IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Les NFT (jetons non fongibles) sont-ils une escroquerie ?
Oui, selon Stephen Diehl, un ingénieur logiciel

Le , par Bill Fassinou

816PARTAGES

17  0 
Les NFT sont devenus très populaires au cours de ces deux dernières années avec plus de 170 millions de dollars de vente en mai 2021, même si le marché a légèrement régressé au cours des derniers mois. Certains ont gagné des millions de dollars en investissant dans les NFT et d'autres se sont fait duper et ont perdu énormément d'argent. Alors s'agit-il d'un investissement sécurisé ou d'une escroquerie pure et simple ? Stephen Diehl, un ingénieur logiciel basé à Londres en Angleterre, pense que le concept n'est qu'un système de vol déguisé et nous explique sa théorie à travers un argumentaire sur Twitter.

À l'instar des cryptomonnaies, les NFT sont des actifs cryptographiques basés sur la blockchain. Ils sont dotés de codes d'identification et de métadonnées uniques les distinguant les uns des autres. Mais contrairement aux cryptomonnaies, ils ne peuvent pas être négociés ou échangés à l'équivalence. C'est la raison pour laquelle ils sont dits non fongibles. Cela diffère des jetons fongibles comme les cryptomonnaies, qui sont identiques les uns aux autres et, par conséquent, peuvent être utilisés comme support de transactions commerciales. En gros, les NFT sont des jetons uniques qui existent sur une blockchain et ne peuvent être reproduits.



Ils peuvent être utilisés pour représenter des objets du monde réel comme des œuvres d'art ou encore des biens immobiliers. La "tokenisation" de ces biens tangibles du monde réel permet de les acheter, de les vendre et de les échanger plus efficacement tout en réduisant la probabilité de fraude. Les NFT peuvent également être utilisés pour représenter l'identité des personnes, les droits de propriété, etc. La construction distincte de chaque NFT offre plusieurs possibilités d'utilisation. En outre, parce qu'ils sont basés sur la blockchain, les NFT pourraient supprimer les intermédiaires, simplifier les transactions et créer de nouveaux marchés.

Cependant, deux groupes s'opposent quant au bien fondé des NFT : il y a ceux qui vantent les mérites des NFT et ceux qui les considèrent comme une arnaque. Stephen Diehl s'identifie au deuxième groupe et voici ci-après ces déclarations. Tout d'abord, Stephen tente d'expliquer ce qu'est réellement le marché des NFT. Contrairement à l'achat d'obligations, d'actions, de biens immobiliers ou d'œuvres d'art, sur le marché des NFT, vous n'achetez pas un objet ayant une existence, des droits ou une utilité tangibles. « Vous achetez une entrée coûteuse dans la base de données de quelqu'un d'autre », a déclaré Stephen.

Stephen estime qu'il y existe un marché comparable à celui des NFT : le marché des noms de stars. Dans les années 90, des entrepreneurs auraient en effet découvert qu'il était possible de convaincre le public d'acheter des "droits" pour donner à des étoiles non encore nommées le nom de leurs proches en vendant des entrées dans un registre non officiel. Vous achetiez les "droits" de nommer l'étoile et l'on vous envoyait un papier déclarant que vous étiez désormais le propriétaire de ladite étoile. Rien n'était officiel, vous payiez simplement quelqu'un pour mettre à jour un registre concernant une étoile située à des millions d'années-lumière.

Le problème avec les registres d'étoiles est qu'ils ne sont pas uniques et ne transmettent pas réellement la propriété. Toute l'escroquerie consiste à convaincre d'autres personnes que cela a une signification. La valeur du nom d'une étoile est précisément la quantité de "conneries" que votre bien-aimé(e) est prêt(e) à acheter dans cette entreprise. En plus de l'"International Star Registry", plusieurs autres "chaînes de bureaux d'enregistrement" sont apparues, prétendant offrir le même service. Star Name Registry, NameAStar, StarNamingGifts, etc., toutes prétendent offrir le même service avec un bureau d'enregistrement qui fait également autorité.

Pour Stephen, les NFT sont l'évolution de cette escroquerie sous une forme plus alambiquée. Au lieu d'acheter prétendument une étoile, vous achetez prétendument un JPEG d'un artiste. Sauf que vous n'achetez pas l'image, vous achetez une URL signée numériquement vers l'image. Sauf que maintenant, au lieu d'acheter votre étoile numérique [votre NFT] avec des dollars, il y a un deuxième volet à l'escroquerie. Vous devez acheter l'étoile en échangeant vos dollars contre un jeton bizarre dont la valeur fluctue sur un marché secondaire. Il fait référence aux cryptomonnaies qui sont réputées pour avoir une valeur extrêmement volatile.

Stephen poursuit en déclarant que l'inscription des étoiles numériques au registre est un jeu payant qui vous oblige à acheter ces jetons bizarres à n'importe quel prix d'échange disponible, créant ainsi une demande synthétique pour le jeton et faisant grimper le prix. Ce qui est pratique pour ceux qui possèdent le jeton. L'ingénieur allègue que l'essentiel de l'escroquerie de NFT consiste à sous-traiter le marketing de ce bureau d'enregistrement artificiellement effrayant à des artistes qui sont obligés de payer d'avance de grosses sommes d'argent pour référencer les URL de leurs œuvres dans l'espoir de récupérer leurs frais perdus.

« Les artistes sont comme des hamsters dans une roue qui alimente un casino géant pour que les "crypto-bros" [terme désignant les fans incontestés des cryptomonnaies] jouent sur ces URL signées dans l'espoir qu'ils puissent retourner leur achat à des "imbéciles" de plus en plus grands pour faire du profit », a-t-il déclaré. « Les NFT ne confèrent aucune propriété légale, ne donnent aucun droit sur l'œuvre d'art, ne sont pas uniques et ne fournissent aucune valeur intrinsèque, si ce n'est la valeur du signe qui permet de se vanter auprès d'autres "crypto-bros" d'une illusion collective partagée sur les entrées de la base de données », poursuit-il.

Et le marché pour ceux-ci présente un comportement étrange. Stephen estime qu'il existe sur le marché des NFT beaucoup de scénarios où la vente et l'achat de NFT ressemblent à ce qui suit :

  • la personne A achète un NFT pour 10 $ ;
  • la personne A le vend à la personne B pour 10 000 $ ;
  • la personne B le vend à la personne C pour 100 000 $ ;
  • la personne C le vend à la personne D pour 10 000 $.


Stephen explique que dans le scénario ci-dessus, les personnes A, B et C sont généralement la même personne qui transfère de l'argent entre des comptes anonymes. Et la personne D est un pigeon trompé par une fausse demande. Ce phénomène est connu sous le nom de "wash trading" et c'est illégal dans les autres marchés. Par ailleurs, les NFT seraient également un véhicule presque parfait pour le blanchiment d'argent. Disons que vous êtes assis sur plusieurs millions de jetons dont on peut retracer l'origine dans une attaque de ransomware et que vous voulez les encaisser contre des wons sur un marché cryptographique sud-coréen.

La bourse ne vous laisse pas faire à cause des lois anti-blanchiment. Vous créez donc un NFT de roche ou autre, vous vous le vendez sur l'une des plateformes NFT et presto, vous avez utilisé la plateforme NFT pour transformer des jetons sales en jetons propres que la bourse vous laissera encaisser sous forme de l'argent réel pour cacher le crime. Selon Stephen, vous pouvez répéter ce processus pour blanchir des montants pratiquement illimités par le biais d'un marché entièrement synthétique pour les JPEG qui pourrait masquer des ventes d'armes, des transactions entre cartels, des trafics d'êtres humains, le financement du terrorisme, etc.

Il estime que ce procédé reste valable dans le cadre de toute activité illégale pour laquelle vous voulez superposer des fonds pour vous en sortir. « Comme toutes les folies du marché depuis la bulle des mers du sud ou la folie des tulipes, tout le monde sait que la vente de JPEG d'un million de dollars est un exercice irrationnel de cupidité. Pourtant, les gens suspendent leur sens de la raison et croient aux illusions populaires alors qu'en fait, il n'y a rien là », a déclaré Stephen. Dans des commentaires sur Hacker News et Reddit, de nombreuses personnes - y compris des artistes - soutiennent les arguments avancés par Stephen.

« En tant qu'artiste, j'adorerais vendre une œuvre à 69 millions de dollars. Mais je n'ai pas encore mis un seul objet en vente sous la forme de NFT, car cela me semble tellement stupide, vous vendez un nœud dans un arbre merkle/patricia/etc., pas une œuvre d'art. Je préfère créer de l'art (je fais de l'art générationnel dans le cadre de mon travail) sur mon propre temps et avec mes propres outils. Je préfère aussi vendre des œuvres d'art que les gens peuvent mettre sur leurs murs. Certaines des œuvres que je vois vendues pour 10 ETH sont si peu imaginatives », a déclaré un artiste dans un commentaire sur Hacker News.

« Mais encore une fois, dans le passé, les gens achetaient des pierres comme animaux de compagnie, donc il y a toujours quelqu'un qui a trop d'argent et aucun sens », a-t-il ajouté. Un autre commentaire dit ceci : « si vous achetez des NFT dans l'espoir d'en tirer profit, c'est-à-dire en tant qu'actifs, vous êtes un "idiot". Par contre, si vous achetez parce que c'est stupide, drôle ou que cela vous rend heureux, allez-y, il n'y a pas d'escroquerie à ce stade. Si vous jouez les intermédiaires, franchement, je pense que vous perdez votre vie, mais alors je ne vois pas en quoi vous êtes si différent d'un marchand d'art ou d'une maison de vente aux enchères ».

« En tout cas, vous êtes probablement un meilleur distributeur de ces dollars que celui qui vous les a donnés. Il y a une exception cependant : "si vous présentez les NFT comme des investissements à des investisseurs non avertis, vous méritez d'être poursuivi en justice" », a conclu l'intéressé. Enfin, Stephen a déclaré que comme toutes les escroqueries aux cryptomonnaies, l'essence de l'escroquerie NFT consiste à recruter de nouveaux croyants en les convainquant qu'une base de données bénie est un registre de valeur qui fait autorité.

Tout comme l'attribution d'un nom à une étoile lointaine, l'escroquerie n'aurait rien à voir avec l'utilité, il s'agirait simplement d'une illusion partagée dans le cadre d'un système d'enrichissement rapide. Comme l'avait fait remarquer le célèbre écrivain britannique du 19e siècle Charles Mackay : « Des communautés entières fixent soudainement leur esprit sur un objet, et deviennent folles dans sa poursuite ; des millions de personnes sont simultanément impressionnées par une illusion, et courent après elle, jusqu'à ce que leur attention soit attirée par une nouvelle folie plus captivante que la première ».

Source : Stephen Diehl

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?
Que pensez-vous de l'argumentaire de Stephen ?
Pensez-vous également que les NFT sont une escroquerie ?
Pensez-vous qu'ils continueront d'exister malgré les nombreux cas de fraudes ?

Voir aussi

Le marché du NFT (jetons non fongibles) s'est effondré avec une baisse estimée à près de 90 %, le nombre de portefeuilles actifs a également chuté de près de 70 %

Tim Berners-Lee va mettre aux enchères le code source d'origine du Web en tant que jeton non fongible, avec la polémique autour des NFT, quelles sont ses motivations ?

Environ 90 % des NFT n'auront plus de valeur dans 3 à 5 ans, prévient Fred Ehrsam le cofondateur de Coinbase

Le volume des ventes de NFT a atteint 2,5 milliards de dollars au premier semestre 2021, le marché rebondit après un effondrement en mai

Tim Berners-Lee vend le code source d'origine du Web pour 5,4 millions de dollars en tant que jeton non fongible, alors que certains pays déclarent les NFT comme étant sans aucune valeur sous-jacente

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de stardeath
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 14/10/2021 à 9:46
Citation Envoyé par ChemOuRoussOuJadot Voir le message
Tous ces commentaires sur les cryptos en général ça fait penser aux vieux réacs qui ne veulent pas que le monde évolue c'est assez pitoyable.
c'est sur cette phrase qu'il faudrait réfléchir un minimum ...
évoluer n'a aucune valeur quant à la qualité de l'évolution, si évoluer signifie régresser, désolé, mais je suis à 100% les "vieux réacs".
quand on voit qu'un process a potentiellement plus d'inconvénients que d'avantages, la logique voudrait qu'on ne creuse pas dans cette voie ... sauf visiblement pour les adeptes aveugles de la modernité, où tout process "moderne" devrait être adopté.

quand on regarde les crypto monnaies, faut voir qui en profite, et on voit qu'une fois de plus, c'est rarement Gertrude et Gontran dans la Creuse qui en profitent ...
17  2 
Avatar de Uther
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 14/01/2022 à 11:14
Citation Envoyé par Marco_Folio Voir le message
Par exemple lorsqu'un joueur va gagner un défi et gagner une récompense sous forme de NFT, cette récompense lui appartiendra réellement et il pourra la revendre derrière et faire des bénéfices. Alors que dans un jeu vidéo avec des récompenses "normal", elle ne lui appartiendra jamais et reste en possession de la licence du jeu.
Vu que ta NFT ne représente pas un droit concret mais n'est qu'un lien vers des ressources, qui restent soumises à la licence du jeu, le contenu final ne t'appartiennent pas plus.
Foncièrement ça ne change rien : l'éditeur reste libre de restreindre l'accès à la ressource finale comme il le désire et si c'est le cas, ta NFT ne donnera plus accès a rien.
14  0 
Avatar de Anselme45
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 06/02/2022 à 10:18
Où est le problème?

Les NFT sont déjà une escroquerie qui correspond à vendre du vent comme par exemple le "premier sms".

Du moment que le business model est d'escroquer son prochain autant le faire... de manière professionnelle et efficace

Qui a dit qu'il n'y avait que 2 choses qui étaient infinies, l'univers et la connerie humaine, et que pour l'univers, il n'en était pas complètement sûr?
15  1 
Avatar de vanquish
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 14/01/2022 à 16:37
Je vends ce message. Si vous êtes intéressé contactez moi.
Pensez à graisser la pâte aux modérateurs pour qu'ils ne le supprime pas.

Si je suis le nouvel actionnaire majoritaire de Tweeter et que pour des raisons d'espace de stockage ou de droit à l'oubli, je décide de supprimer tous les tweets de plus de 5 ans , la personne qui a acheté le 1er Tweet de Dorsey devient propriétaire de quoi ?
Peut-il transférer ce tweet sur son propre compte ?

Holden Shearer a raison, on a aucun pouvoir sur l'objet possédé et probablement aucun recours puisque contrairement à l'argent (qui peut être virtuel lui aussi), je ne pense pas qu'il y ai la moindre loi ou convention internationale encadrant les NFT.

Et surtout on n'a aucune garantie de pérennité : aujourd'hui quand on tape "altavista.com", le Google de 1995, on tombe sur le site de Yahoo.
Déjà pour un jeu vidéo à 60€ acheté en virtualisé, c'est un peu ennuyeux, mais quand on parle d'un truc à 2,9 millions de $ comme le Tweet de Dorsey, c'est vraiment dommage.

Je serais curieux de savoir si on peut assurer un NFT.
12  0 
Avatar de Uther
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 28/04/2022 à 7:49
Je pense que l'article manque complètement le problème du NFT, qui n'est qu'une technologie de jeton. Un NFT n'a pas de valeur en soi, c'est juste une marque de propriété dans un registre. C'est ce qui est enregistré par le NFT qui est censé avoir de la valeur.

Or cet article comme presque partout parle de NFT comme une fin en soi, ce qui est symptomatique du problème : les NFT sont vus comme une technologie magique pour vendre hors de prix des choses dont la valeur intrinsèque est proche du néant, en jouant sur l'effet de mode et sur le fait que beaucoup ne la comprennent pas vraiment. Finalement, ça reste une bulle spéculative, quand l'effet de mode est passé, le rattrapage est logique. C'est déjà bien si ça se dégonfle en douceur plutôt que d'exploser.
11  0 
Avatar de vanquish
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 17/01/2022 à 18:18
Citation Envoyé par zabibof Voir le message
En fait, il y a deux types de personnes qui sont à fond dans les NFT, ceux qui pensent que c'est totalement stupide mais ils sont juste là pour se faire de l'argent maintenant et tout de suite et les pigeons.
Si tu croies vraiment que ce truc a un semblant d'utilité et que c'est le futur, c'est que t'es dans la deuxième catégorie.
Il y a, probablement, une 3ème catégorie : ceux qui veulent blanchir de l'argent.

On utilise déjà beaucoup l'art moderne, car on peut attribuer la valeur que l'on veut à n'importe qu'elle croute.
Je peux acheter un truc 10 millions en France et le revendre 1 million à l'étranger.
Personne n'a rien à dire, j'ai fait un mauvais investissement .... ou versé 9 millions à un tiers (voir à moi même) à l'étranger.
https://www.lesechos.fr/2014/05/blan...e-lart-1102258

Dans ce domaine, les propriétés dans le métaverse ou les NFT, ça doit être l'eldorado.
10  0 
Avatar de Ehnix
Membre à l'essai https://www.developpez.com
Le 15/01/2022 à 12:03
Envoyé par Marc_Folio
Non une fois qu'on te transfère un NFT il t'appartient complétement. Tu possédes un objet virtuelle unique inscrit dans la BlockChain et personne ne peut te le retirer. Même si l'éditeur fait faillite le NFT sera toujours valide sur ton crypto Wallet grace au système décentralisé d'échange des NFT.
Euh... non!
C'est ton jeton qui est unique.
Pas l'objet numérique qui lui est associé, qui est copiable.
Le jeton est adossée à la BlockChain, pas l'objet.
9  0 
Avatar de seedbarrett
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 14/01/2022 à 16:58
En fait tu ne possèdes pas le premier tweet, mais un NFT créé a partir de celui ci. Tu possèdes un jeton prouvant que t'as payé, mais c'est un ticket de caisse à vrai dire. Une fois que tu as mangé ta pomme, malgré le ticket de caisse elle est ne va pas réapparaitre. Donc qu'est ce qu'il se passe ? Tu deviens propriétaire d'un NFT qui est finalement un lien mort. Et vu que tu possèdes un jeton, et non le tweet, tu ne peux pas le transférer.
De même chez ubisoft qui vendent des cosmétiques pour leur jeu en NFT, pourquoi sony accepterai ces NFT dans leurs jeux ? Ca veut dire bosser sur une compatibilité entre moteur de jeux, plateforme et compagnie pour finalement ne rien y gagner ? C'est bien plus rentable de faire comme electronic art qui te vend les mêmes cartes de footballer tous les ans, impossible a transférer entre les jeux, générant des milliards d'euros de bénéfice

Et pour assurer un NFT c'est pas tellement possible, comment l'entreprise d'assurance peut faire pour qu'aucun acteurs du NFT ne ferme jamais ses portes ? Par contre je verrais bien ce genre de service sur une plateforme déjà existante sur leur propre NFT. Comme ça tu payes 2 fois c'est parfait.
8  0 
Avatar de zabibof
Membre averti https://www.developpez.com
Le 15/01/2022 à 10:36
En fait, il y a deux types de personnes qui sont à fond dans les NFT, ceux qui pensent que c'est totalement stupide mais ils sont juste là pour se faire de l'argent maintenant et tout de suite et les pigeons.
Si tu croies vraiment que ce truc a un semblant d'utilité et que c'est le futur, c'est que t'es dans la deuxième catégorie.
8  0 
Avatar de Mingolito
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 14/10/2021 à 10:52
Citation Envoyé par ChemOuRoussOuJadot Voir le message
Je suis pas sur que ce soit plus une arnaque que d'acheter un tableau blanc sur fond blanc ou une bouse de picasso une fortune . Sauf si ça permet de faire de l'optimisation fiscale.
Je pense que tu n'as pas lu la news, premièrement il est démontré que tu es propriétaire de rien, et deuxièmement il est démontré que le prix des NFT monte artificiellement car des escrocs se vendent les NFT eux même de compte à compte bidons pour créer artificiellement un faux mouvement de hausse.

Donc ça ressemble effectivement à une énorme arnaque.
7  0