Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Benoît Hamon veut, lui aussi, « démanteler les GAFA »,
Parce qu'ils « pèsent trop sur les États et le pouvoir politique »

Le , par Stan Adkens

508PARTAGES

14  0 
Les géants du numérique regroupés sous l’acronyme GAFA – Google, Apple, Facebook et Amazon – sont tellement devenus puissants au point de dicter « leurs lois aux partis politiques » dans des Etats, qu’ils suscitent l’inquiétude des politiciens. Pendant que des projets de lois se préparent à être adoptés pour contenir leurs modèles d’affaires, des voix se lèvent pour réclamer leur démantèlement. Après Elizabeth Warren, candidate démocrate aux élections présidentielles de 2020 aux Etats-Unis, qui a présenté son plan de démantèlement des géants du numérique la semaine dernière lors de sa campagne électorale, c’est le tour de Benoît Hamon, candidat aux élections européennes, de vouloir casser les GAFA.

Dans une interview accordée à RTL Matin le vendredi, Benoît Hamon, membre fondateur de la formation politique Génération.s, a livré l’une des propositions de son programme pour les élections européennes de cette année. L’homme politique français veut, lui aussi, mettre fin au pouvoir des géants du numérique qu’il juge « trop puissants ».

« Je pense que ces géants économiques sont si puissants qu’ils dictent leurs lois aux partis politiques », a-t-il dit, avant d’ajouter qu’une telle proposition n’a rien « d’incantatoire ». Penser une telle chose serait, explique le candidat, la preuve que nous ignorons ce que contient la loi. « Il y a un droit européen qui nous permet de démanteler les GAFA, c’est le droit de la concurrence », a ajouté M. Hamon. L'ex-membre du Parti socialiste qui se présentera aux élections européennes dans le cadre de sa propre formation politique, Generation.s, fait de cette proposition l'une des idées clés de son programme pour ces élections.


Par ailleurs, M. Hamon a approuvé que l’actuelle commissaire européenne à la concurrence, Margrethe Vestager, partage selon lui l’envie de « casser ces géants qui pèsent trop sur les États et le pouvoir politique ». « Dans ces domaines-là, il y a besoin d’action », a-t-il conclu sur le sujet.

En effet, Google a déjà versé à la Commission européenne environ 7 milliards de dollars en guise d’amendes pour violation des règles européennes. En juillet dernier, le géant américain avait été condamné à payer 4,3 milliards d'euros. Il était accusé d’utiliser Android pour renforcer injustement sa domination dans la recherche en ligne, au détriment de ses rivaux. Mais aussi, que ses relations avec certains des plus grands fabricants de téléphones au monde (des contrats leur imposant de préinstaller Google Search et Google Chrome s'ils veulent accéder à des services populaires de la société) entravent le choix des consommateurs et réduisent la concurrence.

Environ un an avant, la firme avait également été contrainte de verser 2,4 milliards d'euros pour avoir désavantagé ses concurrents dans ses résultats de recherche. « Ce que Google a fait est illégal au regard des règles de concurrence de l’UE. Elle a empêché les autres sociétés de livrer concurrence sur la base de leurs mérites et d’innover. Et surtout, elle a empêché les consommateurs européens de bénéficier d’un réel choix de services et de tirer pleinement profit de l’innovation », avait déclaré, à l’époque, Margrethe Vestager.

Pas plus tard qu’hier, un article du Financial Times annonçait que Google risque de faire l’objet d’une nouvelle amende record allant jusqu’à 13 milliards de dollars conformément aux règles de la concurrence européenne, dans une affaire qui a commencé depuis 2016. Cette fois, la Commission reproche essentiellement trois choses au à Google, à savoir que Google obligeait les sites Web de tiers à ne pas s'approvisionner en publicités de recherche auprès de concurrents ; qu'il leur demandait de réserver les places les plus importantes dans ses pages de résultats de recherche aux annonces Google ; et que Google les obligeait à demander son approbation chaque fois qu'ils voulaient modifier l'affichage des annonces de recherche concurrentes.

Aux Etats-Unis, la sénatrice Elizabeth Warren s’est aussi insurgée contre le pouvoir des GAFA en proposant un plan de démantèlement qu’elle mettrait en exécution une fois qu’elle sera élue comme présidente des USA. « Trois entreprises détiennent de gigantesques pouvoirs sur notre économie et notre démocratie. Facebook, Amazon et Google. Nous les utilisons tous. Mais, dans leur ascension, ils ont détruit la compétition, utilisé nos données personnelles à leur profit et faussé en leur faveur les règles du jeu ». Selon elle, il est grand temps de s'attaquer à la domination croissante des plus grandes entreprises technologiques des États-Unis qui ne permettent pas aux petites et aux nouvelles entreprises de s’épanouir sur un marché déjà conditionné par leur influence.

Selon BFMTV, Benoît Hamon n’est pas à sa première fois de faire une telle proposition contre les GAFA. En 2017 déjà, il avait avancé l'idée de taxer davantage ces entreprises, estimant que les impôts versés en France étaient insuffisants au regard des profits réalisés sur le territoire.


D’ailleurs en France, un projet de taxation des géants du numérique, conduite par le ministre Bruno Le Maire s'est précisé 6 mars dernier. Le projet de loi a été présenté en Conseil des ministres. Selon la dernière rédaction du projet français de taxe sur les GAFA, 3 % des revenus tirés de trois types d'activité seront prélevés : les plateformes (comme Amazon), qui mettent en relation des acheteurs et des vendeurs puis prélèvent une commission sur la transaction, la publicité en ligne et la revente des données personnelles. Cette politique s'applique exclusivement aux entreprises dont le chiffre d'affaires s'élève à plus de 750 millions d'euros dans le monde et 25 millions en France. La taxe devrait procurer 500 millions d’euros par année à la France.

Les Etats-Unis sont contre cette taxe. D’après l’administration Trump, quelle que soit la manière dont elles sont présentées, la base théorique des taxes européennes sur les services numériques que certains pays membres de l’UE, notamment la France, veulent imposer aux grandes entreprises américaines de l’Internet est « mal conçue » et « extrêmement discriminatoire ». L’administration Trump envisage même de saisir l’Organisation mondiale du commerce (OMC) en représailles afin de protéger les intérêts de ces entreprises technologiques.

Toutefois, certains acteurs du numérique – les cofondateurs d'Instagram – ne sont pas pour le démantèlement des GAFA, car pour eux, ce n'est pas la bonne manœuvre. « Nous vivons à une époque où la colère contre les grandes technologies a été multipliée par dix », a déclaré Systrom, l'ancien PDG d'Instagram. « Maintenant, que ce soit parce que les prix de l'immobilier dans votre quartier ont augmenté, ou parce que vous n'aimez pas l'ingérence de la Russie lors des élections, peu importe, il existe une longue liste de raisons pour lesquelles les gens sont en colère contre la technologie. Je pense que certaines sont bien fondées. Mais cela ne veut pas dire que la solution est de démanteler toutes les entreprises ».

Source : Interview RTL, BFMTV

Et vous ?

Que pensez-vous de la proposition de Benoît Hamon ?
Selon vous, faut-il démanteler les GAFA ?

Lire aussi

Le nouveau plan d'Elizabeth Warren : démanteler les géants Amazon, Google et Facebook, pour promouvoir la concurrence dans le secteur technologique
La France fait le premier pas pour aller vers une taxe numérique sur son territoire, certains en soulignent déjà les limites
Les États-Unis jugent la taxe GAFA française « extrêmement discriminatoire », et menacent la France d'une riposte
Les cofondateurs d'Instagram estiment que le démantèlement de Facebook n'est pas la bonne manœuvre, contrairement à ce que préconisent les politiciens
L'UE abandonne sa taxe GAFA jugée discriminatoire par les États-Unis, qui envisagent désormais de saisir l'OMC en représailles

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de micka132
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 18/03/2019 à 8:59
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Il me semble que Google fait aussi régie publicitaire non ?
A peine! C'est seulement 85% de leurs chiffre d'affaires
4  0 
Avatar de Jon Shannow
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 20/03/2019 à 10:36
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Les multinationales françaises sont très loin d'avoir le pouvoir de nuisance de Google ou Facebook.
Tu ne connais pas Total ? Bouygues ? Vinci ? Ces boites sont très influentes dans le monde, et saccagent sans vergogne tout un tas de pays.
Certes, se sont des pays du tiers monde, alors c'est moins grave, je suppose !

Le seul truc, c'est que les États ont besoin d'argent, et ils en voient beaucoup dans ces sociétés. Du coup, c'est une aubaine. En plus, ça fait : "Regardez, on lutte contre les riches et les puissants. On vous défend !" Alors qu'en réalité, ils ne font strictement rien, c'est juste de l'esbroufe et ça marche ! Les gogos sont super contents.
4  0 
Avatar de koyosama
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 16/03/2019 à 18:23
Citation Envoyé par devDePassage Voir le message

Le pire, c'est que c'est seulement une question d'habitude, mais duckduckgo.com par exemple n'est pas en Français et ne rapporte pas bien les résultats en Français .
Tu as Qwant si tu veux, et duckduckgo c'est stocker sur AWS alors merci de l'alternative, j'y passerais mon chemin.

Citation Envoyé par devDePassage Voir le message

Le commerce cela ne fonctionne pas comme cela, il faut proposer des alternatives crédibles et sympas, qui feront revenir les utilisateurs vers vous, et tenter de protéger vos entreprises locales. Vous ne pouvez pas surtaxer une entreprise étrangère sous pretexte qu'elle est plus talentueuse que les autres. Uber par contre, contrevient aux lois françaises des taxis, et ça, ce n'est pas normal .

Quand on voit le sous-titrage instantané dans youtube, c'est fantastique pour les sourds et c'est google et youtube qui le font.
Des alternatives a Google ... Non mais sérieusement, Google ce n'est pas que le moteur de recherche (les années 90 peut-être). C'est un entreprise qui fait à la fois OVH + Qwant + Box + de la recherche et cela dans presque tous les pays du monde. Je connais aucune alternative et le temps tu la construise. Ils vont venir te la racler ton entreprise car c'est plus les années où les gens se savaient plus c'est quoi l'informatique.


Franchement ils n'ont pas eu de scrupule pour le faire depuis des lustres. Je ne vois pas pourquoi nous on le ferait pas.
2  0 
Avatar de Jon Shannow
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 20/03/2019 à 11:54
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Le point de vue d'Elizabeth Warren et d'Hamon c'est au niveau du pouvoir que peuvent avoir les multinationales sur les états.
Mais, ce qui est bizarre de Hamon, c'est que le lobbying de Mosanto/Bayer ne semble pas le gêner.
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Moi je pensais qu'ils avaient vraiment envie de détruire Google et que ce n'était pas une question d'argent.
Non, il ne s'agit pas de détruire, mais de séparer.
En fait, de découper Google en plusieurs sociétés différentes afin d'avoir plusieurs interlocuteurs, chacun moins puissant que l'entité unique.
1  0 
Avatar de Mike_STX
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 20/03/2019 à 14:14
Je ne comprend pas ce qu'on peut reprocher au protectionnisme.
Ce que je lui reproche, c'est son immense hypocrisie. J'ai pas envie de partir dans une argumentation trop détaillée car on dérive du sujet initial, mais on vit aujourd'hui dans une économie mondialisé, et c'est bien trop facile d’accueillir les investissements étrangers avec un immense sourire et de pleurer dès qu'une entreprise étrangère rachète une entreprise française. Il faut accepter les règles du jeux avec des avantages et ces contraintes. Le protectionnisme a monté qu'au final, c'est le consommateur / citoyen qui trinque au final, les taxes rapportent aux états, et s'écoulent que trop peu sur le peuple.

L'exemple que tu donnes sur l'agro-alimentaire ne concerne pas, à mon sens, le protectionnisme mais l'écologie. Là j'avoue je ne comprendrais jamais pourquoi les gens sont prêt à acheter des denrées venant de loin (tu cites l’Espagne, tu es gentil, toutes ces asperges venant du Pérou ou les cornichons, d'Inde, etc ... alors que ça pousse sans problème en France ), juste pour manger des légumes hors saison. En plus, en France on exporte également énormément de produits agricoles, donc concrètement si on mettait en place des taux de douanes énormes sur les denrées, et que les autres pays faisaient de même par représailles, ça serait la France qui perdrait le plus, et pas qu'un peu.
Mais imagine que l'on applique ce protectionnisme sur d'autres secteurs comme la culture par exemple. Je suis extrêmement content de pouvoir lire des mangas, voir des œuvres d'artistes de tout horizons et jouer à mes jeux vidéos japonais, ce qui serait impossible si ces produits étaient taxé à 40% "pour protéger la culture française". Même raisonnement pour la recherche scientifique & technologique qui serait bien plus compliqué si on restait qu'entre nous, ...
1  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 18/03/2019 à 8:27
Citation Envoyé par devDePassage Voir le message
Ce sont seulement des sociétés qui ont réussi et des questions d'habitude .
Certains entreprises sont devenues trop grosses et trop puissantes et ça inquiète du monde :
Citation Envoyé par Stan Adkens Voir le message
Les géants du numérique regroupés sous l’acronyme GAFA – Google, Apple, Facebook et Amazon – sont tellement devenus puissants au point de dicter « leurs lois aux partis politiques » dans des Etats, qu’ils suscitent l’inquiétude des politiciens.
Citation Envoyé par devDePassage Voir le message
Personne ne vous un mis une arme sur la tempe en vous disant d'aller sur google .
C'est quand même difficile d'éviter Google.
Par exemple la majorité des smartphones sont sous Android.
YouTube est le plus gros site de vidéo.
Est-ce qu'il existe des bonnes alternatives gratuites à Google Docs ?
Google Maps, Gmail, Google News sont bien utiles.
Il me semble que Google fait aussi régie publicitaire non ?

Citation Envoyé par devDePassage Voir le message
Vous n'aviez qu'à encourager les startups françaises plutôt que de condamner des entreprises étrangères à succès
Si une entreprise française a une excellente idée elle va se faire racheter par une grosse multinationale comme Google ou Apple.
0  0 
Avatar de Mike_STX
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 20/03/2019 à 9:32
C'est assez ridicule de lire de telles bêtises (mais pas très surprenant venant des politiques ...)

Je ne connais pas le montant exacte du budget lobby des GAFA (qui doit être certes énorme), mais dans ce cas là, qu'est ce qu'on attends pour démanteler Bouygues, et autres consort du BTP, connu pour leurs lien très étroit avec la politique. Et sans parler des lobbies des grands pétroliers / cigarettiers / pharmaceutiques ...
ça ressemble à du protectionnisme "dans l'air du temps" parce que "bouh ils sont méchant ces américains !!" En Françe, niveau influence politique sur les pays étrangers, on est quand même pas mal, avec les affaires Lafarge et la Syrie, Bourbon et les états africains, AREVA, ect ...

Bref, des bêtises émises juste pour faire le buzz, sans aucune vision ! Si on démantèle l'une des sociétés, elle sera juste remplacé par un concurrent, tout simplement (Apple Vs Samsung, Amazon Vs Alibaba, ...), du coup on fait quoi, un loi du genre

Code : Sélectionner tout
1
2
3
4
if (company.capitalisation_boursiere > 1.000.000.000 && company.country <> "French") Then
    destroyCompany();
End If
2  2 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 20/03/2019 à 10:11
Citation Envoyé par Mike_STX Voir le message
ça ressemble à du protectionnisme "dans l'air du temps" parce que "bouh ils sont méchant ces américains !!"
Ben en fait ça vient d'Elizabeth Warren, candidate démocrate aux élections présidentielles de 2020 aux Etats-Unis.
Donc pour elle ce n'est pas pour contrer le pouvoir d'influence des USA dans le monde.
Les multinationales US ne travaillent pas toujours dans l’intérêt des USA (ok elles collaborent avec les renseignements et l'industrie de l'armement, mais elles ne sont pas patriote pour autant).

Citation Envoyé par Mike_STX Voir le message
qu'est ce qu'on attends pour démanteler Bouygues, et autres consort du BTP, connu pour leurs lien très étroit avec la politique. Et sans parler des lobbies des grands pétroliers / cigarettiers / pharmaceutiques ...
Ils doivent dépenser des millions en pot-de-vin pour des élus, donc certains élus ne vont rien faire contre eux.

Quoi qu'il parait que le gouvernement a autorisé Free Mobile, parce qu'Orange, SFR et Bouygues s’arrangeaient entre eux pour les prix et c'était illégal.
Affaire de l'entente entre trois opérateurs de téléphonie mobile en France
Si le gouvernement avait été vraiment corrompu à fond par Bouygues, Free ne serait jamais arrivé et aujourd'hui un forfait : appelle illimité, SMS illimité, 4G illimité ne coûterait pas 16€/mois.

Donc même si les entreprises pratiquent un fort lobbying auprès des élus, parfois il y a des décisions qui sont prises qui n'arrangent pas les entreprises.
Comme les taxes gigantesque sur le tabac, qui finissent par faire un peu baisser les ventes (peut-être que le trafic augmente).
Tabac : les ventes de cigarettes ont fortement baissé en 2018
[spoiler][/spoiler]

Depuis 1990, le prix du tabac est passé de 1,5 à 7 euros
Ça fait une augmentation de 367% en gros.
Je pense que 80% du prix d'un paquet de cigarette sont des taxes :
LA TAXATION DES PRODUITS DE TABAC
Le pourcentage des taxes pour un paquet s’élève à 80% pour l’Etat et 12% pour le cigarettier.
Citation Envoyé par Mike_STX Voir le message
Si on démantèle l'une des sociétés, elle sera juste remplacé par un concurrent, tout simplement (Apple Vs Samsung, Amazon Vs Alibaba, ...), du coup on fait quoi
Ça va prendre du temps à une entreprise d'atteindre la taille de Google.
C'est pas si bête que ça de vouloir empêcher les entreprises de devenir trop puissantes.
Les grosses entreprises peuvent acheter plein de petites entreprises, mais au bout d'un temps les grosses entreprises se rachètent entre elles.
Imaginez si Google finissait par racheter Microsoft et Apple, ça deviendrait un peu flippant.

Les multinationales françaises sont très loin d'avoir le pouvoir de nuisance de Google ou Facebook.
Le danger est encore limité.
0  0 
Avatar de Mike_STX
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 20/03/2019 à 11:52
Ben en fait ça vient d'Elizabeth Warren, candidate démocrate aux élections présidentielles de 2020 aux Etats-Unis.
Tu as raison je me suis concentré sur l'intervention de M. Hamon, je suis de loin la vie politique Américaine, les intentions des Mme. Warren sont donc peut être plus louable, mais je reste convaincu que l'intervention de M. Hamon est motivé par du protectionnisme masqué. Si un de ces géants avait été français, je suppute qu'il ne le l'aurait pas attaqué pareil, ne serait-ce que pour ne pas aller contre l'opinion publique, mais ce n'est qu'un avis personnel qui n'engage que moi

Quoi qu'il parait que le gouvernement a autorisé Free Mobile, parce qu'Orange, SFR et Bouygues s’arrangeaient entre eux pour les prix et c'était illégal.
En l’occurrence, je parlais du secteur du BTP et non des télécoms. Il est notoire que M. Sarkozy et le PDG de Bouygues étaient très bon amis, et que Bouygues a profité de nombreux contrats publiques (nouveau palais de Justice, nouveau ministère de la Défense, ...) sous son quinquennat. Le fond de ma pensé était plutôt de balayer devant sa porte avant d'aller nettoyer celles des autres, ou au moins de les faire en parallèle, pour être crédible. En occurrence, ici M. Hamon attaque les GAFA car très présent dans l'actualité, mais élude d'autres secteurs qui influe beaucoup plus sur la vie politique, et ce depuis bien plus longtemps.
Mais ta remarque est très intéressante, car il existe en effet en France et en Europe des organes indépendants permettant réellement de contraindre les grosses entreprises à respecter la loi. Je pense notamment à l'AMF qui a un rôle réel dans le contrôle des banques, ou encore l’autorité de la concurrence qui évite de créer de trop gros mastodonte (par exemple une fusion Google / Microsoft serait impossible grâce à eux) ou de révéler et punir sévèrement des ententes entre des entreprises (les télécoms, mafia sur les produits laitiers, les panneaux de signalisation routières, ...). Il est faux de croire que l'on vit dans l'ultra-libéralisme ou tout est absolument permis, Les grosses entreprises ont des limites légales qu'elles sont bien obligé de respecter. A titre personnel, je travaille chez Renault, et nous sommes bien contraints de faire évoluer nos gammes pour respecter les normes de pollution imposées lors des accords de la COP21, qui coûte pourtant coûte extrêmement chère en développement. Ton exemple sur les cigarettiers est également très bon sur le rôle législatif des états sur les entreprises.

En somme, je suis d'accord avec toi qu'il ne faut surtout pas laisser des entreprises en roues libre sous prétexte qu'il y a pire ailleurs, ou que le morceau est trop gros, je trouve 100% normal que Google soit jugé pour ces pratiques anti-concurrentiels ou ces optimisations fiscals par exemple. Cependant, le démantèlement est, à mon sens, une énorme erreur car c'est une vision à très court terme, et laissera juste le champs libre a une autre entreprise qui ne se gênera pas pour faire la même chose, donc on tourne juste en rond.

Les multinationales françaises sont très loin d'avoir le pouvoir de nuisance de Google ou Facebook.
Le danger est encore limité.
Là par contre je suis moins d'accord , les multinationales françaises sont puissantes (bon, pas dans le domaine de l'IT ), et influence réellement la politque étrangère. Les fleurons tels que Airbus, Alstom, Peugot (je ne peux plus dire Renault maintenant ), EDF, ... reste des références mondiales dans leurs secteurs, et, notamment dans le secteur de l'energie ou de l'armement, influence grandement ce qui se passe en Afrique par exemple. La France est loin d'être un petit poucet économique.
0  0 
Avatar de Darkzinus
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 20/03/2019 à 12:22
Citation Envoyé par Mike_STX Voir le message
Là par contre je suis moins d'accord , les multinationales françaises sont puissantes (bon, pas dans le domaine de l'IT ), et influence réellement la politque étrangère. Les fleurons tels que Airbus, Alstom, Peugot (je ne peux plus dire Renault maintenant ), EDF, ... reste des références mondiales dans leurs secteurs, et, notamment dans le secteur de l'energie ou de l'armement, influence grandement ce qui se passe en Afrique par exemple. La France est loin d'être un petit poucet économique.
Elles sont puissantes mais pas en position de monopole comme l'est Google par exemple.
0  0 
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web