Directive Copyright : Google confirme qu'il envisage de fermer son service Google News en Europe
En réponse à la taxe sur les liens

Le , par Michael Guilloux

180PARTAGES

13  0 
En novembre dernier, un responsable de Google a déclaré dans une interview que la firme de Mountain View envisageait très sérieusement de fermer son service Google Actualités, à cause de la directive européenne sur le droit d'auteur et la taxe sur les liens (article 11). Dans une nouvelle interview accordée au quotidien Bloomberg, la société a confirmé qu'elle envisage de retirer son service Google News de l'Europe alors que les régulateurs s'orientent vers une loi controversée sur le droit d'auteur.

La directive de l’Union européenne sur le droit d’auteur donnera aux éditeurs le droit de demander de l’argent à Alphabet (Google), Facebook et à d’autres plateformes Web lorsque des fragments de leurs articles apparaissent dans les résultats de recherche ou sont partagés par les utilisateurs. Lorsque la Commission européenne a dévoilé pour la première fois le projet de loi, elle a proposé de laisser les éditeurs renoncer à leur droit d'exiger un paiement des services d'agrégation de nouvelles. Mais l’année dernière, le Parlement européen a introduit une disposition qui fait craindre à certains petits éditeurs qu’ils ne pourront pas laisser Google distribuer leur contenu en ligne gratuitement.

La loi devait être finalisée cette semaine, mais a été retardée par un désaccord entre les États membres. « Le Conseil a besoin de plus de temps pour réfléchir afin de prendre une position ferme » sur la directive, a déclaré un représentant de la Roumanie, qui assure actuellement la présidence du Conseil européen, qui représente les 28 pays membres. Malgré le retard, un accord est possible dans les prochains mois, ont déclaré deux responsables de l'UE. S’il n’y a pas d’accord au printemps, lors de la tenue des élections au Parlement européen, le processus serait reporté à plus tard cette année.

Selon Jennifer Bernal, responsable des politiques publiques de Google pour l’Europe, le Moyen-Orient et l’Afrique, Google Actualités pourrait quitter le continent européen en réponse à la directive. La société Internet dispose de plusieurs options y compris celle de fermer son service en Europe. Mais cette dernière option sera choisie si l'UE ne se montre pas plus flexible.

Google dit en effet ne pas gagner d'argent avec son service Actualités. Il est donc peu probable que la société soit affectée sur le plan financier si elle le ferme en Europe. La société explique aussi que les nouvelles lois européennes l'obligeraient à choisir les éditeurs auxquels il faut payer des licences. Autrement dit, le géant de l'Internet devrait choisir les gagnants et les perdants, s'il décide de ne pas fermer son service. Mais étant donné que les grands éditeurs proposent généralement une gamme plus large de contenus populaires, les plus petits concurrents risquent de perdre. Ce qui laisse d'ailleurs croire que l'article a été commandité par les grands éditeurs de presse.


Selon Ray Corrigan, un informaticien britannique, la taxe sur les liens est une alternative à la publicité pour financer les médias en ligne. L'idée de cet article est que tous ceux qui créent des liens et utilisent des extraits d'articles de presse devraient d'abord payer l'éditeur pour obtenir une licence. Pour Corrigan, « c'est une tentative bien intentionnée de créer un avenir durable pour les agences de presse, maintenant que le business model des recettes publicitaires, qui a permis de financer le journalisme pendant longtemps, a été usurpé par les titans commerciaux de l'ère Internet, comme Facebook et Google. » Mais cela ne pourra pas fonctionner et empêchera probablement la diffusion de nouvelles, ce qui affectera négativement les sites d'actualités, dit-il.

« Les éditeurs de presse estiment que si l'UE met en œuvre l'article 11, cela leur donne une base plus solide pour résister aux efforts de Google, jusqu'ici couronnés de succès, pour les "éliminer" pays par pays », a déclaré M. Corrigan. « J'admire leur optimisme, mais je ne le partage pas. Les éditeurs, la Commission européenne ou le Conseil ou les députés de la commission JURI qui ont voté pour la directive n'ont fourni aucune preuve que le nouvel article 11 inverserait ou stopperait la baisse des revenus de la publicité et de la souscription aux journaux. Étant donné qu'il s'agit d'une modification substantielle de la loi, ceux qui la proposent devraient démontrer qu'elle est nécessaire, proportionnée et a une probabilité supérieure à la moyenne d'atteindre les objectifs souhaités, sans causer d'effets préjudiciables plus importants. »

Pour étayer ses propos, Ray Corrigan rappelle l'échec de lois similaires en Allemagne et en Espagne. En Allemagne, une loi similaire, le jour même de son entrée en vigueur, a eu une réponse de Google. Le géant de l'Internet a introduit une politique selon laquelle les sites d'actualités allemands devaient accepter explicitement que leurs contenus soient affichés dans Google Actualités ; ce que la plupart des grands éditeurs allemands ont accepté de faire. Pour cela, Google a été poursuivi en justice devant un tribunal de Berlin par une société allemande de gestion des droits d'auteur. Mais le tribunal s'est contenté de renvoyer l'affaire devant la Cour européenne de justice. En Espagne, comme nous le savons, cela a entrainé la fermeture de Google Actualités dans le pays. Ce qui indique que le géant de l'Internet ne sera pas prêt à rémunérer les médias pour diffuser leurs contenus. Il s'en est également suivi une baisse importante du trafic de nombreux sites d'actualités.

Si certains éditeurs affirment que le retrait de Google n'a pas eu beaucoup d'impact sur leur chiffre d'affaires, pour d'autres c'était le contraire. La loi espagnole a en effet conduit les petits éditeurs à perdre environ 13 % de leur trafic Web, selon une étude de 2017 publiée par l'Association espagnole des éditeurs de publications périodiques. Cela se traduit par un coût d'au moins 9 millions d'euros, selon l'étude. Qu'adviendra-t-il alors lorsque la directive Copyright sera finalisée ? Google Actualités va-t-il fermer en Europe ou rester, mais en choisissant les éditeurs qu'il doit payer pour obtenir une licence ? Dans tous les cas, les petits éditeurs risquent d'être perdants.

Source : Bloomberg

Et vous ?

Pensez-vous que la fermeture de Google Actualités en Europe est une menace crédible ?
En fin de compte, les petits éditeurs ne seront-ils pas perdants de l'adoption de l'article 11 ?

Voir aussi :

L'UE annule les négociations « finales » sur sa directive sur le droit d'auteur face à une opposition de 11 États membres
Google menace de fermer Google Actualités si l'Europe persiste à taxer les clics sur les liens hypertextes en validant la directive sur le copyright
Directive Copyright : les articles 11 et 13 expliqués par un informaticien britannique pour ceux qui n'en ont pas encore compris les conséquences
Allemagne : des éditeurs de presse continuent l'offensive contre Google et demandent une rémunération pour chaque référencement à un article
Google News ferme en Espagne, les éditeurs inquiets, le gouvernement temporise
La CJUE va devoir trancher sur le litige opposant Google à la presse allemande qui réclame une rémunération pour chaque référencement à un article

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de seikida
Membre actif https://www.developpez.com
Le 23/01/2019 à 6:10
Ce qui serait marrant c'est que Google News ferment en europe puis que des sites bases en dehors de l'europe, republient les news europeens (en utilisant un simple script de scrapping) puis que Google index ces sites. Et que ces sites remontent super bien.

Ex: au lieu d'aller sur le site lemonde.fr les gens iraient sur lemonde.ru (par exemple)
En effet, imaginons qu'un accident grave arrive (je dis n'importe quoi) comme une centrale nucleaire qui explose en Picardie.
Puis que tous les francais facent des recherchent sur Google et que les seuls resultats soient sur des sites etrangers...

On verra alors les europeens raller a cause du duplicate content (ils demanderont alors a Google de mettre en place un systeme pour qu'il n'indexe pas les duplicate Content).
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 23/01/2019 à 7:51
Citation Envoyé par Michael Guilloux Voir le message
Selon Ray Corrigan, un informaticien britannique, la taxe sur les liens est une alternative à la publicité pour financer les médias en ligne. L'idée de cet article est que tous ceux qui créent des liens et utilisent des extraits d'articles de presse devraient d'abord payer l'éditeur pour obtenir une licence. Pour Corrigan, « c'est une tentative bien intentionnée de créer un avenir durable pour les agences de presse, maintenant que le business model des recettes publicitaires, qui a permis de financer le journalisme pendant longtemps, a été usurpé par les titans commerciaux de l'ère Internet, comme Facebook et Google. » Mais cela ne pourra pas fonctionner et empêchera probablement la diffusion de nouvelles, ce qui affectera négativement les sites d'actualités, dit-il.
Je trouve toujours aussi ridicule de vouloir faire payer Google News, vu le trafic qu'il doit ramener sur des sites comme Le Monde / Le Figaro / Le Parisien, etc.
Google devra choisir les éditeurs qu'il va afficher ? C'est nul car plein d'autres sites ne seront plus représentés dans Google News.

Je ne vois que des mauvais côtés à ce projet.
Des sites sont super bien référencés sur Google News et ils ne sont pas content, ça n'a pas de sens...
Il faut que les sites d'informations trouvent d'autres solutions pour se financer. Je sais que c'est devenu dur à cause des extensions comme adblock.

Je pense que les journaux français ont plus besoin de Google News, que Google News a besoin des journaux français.
Avatar de sebastiano
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 23/01/2019 à 9:06
Aaaah les entreprises journalistiques, ces corporatistes qui, non contents de vouloir modeler la pensée des gens, cherchent à verrouiller leurs si précieuses informations que l'on peut se procurer gratuitement un peu partout (les articles "payants", façon de parler, c'est priceless !).
Avatar de Edrixal
Membre averti https://www.developpez.com
Le 23/01/2019 à 9:27
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Je pense que les journaux français ont plus besoin de Google News, que Google News a besoin des journaux français.
Clairement et si GoogleNews disparait en Europe, dans 2 mois on verra à la télé que les média du net chiale parce qu'ils sont entrain de couler parce que leur trafic à été diminuer par 10...
Avatar de Sodium
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 23/01/2019 à 10:26
Citation Envoyé par Edrixal Voir le message
Clairement et si GoogleNews disparait en Europe, dans 2 mois on verra à la télé que les média du net chiale parce qu'ils sont entrain de couler parce que leur trafic à été diminuer par 10...
Non, si Google news n'existe plus du tout les journaux vont se retrouver à égalité et les gens visiteront la page d'accueil des médias, ce qui est bien plus avantageux.
Un utilisateur qui clique sur un lien vers une news c'est bien, un utilisateur qui visite la page d'accueil, voit l'ensemble du contenu éditorial et y revient régulièrement c'est beaucoup mieux.
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 23/01/2019 à 10:34
Citation Envoyé par Sodium Voir le message
un utilisateur qui visite la page d'accueil, voit l'ensemble du contenu éditorial et y revient régulièrement c'est beaucoup mieux.
C'est intéressant de voir sur quels sites les gens vont.
Les trente sites politiques français ayant le plus d’audience sur le Web
Avatar de Edrixal
Membre averti https://www.developpez.com
Le 23/01/2019 à 10:57
Citation Envoyé par Sodium Voir le message
Non, si Google news n'existe plus du tout les journaux vont se retrouver à égalité et les gens visiteront la page d'accueil des médias, ce qui est bien plus avantageux.
Un utilisateur qui clique sur un lien vers une news c'est bien, un utilisateur qui visite la page d'accueil, voit l'ensemble du contenu éditorial et y revient régulièrement c'est beaucoup mieux.
Tu part du principe que la majorité des personnes allant sur GoogleNews, savent quel site d'information ils préférent.
Prenons mon exemple, je vais souvent sur GoogleNews, je regarde la liste des articles proposer et je regarde les articles qui m'intéresse. Parfois y'en à pas, parfois y'en à beaucoup, mais au cours de la journée j'ai une bonne dose d'information en générale.

Si demain y'a plus GoogleNews, je n'irais pas faire le tours de la trentaine de média sur lesquels je vais lire des articles tous les jours, afin de multiplier les sources et les points de vue (Je ne me vois clairement pas taper des mots clé sur chaque site pour recherche s'ils ont ou non un article en rapport avec une affaire bien précise. Je repasserais probablement au journal papier et tant pis pour le reste.
Et je prend mon cas, mais je connais plus de personne qui consomme comme moi qu'autre chose. Ceux qui vont sur un site bien particulier pour s'informer, ce sont souvent ceux qui ont un abonnement (Sinon dans la majorité des cas tu est bloquer au bout d'un certain nombre d'article vue par mois/semaines, a moins de feinter).

Non, vraiment, une vitrine comme GoogleNews c'est du pain bénis pour les journaux du net. Au mieux, il y aura quelques sites sur le total qui va phagocyté le reste leur permettant de s'en sortir. Et encore...
Avatar de seikida
Membre actif https://www.developpez.com
Le 23/01/2019 à 11:01
@Sodium:

Non, si Google news n'existe plus du tout les journaux vont se retrouver à égalité et les gens visiteront la page d'accueil des médias, ce qui est bien plus avantageux.
Un utilisateur qui clique sur un lien vers une news c'est bien, un utilisateur qui visite la page d'accueil, voit l'ensemble du contenu éditorial et y revient régulièrement c'est beaucoup mieux.
Pas tout a fait d'accord avec toi. Si Google News n'existe plus les gens n'iront pas forcement visiter les sites en questions.
En effet, sur un sujet precis par exemple "un serial killer dans les rues de Paris" : il y aura plusieurs sources. Donc toi utilisateurs tu vas pouvoir cliquer sur le lien que tu souhaites. Maintenant si Google decide de ne plus referencer les News. Eh bien tu iras uniquement sur les site que tu connais (dans mon cas, je connais juste : le Figaro, Metro et Le Monde). Tu arrives a voir le probleme ?

Le site du journaliste Jean Michel Lafleur, je n'irai jamais chez lui.

Et le pire avec ca, c'est Google se refusera d'indexer correctement Jean Michel Lafleur...

Tu vois ou est le soucis ?

Ensuite autre exemple: Met toi a la place des personnes qui font des recherches sur les sites d'actualites et qui regroupe les sources.
Si Google arretent de tout indexer, ca sera plus galere pour eux (ils y arriveront je pense car ils connaissent les sites ou chercher) ... mais le jeune Kevin la Rose qui vient de demarrer dans le metier. Lui ne connait pas forcement la liste des sites d'actualites. Il va devoir galerer sur internet a chercher (il y arrivera je pense en demandant a des personnes qui exercent ce metier depuis des annees). Mais dans le cas de mon pote Toto... il aura la flemme de chercher. Du coup, il ne se contentera que d'une seule source d'info (car trop complique de trouver les autres).

Tu vois le soucis ?
Avatar de Sodium
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 23/01/2019 à 11:17
Ils ne vont pas arrêter d'indexer, ils parlent de fermer Google news qui est en gros un service qui se nourrit du contenu produit par des tiers pour engranger des revenus publicitaires.
Les sites continueront d'être référencés normalement.
C'est donc tout bénef pour les journalistes. Si tu recherches un sujet précis, tu tomberas sur l'article détaillé. Si tu veux juste parcourir les actus du jour, tu iras sur le site du journal.
Je suis prêt à parier que 90% des utilisateurs de Google news se contentent de lire les titres des sujets sans jamais cliquer le lien de l'article, Google est donc le seul à en retirer des revenus.
Avatar de DevTroglodyte
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 23/01/2019 à 11:22
Citation Envoyé par Sodium Voir le message
Non, si Google news n'existe plus du tout les journaux vont se retrouver à égalité et les gens visiteront la page d'accueil des médias, ce qui est bien plus avantageux.
Un utilisateur qui clique sur un lien vers une news c'est bien, un utilisateur qui visite la page d'accueil, voit l'ensemble du contenu éditorial et y revient régulièrement c'est beaucoup mieux.
Sauf que beaucoup de personnes ne se donneront pas la peine de visiter ces pages d'accueil sans un agrégateur d'actu qui leur indique les articles récents (et correspondant à leurs centres d'intérêt).

Ils ne vont pas arrêter d'indexer, ils parlent de fermer Google news qui est en gros un service qui se nourrit du contenu produit par des tiers pour engranger des revenus publicitaires.
Avec quelles pubs ? y'en a pas sur Google News... Par contre sur les sites que ça indexe, c'en est blindé.
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web