IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Les traders vendent eux-mêmes leurs propres NFT pour faire monter les prix
D'après un nouveau rapport de Chainalysis de nombreux traders de NFT se livrent à du "wash trading"

Le , par Nancy Rey

317PARTAGES

9  0 
Le marché des NFT est truffé de personnes qui achètent leurs propres NFT afin de faire monter les prix, selon un rapport publié cette semaine par la société de données blockchain Chainalysis. Connu sous le nom de "wash trading", l'acte d'acheter et de vendre un titre afin de tromper le marché était autrefois monnaie courante à Wall Street, et est illégal depuis près d'un siècle. Mais le vaste marché non réglementé des NFT s'est révélé être une opportunité en or pour les escrocs.


Appelée "wash trading", cette pratique est depuis longtemps considérée comme la clef de la forte hausse du marché des NFT, dont le chiffre d'affaires a atteint 44 milliards de dollars l'année dernière, bien qu'elle soit difficile à prouver de manière définitive. Mais certains exemples se cachent à la vue de tous, selon un rapport de Chainalysis, une société qui surveille la technologie blockchain, les grands livres numériques qui servent d'épine dorsale aux cryptomonnaies et aux actifs à contrat intelligent tels que les NFT.

Les NFT, abréviation de non fungible tokens, sont des jetons numériques qui permettent aux gens de prouver qu'ils possèdent des actifs en ligne spécifiques, comme des copies officielles d'une œuvre d'art donnée, et sont généralement achetés et vendus avec des cryptomonnaies, notamment Ethereum. Les enthousiastes présentent les NFT comme une nouvelle façon de soutenir l'art et de posséder des objets de collection, des célébrités et certains artistes tentant de tirer profit de cette technologie. Mais ce marché est aussi truffé de problèmes, comme les pirates numériques qui téléchargent et tirent profit du travail des artistes sans leur permission.

En gonflant artificiellement le prix de leurs NFT par le biais d'un processus appelé "wash trading", 110 traders NFT ont réalisé un total de 8,9 millions de dollars de bénéfices auprès d'acheteurs peu méfiants en 2021, selon un rapport de la plateforme de données blockchain Chainalysis.

Le wash trading consiste à augmenter le prix d'un NFT lorsqu'une personne le vend entre deux de ses propres portefeuilles numériques - elle se "vend" essentiellement à elle-même à un prix supérieur à celui que le NFT obtiendrait sur le marché ordinaire. Elle est ensuite en mesure de vendre à quelqu'un d'autre à un prix faussement plus élevé. Et bien que cette escroquerie se produise aujourd'hui avec les NFT, elle n'est pas nouvelle pour la finance en général - la première loi américaine interdisant cette pratique a été adoptée en 1936.

Mais tous les "wash traders" n'en profitent pas. Outre les 110 utilisateurs qui ont cumulé des millions de dollars grâce à cette pratique, le rapport a également identifié 152 utilisateurs dont les profits tirés de l'escroquerie ne suffisaient même pas à couvrir les "gas fee"(frais de transaction) facturés par les plateformes d'échange de NFT. Les frais de transaction proviennent du transfert d'un NFT d'un portefeuille à un autre. En fait, ces 152 comptes ont perdu environ 416 000 dollars au total. En bref, seuls quelques grands acteurs tirent des profits substantiels de cette pratique. Le "NFT wash trader le plus prolifique" que l'étude a identifié a effectué 830 transactions entre ses comptes, mais n'a gagné que 8 383 dollars.

Étant donné que les traders NFT intelligents qui voulaient dissimuler leur activité utilisaient probablement des portefeuilles Ethereum différents pour chaque transaction, les résultats de Chainalysis ne représentent probablement qu'une petite fraction du nombre de NFT qui font l'objet de transactions sans contrepartie, a déclaré Kimberly Grauer, directrice de recherche chez Chainalysis. « Parmi les individus qui vendaient des NFT à grande échelle, combien d'entre eux ne faisaient en fait qu'alimenter leurs propres portefeuilles ? Nous avons construit une estimation très, très, très prudente de ce qui pourrait être du wash trading lié à la NFT »,a-t-elle déclaré.

Jarod Koopman, directeur des enquêtes sur la cybercriminalité pour l'Internal Revenue Service, qui a de plus en plus réprimé les cas de fraude impliquant des cryptomonnaies, a déclaré que si les États-Unis ont des règles claires pour réglementer les opérations fictives pour les actions, la loi est plus obscure lorsqu'il s'agit de NFT. « Il n'y a pas les réglementations en place dans le secteur financier traditionnel », a déclaré Koopman. Mais il a ajouté que l'IRS (Internal Revenue Service) recherche les cas où les traders « manipulent délibérément le marché pour le gonfler, afin de profiter des autres investisseurs de l'autre côté ».

Les sceptiques ont remis en question la légitimité et la nécessité des NFT alors que cet espace encore relativement nouveau a connu un pic de popularité. Les ventes de NFT très médiatisées, comme l'achat record de 69 millions de dollars de la collection de l'artiste Beeple l'année dernière, sont de plus en plus fréquentes. Mais comme les jetons numériques ne sont pas des titres, ils ne sont pas soumis aux mêmes lois et réglementations américaines que les actions, par exemple. De nombreuses escroqueries ont vu le jour dans l'espace NFT ces derniers mois, notamment la contrefaçon de NFT et le blanchiment d'argent.

Source : Chainalysis

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?
Que pensez-vous de la concentration des bénéfices tirés de la vente des NFT chez un petit groupe de personnes ?
Pensez-vous que les NFT sont une escroquerie ? Si oui, comment expliquez-vous le fait que les gens continuent d'y investir de l'argent ?

Voir aussi :

La Chine va créer sa propre industrie NFT basée sur une infrastructure blockchain soutenue par l'État, selon Red Date Technology, le développeur principal du projet

Les NFT (jetons non fongibles) sont-ils une escroquerie ? Oui, selon Stephen Diehl, un ingénieur logiciel

Un petit groupe d'initiés récolte la plupart des gains réalisés sur les NFT, selon une étude

Les jetons NFT de plusieurs célébrités ont énormément perdu de leurs valeurs ces dernières semaines, laissant les acheteurs avec des pertes

Environ 90 % des NFT n'auront plus de valeur dans 3 à 5 ans prévient Fred Ehrsam le cofondateur de Coinbase

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Anselme45
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 06/02/2022 à 10:18
Où est le problème?

Les NFT sont déjà une escroquerie qui correspond à vendre du vent comme par exemple le "premier sms".

Du moment que le business model est d'escroquer son prochain autant le faire... de manière professionnelle et efficace

Qui a dit qu'il n'y avait que 2 choses qui étaient infinies, l'univers et la connerie humaine, et que pour l'univers, il n'en était pas complètement sûr?
15  1 
Avatar de Uther
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 28/04/2022 à 7:49
Je pense que l'article manque complètement le problème du NFT, qui n'est qu'une technologie de jeton. Un NFT n'a pas de valeur en soi, c'est juste une marque de propriété dans un registre. C'est ce qui est enregistré par le NFT qui est censé avoir de la valeur.

Or cet article comme presque partout parle de NFT comme une fin en soi, ce qui est symptomatique du problème : les NFT sont vus comme une technologie magique pour vendre hors de prix des choses dont la valeur intrinsèque est proche du néant, en jouant sur l'effet de mode et sur le fait que beaucoup ne la comprennent pas vraiment. Finalement, ça reste une bulle spéculative, quand l'effet de mode est passé, le rattrapage est logique. C'est déjà bien si ça se dégonfle en douceur plutôt que d'exploser.
11  0 
Avatar de Arya Nawel
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 06/02/2022 à 16:27
La finance non reglementee signifie que toutes les astuces rendues illégales dans le passé peuvent être utilisées à nouveau. Qui, à part les escrocs, pourrait penser que c'est une bonne idée?
9  2 
Avatar de Waikiki
Membre averti https://www.developpez.com
Le 30/06/2022 à 18:35
Définition d'un NFT:
Les NFT (non-fungible token) sont des certificats numériques de propriété inscrits de manière pérenne et sécurisée sur la blockchain (technologie de stockage d'informations chiffrée).
Ils sont considérés comme la solution idéale au problème de reproductibilité pour la création numérique.
Surtout la partie en gras qui est comique au vu de la news.
7  1 
Avatar de totozor
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 20/09/2022 à 7:48
Si je lis bien nous parlons d'un jeu qui coute environ 10 000$, et on demande ce qui c'est mal passé?
Le jeu qui m'a couté le plus cher monte peut être à 120€ DLC compris et j'ai passé de heures dessus.

Ce qu'il s'est mal passé est simple :
Les premiers ont investis pensant faire fructifier leur argent.
Les suivants ont acheté les progénitures les moins cher pour tester le jeu à 10€, se sont rendu compte que le jeu n'a aucune valeur ludique.
Les plus courageux ont maintenu le tout pour gagner 20€ puis ont abandonné le jeu.

Le premiers pleurent en regardant leur tamaponchi virtuel.
6  0 
Avatar de Irbyk
Nouveau membre du Club https://www.developpez.com
Le 01/07/2022 à 11:27
L'article est là pour faire une étude et voir si les gens vont lire la source ? Parce que selon la dite source :
In a survey we ran in April, when asked which option they felt best described an NFT, 14% of consumers chose the deliberate red herring “a digital image/object that people can own”, but the most popular option of all was “a type of cryptocurrency”, which is also wrong.
Traduction : "Dans un sondage que nous avons conduit en avril, lorsque l'on a demandé quelle option décrivait le mieux un NFT, 14% des répondants on choisit le hareng rouge (leurre) que nous avions placé "une image/objet numérique qu'une personne peut posséder", mais la réponse la plus populaire de toute fut "un type de cryptomonnaie", qui est aussi fausse."
Toujours selon la source
The simplest definition is this: it’s a file that establishes proof of ownership of a digital asset.
Traduction : "La définition la plus simple est : c'est un fichier qui établit la preuve de l'appartenance d'un actif numérique.".

Bref je trouve ça dommage de faire un article qui pose en fait quelque chose de démenti par sa propre source. Je n'aime pas penser qu'il y a malhonnêteté là où l'incompétence suffit comme explication, il faudrait sans doute revoir le cycle de soumission d'un article. Si on doit aller vérifier la source à chaque article parce qu'on a plus confiance en la retransmission de l'information que le site offre, autant juste mettre la source et ne pas s'embêter à rédiger quelque chose...
5  0 
Avatar de archqt
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 19/09/2022 à 17:11
C'est évident que les gens utilisent de l'argent dans ses jeux pour avoir une valorisation. Les NFTs c'est une grosse arnaque, avoir un tableau de Picasso c'est de l'investissement mais avoir l'original d'une photo numérique à quoi cela sert il ?
<humour> J'ai une photo certifiée originale de Mia Khalifa (influenceuse +18ans ) via une NFT mon voisin a une copie de la photo. Qui prendra le plus de plaisir ?
Réponse: celui qui n'est pas célibataire !! Ben voilà le NFT n'a servi à rien</humour>
5  0 
Avatar de smobydick
Membre actif https://www.developpez.com
Le 29/09/2022 à 16:40
Rip à ceux qui ont acheté des 'propriétés' en NFT
5  0 
Avatar de Washmid
Membre averti https://www.developpez.com
Le 07/02/2022 à 12:13
Citation Envoyé par Leruas Voir le message
Ce n'est pas pire que de vendre une photographie plusieurs millions de dollars.
Si des gens achètent, ce n'est pas le problème du vendeur.
La différence, c'est que si un escroc vend la photographie plusieurs millions de dollars en ayant fait gonfler le prix avec la technique du wash trading, la personne arnaquée peut porter plainte, et l'escroc peut finir en prison pour... escroquerie, manipulation de marché, ce genre de choses.

Vendre des photographies et risquer la prison reste quand même un problème pour le vendeur.
4  0 
Avatar de youpimatos
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 24/02/2022 à 7:59
Oui comme sur second life, worlds avant, ou presque n'importe quel jeu vidéo quasiment. VR Chat est à la mode donc sous le feu des critiques, mais qui permet vraiment à des enfants d'avoir accès à des clubs de strip-tease virtuels : les applications ou les parents qui donnent un casque vr à leur enfants et qui surveillent pas ce qu'ils font avec ?
4  0