Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Emmanuel Macron plaide pour une levée progressive de toute forme d'anonymat en ligne
Vers la fin de la liberté d'expression en France ?

Le , par Michael Guilloux

490PARTAGES

23  0 
Le 18 janvier, Emmanuel Macron a plaidé en faveur d'une « levée progressive de tout anonymat » devant les maires réunis pour le deuxième acte du grand débat national au Palais des congrès de Souillac (Lot). Le Président français estime que pour améliorer la qualité de la démocratie participative, l'on « doit aller vers une levée progressive de toute forme d'anonymat » en faisant mention de « processus où on sait distinguer le vrai du faux et où on doit savoir d’où les gens parlent et pourquoi ils disent les choses ». Macron pense que cela est nécessaire étant donné qu'aujourd'hui, « on a beaucoup d’informations, tout le temps, mais on ne sait pas d’où elles viennent. »


Ses propos ont immédiatement été perçus comme un écho à un discours qu'il a prononcé en novembre dernier à l'annonce de l’« appel de Paris pour la confiance et la sécurité dans le cyberespace ». Là, Emmanuel Macron avait averti que « nos gouvernements, nos populations ne vont pas pouvoir tolérer encore longtemps les torrents de haine que déversent en ligne des auteurs protégés par un anonymat devenu problématique ». Mettre fin à l’anonymat sur les sites n'est en effet pas nouveau comme idée pour pouvoir réduire les messages déplacés ou inappropriés sur Internet. Beaucoup s'accordent sur le fait qu'en rendant les utilisateurs responsables de leurs propos – en supprimant la possibilité de poster des messages dans l’anonymat –, il est moins probable qu’ils s'engagent dans des discussions ou publications inciviles.

En plaidant pour la fin progressive de l'anonymat en ligne, le Président français essaie-t-il aussi de préparer les esprits des gens à la future loi contre les discours de haine en ligne ? On peut bien le croire. Rappelons en effet que comme son voisin allemand l'a fait l'année passée, la France envisage de mettre en place une loi contre les discours de haine en 2019. « Les insultes, le harcèlement, les propos sexistes, racistes, homophobes, antisémites, antimusulmans, haineux, injurieux… doivent être supprimés plus vite des réseaux sociaux. Le gouvernement défendra en 2019 une loi en ce sens », avait annoncé en novembre dernier Marlène Schiappa, secrétaire d’État auprès du Premier ministre, chargée de l’égalité entre les femmes et les hommes et de la lutte contre les discriminations. Mais que pensent les défenseurs des libertés en ligne ?

« Ce genre d'obligations - si elles passaient par la loi - seraient impossibles à respecter pour les petits acteurs et risqueraient fort de renforcer davantage les grandes plateformes américaines », explique Félix Tréguer, de la Quadrature du Net, l'association de défense des droits et libertés des citoyens sur Internet. « Emmanuel Macron oublie que l'anonymat constitue un droit associé à la liberté d'expression et de communication et au droit à la vie privée. Il est reconnu comme tel au niveau international, notamment par la Cour européenne des droits de l'Homme », a-t-il ajouté, avant de rappeler que les élites politiques ont de « la méfiance envers la parole critique ou irrévérencieuse qui se déploie sur Internet. »


Devant les maires, Emmanuel Macron a essayé de défendre la suppression de toute forme d'anonymat, mais les arguments évoqués pèsent-ils plus que les bénéfices de pouvoir rester anonyme en ligne ? En tout cas, ce n'est pas ce que pense Félix Tréguer. Pour lui, « il conviendrait de combattre la vindicte dont [l'anonymat] fait l'objet en rappelant qu'il permet aussi de lutter contre les formes de harcèlement en masquant l'identité de cibles potentielles. Il libère la parole de groupes marginalisés qui sans l'anonymat ou le pseudonymat seraient enclins à s'autocensurer. De ce point de vue, mettre fin à l'anonymat serait donc contre-productif, en plus d'être attentatoire aux libertés publiques », dit-il.

Sources : Vidéo YouTube, BFM TV

Et vous ?

Êtes-vous pour ou contre l'anonymat en ligne ? Ou préférez-vous une approche mixte qui permet l'anonymat dans certains cas et pas dans les autres ?
Les déclarations de Macron annoncent-elles le début de la fin de la liberté d'expression en France ?

Voir aussi :

Lutte anti-terroriste : 44 organisations exhortent Macron à renoncer à un projet de règlement européen qui pourrait porter préjudice à Internet
L'administration Macron confirme sa loi contre la haine sur Internet en 2019 par la voix de la Secrétaire d'État auprès du Premier ministre
Macron lance « l'Appel de Paris » pour remédier aux problèmes d'Internet, la France va coopérer avec Facebook pour examiner ses efforts de modération
UE : le président Emmanuel Macron veut sévir contre les positions dominantes des entreprises et dit vouloir d'un dispositif antitrust plus fort
Présidentielle en France : Emmanuel Macron s'attaque au chiffrement et à la propagande en ligne dans son programme de lutte contre le terrorisme

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Thomasa21
Membre averti https://www.developpez.com
Le 22/01/2019 à 7:45
Êtes-vous pour ou contre l'anonymat en ligne ?
je suis totalement pour. l'anonymat en ligne est pour moi l'un des fondamentaux d'un internet libre
28  1 
Avatar de virginieh
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 22/01/2019 à 9:44
edit pour ajouter la citation, vu qu'il y a eu plus de réponses avant la mienne:
Citation Envoyé par Philippe JOCHMANS Voir le message

Une personne qui utilise anonymat est pour moi quelqu'un qui n'a pas le courage de ses opinions.
Mais si David ne prends pas sa fronde pour se pointer devant Goliath, c'est vraiment du courage ou de l'inconscience/stupidité ?
Une députée quand elle reçoit une lettre d'un de ses administré, peut au lieu de lui répondre, informer le patron, pour que l'auteur soit viré, et sans conséquence pour elle.
Comme plus haut le cas du retraité qui se fait interroger par la DGSI quand il écrit ses doléances.
Tu es contre aussi les programmes de protection des témoins dont les identités sont changées pour leur protection ?

Parfois l'anonymat peut être la seule protection contre beaucoup plus fort ou dangereux qu'un simple individu.
Et là ce n'est plus une question de courage, juste de bon sens.
25  3 
Avatar de tanaka59
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 22/01/2019 à 9:48
Quand on effectue une recherche d'information sur internet (à but juridique, technique ... ) qui touche a la sphère privé il n'est pas toujours possible de révélé son identité. Et bien non ... un exemple concret .

Vous recherchez de l'info sur internet concernant le surendettement . Devez vous donner votre nom et prénom en pâture à tout va pour qu'on vous identifie comme "à risque" dans la vie réel ?

Vous êtes passionné d'histoire , vous visitez régulièrement des musées de la seconde guerre. Vous décidez d'écrire des articles sur cette périodes de l'histoire. Vous seriez contraint de révèle votre nom & prénom au risque d’être étiqueté comme communiste ou nazi ?

Un amateur de jeu vidéo genre GTA serait considéré comme un dangereux criminel ?

C'est une atteinte à sphère privée

J'ai un compte facebook , ce n'est pas pour autant que j'adhère au droit à l'image. Vous pouvez chercher un photo de moi sur internet vous n'en trouverez pas. Le droit à l'anonyma dans certain contexte permet également de ne pas se faire harceler de pub ou autre connerie . Il y a aussi un droit à la tranquillité ...
21  1 
Avatar de Marco46
Modérateur https://www.developpez.com
Le 22/01/2019 à 10:46
Citation Envoyé par Conan Lord Voir le message
M'est avis qu'il veut simplement qu'Internet devienne un média unilatéral, comme la télé, où on ne pourra plus s'exprimer qu'au nom de son entreprise ou de l'entité qu'on représente.
Bientôt ils vont nous expliquer que pour lutter contre les extrêmes il faut supprimer le vote à bulletin secret.
20  0 
Avatar de Marco46
Modérateur https://www.developpez.com
Le 22/01/2019 à 10:23
Citation Envoyé par tanaka59 Voir le message
Quand on effectue une recherche d'information sur internet (à but juridique, technique ... ) qui touche a la sphère privé il n'est pas toujours possible de révélé son identité. Et bien non ... un exemple concret .
Ah moins d'utiliser un VPN en Ouzbékistan depuis la France, tu n'es pas anonyme quand tu effectues une recherche sur internet. Le trafic de Google a beau être chiffré, les critères de recherche apparaissent dans l'url ... Ton FAI sait tout ce que tu fais ou presque. En entreprise c'est pire, la plupart des administrateurs font du man in the middle pour déchiffrer à la volée tout le trafic via leurs proxy (ça se voit facilement via la chaîne de certification dans le navigateur mais comme il y a le petit cadenas vert on croit que tout est ok).

Et je parle pas de Google et Facebook qui en savent encore plus puisque les données sont chez eux.

Bref tout ça pour dire que ce dont parle Macron c'est plutôt de forcer l'authentification forte, en d'autres termes interdire les pseudonymes. Dans sa tête ça doit être quelque chose dans ce genre là. C'est bien évidemment parfaitement inapplicable mais Macron ne comprend rien au numérique. Au fait vous saviez que notre Président utilise une adresse gmail pour sa correspondance ? C'est pas un truc de dingue ça ? Les services de renseignement français doivent s'arracher les cheveux.
18  0 
Avatar de fredoche
Membre expert https://www.developpez.com
Le 22/01/2019 à 11:15
La liberté dérange
Qu'elle soit d'expression, de pensée, de culte, d'accès à la connaissance... et bien sur de l'usage des ressources informatiques

On touche à nos fondamentaux : haine, sécurité, criminalité et "vérité" tous ne sont que des prétextes.

Que de régressions depuis l'an 2000, depuis ce nouveau millénaire, et surtout ces dernières années.

Quand je relis cette déclaration qui date de 1789, j'ai honte de voir comment on renie ces principes, et notamment l'article 11 :
La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l'Homme : tout Citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l'abus de cette liberté dans les cas déterminés par la Loi
https://www.legifrance.gouv.fr/Droit...itoyen-de-1789
Être anonyme ne nuit pas à autrui :
Art. 4. La liberté consiste à pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas à autrui : ainsi, l'exercice des droits naturels de chaque homme n'a de bornes que celles qui assurent aux autres Membres de la Société la jouissance de ces mêmes droits. Ces bornes ne peuvent être déterminées que par la Loi.
Que les abus soient poursuivis, c'est normal.

Aménager la loi en décrétant l'anonymat nuisible par principe est une trahison à nos principes fondamentaux

Ils ne pourront pas contrôler ma pensée, et ils ne font que l'influencer contre eux.
19  1 
Avatar de emilie77
Membre averti https://www.developpez.com
Le 22/01/2019 à 8:56
Pour moi l'anonimat est fondamental
Si je me promene l'apres midi je le fais en anonimat. La il n'y a pas besoin de me coller des donnes sur la tete...
Avec l'adresse IP on est deja controllé si on fait des crimes
17  1 
Avatar de pboulanger
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 22/01/2019 à 9:06
La fin des lanceurs d'alerte annoncés!!! Plus personne n'irait à contre-courant du consensus médiatiquement imposé... Ce serait la fin de la liberté de pensée...
Un retraité qui avait envoyé des questions/doléances au préfet dans le cadre du grand débat a passé 1h30 avec des agents de la DGSI... Un monde fliqué ou si vous faites preuve d'indépendance on vous envoie les services secrets... Je ne pense pas que ce soit un monde dans lequel j'aimerais vivre...
16  1 
Avatar de gros_rougeot
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 22/01/2019 à 9:32
L anonymat est la base d'internet.
Cependant, on ne peut accepter que cet anonymat permette toutes les dérives. Dérives qui empirent d'années en années : manipulation des masses, sabotage de la confiance dans les institutions, propagation de haine, lynchage publique ...

La levée de l'anonymat n'est pas une solution, l'exemple de la chine est intéressant à ce sujet. Mais si une autre solution alternative n'est pas trouvée, c'est ce qui arrivera aussi chez nous.
17  2 
Avatar de pierre-y
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 22/01/2019 à 17:37
La fin de l'anonymat en ligne, c'est la chasse ouverte a tout ceux qui auront le tord de déplaire a tel ou tel mouvement ou idéologie.
15  0