modérateur https://www.developpez.com
Le 23/05/2019 à 10:24
au rythme auquel ces deux états se pilonnent, ça ne peut aller qu'en empirant.
Par ailleurs, les 40 dernières années à servir d'usine du monde ont permis aux Chinois d'acquérir en 10 fois moins de temps le savoir et la technologie pour devenir autonome dans presque tous les domaines.

Je vous donne une des raisons pour laquelle cela s'envenime : Huawei se libère d’Intel en créant son propre processeur de serveurs, à ça vous rajoutez le bordel en mer de Chine, l'avance technologique et industrielle sur la 5G et l'expansionnisme dont fait preuve l'empire du milieu et vous avez tous les ingrédients pour une super télé-réalité avec des milliards de spectateurs.

L'arme la plus destructrice détenue par la Chine est le dollar : Les plus grosses réserves de change en dollars américain sont détenues par la Chine (et de loin), il leur suffirait de les lâcher dans la nature pour que les USA se trouvent en difficulté. Attaquer les USA sur leur monnaie c'est quasiment déclarer la guerre (militairement parlant).

Le reste, c'est que dalle. Il y aura de nouvelles puces entièrement made in China (conception, architecture et fabrication). Ils doivent quand même se marrer en haut lieu.
6  1 
Avatar de Coeur De Roses
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 03/06/2019 à 11:44
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Ça dépend comment on regarde, parce qu'à la fin il y a l'armée et ce sont les USA qui ont la plus grosse.
Ils ne savent pas très bien s'en servir, mais c'est eux qui ont la dépense militaire la plus importante et de très très loin, depuis des lustres.
"Ils ne savent pas très bien s'en servir" Tu as l'air d'en savoir plus sur leur propre management de leur l'armée, mieux qu'eux même, sans même avoir mis les pieds dans une quelconque organisation US relative à l'armée, je dois dire que je suis impressionné.
6  1 
Avatar de Mingolito
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 03/06/2019 à 16:05
Les US ont besoin de la Chine pour tous un tas de raisons (composants, métaux, etc). Pire encore c'est la Chine qui doit posséder le plus gros de la dette US.
Donc Trump aura beau faire son numéro de Mariolle pour faire son intéressant, à un moment donné il devra composer avec la Chine.
6  1 
Avatar de vxlan.is.top
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 08/06/2019 à 15:16
Citation Envoyé par ShigruM Voir le message
bof, je vois pas l’intérêt de la 5G par rapport à la 4G, donc pour moi dépenser des milliards dans la 5G à huawei ou un autre c'est débile...
Si vous avez un cas pratique dite le moi. On me dit que la 5G vas révolutionner les objects connecté, pourquoi ? pourquoi la 4G ne peut elle pas le faire ?
les voitures autonomes ? bah si elles sont autonome elles n'ont pas besoin d'une connection internet justement.
Regarder des videos en 8K ? pourquoi faire la 4K est largement suffisante sur nos écran de smartphones 7 pouces... et meme sur nos télé de 65 pouces
Ca, c'est la surface de l'iceberg qui t'est visible...
Sortons donc de l'anecdoctique...

Déjà, quelques specs :
- débit max 20 Gb/s contre 1 Gb/s,
- latence 1 ms contre 10 ms,
- densité de connexion 1000000 d'équipements au km² contre 100000.

D'un point de Networking, c'est également une multitude de changements structurants qui vont se banaliser chez les opérateurs:
- backbones basés sur des infras de type Software Defined (Control et User planes complètement dissociés et donc augmentation des performances des équipements Core),
- agilité et richesse fournie par la virtualisation de fonctions réseau, l'opérateur sera en mesure de tailler sur mesure certains services de façon granulaire par client sur son infra mutualisée (dans le jargon, c'est le "network slicing"),
- de nouveaux protocoles de routage conçus pour ces grosses infras planétaires (Segment Routing notamment)

Couplée avec le big data, le machine learning et l'IA, c'est une multitude de nouveaux services et d'applications qui vont émerger dans notre quotidien futur.

Dans le domaine de la santé, avec la télémédecine, la télésurveillance et même la téléchirurgie.
Dans le divertissement et les medias avec la banalisation de la réalité virtuelle/augmentée.
Dans les transports, et ça va au-delà de la voiture simplement connectée, c'est la régulation de trafic en temps réel et les liaisons permanentes voiture à voiture. Et puis bien sûr que si que la voiture autonome aura besoin d'accès au net, la navigation relèvera du "Edge Computing" qui sera en mesure de fournir de nouveaux services en fonction du lieu.
Je pense également au monde urbain (les fameuses smart cities) pour notre maîtrise énergétique et la sécurité publique par exemple.
Et puis il y aussi toutes les industries du futur qui ont une forte adhérence au télépilotage temps réel et à la robotique.
Sans parler de l'accélération naturelle qui va s'opérer dans le monde de la recherche avec les nouvelles solutions qui vont stimuler le travail collaboratif et le traitement massif des données.

Dans moins de 10 ans, on pourra échanger en temps réel avec d'autres humains qui ne parlent pas notre langue, c'est quelque part dans le réseau que se fera la trduction instantanée. On pourra aussi amener l'éducation de façon interactive vers les gosses qui doivent se taper 10 bornes à pied tous les jours pour se rendre dans des écoles pourries. On pourra aussi marquer, tracer des espèces en voie en disparition et étudier en temps réel leurs déplacements et leurs migrations en aménageant, pourquoi pas, des couloirs maritimes/aériens de façon temporaire pour leur sauvegarde. On pourra également quadriller quasiment toute la planète avec des balises 5G air/mer/terre qui collecteront les données qui pourront être traitées en temps réel et mieux anticiper les cataclysmes et affiner les modèles. Quand on voyagera, finies les galères avec le Wifi à l'aéroport, au café ou à l'hôtel et le changement d'opérateur puisque notre connectivité au monde digital deviendra une constante basique, transparente et homogène de notre quotidien.

Des exemples, je peux encore en fournir à la pelle.
Je veux bien qu'on m'explique comment on pourrait faire ça avec la 4G... Comment on pourra connecter les 60 milliards d'équipements dans les 10 ans à venir, quasiment en full-meshed à temps réel avec une techno comme la 4G qui suffoque dès qu'on a besoin de faire un peu de qualité de service...

Les temps modernes aspirent l'homme à aller toujours plus haut et plus vite. La 4G sera bientôt à bout de souffle...

Citation Envoyé par ShigruM Voir le message
Ensuite l'europe ferais mieux de faire comme les USA et de faire du protectionnisme en déployant la 5G avec un constructeur européen (genre nokia, alcatel... si il en existe encore avec la délocalisation massive des savoirs vers la chine)
L'article que j'ai cité donne un état de la situation plutôt clair.
Huaweï a eu une très forte pénétration du marché 4G en Europe. Et pour de nombreux opérateurs, la migration va en partie consister à procéder à des upgrades matériels/logiciels. Si Huaweï est mis à l'écart, il va falloir décommissionner et remplacer... Et ça coûte très très cher de refaire des backbones opérateurs "from scratch" avec du nouveau matos, ça relève d'un redesign complet, donc de testing, de misères d'interopérabilités, d'intégration, sans parler de tous les process qu'il va falloir revisiter pour faire le BUILD/RUN de tout ce nouveau bazar. Tu es codeur, tu dois certainement savoir de quoi je parle...
Huaweï a également une longueur d'avance en termes de stabilité de technologie et surtout en retour d'expérience sur les gros déploiements qu'ils ont déjà effectués en Asie. Ca également, c'est d'une importance capitale quand on veut déployer des infras à très large magnitude...

Enfin, comme j'ai tenté d'expliquer plus haut, il y a de nombreux nouveaux marchés à conquérir parce que les attentes vis-à-vis de la 5G sont très hautes. Des retards de plusieurs mois de déploiement de la 5G vont forcément pénaliser l'Europe. Parce que les autres auront déjà commencé à domestiquer les usages de cette nouvelle techno et à innover, et une fois déployée en Europe, leur avantage compétitif sera certain.

Ce qu'il y a derrière la 5G va au-delà de la technique pure. Ce sont des écosystèmes complets qui vont se former avec probablement de nouvelles dynamiques humaines et sociétales. Quand je regarde les 30 années passées dans le secteur de l'IT, j'ai vu chronologiquement quatre grandes révolutions technologiques qui ont profondément impacté l'humanité:
- la victoire d'Ethernet et d'IP,
- l'explosion de l'Internet,
- la banalisation de la téléphonie mobile,,
- la nécessité du Cloud.

Je pense que le prochain point d'inflexion viendra par la 5G et qu'il est très très loin d'être débile...

Citation Envoyé par ShigruM Voir le message
A un moment donné la techno deviens suffisamment puissante pour ne plus avoir la nécessité de la changer souvent et la 4g est je trouve suffisante, inutile de sauter le pas vers la 5g autant attendre un bon technologique plus important (6G ou 7G ou meme un réseau satellite basse altitude)
c'est comme pour les smartphones qui sont aujourd'hui tres puissant et ne nécessite plus de les changer chaque années, ou meme les pc aussi.
Là, ça me rappelle quelqu'un qui me disait il y a quelques années que la fibre à la maison c'est de la merde.
Maintenant, ça fait partie de ses critères de sélection pour le nouvel appartement qu'il veut acheter.

Par contre, je te rassure. Ceux qui n'auront pas besoin de ce progrès technologique pourront utiliser la 4G encore longtemps, elle ne sera pas décommissionnée du jour au lendemain.

-VX
7  2 
Avatar de Fagus
Membre actif https://www.developpez.com
Le 17/04/2019 à 2:10
ça me semble évident que lorsqu'on gère les tuyaux, on est tenté de regardé ce qui y passe. On murmure d'ailleurs que la France est bien placée pour ses connections sur les câbles de l'internet africain...

Il me semble d'un intérêt stratégique évident d'avoir la mainmise nationale sur ce genre de technologie plutôt que de sous-traiter, quitte à attendre quelques années de plus.

Au passage, je ne connais pas le dossier de la 5G. Quelqu'un peut-il expliquer réellement en quoi c'est sensé être génial ? J'entends régulièrement des applications que je ne comprends pas trop.
À savoir, en 4G, je dois être à ~5Mbit/s et en fibre à ~120 en up et down.

Ex d'applications géniales régulièrement entendues :
* l'internet des objets
Alors déjà, je ne vois pas trop pourquoi mon frigo devrait aller sur internet, ni un quelconque de mes objets du commun, si ce n'est pour faire partie d'un botnet, ce qui semble être l'usage habituel. Si on admet que c'est utile, quel genre d'application autre que la vidéo ultra- HD a besoin de telles performances , sachant que l'internet des objets a déjà tout ce qu'il faut pour exister sauf l'utilité réelle ?
* opérer les gens avec un robot
En général, c'est une équipe chirurgicale qui opère les gens. Exceptionnellement , c'est un chirurgien via un robot et à distance, et on n'a pas attendu la 5G pour le faire (ça me semble plus être un démonstrateur technologique d'ailleurs qu'un système utilisé réellement. D'ailleurs, si j'ai le choix, ça m'arrangerait d'éviter que ma vie dépende d'une panne informatique/mécanique, etc.
* les voitures intelligentes.
Je crois que tout le monde ici est au courant qu'il s'agit d'un coup de com' et que personne ne sait si on aura une voiture qui saura lire les intentions sur le visage, différencier un camion avec une publicité du ciel, ou un poteau en béton d'une voie libre d'ici 50 ans.
* la vidéo en 25 000K.
Il me semble que la vidéo que je lis à distance en temps réel occupe déjà tous les pixels de mon écran et que si on met plus de pixels sur l'écran, ça videra ma batterie très vite. On n'a pas encore de nouvelle batterie géniale sinon ça se saurait...
* le télétravail
Pareil, entre tirer une ligne de fibre, techno bien éprouvée et monter plein d'antennes relai nouvelles, je ne vois pas trop la différence. Sans compter que le télétravail, c'est bon pour les gens sur un PC. Pour Me Michu qui vend des quiches aux épinards, je la vois sourire quand le politicien se la ramène avec sa 5G-télétravail comme soluce miracle.
4  0 
Les fédéraux américains ont demandé à Tesla de cesser de faire des « déclarations trompeuses » sur la sécurité de la Model 3
Un expert canadien en bitcoin réussit à arnaquer un escroc, et donne l'argent à une organisation caritative
Flutter, le framework UI de Google, serait-il meilleur que React Native de Facebook
Apprendre Python et s'initier à la programmation - Partie 2 : Programmation avancée, un cours de Sébastien Combéfis
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web