Certains services de Google sur Android et iOS enregistreraient l'historique de vos déplacements
En ignorant vos paramètres de confidentialité

Le , par Bill Fassinou, Chroniqueur Actualités
D'après une enquête de The Associated Press (AP), de nombreux services Google sur les appareils Android et iPhone stockent les données de localisation, et ce, même si vous avez activé des paramètres de confidentialité de manière à empêcher que cela arrive.

L’enregistrement de tous les déplacements représente une menace sérieuse à la vie privée. D’où l’apparition de la fonctionnalité Google Maps permettant de désactiver l’historique des localisations. Selon Google, cette nouvelle fonctionnalité empêcherait que vos déplacements soient enregistrés. Ce qui, selon les résultats de l’enquête de The Associated Press, est entièrement faux. Même si l’historique des localisations est désactivé, certains services de Google stockeraient automatiquement les données de localisation horodatées sans demander une quelconque permission aux utilisateurs.


Les résultats de l'enquête indiquent que Google Maps enregistre votre position dès que vous l’ouvrez. Certaines mises à jour automatiques sur Android font également parvenir à Google votre localisation. Certains mots-clés de recherches transmettent aussi votre position en latitude et longitude à Google. Tout ceci, rappelons-le, se fait sans que vous en ayez conscience, et donc sans votre autorisation. Cette question concerne les deux milliards d’utilisateurs d’Android et les quelques centaines de millions d’utilisateurs d’iPhone à travers le monde.

Google a expliqué qu’il utilisait la localisation pour améliorer l’expérience des utilisateurs de diverses manières. « Nous fournissons des descriptions claires de ces outils et des contrôles robustes pour que les utilisateurs puissent les activer ou les désactiver et supprimer leurs historiques à tout moment », a déclaré un porte-parole du géant américain.

Google déclare que les utilisateurs désireux de ne pas voir leurs déplacements enregistrés peuvent désactiver un autre paramètre appelé « Web and App Activity » qui est activé par défaut et qui stocke diverses informations des applications et sites Web Google sur votre compte Google. L’entreprise ajoute que la désactivation de l’historique des localisations sans celle de l’activité Web et App ne fait rien d’autre qu’empêcher l’ajout de déplacements quotidiens. Cela n’empêche aucunement la collecte d’autres marqueurs de lieux. Ces marqueurs de lieux peuvent être supprimés manuellement, mais à moins de vouloir supprimer toute votre sauvegarde, il vous faudra les sélectionner individuellement.

Selon les résultats de l'enquête, Google ne fournit une explication précise du fonctionnement de l’historique des localisations que lorsque vous l’avez désactivé. Une fenêtre contextuelle apparaît alors. Des informations supplémentaires vous sont données lorsque vous réactivez l’activité Web et App qui, rappelons-le, est active par défaut. Une nouvelle fenêtre contextuelle apparaît pour vous expliquer que ce paramètre enregistre les tâches que vous exécutez sur les sites, applications et services de Google ainsi que des informations y afférant telles que l’emplacement.

L'enquête précise aussi que la fenêtre contextuelle qui apparaît lorsque vous essayez de désactiver l’historique des localisations véhicule un message différent selon que vous utilisiez un Android ou un iPhone. Pendant que les utilisateurs d’Android reçoivent un message qui dit que « les lieux que vous utilisez avec vos appareils ne seront plus ajoutés à votre carte Historique des emplacements », les utilisateurs d’iPhone peuvent lire : « aucune de vos applications Google ne pourra stocker les données d'emplacement ».

Depuis 2014, Google permet aux annonceurs de suivre l'efficacité des annonces en ligne pour générer du trafic, une fonctionnalité qui, selon Google, dépend des historiques de localisation des utilisateurs. Il serait donc, selon AP, justifié de penser que ces manœuvres de Google pour enregistrer les déplacements de ses utilisateurs sont motivées uniquement par la volonté de booster ses revenus publicitaires qui, l’an dernier déjà, avait augmenté de 20 % pour atteindre 95,4 milliards de dollars.

En juillet dernier, les dirigeants de Google ont mis en service un nouvel outil appelé « local campaigns » qui se sert des annonces pour stimuler les visites en magasin. Cet outil peut mesurer le trafic généré par une campagne avec des données extraites des historiques de localisations des utilisateurs de Google. L’entreprise ajoute que les marqueurs de lieux sont utilisés pour cibler les annonces.

Source : AP News

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?
Quel serait l'objectif visé par Google à travers ces manœuvres ?
Que proposeriez-vous pour que les utilisateurs puissent réellement avoir le contrôle sur leurs vies privées sur internet ?

Voir aussi

USA : Google renomme des quartiers et districts sur Google Maps et les nouveaux noms sont utilisés dans le monde réel

La nouvelle grille tarifaire de Google Maps met la communauté des développeurs en ébullition préparez-vous à faire chauffer la carte bleue

Google présente Bristlecone, son nouveau processeur quantique de 72 qubits avec lequel l'entreprise compte prouver la suprématie quantique

Siri, Alexa, Cortana et Google Assistant : lequel est le meilleur parmi ces assistants numériques ? Une étude les compare suivant plusieurs critères


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse Signaler un problème

Avatar de micka132 micka132 - Membre expert https://www.developpez.com
le 14/08/2018 à 9:11
Citation Envoyé par Bill Fassinou Voir le message

D'après une enquête de The Associated Press (AP), de nombreux quelques services Google sur les appareils Android et iPhone ne stockent pas les données de localisation, et ce,alors même sique vous avez activé des paramètres de confidentialité de manière à empêcher que cela arrive.
fix, je comprend mieux l'étonnement de l'association !
Avatar de sebastiano sebastiano - Membre habitué https://www.developpez.com
le 14/08/2018 à 9:18
Il leur a vraiment fallu une enquête, et en 2018, pour ça ??

Déjà, en 2012, Google avait pisté tous mes déplacements en Amérique du Nord (même au plus profond du désert dans le Nevada), alors que j'avais mis mon téléphone en mode avion et désactivé à peu près tout ce qui était désactivable. Je pouvais revoir mon trajet au kilomètre près sur la page d'historique de mon compte.

Dès que ça parle informatique, les journalistes grand public sont complètement largués.
Avatar de Aiekick Aiekick - Membre chevronné https://www.developpez.com
le 14/08/2018 à 23:26
Citation Envoyé par sebastiano Voir le message
Il leur a vraiment fallu une enquête, et en 2018, pour ça ??

Déjà, en 2012, Google avait pisté tous mes déplacements en Amérique du Nord (même au plus profond du désert dans le Nevada), alors que j'avais mis mon téléphone en mode avion et désactivé à peu près tout ce qui était désactivable. Je pouvais revoir mon trajet au kilomètre près sur la page d'historique de mon compte.

Dès que ça parle informatique, les journalistes grand public sont complètement largués.
nous on est au courant ok; mais on peut en remettre une couche non ? pour les gens qui ne sont pas dans l'informatique.

si tu veux parler d'un truc qu'une fois, alors c'est comme cela qu'on enterre une information. tu bosses pour Google ? quel est ton intérêt a ce que cette infos soit oubliés ?
Avatar de mm_71 mm_71 - Membre expérimenté https://www.developpez.com
le 15/08/2018 à 2:29
alors que j'avais mis mon téléphone en mode avion
Et pourquoi ne pas l'éteindre tout simplement ?
Avatar de Paul TOTH Paul TOTH - Expert éminent sénior https://www.developpez.com
le 15/08/2018 à 8:42
moi si j'étais Google et que je voulais proposer à mes utilisateurs une information en temps réel sur l'état du trafic autoroutier ou sur l'affluence dans les lieux touristiques, j'utiliserais des sondes un peu partout dans le pays qui me donneraient une info la plus fiable possible...si je n'étais pas Google et que je voulais faire la même chose, j’appellerais ça un réseau d'information communautaire où chaque participant est amené à apporter sa pierre à l'édifice et on trouverais ça très bien

après on peut comparer dans le genre les résultats de Google Maps et ceux de OpenStreetMap...

Alors je ne dis pas que Google c'est bien, honnête et qu'il faut leur faire confiance aveuglément, mais ils se donnent aussi les moyens de fournir un service pour lequel on est demandeur...d'où une certaine ambivalence.

EDIT: ceci étant dit, cela lève une autre question, est-ce que les données ainsi collectées appartiennent à Google où sont-elles publiques...c'est la question que pose l'OpenData, si Google (qui en a les moyens techniques) collecte des informations sur l'ensemble de la population, celle-ci n'a-t-elle pas le droit d'y accéder ? Il n'est pas ici question de pister tout le monde, mais d'avoir accès aux données anonymisées de la population (il y a actuellement telle densité de mobile Android sur le périph), ce qui permettrait à chacun d'exploiter ces informations au lieu d'avoir seul Google qui en tire profit sans notre consentement explicite.
Avatar de zecreator zecreator - Membre chevronné https://www.developpez.com
le 16/08/2018 à 12:57
Est-ce vrai ? J'en sais trop rien. Mais franchement, ça étonnerait qui aujourd'hui ? Utiliser un service fourni par Google, par définition, c'est offrir son âme au Diable. Après, faut pas venir se plaindre... Et en plus, qui peut le prouver ? Si vous continuez à utiliser vos Smartphones, c'est que vous n'en avez rien à foutre en fin de compte...
Avatar de Bill Fassinou Bill Fassinou - Chroniqueur Actualités https://www.developpez.com
le 17/08/2018 à 16:43
Google confirme les soupçons d'enregistrement de l’historique des déplacements des utilisateurs
et semble ne pas vouloir mettre fin à cette pratique

Il y a quelques jours, The Associated Press a mené une enquête qui a révélé que de nombreux services Google sur Android et iOS stockent vos données de localisation en parfaite violation de vos paramètres de confidentialité. Le danger que ces enregistrements peuvent représenter pour la vie privée avait déjà conduit l’entreprise à ajouter à Google Maps une fonctionnalité permettant de désactiver l’historique des localisations. Cette fonctionnalité, selon la description qui en a été faite par l’entreprise, devait empêcher que les déplacements soient enregistrés.

Mais, ce que l’entreprise a omis de préciser c’est qu’en dépit de cette « désactivation », certains de ses services (Google Maps, des mises à jour sur Android, des mots-clés de recherche, etc.) continueraient de stocker systématiquement les données horodatées de localisations sans même que vous ayez le choix d’approuver ou pas ce stockage. L’entreprise avait alors expliqué que les données de localisation étaient exploitées pour améliorer les services offerts aux utilisateurs de diverses manières et que des descriptions claires de ces outils étaient fournies aux utilisateurs afin qu’ils puissent les activer, les désactiver ou encore supprimer les enregistrements relatifs à eux.


Google a ensuite déclaré que désactiver l’historique des localisations sans désactiver un autre paramètre nommé Web and App Activity (qui est activé par défaut et qui stocke des données d’applications et sites sur votre compte Google) vous garantit uniquement que vos déplacements quotidiens ne seront plus ajoutés. Il y a de nombreux autres marqueurs de lieu qui signalent à Google votre position. Et pour vous en débarrasser, à moins de vouloir supprimer toute votre sauvegarde, il vous faudra les supprimer un à un.

L’enquête avait révélé que le fonctionnement de l’historique des localisations ne vous est clairement expliqué qu’après que vous l’ayez désactivé. Il en va de même pour celui de l’activité Web et App qui ne vous est clairement expliqué qu’après que vous l’ayez réactivée (rappelons que ce paramètre est activé par défaut). En réponse à la vague de mécontentement générée par ces révélations, Google a modifié la description de l’historique des localisations, précisant désormais que les déplacements sont toujours suivis à la trace même après la désactivation de ce paramètre.

Sur la page d’aide de l’historique des localisations, on peut donc lire ceci : « ce paramètre n’affecte pas les autres services de localisation de votre appareil. Certaines données de localisations peuvent être enregistrées par d’autres services tels que Google Search et Google Maps ». Rappelons qu’avant ces changements, on pouvait lire sur la page que « lorsque l’historique des localisations est désactivé, les lieux que vous visitez ne sont plus enregistrés ».

Google a donc déclaré avoir mis à jour sur ses plateformes et centres d’aide le message explicatif relatif à l’historique des localisations afin de le rendre plus cohérent et plus clair. Rappelons qu’il y a quelques jours à peine, la même entreprise déclarait déjà fournir des descriptions claires de ses outils.

Cependant, cette modification ne convainc pas tous les spécialistes. Jonathan Mayer, informaticien de Princeton et ancien technologue en chef du bureau de la Commission fédérale des communications a déclaré que ce changement de libellé n’était qu’un pas dans la bonne direction. Pour lui, la confusion créée par Google en employant différentes manières de stockage de données de localisation ne disparaitra pas juste à cause de cette modification de description.

K. Shankari, une chercheuse diplômée de l'Université californienne de Berkeley, a également déclaré que le changement était un pas en avant, mais elle s’est empressée d’ajouter que Google pouvait néanmoins améliorer les choses. Elle soulève le fait que la nouvelle description ne fasse toujours aucune mention de l’activité Web et App dont la désactivation stopperait illico presto l’enregistrement de données de localisation.

Rappelons qu’en 2011, Google avait conclu avec la Federal Trade Commission un accord censé s’étendre sur 20 ans. Cet accord stipulait clairement que Google ne doit pas user de procédés trompeurs quant à la manière dont les utilisateurs peuvent protéger leur vie privée. Rappelons également qu’à peine un an après la signature de cet accord, Google l’avait déjà violé en fournissant à des utilisateurs de Safari des cookies de localisation en dépit de paramètres destinés à empêcher cela. L’entreprise avait alors été condamnée à verser une amende de 22,5 millions de dollars.

Source : AP News

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?
Pensez-vous que Google s’expose à une nouvelle sanction ?
Quel est votre sentiment à propos de cette modification ?

Voir aussi

Certains services de Google sur Android et iOS enregistreraient l'historique de vos déplacements en ignorant vos paramètres de confidentialité

USA : Google renomme des quartiers et districts sur Google Maps et les nouveaux noms sont utilisés dans le monde réel

La nouvelle grille tarifaire de Google Maps met la communauté des développeurs en ébullition, préparez-vous à faire chauffer la carte bleue

Google présente Bristlecone, son nouveau processeur quantique de 72 qubits avec lequel l'entreprise compte prouver la suprématie quantique
Avatar de zecreator zecreator - Membre chevronné https://www.developpez.com
le 19/08/2018 à 9:03
En fait, quel est le danger réel de conserver l'historique de mes déplacements ? Je ne vois pas en quoi cela peut m'être négligeable ? Qui peut me donner un exemple de risque direct pour moi, lié à cet historique ?
Avatar de twoitipoints twoitipoints - Membre à l'essai https://www.developpez.com
le 19/08/2018 à 14:15
Ce n'est pas le risque en soit (hormis le fait qu'ils soient piraté), c'est la question de ta vie privée.
Avatar de zecreator zecreator - Membre chevronné https://www.developpez.com
le 19/08/2018 à 17:09
Que Google sache que j’ai passé les vacances du côté de Béziers, je vois pas trop en quoi cela peut les intéresser. C’est pas comme ci j’etais Une personnalité importante, ou une star internationale. Faut arrêter de croire qu’on nous veut systematiquement du mal.
Contacter le responsable de la rubrique Accueil