Google attaqué en justice suite aux révélations de l'enregistrement de l'historique des déplacements
Bientôt un recours collectif ?

Le , par Coriolan

28PARTAGES

15  0 
La semaine dernière, un article de The Associated Press (AP) a révélé que certains services de Google enregistrent l’historique des déplacements sur Android et iOS en ignorant les paramètres de confidentialité. Quelques jours plus tard, Google a discrètement modifié la page d’aide de l’historique de localisation pour confirmer que la firme continue de recueillir des données de localisation même si cette fonctionnalité est désactivée.


Google a confirmé donc cette pratique et semble ne pas être prêt à faire marche arrière. Seulement, cette histoire n’est pas passée inaperçue, et le géant de la recherche pourrait faire face à une action collective vue l’étendue et l’ampleur de la base d’utilisateurs de ces services.

Après les expositions de ces faits, Google a été aussitôt attaqué en justice par un homme en Californie. Dans cette poursuite déposée au tribunal fédéral de Californie, les avocats de Napoleon Patacsil allèguent que la société californienne a violé le California Invasion of Privacy Act et le droit constitutionnel à la confidentialité garanti par l’État.

À travers cette action, le plaignant espère qu’il va monter une action de groupe, et réunir tous les utilisateurs qui auraient désactivé l’historique de localisation et ont vu leurs déplacements enregistrés par Google contre leur volonté. Les enjeux de cette poursuite sont élevés surtout qu’Android et iOS comptent tous les deux des millions d’utilisateurs aux États-Unis. Mais avant, il faut qu’un juge décide s’il s’agit d’une action collective ou non, un processus qui devrait prendre des mois, voire plus.

Jusqu’au 13 août, c’est à dire le jour de la publication de l’article de The Associated Press, la politique de confidentialité de Google indiquait que l’utilisateur peut désactiver l’Historique de Localisation à tout moment pour que ses déplacements ne soient plus enregistrés.

Apparemment, Google n’a pas respecté cet engagement, ce qui a rendu furieux des activistes à Washington. Dans une lettre envoyée à la FTC (Federal Trade Commission), équivalent américain de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes, ils urgent l’agence de prendre ce dossier en main et vérifier si Google n’a pas respecté les dispositions de son accord avec la FTC en 2011.

Dans cet accord, Google s’est engagé à présenter de façon claire les raisons de collecte et d’utilisation d’informations et permettre aux utilisateurs de garder le contrôle sur cette collecte et usage.

Cette affaire est la dernière polémique à laquelle fait face la firme de Mountain View. Au début de ce mois, des rapports ont indiqué que Google se préparerait à déployer une version censurée de son moteur de recherche en Chine, une révélation qui a attiré l’attention des défenseurs des droits numériques et a rendu furieux les employés du moteur de recherche. En juillet, Google a menacé de rendre Android et ses applications préinstallées payants à cause de l’amende de 4,3 milliards de dollars que lui a infligée la Commission européenne. Sundar Pichai, le PDG de Google, a noté que cette amende va bouleverser tout le modèle économique sur lequel s’est bâti Android.

Source : document (poursuite)

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?
Pensez-vous que Google risque gros après ce fiasco ?
Pensez-vous faire encore confiance à Google avec vos données après ces révélations ?

Voir aussi :

Le Mode Confidentiel de Gmail disponible sur la version mobile du service de messagerie, pour aider à protéger les informations sensibles
Version censurée de Google Search en Chine : l'EFF appelle Google à un débat public, ee défenseur des droits numériques voudrait connaitre ses plans
USA : Google renomme des quartiers et districts sur Google Maps et les nouveaux noms sont utilisés dans le monde réel

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Bill Fassinou
Chroniqueur Actualités https://www.developpez.com
Le 21/08/2018 à 15:58
Il serait difficile d’empêcher Google d’enregistrer vos données personnelles
Selon une étude récente d’un informaticien

Google et la collecte de données personnelles des utilisateurs, c’est une affaire qui ne cesse de connaitre rebondissements et nouveaux apports. Il y a quelques semaines, une enquête a révélé que Google enregistre les données de localisation d’utilisateurs ayant activé des paramètres de confidentialité visant à empêcher l’enregistrement de pareilles données. L’entreprise a informé qu’en dehors de l’historique des localisations, il y avait d’autres marqueurs de lieux qui servaient à collecter les données de localisation.

Ainsi, selon les dires de l’entreprise, pour être sûr de ne pas voir vos données de localisation stockées, vous devez cocher l'option « désactivation de l’historique des localisations – désactivation de l’activité Web et App ». Un peu plus tard, un changement a été constaté sur les pages d’aides liées à l’historique des notifications. Là où on pouvait lire auparavant « lorsque l’historique des localisations est désactivé, les lieux que vous visitez ne sont plus enregistrés », on lit désormais « ce paramètre n’affecte pas les autres services de localisation de votre appareil. Certaines données de localisations peuvent être enregistrées par d’autres services tels que Google Search et Google Maps ».


Rappelons que la même entreprise se targuait avant toute cette affaire de fournir à ses utilisateurs des descriptions claires et précises de ses outils et services. Plusieurs sommités IT interrogées sur la question opineront que ce changement de description n’est qu’un pas dans la bonne direction et qu’il ne suffisait en aucun cas à endiguer le flot de confusion généré par le fait que Google enregistre les données de localisation de plusieurs manières. On croyait donc avoir tout entendu sur cette affaire quand mardi dernier, elle a connu un nouveau rebondissement avec la publication du rapport d’une étude menée par le professeur Douglas Schmidt, un informaticien de la Vanderbilt University.

Ledit rapport présente une analyse globale des efforts de Google pour collecter le plus de données possible sur vous. Et des efforts, Google en fait beaucoup, selon le rapport. L’entreprise collecterait beaucoup plus de données que Facebook grâce à son portefeuille de services qui génère un flux permanent. Le professeur Schmidt et son équipe ont intercepté des données transmises des mobiles sous Android aux serveurs de Google. Ils ont également examiné les informations fournies par Google aux utilisateurs dans ses outils My Activity et Google Takeout, ainsi que les paramètres de confidentialité de la firme et les recherches antérieures sur la question.

Ils en sont arrivés à la conclusion que « tous les mouvements que vous effectuez en ligne sont collectés et rassemblés, de votre routine matinale (goûts musicaux, parcours professionnel, préférences d'actualités) aux courses (rendez-vous du calendrier, pages Web visitées et achats effectués) ». Ils soulignent la précision remarquable avec laquelle Google a pu identifier les centres d’intérêt des utilisateurs.

Autre nouvelle : Google serait en mesure de collecter vos données même si vous n’utilisez pas votre téléphone. Des tests ont été faits sur un Android inactif sur lequel Chrome s’exécutait en arrière-plan. En 24h, ce téléphone aurait envoyé des données de localisation aux serveurs de Google pas moins de 340 fois. Les données collectées par les chercheurs l’ont été, pour les deux tiers, sans aucune contribution des utilisateurs. Android, Google Chrome, Google Search, Google Maps, Google Analytics et Google Adwords sont autant de services qui peuvent collecter des informations provenant de recherches Web, de requêtes cartographiques et d’autres activités en ligne, d’après les résultats de l’étude.

Google a déclaré par le passé qu’il utilisait une grande partie de ces données pour améliorer ses produits. Les informations peuvent par exemple conduire à des résultats de recherche plus pertinents. Mais une grande partie de ces informations est utilisée pour diffuser plus efficacement les annonces (rappelons que les revenus publicitaires représentent 85 % du chiffre d’affaires de Google pour le compte du 2T18). On pourrait donc se demander si l’amélioration des services fournis aux utilisateurs est la vraie raison derrière ces collectes tous azimuts et sans autorisations.

Le rapport indique que l’adoption d’iOS en lieu et place d’Android minimisait grandement la quantité de données collectées par Google, puisque les appareils iOS n'envoient généralement pas de données de localisation à Google, sauf si vous utilisez un service de l’entreprise ou visitez un site Web qui utilise des outils de suivi Google.

« Il est difficile de faire quoi que ce soit en ligne sans que Google ne collecte de données sur vous », a déclaré Jason Kint, président de Digital Content Next, l’organisation commerciale représentant les éditeurs de médias qui a publié le rapport.

« Ce rapport a été commandé par un groupe de lobbyistes professionnels de DC et écrit par un témoin d’Oracle dans son litige en cours avec Google sur le droit d’auteur. Il n’est donc pas surprenant qu’il contienne des informations extrêmement trompeuses », a déclaré un porte-parole de Google qui, comme on pouvait s’y attendre, n’est pas resté silencieux bien longtemps.

Source : CNN

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?
Pensez-vous qu’il soit possible d’empêcher Google de collecter vos données personnelles ? Comment ?
Cela vous pose-t-il un problème lorsque Google collecte ainsi vos données personnelles ? Pourquoi ?

Voir aussi

Certains services de Google sur Android et iOS enregistreraient l'historique de vos déplacements en ignorant vos paramètres de confidentialité

Google confirme les soupçons d'enregistrement de l'historique des déplacements des utilisateurs et semble ne pas vouloir mettre fin à cette pratique

Des employés de Google protestent contre la création d'une version censurée de Google Search en Chine un projet que soutiendraient leurs dirigeants
Avatar de zecreator
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 21/08/2018 à 16:56
On a tous une laisse au Q. Quelle soit taggée Google ou autre, à partir du moment où tu donnes des infos privées sur un site. Tiens, quand tu réserves tes vacances, ou que tu achètes un produit. Boum, t'es catégorisé.
Avatar de weed
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 21/08/2018 à 22:13
Quand tu resserves tes vacances sur un site, tu es catalogué uniquement sur un site avec très peu d'information confié : juste l'achat des vacances (type de vacances/temps/lieu), le nom, le prénom soit une toute petite partie de notre vie
alors que tu as certaines boites qui catalogue de manière beaucoup plus complète avec les services utilisé à la maison via une enceinte intelligente, les services sur le téléphone, sur la TV (par défaut sur certaines Box), sur le pc, et j'en passe.

D'un coté, tu as la société qui connait pas grand chose sur toi et de l'autre, un max d'info sur différences activités. Le data scientiste se fera beaucoup plus plaisir dans la 2ème société.

PS : Bien sur que l'on peut éviter tous ces services mais ce n'est pas toujours possible, parfois imposé dans la box par exemple, et surtout Monsieur Tout le monde tombe droit dans le panneau.
Avatar de zecreator
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 22/08/2018 à 8:23
Après effectivement, si Google collecte des données sur toi, alors que tu as bien stipulé que tu ne le souhaitais pas, y a un problème. Mais je suis étonné que Google ait pû faire une erreur aussi grossière.
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 22/08/2018 à 8:38
Citation Envoyé par Bill Fassinou Voir le message
Autre nouvelle : Google serait en mesure de collecter vos données même si vous n’utilisez pas votre téléphone. Des tests ont été faits sur un Android inactif sur lequel Chrome s’exécutait en arrière-plan. En 24h, ce téléphone aurait envoyé des données de localisation aux serveurs de Google pas moins de 340 fois. Les données collectées par les chercheurs l’ont été, pour les deux tiers, sans aucune contribution des utilisateurs. Android, Google Chrome, Google Search, Google Maps, Google Analytics et Google Adwords sont autant de services qui peuvent collecter des informations provenant de recherches Web, de requêtes cartographiques et d’autres activités en ligne, d’après les résultats de l’étude.
Peut être qu'en désactivant les données mobile et le wifi le téléphone envoie moins de données ^^

Citation Envoyé par zecreator Voir le message
Mais je suis étonné que Google ait pû faire une erreur aussi grossière.
Ce n'est pas une erreur.
Google voulait récupérer ses informations pour faire plus de profits.
Avatar de tanaka59
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 22/08/2018 à 12:33
Pour se débarrasser de "l'instrusion" de Google . J'ai une parade , une adresse mail et un compte google poubelle. Résultat il en devient difficile de tirer quelque chose de concluant tellement le profil associé au compte en question un peu un "pot de miel" , fourre tout .

La publicité est exprès redirigé sur l'adresse .

Genre la date de naissance est bidon , le statut du profil indique "madame" alors que c'est la gente masculine qu'il l'utilise , le prénom est complètement farfelu .

Bref , Google peut espionner et siphonner . Ils auront " de le merde".

Aussi s'arranger pour que les données soient chez un concurrent de Google , genre Yandex .
Avatar de
https://www.developpez.com
Le 22/08/2018 à 15:51
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Peut être qu'en désactivant les données mobile et le wifi le téléphone envoie moins de données ^^
Certes, sauf si les données à siphonner sont stockées localement puis remontées vers le concepteur du système (ou une tierce partie) dès que le smartphone est de nouveau en ligne
Avatar de weed
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 22/08/2018 à 23:23
Citation Envoyé par Paul TOTH Voir le message

EDIT: ceci étant dit, cela lève une autre question, est-ce que les données ainsi collectées appartiennent à Google où sont-elles publiques...c'est la question que pose l'OpenData, si Google (qui en a les moyens techniques) collecte des informations sur l'ensemble de la population, celle-ci n'a-t-elle pas le droit d'y accéder ?
Les informations que tu rentres dans Google Maps comme par exemple, un commerce que tu marques, les informations ne t'appartiennent. C'est marqué quelques part.

Les informations collectés par Google ne sont pas en opendata pour moi. Justement, c'est

Citation Envoyé par tanaka59 Voir le message
Pour se débarrasser de "l'instrusion" de Google . J'ai une parade , une adresse mail et un compte google poubelle. Résultat il en devient difficile de tirer quelque chose de concluant tellement le profil associé au compte en question un peu un "pot de miel" , fourre tout .

La publicité est exprès redirigé sur l'adresse .

Genre la date de naissance est bidon , le statut du profil indique "madame" alors que c'est la gente masculine qu'il l'utilise , le prénom est complètement farfelu .

Bref , Google peut espionner et siphonner . Ils auront " de le merde".

Aussi s'arranger pour que les données soient chez un concurrent de Google , genre Yandex .
Pas complètement, à partir de ton compte, Google va pouvoir établir un profile plus ou moins précis en fonction du nombre de service Google que tu utilises. Tu n'utilises pas Gmail, mais quel service utilises avec Google TV ? Google Home? Gmap? GooglePhoto? GoogleDoc? Youtube? la synchro des contacts?

En fonction des différents services utilisés, il va pouvoir dresser un portrait robot en recoupant les infos hormis les mails. Après c'est vrai qu'il n'aura pas mettre un nom de famille sur ce profile à moins que tu ais acheté des applis sur le store avec Google Wallet
Après le plus efficace sous Android, et de ne pas se connecter un compte Google et utiliser des store alternatifs.
Avatar de pvincent
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 23/08/2018 à 8:31
Ce qui m'étonne, c'est que personne ne semble exploiter l'énorme marché potentiel que représente la programmation de leurres en tout genre.
Par exemple un programme qui lance des requêtes pour tromper l'ennemi ou signale une localisation bidon...

Une fois de plus, on voit que la liberté à un prix: la connaissance (ici, de ce qui se passe dans son smartphone).
Avatar de dikafrato
Nouveau membre du Club https://www.developpez.com
Le 28/11/2018 à 18:07
Quand vous allez commettre un acte criminel laissez donc votre précieux à la maison.
De cette façon vous aurez même un alibis.
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web