IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Impôts sur bénéfices : 20,5 millions d'euros payés par Google en France en 2020,
Un montant attendu pour un géant du Web ?

Le , par Michael Guilloux

200PARTAGES

10  0 
Le géant du Web n’a payé que 20,5 millions d’euros d’impôts sur les bénéfices en France en 2020, rapporte Capital. Un « minuscule » impôt selon le site d'actualités économique et boursière qui estime que Google aurait dû payer au moins dix fois plus s’il déclarait au fisc français ses revenus effectivement générés dans l’Hexagone.

Le site spécialisé explique cela par le montage d’optimisation fiscale mis en place par Google, comme bien d'autres géants américains de la technologie. Un système qui leur permet de déclarer en Irlande (un pays où les bénéfices des sociétés sont bien moins taxés) une très grande partie des revenus qui ont été effectivement générés d'autres pays. C'est ainsi que Google a annoncé au fisc français un chiffre d'affaires de 576 millions d’euros ; lequel correspondrait uniquement aux services rendus par la filiale française aux autres entités du groupe.

D'après les calculs de Capital, le chiffre d’affaires effectivement réalisé en France par Google s'élèverait au minimum à 2,5 milliards d’euros sur la base de plusieurs sources. Et là encore, il ne s'agirait que des revenus de la publicité dans les moteurs de recherche. Or, ce n'est pas la seule activité de Google en France. Et au niveau mondial, les revenus tirés du moteur de recherche représentent 57 % du chiffre d'affaires de Google. En appliquant ce même taux à la France, Capital déduit que le chiffre d’affaires effectivement généré par Google dans l’Hexagone pourrait aller jusqu’à 4,5 milliards d’euros.


En 2018, Google avait payé bien moins, plus précisément 17 millions d'euros. À l'époque, Le Parisien avait attiré l'attention sur ce paradoxe : géant du Web, mais petit contribuable. Un montant d'impôt très faible qui devrait interpeller vu qu'en France, Google écrase tout dans le secteur du numérique : son moteur de recherche captait 94 % des requêtes, Android (son système d'exploitation pour smartphone) équipait 80 % des mobiles vendus en France et 46 millions de Français se rendaient sur YouTube chaque mois. « Google réussit l’exploit de ne pas payer en France plus d’impôts qu’une PME », disait le site d'actualités pour s'insurger contre cette « anomalie ».

Toutefois, au regard du système fiscal international, on peut dire que c'est de manière légitime que Google a payé 20,5 millions d’euros d'impôts sur bénéfices en 2020. Contacté par Capital, un porte-parole de Google France n'a pas hésité à utiliser son droit de réponse et rappeler la nécessité d'une réforme fiscale au niveau de l'OCDE. « En tant qu'entreprise internationale, nous payons la majorité de notre impôt aux États-Unis, notre pays d'origine, ainsi que tous les impôts dus dans les pays dans lesquels nous opérons. Nous restons persuadés qu'une réforme coordonnée du système fiscal international via l’OCDE est la meilleure façon d’offrir un cadre clair aux entreprises opérant dans le monde entier. » a-t-il déclaré. Reste à savoir si la réforme attendue permettra de corriger le problème d'optimisation fiscale.

Source : Capital

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?

Voir aussi :

Taxation des GAFA : certains États continuent de s'opposer à la réforme, quelques jours avant la réunion censée sceller un accord final sur le sujet
La Corée du Sud veut combattre l'optimisation fiscale menée par les GAFA, en exploitant les données commerciales transitant par des serveurs locaux
Évasion fiscale : trois pays nordiques s'opposent au projet de l'UE de taxer les GAFA, soutenant que cela pourrait nuire à l'économie européenne
France : les députés LR proposent une loi visant à introduire une taxation de 5 % sur le chiffre d'affaires, des opérateurs de plateformes numériques
Taxation des GAFA : les gouvernements français et allemand vont prévoir une sortie de secours, en l'absence de progrès d'ici décembre

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de nicopulse
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 20/08/2021 à 21:23
Donc 20 millions sur 4,4 milliards c'est 0,5%..........

Stagaçant.... Ca m'étonnerai que LVMH payent 0,5% d'impôts aux USA....

Taxons ces sales chiens.
30% d'impôt sur les bénéfices, qui pour Google ne doit pas très loin du chiffre d'affaire tellement cette boite n'a jamais rien inventé. Oui, faire de la pub ou mumuse avec bayes et 3 bases de données, contribuer au dev d'un navigateur, et louer des serveurs scalables.... c'est pas inventer qq chose ni avoir des frais conséquents Google, facebook etc... = abus de position dominante.
On taxe 30% pur et dur tous les incomes.

Les gérants pas d'accord ? Blocage à la chinoise. Interdiction des VPN. La prochaine fois qu'ils traversent l'espace européen : INTERPOL + prison à la japonaise.... enfermé dans 5 m2, dodo sur tatami en attendant procés sur tatami durant 15 ans.... ça les calmerai ces sales chiens de CEO / Gerant / directeurs comptables bandits....
8  2