Emmanuel Macron plaide pour une levée progressive de toute forme d'anonymat en ligne
Vers la fin de la liberté d'expression en France ?

Le , par Michael Guilloux

329PARTAGES

23  0 
Le 18 janvier, Emmanuel Macron a plaidé en faveur d'une « levée progressive de tout anonymat » devant les maires réunis pour le deuxième acte du grand débat national au Palais des congrès de Souillac (Lot). Le Président français estime que pour améliorer la qualité de la démocratie participative, l'on « doit aller vers une levée progressive de toute forme d'anonymat » en faisant mention de « processus où on sait distinguer le vrai du faux et où on doit savoir d’où les gens parlent et pourquoi ils disent les choses ». Macron pense que cela est nécessaire étant donné qu'aujourd'hui, « on a beaucoup d’informations, tout le temps, mais on ne sait pas d’où elles viennent. »


Ses propos ont immédiatement été perçus comme un écho à un discours qu'il a prononcé en novembre dernier à l'annonce de l’« appel de Paris pour la confiance et la sécurité dans le cyberespace ». Là, Emmanuel Macron avait averti que « nos gouvernements, nos populations ne vont pas pouvoir tolérer encore longtemps les torrents de haine que déversent en ligne des auteurs protégés par un anonymat devenu problématique ». Mettre fin à l’anonymat sur les sites n'est en effet pas nouveau comme idée pour pouvoir réduire les messages déplacés ou inappropriés sur Internet. Beaucoup s'accordent sur le fait qu'en rendant les utilisateurs responsables de leurs propos – en supprimant la possibilité de poster des messages dans l’anonymat –, il est moins probable qu’ils s'engagent dans des discussions ou publications inciviles.

En plaidant pour la fin progressive de l'anonymat en ligne, le Président français essaie-t-il aussi de préparer les esprits des gens à la future loi contre les discours de haine en ligne ? On peut bien le croire. Rappelons en effet que comme son voisin allemand l'a fait l'année passée, la France envisage de mettre en place une loi contre les discours de haine en 2019. « Les insultes, le harcèlement, les propos sexistes, racistes, homophobes, antisémites, antimusulmans, haineux, injurieux… doivent être supprimés plus vite des réseaux sociaux. Le gouvernement défendra en 2019 une loi en ce sens », avait annoncé en novembre dernier Marlène Schiappa, secrétaire d’État auprès du Premier ministre, chargée de l’égalité entre les femmes et les hommes et de la lutte contre les discriminations. Mais que pensent les défenseurs des libertés en ligne ?

« Ce genre d'obligations - si elles passaient par la loi - seraient impossibles à respecter pour les petits acteurs et risqueraient fort de renforcer davantage les grandes plateformes américaines », explique Félix Tréguer, de la Quadrature du Net, l'association de défense des droits et libertés des citoyens sur Internet. « Emmanuel Macron oublie que l'anonymat constitue un droit associé à la liberté d'expression et de communication et au droit à la vie privée. Il est reconnu comme tel au niveau international, notamment par la Cour européenne des droits de l'Homme », a-t-il ajouté, avant de rappeler que les élites politiques ont de « la méfiance envers la parole critique ou irrévérencieuse qui se déploie sur Internet. »


Devant les maires, Emmanuel Macron a essayé de défendre la suppression de toute forme d'anonymat, mais les arguments évoqués pèsent-ils plus que les bénéfices de pouvoir rester anonyme en ligne ? En tout cas, ce n'est pas ce que pense Félix Tréguer. Pour lui, « il conviendrait de combattre la vindicte dont [l'anonymat] fait l'objet en rappelant qu'il permet aussi de lutter contre les formes de harcèlement en masquant l'identité de cibles potentielles. Il libère la parole de groupes marginalisés qui sans l'anonymat ou le pseudonymat seraient enclins à s'autocensurer. De ce point de vue, mettre fin à l'anonymat serait donc contre-productif, en plus d'être attentatoire aux libertés publiques », dit-il.

Sources : Vidéo YouTube, BFM TV

Et vous ?

Êtes-vous pour ou contre l'anonymat en ligne ? Ou préférez-vous une approche mixte qui permet l'anonymat dans certains cas et pas dans les autres ?
Les déclarations de Macron annoncent-elles le début de la fin de la liberté d'expression en France ?

Voir aussi :

Lutte anti-terroriste : 44 organisations exhortent Macron à renoncer à un projet de règlement européen qui pourrait porter préjudice à Internet
L'administration Macron confirme sa loi contre la haine sur Internet en 2019 par la voix de la Secrétaire d'État auprès du Premier ministre
Macron lance « l'Appel de Paris » pour remédier aux problèmes d'Internet, la France va coopérer avec Facebook pour examiner ses efforts de modération
UE : le président Emmanuel Macron veut sévir contre les positions dominantes des entreprises et dit vouloir d'un dispositif antitrust plus fort
Présidentielle en France : Emmanuel Macron s'attaque au chiffrement et à la propagande en ligne dans son programme de lutte contre le terrorisme

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Thomasa21
Membre actif https://www.developpez.com
Le 22/01/2019 à 7:45
Êtes-vous pour ou contre l'anonymat en ligne ?
je suis totalement pour. l'anonymat en ligne est pour moi l'un des fondamentaux d'un internet libre
Avatar de Psyhodelik
Nouveau Candidat au Club https://www.developpez.com
Le 22/01/2019 à 8:45
De mon côté, je l'ai toujours dis. Nos profils facebook/twitter/ ect... devrais tous simplement être relié a notre numéro de sécurité social.
Ainsi, pas de piratage possible et pas de crétin qui se cache derrière l'anonymat. On aurais déjà beaucoup plus de personne qui parlerons en assumant vraiment leurs propos.
Avatar de emilie77
Membre actif https://www.developpez.com
Le 22/01/2019 à 8:56
Pour moi l'anonimat est fondamental
Si je me promene l'apres midi je le fais en anonimat. La il n'y a pas besoin de me coller des donnes sur la tete...
Avec l'adresse IP on est deja controllé si on fait des crimes
Avatar de VivienD
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 22/01/2019 à 8:58
Quand bien même parler d'anonymat en ligne relève le plus souvent, j'y suis favorable. Ce que notre Président de la République fait là est une énième tentative de censure et d'infantilisation sur fond de discours populiste et sécuritariste. Par ailleurs, il me semble que la réalisation de cette dernière bravade verbale irait à l'encontre de la RGPD.
Avatar de pboulanger
Membre averti https://www.developpez.com
Le 22/01/2019 à 9:06
La fin des lanceurs d'alerte annoncés!!! Plus personne n'irait à contre-courant du consensus médiatiquement imposé... Ce serait la fin de la liberté de pensée...
Un retraité qui avait envoyé des questions/doléances au préfet dans le cadre du grand débat a passé 1h30 avec des agents de la DGSI... Un monde fliqué ou si vous faites preuve d'indépendance on vous envoie les services secrets... Je ne pense pas que ce soit un monde dans lequel j'aimerais vivre...
Avatar de herr_wann
Membre actif https://www.developpez.com
Le 22/01/2019 à 9:12
M. Macron a raison, on ne devrait pas avoir le droit de manifester sans afficher son numéro de sécurité sociale sur un brassard bien visible avec son groupe sanguin. En cas d'urgence médicale cela simplifierait la tâche des secours pour le bien de tous.
Bien sûr, cela signifie l'implantation d'une puce électronique afin d'éviter les usurpations d'identité.
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 22/01/2019 à 9:17
Citation Envoyé par Michael Guilloux Voir le message
Êtes-vous pour ou contre l'anonymat en ligne ? Ou préférez-vous une approche mixte qui permet l'anonymat dans certains cas et pas dans les autres ?
Imaginez qu'un jour un parti mal intentionné prenne le pouvoir, sans l'anonymat il pourra facilement appliquer des pressions sur ceux qui critiquent le gouvernement.

Citation Envoyé par Michael Guilloux Voir le message
Les déclarations de Macron annoncent-elles le début de la fin de la liberté d'expression en France ?
Si il y arrivait bien-sûr que ce serait une catastrophe pour la liberté d'expression, mais je pense que son projet ne passera jamais.
C'est une déclaration de plus à ajouter à la liste des conneries qu'il a prononcé...
Avatar de
https://www.developpez.com
Le 22/01/2019 à 9:27
Salut,

Une personne qui utilise anonymat est pour moi quelqu'un qui n'a pas le courage de ses opinions.

Je sais que je vais me prendre pleins de pouces rouges, mais je ne suis pas anonyme et j'assume ce que je dis.

Philippe
Avatar de gros_rougeot
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 22/01/2019 à 9:32
L anonymat est la base d'internet.
Cependant, on ne peut accepter que cet anonymat permette toutes les dérives. Dérives qui empirent d'années en années : manipulation des masses, sabotage de la confiance dans les institutions, propagation de haine, lynchage publique ...

La levée de l'anonymat n'est pas une solution, l'exemple de la chine est intéressant à ce sujet. Mais si une autre solution alternative n'est pas trouvée, c'est ce qui arrivera aussi chez nous.
Avatar de marsupial
Membre expert https://www.developpez.com
Le 22/01/2019 à 9:38
L'anonymat en ligne reste primordial. On a tous quelque chose à cacher aux yeux de son employeur, de la force publique ou tout simplement des autres internautes. Les excès peuvent être contenus d'une autre manière qu'en supprimant l'anonymat. Par des lois, des contrôles, de la modération, etc...
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web