IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

L'euro numérique pourrait stimuler l'utilisation internationale de la monnaie unique,
Selon la Banque centrale européenne

Le , par Stan Adkens

79PARTAGES

9  0 
Selon des rumeurs cette semaine, l’UE devrait dévoiler mercredi les plans détaillés d'un portefeuille numérique à l'échelle du bloc, à la demande des États membres qui souhaitent trouver un moyen sûr pour les citoyens d'accéder aux services publics et privés en ligne. Le portefeuille numérique de l'UE stockerait en toute sécurité les données personnelles des citoyens des 27 pays tout en leur permettant de se connecter aux sites Web des administrations locales ou encore de payer leurs factures de services publics en utilisant une seule identité reconnue. Ce mercredi, la Banque centrale européenne a déclaré que la création d'un euro numérique pourrait renforcer le statut international de la monnaie unique en facilitant son utilisation pour payer ou épargner.

La Banque centrale européenne a publié aujourd’hui la 20e revue annuelle "Le rôle international de l'euro". Le document présente une vue d'ensemble des évolutions de l'utilisation de l'euro par les non-résidents de la zone euro. Selon cette publication, la Commission européenne s'est fixé pour objectif de stimuler l'utilisation de l'euro en dehors de la zone euro, qui stagne depuis des années et a légèrement diminué en 2020 en raison de la pandémie de coronavirus.


Le rapport couvre les évolutions de la période 2020, caractérisée par l'apparition de la pandémie de coronavirus, une contraction de l'activité économique mondiale sans précédent de mémoire d'homme et un soutien exceptionnel des politiques mondiales. Trois dossiers spéciaux ont été examinés dans le cadre de ce nouveau rapport, dont celui qui se penche sur comment l'émission d'une monnaie numérique de banque centrale (central bank digital currency (CBDC)) pourrait avoir un impact sur le rôle international des monnaies.

La Banque centrale européenne a déclaré qu'un euro numérique pourrait accroître l'attrait de l'euro, bien que la santé et la taille de l'économie de la zone euro soient plus importantes. La BCE veut miser sur la sécurité, les faibles coûts de transaction et les effets de regroupement reconnus aux portefeuilles numériques.

« Le deuxième dossier spécial examine comment l'émission d'une monnaie numérique de banque centrale (CBDC) pourrait avoir un impact sur le rôle international des monnaies. Il souligne que l'attrait mondial des monnaies dépend de forces économiques fondamentales que la numérisation n'est pas susceptible de modifier », a écrit la BCE dans son rapport. « Toutefois, les caractéristiques propres aux moyens de paiement numériques, notamment la sécurité, les faibles coûts de transaction et les effets de regroupement, pourraient favoriser l'adoption internationale d'une monnaie ».

La BCE poursuit en déclarant que les caractéristiques d’un euro numérique « peuvent se combiner pour créer des boucles de rétroaction positives dans l'utilisation d'une monnaie en tant que moyen de paiement et réserve de valeur et avoir ainsi des effets sur son attrait mondial. En outre, les caractéristiques de conception spécifiques d'une CBDC seraient importantes pour son rayonnement mondial et, en définitive, pour le rôle international de la monnaie dans laquelle elle est libellée ».

Toutefois, l'ouverture de l'euro numérique aux étrangers comporterait également des risques, tels que l'ouverture d'une porte pour le blanchiment d'argent ou la facilitation de la ruée vers les monnaies plus faibles en temps de crise. Cependant, la BCE a déclaré que ces risques pourraient être pris en compte dans la conception de la monnaie numérique, par exemple en fixant un plafond à la quantité de monnaie que chaque citoyen peut posséder ou en obligeant à la divulgation.

« La transparence ou la confidentialité sélective permettraient de mettre en œuvre de meilleurs contrôles de conformité et de connaissance du client, contrôlant ainsi les flux de paiement illicites, par exemple pour les transactions importantes », a déclaré la BCE. « Ces mesures de protection renforceraient la réputation et la crédibilité de l'euro numérique ».

L'an dernier, l'euro représentait un peu moins de 22 % de l'ensemble des réserves de change mondiales, loin derrière le dollar américain, dont la part est de 59 %, d’après le document. La BCE veut également compter sur les caractéristiques de conception de portefeuilles numériques pour booster son futur euro numérique auprès des non-résidents.

« Les caractéristiques de conception pourraient influencer la capacité et les incitations des non-résidents à utiliser une "Central bank digital currency" comme moyen de paiement, unité de compte et/ou réserve de valeur », a déclaré la BCE.

Selon le rapport, ce dossier spécial sur l’euro numérique est basé sur des simulations effectuées par les services de la BCE « à l'aide d'un nouveau modèle macroéconomique structurel qui permet de quantifier l'effet des différents mécanismes économiques en jeu ». La BCE n'a pas officiellement décidé si elle allait ou non introduire un euro numérique et aucun lancement ne devrait avoir lieu avant quatre ou cinq ans.

Autres efforts dans le cadre de l’introduction de monnaies numériques de Banque centrale

En mars 2020, un projet de loi proposé au Congrès américain par des démocrates visait la création d’un moyen de paiement, le Dollar numérique, en guise d’assistance et de protections financières dédiées aux consommateurs américains, aux États, aux entreprises et aux populations vulnérables durant la grande crise du coronavirus, au regard de la situation d’urgence. Dans ce projet de loi, le « dollar numérique » était défini comme « une unité de valeur électronique », « un solde exprimé en valeur monétaire composé d’écritures numériques » qui serait financé par la Réserve fédérale américaine.

Le mois dernier, le président de la Réserve fédérale américaine a déclaré que la Fed publierait cet été un document de travail sur les paiements numériques, en mettant l'accent sur les avantages et les risques de l'établissement d'une monnaie numérique de banque centrale, et qu'elle solliciterait également les commentaires du public. Pour lui, une monnaie numérique de banque centrale, contrairement aux monnaies spéculatives, offre à quiconque la détient – une personne, une entreprise, voire un autre gouvernement – une créance directe sur cette banque centrale, ce qui est exactement ce que fait actuellement la détention d'un billet de banque en papier.

Alors que la Fed et certaines autres économies développées mènent encore des recherches sur ce à quoi ressemblerait une monnaie numérique de banque centrale, la Chine avance à grands pas et pilote actuellement une version numérique du yuan, avec des plans pour accélérer l'utilisation avant les Jeux olympiques d'hiver de 2022 à Pékin. Le yuan numérique sera contrôlé par la Banque centrale de Chine, qui émettra la nouvelle monnaie électronique.

Le Japon, quant à lui, est à la phase de l’analyse des concepts de sa monnaie numérique avant de passer à un programme pilote impliquant des fournisseurs de services de paiement, et même des utilisateurs finaux. Une première phase d'expérimentation, qui consistera à tester la faisabilité technique de l'émission, de la distribution et du rachat d'une monnaie numérique de banque centrale, se déroulera jusqu'en mars 2022.

Source : Rapport de la BCE

Et vous ?

Que pensez-vous de l’euro numérique de la BCE ?
Quel commentaire faites-vous de ce que dit la BCE d’une monnaie numérique de Banque centrale ?
Utiliseriez-vous volontiers l’euro numérique pour acheter les services publics ?

Voir aussi :

L'UE s'apprête à dévoiler un portefeuille numérique adapté à la vie post-Covid, pour permettre aux citoyens d'accéder aux services publics et privés en ligne
La Banque centrale du Japon expérimente l'émission d'une monnaie numérique, alors que 60 % des banques centrales sont au stade de la validation des concepts, selon une étude de la BIS
Dollar numérique, une cryptomonnaie des États-Unis pour faire face au confinement et stimuler l'économie, selon un projet de loi US
Le Trésor US demande que les transferts de cryptomonnaies de plus de 10 000 $ soient déclarés au fisc,
Dans le cadre des efforts des autorités pour réprimer l'évasion fiscale

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de kain_tn
Membre expert https://www.developpez.com
Le 03/06/2021 à 16:26
Citation Envoyé par Stan Adkens Voir le message
Que pensez-vous de l’euro numérique de la BCE ?
Pardon par avance mais quand je lis cet article, je pense à ça

https://ibb.co/2jbMjqG

Citation Envoyé par Stan Adkens Voir le message
Quel commentaire faites-vous de ce que dit la BCE d’une monnaie numérique de Banque centrale ?
Totalement inutile. En fait on dirait un service marketing qui essaye de trouver des idées d'utilisation de leur application à la c.., histoire d'avoir un peu d'adoption... Et de siphonner tranquillement les données des gens!

Citation Envoyé par Stan Adkens Voir le message
Utiliseriez-vous volontiers l’euro numérique pour acheter les services publics ?
Non. Pour quelle raison est-ce que je ferai un truc comme ça? Ils ont déjà assez de données sur ce que j'achète depuis mes cartes bancaires... Et les services de paiement en ligne sont bien plus sécurisés que ces cochonneries (pas d'app à installer, pas de smartphone, etc).
3  0 
Avatar de sevyc64
Modérateur https://www.developpez.com
Le 12/06/2021 à 14:21
Le pass covid ne dispense pas des autres vaccins obligatoires suivant les pays, pour voyager (à ma connaissance les vaccins pour les maladies citées ne sont pas obligatoire, même avant la pandémie).

Par contre, partir à l'étranger pour ses vacances, est quand même, peut-être, un luxe dont on peut raisonnablement se passer, tout au moins cet été ou la pandémie est loin d'être terminée dans nombre de pays.
La prudence et la raison sont quand même des armes bien plus puissantes.
2  0 
Avatar de kain_tn
Membre expert https://www.developpez.com
Le 11/06/2021 à 22:32
Citation Envoyé par Bill Fassinou Voir le message
Quel est votre avis sur le sujet ?
Ça fait belle lurette que l'Europe ne sert plus que les gros lobbies et pas le public. On parle de charlots qui font passer des accords commerciaux avec l’Ouzbékistan par exemple (qui exploite le travail forcé - des civils, hein, pas des prisonniers), qui permet aux grandes marques de continuer de vendre leurs bouteilles en plastique partout, qui font passer des accords scandaleux pour permettre la pêche intensive, des gens corrompus et qui voient les êtres humains comme des bêtes corvéables à merci, pourvu qu'eux et leurs petits copains continuent de s'enrichir.

Alors franchement, venant de ces escrocs, plus rien ne peut m'étonner. Nos droits, ils s'en cognent. Notre vie privée, ils n'en veulent pas, pourvu qu'ils fassent de l'argent dessus, et notre sécurité c'est le dernier de leurs soucis.

546 votes pour et 51 abstentions! 546 escrocs et 51 personnes trop lâches pour assumer leur position...

Citation Envoyé par Bill Fassinou Voir le message
"il devrait permettre aux Européens vaccinés, guéris du Covid-19 ou testés négatifs de voyager au sein de l'UE sans forcément être soumis à une quarantaine à destination".
À part les testés négatifs, tous les autres peuvent encore être contagieux et donc disséminer le virus, pourtant ils affichent que le but du passe est de ne pas être en quarantaine. Quelle blague! Le pire c'est que certains doivent voir que c'est une escroquerie puisqu'ils disent "sans forcément être soumis à une quarantaine" - c'est à dire qu'il y aura quand même des quarantaines dans certains pays, malgré leur passe.

Citation Envoyé par Bill Fassinou Voir le message
Nous avons abouti sur ce nouvel instrument en un temps record pour sauvegarder la libre circulation pour tous les citoyens
Ah bon? Pourtant on en revient à avant l'Europe: le contrôle et le passage des douanes avec un nouveau document d'identité. Il appelle ça la "libre circulation, lui?"

Citation Envoyé par Bill Fassinou Voir le message
Par exemple, les États membres pourront imposer des restrictions supplémentaires aux voyageurs « telles que la quarantaine, l’autoconfinement ou les tests », mais uniquement « si ces restrictions sont nécessaires et proportionnées dans le but de préserver la santé publique ». « Tous les vingt-sept membres devront accepter les certificats de vaccination délivrés dans d’autres pays de l’UE à des personnes qui ont été inoculées par un vaccin ayant reçu l’autorisation d’être utilisé dans l’UE par l’Agence européenne des médicaments (actuellement Pfizer-BioNTech, Moderna, AstraZeneca et Janssen) », a indiqué le Parlement en mai.
Quand je lis ça, je ne peux pas m'empêcher de penser qu'ils vont faire ch... tous ceux qui ne sont pas vaccinés en fait, en leur imposant des restrictions supplémentaires.

Citation Envoyé par Bill Fassinou Voir le message
Que pensez-vous du pass sanitaire européen ?
Je mettrai bien une photo pour exprimer ce que je ressens mais ça risque d'être vraiment grossier...

Citation Envoyé par Bill Fassinou Voir le message
Que pensez-vous des défauts techniques soulignés par la CNIL concernant le pass sanitaire en France ?
Nos "maîtres" s'en foutent. Vous voyez bien que quoi que l'on dise, quoi que l'on remonte, quelle que soit l'institution publique, ils s'en moquent ouvertement. À ce niveau là, Ce qui les intéresse ce sont les risques de fraude. Et ils s'y connaissent en fraude, ces escrocs.
1  0 
Avatar de foetus
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 12/06/2021 à 17:04
Citation Envoyé par sevyc64 Voir le message
Par contre, partir à l'étranger pour ses vacances, est quand même, peut-être, un luxe dont on peut raisonnablement se passer, tout au moins cet été ou la pandémie est loin d'être terminée dans nombre de pays.
La prudence et la raison sont quand même des armes bien plus puissantes.
Ouais j'ai + la sensation que cela va dans l'autre sens
C'est à dire, que le gouvernement n'a rien à carrer que les français partent en vacances à l'étranger ou pas (de ce que j'ai vu, il pousse les vacances en France pour relancer l'activité locale), mais que ce soit les étrangers (avec leurs gros billets) qui viennent en France.

Bon après on le sait : le masque en extérieur ne sert à rien, en été/ période chaude, en Europe il ne se passe rien, et on attend toujours le cluster lorsque Lille fût Champion (fin mai), l'hécatombe de non confinement de janvier-février, les clusters de Noël (<- d'après les chiffres, il y a eu 1 pic le 10 janvier 2021 et pendant, il me semble, 2 - 3 semaines)

Que les étrangers viennent en été, avec le minimum, il n'y a à priori peu de risques à avoir
1  0 
Avatar de melka one
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 11/06/2021 à 21:45
comme d’habitude des phrase de départ simple et agréable a entendre suivit d'une ribambelle de complexité
0  0 
Avatar de curt
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 12/06/2021 à 11:14
on ne pourra donc pas voyager sans ce passe sanitaire COVID.
Par contre, si on a ce pass mais qu'on n'est pas vacciné contre la Diphtérie, Tétanos, Polio, Hépatite B, rougeole, etc on pourra.... et on pourra soit être contaminé soit être contagieux.
Bon voyage et bon courage !
0  0 
Avatar de Jiji66
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 12/06/2021 à 15:55


Prêts à voyager !
1  1 
Avatar de tanaka59
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 12/06/2021 à 16:43
Bonjour,

Citation Envoyé par sevyc64 Voir le message
Par contre, partir à l'étranger pour ses vacances, est quand même, peut-être, un luxe dont on peut raisonnablement se passer, tout au moins cet été ou la pandémie est loin d'être terminée dans nombre de pays.
Par mesure de securité actuellement , tout a fait mieux vaut rester en Europe dans une destination accessible à minima en voiture.

L'idée étant de rester dans sa "bulle" social et d'éviter le transport de masse.
0  0