Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Version censurée de Google Search en Chine : l'EFF appelle Google à un débat public
Le défenseur des droits numériques voudrait connaitre ses plans

Le , par Stéphane le calme

200PARTAGES

13  0 
Google prévoit de déployer une version censurée de son moteur de recherche en Chine qui va bloquer des sites Web ainsi que certains termes de recherche sur les droits de l'homme, la démocratie, la religion et les manifestations pacifiques, d’après le quotidien The Intercept, qui a cité des documents Google internes et des personnes familières avec cette initiative.

Baptisé "Dragonfly”, le projet serait en développement depuis le printemps 2017 et a été boosté en décembre 2017 après une rencontre entre Sundar Pichai, PDG de Google, et un haut fonctionnaire du gouvernement chinois, selon le quotidien qui cite à nouveau les documents Google internes.

L’EFF (Electronic Frontier Foundation), le défenseur des droits numériques, s’est lancé dans un argumentaire pour partager ses soucis avec cette actualité.

« Huit ans après que Google se soit initialement opposé à la censure d’Internet en quittant le marché chinois de la recherche, nous sommes déçus d’apprendre que la société a réexaminé secrètement une collaboration étendue avec l’état de censure et de surveillance massive », a commencé l’EFF.

Et de continuer en rappelant qu’en 2010, l’EFF et de nombreuses autres organisations ont félicité Google pour son refus de sacrifier les valeurs de l'entreprise pour l'accès au marché chinois. À l’époque, cette initiative faisait suite à des réactions publiques et à plusieurs attaques sur l’infrastructure de Google qui visaient les données personnelles de plusieurs militants des droits de l’homme chinois de premier plan.

« Le départ de Google de la Chine a montré que des valeurs fondamentales fortes en matière de droits de l’homme fondamentaux pouvaient surpasser le gain économique à court terme dans le calcul d’une société Internet. Mais maintenant, il semble que la société a changé de cap », insiste l’EFF.

De 2006 à 2018, Google et la Chine ont beaucoup gagné en puissance

L’EFF rappelle que depuis 2006, les capacités de Google ont considérablement augmenté. Nous vivons à une époque où les scripts de suivi appartenant à Google sont présents sur 75% des sites Web les plus importants. Les profils personnalisés de Google de ses utilisateurs sur plusieurs services en ligne l'aident à fournir des résultats de recherche et des publicités « pertinents ».


Parallèlement, afin de maintenir leur position en matière de censure, le gouvernement chinois a dû mettre en œuvre des lois et des technologies de surveillance générales et omniprésentes. En particulier, la domination explosive d’applications centralisées telles que Weibo et WeChat, dont les communications et les transactions sont régulièrement surveillées et censurées, ce qui a finalement transformé le paysage numérique en Chine.

L'année 2017 a notamment été marquée par une nouvelle vague de mesures de répression visant à renforcer les pratiques de surveillance numérique sur l'Internet chinois. En particulier, le gouvernement a commencé à restreindre les outils utilisés pour l'anonymat et la confidentialité en demandant l’arrêt des activités des fournisseurs locaux de VPN, en interdisant les applications de chat disposant du chiffrement de bout en bout comme WhatsApp et en obligeant les plateformes Internet à exiger une vérification d'identité hors ligne pour pouvoir s’inscrire. Dans certaines régions de Chine, les citoyens qui tentent simplement d’utiliser des applications étrangères ou chiffrées telles que WhatsApp ou Telegram peuvent être invités à se présenter à la police.

Des sociétés américaines qui ne veulent pas perdre le marché chinois

Cette décision intervient alors que d’autres rapports de multinationales américaines dans le secteur de la technologie ont choisi de compromettre leurs valeurs pour entrer ou rester en Chine: Facebook a testé une version censurée de sa propre plateforme et Apple a récemment été critiqué suite au transfert de données de ses clients vers des serveurs hébergés en Chine et également pour avoir filtré le drapeau taïwanais des emoji dans la version locale de ses logiciels.

En Chine, le concurrent direct de Google, Baidu, a été confronté à un grand nombre de réactions sociales, réglementaires et économiques liées aux mauvaises pratiques publicitaires récentes, telles que la monétisation de publicités médicales discutables, des services largement dépourvus de Baidu et des sites de phishing. Il pourrait bien y avoir une demande croissante de concurrence sur le marché chinois des moteurs de recherche. Une demande dont Google compte bien profiter.


« À quels sacrifices Google consentira-t-il pour entrer sur le marché chinois ? Comment ces compromis vont-il affecter ses offres en dehors de la Chine ?

« Le public, les utilisateurs de Google et les employés de Google pèsent de moins en moins dans la balance lorsque l’entreprise se prépare à faire des compromis sur ses propres valeurs qui pourraient affecter massivement la vie des citoyens chinois ou américains, mais également des internautes du monde entier. Google s'est déjà engagé dans des processus qui prennent en compte les droits de l'homme lors de l'entrée sur de nouveaux marchés dans le cadre de la Global Network Initiative. Est-ce qu'ils les suivent?

« Google est un gardien efficace d'Internet pour la grande majorité du monde. C'est le portail sur lequel beaucoup accèdent à Internet, et à travers lequel Google lui-même continue à collecter des informations sur ces utilisateurs sur diverses plateformes. Avec ce type de responsabilité, tout le monde - à l'intérieur et à l'extérieur de Google - doit rester vigilant et continuer à tenir l’entreprise pour responsable. Éviter les contrôles internes et les critiques ne permettra pas d'éviter les réactions négatives liées au lancement d'un service complice, ni les conséquences néfastes pour les utilisateurs chinois lorsque les compromis de Google seront utilisés contre eux. Il vaut mieux avoir ce débat maintenant, en public, plutôt que de ramasser les pots cassés lorsque le mal sera fait ».

Source : EFF

Et vous ?

Partagez-vous les craintes de l'EFF ?
Quelles pourraient-être, selon vous, les conséquences auxquelles l'EFF fait allusion ?

Voir aussi :

Google retire son formulaire de soumissions publiques d'URL dans son index de recherche, la page « addurl » redirige vers Google Search Console
USA : l'administration Trump travaille à l'établissement de règles de protection de la vie privée sur Internet avec Facebook et Google
Google publie la dernière bêta d'Android P qui inclut les « comportements système finaux », et invite les développeurs à procéder aux derniers tests
Google lance sa propre clé de sécurité physique, après avoir constaté que ces périphériques USB sont efficaces contre les attaques d'hameçonnage
Explosion de prix chez Google Maps : quelles sont les alternatives susceptibles d'être intéressantes ? Une ébauche de réponse

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de a028762
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 14/09/2018 à 12:19
Que Google renonce à son éthique pour retrouver le marché de la Chine,
au profit d'une vision plus réaliste est logique dans un contexte libéral,
et en dit long sur son éthique ailleurs ...
Quand le pognon est en cause, on voit bien les choix d'une entreprise multinationale ...
C'est le système ...
Maintenant que Google (et les autres) ne nous fassent pas le coup de la vertu baffouée ...
Un argument marketing en moins
2  0 
Avatar de Itachiaurion
Membre averti https://www.developpez.com
Le 15/09/2018 à 10:24
Citation Envoyé par ShigruM Voir le message
ou bien qu'en allant en chine et en acceptant la situation Google pourra sur le long terme changer les choses.
Google depuis sa création il y'a 20ans n'est pas en chine et la situation n'a pas changé, si Google vas en chine alors d'ici 20ans la situation pourrais s'améliorer.
Et au pire que pourrais faire Google de pire que les autres concurrents chinois ?

Google c'est le cheval de troie, et la chine la ville de Troie qui l'aceuil porte ouverte
Par contre en accueillant google, la chine indépedante vas perdre très gros sur le long terme et vas je pense le regretter.
T'es sur que la ville de Troie c'est pas plutôt le reste du monde ou simplement le monde Occidentale? Très franchement vu le contrôle maximal de l'état chinois sur internet je ne vois pas comment Google pourrais faire autre chose que s'incliner bien bas et faire le béni-oui-oui. Il n'a et n'aura sans doute aucun moyen de pressions sur l'état, qui l'a déjà fait fermé pour 8 ans sans problème visible. Et même si les chinois l'utilise a 100% l'état le refermera si Google va trop de travers, comme en 2010.
2  0 
Avatar de ddoumeche
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 15/09/2018 à 11:43
Citation Envoyé par ShigruM Voir le message
si c'est pour apporter la paix et l'harmonie entre tous les peuple, alors la chine et google aura mon plein soutien.
Celui qui ne souhaite pas la paix et l'harmonie est a mon sens un parasite qu'il faut exterminer.
Ahah, on t'a bien formaté le firmware à toi aussi. La paix et l'harmonie de la chine repose sur la coercitition, la corruption et les Laogais ou camps de travail, c'est donc un euphémisme.

Tu as des enfants ou tu veux des enfants ?
3  1 
Avatar de Aurelien Plazzotta
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 17/08/2018 à 13:43
Tant qu'il n'y a ni grève ni vague de démission, leur histoire de "protestation" n'est qu'une farce avec pour unique but de faire parler de l'entreprise dans la presse et de soigner son image en tentant que faire croire qu'elle est constituée de salariés vertueux ayant des cas de conscience.
C'est de la bonne branlette publicitaire si tu veux mon avis.
1  0 
Avatar de Phago
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 29/08/2018 à 11:10
It should be noted that no ethically-trained software engineer would ever consent to write a DestroyBaghdad procedure. Basic professional ethics would instead require him to write a DestroyCity procedure, to which Baghdad could be given as a parameter.
ça commence avec la chine, nous serons les prochains un jour ou l'autre
1  0 
Avatar de
https://www.developpez.com
Le 15/09/2018 à 22:28
Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
Qu'en pensez-vous ?
Que c'est chouette la France. On y trouve même des films présentant l’œuvre d'artistes chinois rigoristes et scrupuleux dans les bibliothèques municipales.



Ai Weiwei posant inopinément face à un tableau sur lequel est inscrit "Merde à la patrie".
1  0 
Avatar de Mrsky
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 05/10/2018 à 11:13
Il faudrait vraiment un énorme coup pour que Google renonce aux data de 20% de la planète.
1  0 
Avatar de bogonbo
Inactif https://www.developpez.com
Le 27/11/2018 à 21:19
Dragon Endormi et Jeune Phénix, un seul suffit pour conquérir le monde. Je les ai tous les deux. Il est temps de faire revivre l'empire de Puyi.
1  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 06/03/2019 à 10:00
Citation Envoyé par Jonathan Voir le message
Que pensez-vous de ce moteur de recherche censuré ?
En Chine internet est censuré et Google ne souhaite pas se passer d'un gros marché.
Il doit y avoir plus d'1 milliard de chinois, ils peuvent devenir rentable pour Google. (il y a un paquet de pubs à afficher et d'informations personnelles à récupérer et à exploiter)

Il y a des gens en France qui rêvent de pouvoir censurer internet, mais ce n'est pas dans la culture française, donc ça ne devrait pas arriver.
Christophe Barbier : "Ça se régule aussi Internet... Les Chinois, ils y arrivent bien !"

Citation Envoyé par Jonathan Voir le message
Quelles peuvent être les conséquences de son lancement ?
Des employés de Google vont être un peu déçu par les décisions de leur entreprise, mais pour les chinois ça ne changera pas grand chose, tout est déjà censuré là-bas...

Le truc qui craindrait ce serait que Google remonte au gouvernement chinois la liste des utilisateurs qui ont effectué certaines requêtes (le gouvernement ferait ensuite baisser la note de civilité).
1  0 
Avatar de onilink_
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 17/08/2018 à 11:05
C'est triste qu'un géant tel que google se plie a des exigences de censure pareilles.
Mais bon, ils ne sont pas les seuls, si je me souviens bien microsoft avaient fait pareil pour windows.
Vu la taille du marché, économiquement parlant ils ne peuvent pas trop se permettre de le rater.

Heureusement que certains employés de google protestent contre ça.
Après je ne sais pas ce que représentent 1400 employés au sein de google en terme de pourcentage, je ne sais pas si ça aura réellement un impact...

Edit:
Outch, on parle de plus de 50k employés en 2015 ici, et en 2017 ils aurait près de 90k employés...
Reste a voir quels employés peuvent faire réellement pression, je doute qu'ils aient 90k ingénieurs.
0  0