Le FN qui soutient la nouvelle loi sur le filtrage automatique de contenu en ligne
Proteste contre la fermeture de la chaine YouTube "TVLibertés"

Le , par Coriolan, Chroniqueur Actualités
Alors que le Conseil de l’UE s’est prononcé en adoptant fin mai un texte qui force les plateformes d’Internet à implémenter des machines de censure, le parlement européen s’apprête à son tour à passer au vote la dernière proposition dans le cadre de la réforme de l’UE sur le droit d’auteur. Il va décider plus spécifiquement si la nouvelle directive va inclure les articles controversés 11 et 13. Pour rappel, le premier article traite du droit de reproduction des publications de presse et de les rendre accessibles au public. Le second (relatif au filtrage automatique de contenu en ligne) préconise d’obliger les services d’hébergement d’œuvres à surveiller les téléversements (uploads) de leurs utilisateurs, en mettant par exemple en place des technologies de filtrage des contenus.


C’est cet article 13 de la réforme qui est le plus contesté, et pour cause, il préconise de laisser à des machines le soin de décider ce qui pourra être publié ou non en ligne. Ces filtres n’existent pas encore, mais l’exemple le plus proche que nous avons est le système Content ID utilisé par YouTube. Mais ce système que Google a créé volontairement est notoire pour sa censure injustifiée et des actes arbitraires malgré le fait qu’il a coûté la bagatelle somme de 60 millions de dollars.

Les défenseurs des libertés numériques estiment que cette loi va poser peu d'obstacles aux plus grandes plateformes telles que YouTube, mais elle va créer une barrière coûteuse à l'entrée pour les petites plateformes et startups ; ces dernières pourront alors choisir de s'établir ou de déplacer leurs opérations à l'étranger afin d'éviter la loi européenne. Cela pourrait donc renforcer la position dominante des plus grandes plateformes en Europe.

De plus, le filtrage automatique des contenus mis en ligne veut dire que les contributions des utilisateurs seront soumises à la surveillance et potentiellement censurées si le système automatisé détecte ce qu'il pense être une violation du droit d'auteur. Pire encore, en raison du manque de fiabilité des systèmes automatisés, des erreurs vont inévitablement se produire et de nombreuses utilisations « inoffensives » d'œuvres protégées dont les mèmes Internet ou remix par exemple seront techniquement illégales.

En dépit de la mobilisation de plusieurs personnalités de l’Internet et la condamnation de cette réforme par des organisations comme Mozilla et la Free Software Foundation, les parties d’extrême droite européens ont affiché leur soutien à cette proposition. Les forums de droite ont été les premiers à souffrir de la censure de plus en plus accablante des grandes plateformes en ligne pour contrôler le discours de leurs utilisateurs, poussant certaines parties alignées à droite à lancer leurs propres versions de Twitter, Reddit, etc. pour pouvoir s’exprimer librement. Ils ont été en mesure de le faire en grande partie en raison de l’absence de barrières d’entrée (comme la non nécessité de mettre sur la table 60 000 000 de $ pour filtrer les contenus).

Dans ce qui peut être considéré comme une coïncidence qui tombe à point nommé, le Front national a protesté contre la fermeture de la chaîne YouTube “TVLibertés” (fondée par des anciens cadres FN) à cause notamment du système Content ID pour atteinte aux droits d’auteur. Une décision contestée par la leader du FN Marine Le Pen estimant qu’elle a été « arbitraire, politique et unilatérale. » de ce fait, la droite crie à la censure et s'inquiète pour la liberté d'expression.

Cet incident arrive à quelques jours seulement avant le vote programmé au sein du Parlement européen. Si jamais les députés du FN décident de changer leur position à la dernière minute (ils sont Marie-Christine Boutonnet @MCBoutonnetFN et Gilles Lebreton @Gilles_Lebreto), alors la réforme sera sûrement bloquée. S’ils décident de voter pour le même système qui vient juste de supprimer la chaîne YouTube "TVLibertés", alors la proposition sera retenue au détriment de centaines de millions d’internautes au sein de l’Union européenne.

Vers une guerre de l’asymétrie d'information

La nouvelle réforme, si jamais elle est votée, devrait imposer davantage l’hégémonie de sociétés américaines comme Google et Facebook en tant que rois de la censure sur Internet. En effet, les géants d’internet américains seront en mesure de négocier favorablement les taux et développer convenablement leur infrastructure pour se conformer à la nouvelle législation, mais personne d’autre. Les autres entreprises européennes à succès n’ont pas 60 à 100 millions d’euros à mettre sur la table pour développer des filtres de contenu, et n’ont certainement pas la possibilité de contracter les sites d’actualités pour acquérir des licences.

Si jamais les articles 11 et 13 passent, les sociétés américaines seront en charge des conversations en Europe, elles pourront décider quelles photos et tweets peuvent être partagés avec le public et qui peut prendre la parole ou non.

Julia Reda, eurodéputée membre du Parti Pirate (PP), a publié un état des lieux sur le vote et la situation s’annonce mal. Les parties de gauche comme de droite soutiennent la proposition, y compris le Front national qui vient de condamner la fermeture de la chaine YouTube "TVLibertés" (média alternatif fondé par des anciens du Front national), supprimée par un filtre de droit d’auteur, le même qui devrait être généralisé si le vote passe.

Jusque-là, le débat s’est focalisé sur le conséquences des propositions : l’idée qu’une certaine partie de la liberté d’expression et la compétition doit être sacrifiée pour permettre aux détenteurs de droits de forcer Google et Facebook à partager leurs profits.

Mais les autres conséquences imprévues sont plus importantes. L’article 11 (taxe sur les liens Internet) va donner aux sites d’actualités le pouvoir de décider qui pourra inclure des liens menant vers leurs sites, ce qui veut dire qu’ils peuvent exclure leurs critiques. Dans un contexte de fake news, ceci peut être interprété comme avoir carte blanche pour mentir et duper.

L’article 13 est plus contesté du fait qu’il ouvre la voie à la publication de millions d’œuvres pour réclamer leurs droits d’auteur et empêcher toute autre personne de les publier. En effet, la proposition ne contient pas de pénalités pour les fausses réclamations de détention de droits d’auteur, mais elle indique que les filtres doivent accepter les réclamations de droits d’auteur en masse.

Si jamais le vote passe, on pourrait imaginer des scénarios où des manipulateurs d’actions pourraient utiliser des bots pour réclamer les droits d’auteur sur une news à propos d’une société, empêchant son partage sur les réseaux sociaux ; les acteurs politiques pourraient être amenés à supprimer des articles clés durant les référendums ou les élections, les gouvernements corrompus pourraient utiliser des trolls pour réclamer à tort les droits d’auteur de vidéos montrant des abus de droits de l’Homme.

C’est une guerre d'asymétrie d’information, qui facilitera le processus de réclamation à tort de droits d’auteur. Pour supprimer une fausse réclamation, un humain devra sûrement être impliqué pour y jeter un coup d’œil, chercher le détenteur réel de l’œuvre et ajuster par la suite la base de données. Or, avec des millions de réclamations, les bots seront en mesure de polluer plus rapidement les bases de données de droits d’auteur, un rythme que les employés humains ne pourront pas suivre.

Source : Boing Boing - Boing Boing - Marianne

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?
Pensez-vous que les partis de droite vont retirer leur soutien à cette réforme après la fermeture de la chaine YouTube "TVLibertés" ?

Voir aussi :

Copyright : Vint Cerf, Tim Berners-Lee et d'autres sommités de l'Internet se mobilisent contre le filtrage automatique des téléchargements en Europe
Copyright : l'UE sur le point de finaliser une machine de censure et sa taxe sur les liens Internet, que contiennent ses dernières propositions ?
Les moteurs de recherche devraient-ils rémunérer les éditeurs de presse pour afficher leurs articles ? Un projet adopté par les ambassadeurs de l'UE
Ce que l'UE prépare à propos des liens et téléchargements de fichiers sur internet : des actions courantes sur le Web pourraient devenir illégales
UE : la France et deux autres pays militent pour le filtrage automatique des contenus mis en ligne, dans le cadre de la réforme sur le droit d'auteur
Google et Facebook sous le coup de 4 accusations dans 4 pays pour avoir enfreint le RGPD, quelques heures seulement après son entrée en vigueur


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse Signaler un problème

Avatar de mm_71 mm_71 - Membre expérimenté https://www.developpez.com
le 18/06/2018 à 23:48
Ces filtres n’existent pas encore, mais l’exemple le plus proche que nous avons est le système Content ID utilisé par YouTube.
Dans le genre il y-a mieux, c'est le système paypal de "vérification des fraudes", il y-a quelques temps des utilisateurs vendant des timbres de cuba ou de la syrie ont vu leur compte et tout leur argent bloqué. Il suffisait ( et il suffit peut-être encore ) que le nom d'une nation honnie des US soit dans un intitulé pour provoquer le courroux de la bête.
Si jamais les députés du FN décident de changer leur position à la dernière minute (ils sont Marie-Christine Boutonnet @MCBoutonnetFN et Gilles Lebreton @Gilles_Lebreton), alors la réforme sera sûrement bloquée.
Ils sont trop cons pour ça à mon sens, en plus ils espèrent sans doute faire comme soral qui a récupéré son compte clôturé ( Mais pour d'autres motifs ) en quelques jours.
La nouvelle réforme, si jamais elle est votée, devrait imposer davantage l’hégémonie de sociétés américaines comme Google et Facebook en tant que rois de la censure sur Internet.
Si jamais les articles 11 et 13 passent, les sociétés américaines seront en charge des conversations en Europe, elles pourront décider quelles photos et tweets peuvent être partagés avec le public et qui peut prendre la parole ou non.
Une nouvelle fois: Il suffit de ne pas les utiliser, la réputation colonialiste des US n'est plus à faire.
mais elle va créer une barrière coûteuse à l'entrée pour les petites plateformes et startups
Premières victimes à prévoir: Les hébergeurs de fichiers comme uptobox, 1fichier, etc. Je ne pense pas que la plupart de leurs abonnés y soient pour télécharger des lolcats.
ces dernières pourront alors choisir de s'établir ou de déplacer leurs opérations à l'étranger afin d'éviter la loi européenne.
Les hébergeurs asiatiques qui n'en ont rien à cirer de tout ceci commencent à se frotter les mains.
De plus, le filtrage automatique des contenus mis en ligne veut dire que les contributions des utilisateurs seront soumises à la surveillance et potentiellement censurées si le système automatisé détecte ce qu'il pense être une violation du droit d'auteur.
La parade est simple pour ceux qui savent comment faire: On met le fichier dans une archive .rar protégée par mot de passe et on la sauvegarde sous un nom banal. Mieux encore: On divise la dite archive en 2 3 parties qu'on envoie sur des hébergeurs différents. Les bots vont transpirer sérieux et il faudra une légion d'opérateurs humains pour gérer le souk.
En matière d'informatique le combat mesures / contre-mesures ne peut connaître de limites, le point de rupture n'est atteint que si l'une ou l'autre des parties considère que leur action devient déficitaire et abandonne le jeu. Que le meilleur gagne.
Or, avec des millions de réclamations, les bots seront en mesure de polluer plus rapidement les bases de données de droits d’auteur, un rythme que les employés humains ne pourront pas suivre.
Auxquels il faudra peut-être ajouter certains internautes mécontents ? Faute d'être réjouissante la situation est plutôt intéressante non ?
Avatar de Stéphane le calme Stéphane le calme - Chroniqueur Actualités https://www.developpez.com
le 19/06/2018 à 7:56
YouTube travaille à restaurer les vidéos bloquées de plusieurs chaînes parmi lesquelles celle du MIT,
et de la fondation Blender

Plusieurs comptes YouTube populaires, y compris ceux appartenant au « MIT OpenCourseWare » (qui a plus de 1,3 million d’abonnés) et à la « Fondation Blender » (qui a plus de 190 000 abonnés), ont vu toutes leurs vidéos bloquées. Les personnes qui ont tenté d'accéder aux vidéos se sont heurtées à un message leur signalant qu’elles ne sont pas disponibles dans leur pays, comme l’a noté Ton Roosendaal, le président de la Fondation Blender, qui a écrit sur son compte Twitter : « La chaîne de la Fondation est entièrement bloquée dans le monde entier ». Pour rappel, Blender Foundation, une organisation à but non lucratif, propose des outils libres et open source pour créer des applications 3D interactives ainsi que des films.


Un message qui a suggéré à plusieurs observateurs que YouTube aurait déployé ses filtres anti piratage puisqu’il s’affiche généralement si un utilisateur a mis en ligne des médias sans disposer des droits nécessaires pour afficher le contenu en local.

Rappelons que, pour protéger les titulaires de droits d'auteur, YouTube utilise un système de reconnaissance de piratage avancé qui signale et désactive les vidéos utilisées sans autorisation. Ce système, appelé Content ID, fonctionne bien la plupart du temps, mais il est loin d'être parfait. Par exemple, il n'est pas bien équipé pour déterminer si la publication de contenu est protégée dans le cadre d'une « utilisation équitable » et, dans certains cas, il considère même le bruit blanc ou le chant des oiseaux comme du piratage.

« Vous avez peut-être remarqué que nous avons des problèmes avec nos vidéos ! Veuillez patienter. Les elfes travaillent sans relâche pour régler le problème », a expliqué le MIT sur son Twitter.


À ce propos, Ton Roosendaal a remarqué le problème samedi et a contacté YouTube. « C'est probablement une erreur de leur part », a-t-il estimé.

Les deux affaires, notamment celle du MIT et de la Fondation Blender, sont loin d’être des cas isolés. En effet, des dizaines de comptes (peut-être bien plus ?) ont été affectés par le même problème, notamment celui de Press Bureau of India, Jamendo Music, England Rugby ou encore la chaîne du club de foot Sparta Praha.


YouTube réagit

Un porte-parole de YouTube a déclaré : « Les vidéos sur un nombre limité de sites ont été bloquées lors de la mise à jour de nos accords de partenariat. Nous travaillons avec MITOpenCourseWare et la Fondation Blender pour mettre leurs vidéos en ligne ». À l’heure actuelle, les vidéos n’ont pas encore été remises en ligne.

Des incidents qui tombent à pic pour illustrer des problèmes potentiels ?

Il faut dire que le contexte est très intéressant : alors que le Conseil de l’UE s’est prononcé en adoptant fin mai un texte qui force les plateformes d’Internet à implémenter des machines de censure, le parlement européen s’apprête à son tour à passer au vote la dernière proposition dans le cadre de la réforme de l’UE sur le droit d’auteur. Il va décider plus spécifiquement si la nouvelle directive va inclure les articles controversés 11 et 13. Pour rappel, le premier article traite du droit de reproduction des publications de presse et de les rendre accessibles au public. Le second (relatif au filtrage automatique de contenu en ligne) préconise d’obliger les services d’hébergement d’œuvres à surveiller les téléversements (uploads) de leurs utilisateurs, en mettant par exemple en place des technologies de filtrage des contenus.

C’est cet article 13 de la réforme qui est le plus contesté, et pour cause, il préconise de laisser à des machines le soin de décider ce qui pourra être publié ou non en ligne. Ces filtres n’existent pas encore, mais l’exemple le plus proche que nous avons est le système Content ID utilisé par YouTube.

Les défenseurs des libertés numériques estiment que cette loi va poser peu d'obstacles aux plus grandes plateformes telles que YouTube, mais elle va créer une barrière coûteuse à l'entrée pour les petites plateformes et startups ; ces dernières pourront alors choisir de s'établir ou de déplacer leurs opérations à l'étranger afin d'éviter la loi européenne. Cela pourrait donc renforcer la position dominante des plus grandes plateformes en Europe.

De plus, le filtrage automatique des contenus mis en ligne veut dire que les contributions des utilisateurs seront soumises à la surveillance et potentiellement censurées si le système automatisé détecte ce qu'il pense être une violation du droit d'auteur. Pire encore, en raison du manque de fiabilité des systèmes automatisés, des erreurs vont inévitablement se produire et de nombreuses utilisations « inoffensives » d'œuvres protégées dont les mèmes Internet ou remix par exemple seront techniquement illégales.

Ironiquement, dans ce qui peut être considéré comme une coïncidence qui tombe à point nommé, le Front national s’est vu retiré sa propre chaîne sur YouTube “TVLibertés” à cause notamment du système Content ID pour atteinte aux droits d’auteur. Une décision contestée par la leader du FN Marine Le Pen estimant qu’elle a été « arbitraire, politique et unilatérale. » de ce fait, la droite crie à la censure et s'inquiète pour la liberté d'expression.

Source : Twitter (MIT, Blender), YouTube ( MIT OpenCourseware, Press Bureau of India, Jamendo Music, Blender Foundation)

Et vous ?

Pensez-vous que l’incident pourrait conduire la droite française, qui s’est montrée en faveur des filtres automatiques de téléchargement, à reconsidérer sa position ?

Voir aussi :

France : le fisc permet à Google de disposer des données de millions d'utilisateurs, suite à la diffusion d'une vidéo informative sur YouTube
Le compte YouTube de Vevo victime d'une cyberattaque qui a conduit à la suppression de la vidéo la plus regardée sur la plateforme
YouTube accusé de collecter illégalement des données sur les enfants à des fins publicitaires, par des groupes de protection des enfants
USA : La police a identifié une femme comme étant à l'origine de la fusillade au siège de YouTube, frustrée par les nouvelles règles de la plateforme
Un développeur propose l'application FreeTube, une alternative open source et orientée vie privée à YouTube
Avatar de Ryu2000 Ryu2000 - Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
le 19/06/2018 à 8:05
Citation Envoyé par Coriolan Voir le message
Les parties de gauche comme de droite soutiennent la proposition, y compris le Front national dont la chaine YouTube vient d’être supprimée par un filtre de droit d’auteur, le même qui devrait être généralisé si le vote passe.
Je crois que les gros partis politique français ne sont pas terrible...

Ils ne sont pas rancunier au FN ils veulent voter en faveur de quelque chose qui va les censurer...

Citation Envoyé par Coriolan Voir le message
le Front national s’est vu retiré sa propre chaîne sur YouTube “TVLibertés” à cause notamment du système Content ID pour atteinte aux droits d’auteur.
TV Libertés n'appartient pas au Front National.
Là il n'est jamais question du FN :
TV Libertés : Qui sommes-nous ?

Le mieux que j'ai trouvé c'est ça :
MARIANNE S’INTÉRESSE À TV LIBERTÉS, « FOX NEWS À LA FRANÇAISE »
Si Martial Bild, directeur de la rédaction et des programmes, explique que TV Libertés n’est la chaîne « d’aucun parti politique » mais entend donner la parole à « toutes les droites » et promouvoir « la défense de l’esprit français et de la civilisation européenne », Marianne regarde cette chaîne, fondée par trois anciens du Front National, avec une grande méfiance. « J’aimerais avoir Nicolas Sarkozy et François Fillon, mais je ne suis pas demandeur d’Alain Juppé », précise Martial Bild. Et Marianne d’en tirer les conclusions qui s’imposent : « Toutes les droites, donc, mais plutôt quand elles sont bien à droite… »
La source c'est ça :
TV Libertés, la webtélé des ultra-réacs qui se rêve en "Fox News à la française"
Ce média alternatif fondé par des anciens du Front national s'est imposé dans la "réacosphère" depuis sa création en 2014. Sous ses allures de chaîne neutre et professionnelle, TV Libertés fustige les "commentateurs officiels" et défend une ligne résolument identitaire.
Les fondateurs ne sont plus lié au parti.
Ce n'est pas parce que t'as été une fois dans un parti que tu l'es toute ta vie.
Melenchon a été sénateur socialiste pendant un paquet d'année et là il n'est plus au PS.
Avatar de Sodium Sodium - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 19/06/2018 à 8:46
Les fondateurs ne sont plus lié au parti.
Ce n'est pas parce que t'as été une fois dans un parti que tu l'es toute ta vie.
Melenchon a été sénateur socialiste pendant un paquet d'année et là il n'est plus au PS.
Le FN et le PS ça n'est pas la même chose.
Toute personne ayant été à un moment de sa vie lié au FN a eu des idées malsaines et ce n'est pas en changeant d'étiquette que l'on change de personnalité.
Avatar de Ryu2000 Ryu2000 - Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
le 19/06/2018 à 8:58
Citation Envoyé par Sodium Voir le message
Toute personne ayant été à un moment de sa vie lié au FN a eu des idées malsaines et ce n'est pas en changeant d'étiquette que l'on change de personnalité.
Whaaa Ce racisme
Comme je suis choqué !
Imaginez dire ça mais avec n'importe quel autre parti. (par exemple PS)
On ne peut pas étiqueter et stigmatiser les gens comme ça !

Est-ce que vous pensez pareil pour les personnes qui ont un jour voté FN ?
Parce que les autres partis ne crachent pas dessus.
Ils disent juste "Les personnes qui ont voté FN ont juste été égaré pendant un moment, mais ils ne sont pas stupide et peuvent retrouver le droit chemin", les partis ont besoin des électeurs.

Les gens et les partis changent et évoluent.
Par exemple beaucoup d'anciens communiste sont allé au FN

Il y a plusieurs groupes dans le Front National, ils ne partagent pas tous le même point de vue.
Jean Marie ce n'est pas Marine par exemple. (bon Jean Marie a été viré...)
Là le Front National est en train de devenir le parti le plus sioniste de France, il va être hyper proche avec Israël et ultra islamophobe.
Ça va vraiment être pourri.
Le FN est déjà protégé par la LDJ, donc ça craint vraiment
Front national et Ligue de défense juive : deux extrêmes droites pour une même haine
Avatar de Zirak Zirak - Inactif https://www.developpez.com
le 19/06/2018 à 9:09
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Whaaa Ce racisme
Comme je suis choqué !
Le racisme, comme son nom l'indique, fait référence aux races, ce qui n'a rien à voir la-dedans, les membres FN ne sont pas une "race" différente...

Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Imaginez dire ça mais avec n'importe quel autre parti. (par exemple PS)
On ne peut pas étiqueter et stigmatiser les gens comme ça !
LOL

Mais tu passe ton temps à faire ça avec les journalistes, les politiciens, etc. etc.

Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Là le Front National est en train de devenir le parti le plus sioniste de France, il va être hyper proche avec Israël et ultra islamophobe.
Ça va vraiment être pourri.
Le FN est déjà protégé par la LDJ, donc ça craint vraiment
Et hop, encore un petit tour sur Israël, ça faisait au moins 4 ou 5 jours qu'on y avait pas eu droit...

Sinon on peut en revenir au copyright avant que ça parte en HS sur le cannabis ou que sais-je ?
Avatar de slowsaz slowsaz - Membre actif https://www.developpez.com
le 19/06/2018 à 9:17
Il serait bien d'arrêter d'écrire des choses fausses quand ça vous arrange, surtout quand cela concerne un partie politique que vous n'aimez pas. TVLiberté n'est aucunement affilié au FN aujourd'hui c'est comme dire que des chaînes youtube comme Usul sont affiliées au partie de Mélenchon, ce n'est pas le cas.
Avatar de surcouf1 surcouf1 - Membre actif https://www.developpez.com
le 19/06/2018 à 9:17
Citation Envoyé par Sodium Voir le message
Toute personne ayant été à un moment de sa vie lié au FN a eu des idées malsaines et ce n'est pas en changeant d'étiquette que l'on change de personnalité.
et une personne ayant été à un moment de sa vie lié au FN qui prend la carte du parti socialiste ? Comment la classez-vous ?
Avatar de Ryu2000 Ryu2000 - Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
le 19/06/2018 à 9:26
Non mais là le FN c'était dans le sujet, parce que le titre c'était "Le FN qui soutient la nouvelle loi sur le filtrage automatique de contenu en ligne".
Le titre aurait pu être "Les parties de gauche comme de droite soutiennent la proposition".
Mais mettre FN dans le titre c'est marrant, parce que des chaines qui "gravitent" un peu dans les alentours du FN vont souffrir de cette loi.

Citation Envoyé par Zirak Voir le message
Mais tu passe ton temps à faire ça avec les journalistes, les politiciens
C'est une figure de style pour rigoler.
100% des élus, des médias, des politiciens ne sont pas pourri et ils peuvent en sortir.

Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
Pensez-vous que l’incident pourrait conduire la droite française, qui s’est montrée en faveur des filtres automatiques de téléchargement, à reconsidérer sa position ?
Pourquoi se focaliser uniquement sur la droite ?
Il y a des gens à gauche qui se sont montré en faveur de cette proposition...

Je ne pense pas que les politiciens vont reconsidérer leur position.

TV Libertés n'appartient pas au FN.
Le compte YouTube de la chaîne d'extrême droite TV Libertés fermé, le RN s'insurge
"YouTube a bloqué la diffusion du journal télévisé du jeudi 14 juin pour atteinte aux droits d'auteur. Une mesure inédite et fausse. En effet, nous pouvons aisément faire valoir le droit de citation", a écrit de son côté le directeur de la chaîne, Martial Bild, dans un communiqué.

Selon Martial Bild, il s'agit d'une décision "politique", "unilatérale, arbitraire et sans aucun avertissement préalable", qui prive de télévision "alternative" 100.000 abonnés alors que la chaîne "entamait une campagne de dons cruciale".

TV Libertés affirme avoir pu rétablir, sur son site internet, le visionnage de son journal mais que plusieurs vidéos restent inaccessibles. Marine Le Pen a estimé sur Twitter que cette fermeture participait à un "recul" de la liberté d'expression.
Vous avez confondu Martial Bild et Marine Le Pen.
Avatar de laerne laerne - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 19/06/2018 à 10:01
Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
[B][SIZE=4]Un porte-parole de YouTube a déclaré : « Les vidéos sur un nombre limité de sites ont été bloquées lors de la mise à jour de nos accords de partenariat. Nous travaillons avec MITOpenCourseWare et la Fondation Blender pour mettre leurs vidéos en ligne ». À l’heure actuelle, les vidéos n’ont pas encore été remises en ligne.
Traduction : si t'es trop petit pour gêner youtube, tes videos injustement bloquées le resteront.
Contacter le responsable de la rubrique Accueil