IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

L'UE s'apprête à dévoiler un portefeuille numérique adapté à la vie post-Covid
Pour permettre aux citoyens d'accéder aux services publics et privés en ligne

Le , par Bill Fassinou

285PARTAGES

11  0 
Alors que plusieurs régions du monde et l'industrie du transport aérien travaillent sur des applications mobiles qui serviront de passeports vaccinaux pour aider à relancer les voyages internationaux, l'UE serait également sur le point de dévoiler un portefeuille numérique. Des sources proches du dossier ont indiqué que l'UE devrait dévoiler mercredi les plans détaillés d'un portefeuille numérique à l'échelle du bloc, à la demande des États membres qui souhaitent trouver un moyen sûr pour les citoyens d'accéder aux services publics et privés en ligne. Est-il sûr de regrouper toutes ces données personnelles au sein d'une même application ?

Un portefeuille numérique donnant accès aux services publics et privés

Selon la rumeur, le portefeuille numérique de l'UE stockerait en toute sécurité les données de paiement et les mots de passe et permettrait aux citoyens des 27 pays de se connecter aux sites Web des administrations locales ou encore de payer leurs factures de services publics en utilisant une seule identité reconnue. L'application, à laquelle il serait possible d'accéder notamment par lecture d'empreinte digitale ou de rétine, devrait également servir de coffre-fort où les utilisateurs pourraient stocker des documents officiels tels que leur permis de conduire. Les sources ont toutefois ajouté que l'utilisation du portefeuille ne serait pas obligatoire.



Cependant, les citoyens qui choisissent de s'inscrire devraient bénéficier d'un écosystème numérique plus sûr et d'une plus grande flexibilité, idéale pour la vie post-pandémique. Afin de protéger les citoyens, les fonctionnaires européens imposeront une séparation structurelle empêchant les entreprises qui accèdent aux données des utilisateurs de les utiliser pour toute autre activité commerciale, comme la commercialisation de nouveaux produits. Bruxelles aurait entamé des discussions avec les États membres afin de fournir des lignes directrices sur les normes techniques pour le déploiement du portefeuille numérique.

Selon les personnes interrogées, le portefeuille devrait être pleinement opérationnel dans environ un an. D'après elles, les nouvelles propositions s'inscrivent dans le cadre d'un réexamen de l'identification électronique existante à l'échelle de l'UE et font suite à une consultation sur les "moteurs et les obstacles" au déploiement d'un portefeuille numérique. Le système existant a été peu utilisé, puisque seuls 19 pays ont introduit des pièces d'identité numériques, qui ne sont pas toutes compatibles entre elles. En fin de compte, ce sont les États membres qui décideront de la manière de mettre en œuvre le système.

Les élus européens espèrent que l'amélioration de la culture numérique et l'utilisation accrue des outils numériques pendant la pandémie contribueront à dynamiser le nouveau système. Les régulateurs devraient également mettre en avant la facilité d'accès aux services publics et privés si les gens décident de s'inscrire. Par exemple, une personne désirant louer une voiture pourrait utiliser son portefeuille numérique pour le faire à distance via une application qui vérifiera son identité et émettra une clé électronique afin qu'elle puisse prendre la voiture immédiatement sans avoir à faire la queue à l'aéroport.

« Le portefeuille numérique sera simple, sécurisé et protégera les personnes en ligne », a déclaré une source à Financial Times. « Les gens auront aussi le pouvoir de décider de la quantité d'informations qu'ils donnent, alors que Google et les autres ne vous laissent pas décider de ce que vous donnez », a-t-elle ajouté.

D'autres efforts sont également entrepris à l'échelle mondiale

L'Union européenne, d'autres gouvernements dans le monde et l'industrie aérienne travailleraient sur des passeports vaccinaux afin de relancer les vols internationaux. Ils travaillent sur des systèmes qui permettraient aux voyageurs d'utiliser des applications de téléphonie mobile pour prouver qu'ils ont été vaccinés, ce qui pourrait les aider à éviter les lourdes exigences de quarantaine à leur destination. C'est le cas en France. Le gouvernement français a ajouté en avril une nouvelle fonctionnalité à l'application de suivi des contacts TousAntiCovid.

Appelée TousAntiCovid-Carnet, elle vous permet d'ajouter les résultats de vos tests PCR et antigéniques dans l'application pour les présenter à un tiers. Le gouvernement a également prévu un nouveau menu pour ajouter la preuve que l'on a été vacciné, notamment le certificat de vaccination, ce qui permettra aux utilisateurs de prendre l'avion ou d'aller à l'étranger. Mais ces multiples efforts soulignent l'absence d'un système central international permettant de vérifier électroniquement le statut vaccinal. Les projets sont également confrontés à des difficultés techniques pour travailler ensemble.

De même, des questions relatives à la protection de la vie privée et à l'inégalité des vaccins subsistent. En effet, les passeports vaccinaux ajoutent une nouvelle couche numérique à la multitude d'applications de santé et de suivi des contacts liées au coronavirus que de nombreux pays et pays ont déjà mises en place. Leur utilisation au niveau national pour rouvrir les économies locales a fait l'objet d'un vif débat, de nombreuses personnes s'opposant à l'obligation de les utiliser dans les pubs, les concerts et les événements sportifs. Cependant, l'idée de les utiliser pour les voyages internationaux est de plus en plus répandue.

Des pays comme l'Islande ont ouvert leurs frontières aux visiteurs vaccinés et d'autres, comme l'Arabie saoudite, autorisent désormais les citoyens vaccinés à voyager à l'étranger. La dernière décision de l'UE d'ouvrir ses frontières aux voyageurs entièrement vaccinés rend la situation encore plus urgente. L'UE, la Chine et le Japon travaillent tous sur leurs propres certificats de vaccination numériques pour les voyages transfrontaliers. Le Royaume-Uni, quant à lui, a mis à jour fin mai l'application du National Health Service pour permettre aux utilisateurs entièrement vaccinés de prouver leur statut lorsqu'ils voyagent à l'étranger.

Les tests sont en cours pour le certificat numérique de l'UE, qui confirmera également les résultats du test COVID-19 ou la guérison du virus. Il devrait être mis en service d'ici à la fin du mois de juin, ce qui permettra aux résidents de retrouver leurs amis et parents vivant dans 30 pays européens. En revanche, l'on ne sait pas encore exactement où et comment les voyageurs de l'UE, qui ne dispose pas de points de contrôle aux frontières intérieures, verront leurs certificats vérifiés. Selon les autorités de Bruxelles, cette décision sera prise par chaque pays. L'idée est que les voyageurs apposent un code QR sur leur téléphone.

Ensuite, pour le contrôle, le code serait scanné, par exemple dans un aéroport ou une gare, à l'aide d'une application de vérification officielle qui consulte les bases de données nationales, via une "passerelle" technique de l'UE. Selon des rapports parus dernièrement, les voyageurs ont également besoin d'une application pour smartphone afin de pouvoir transporter d'éventuels certificats de vaccination officiels. Le projet de l'UE comprend une technologie open source que les pays européens peuvent utiliser pour créer leurs propres portefeuilles mobiles officiels.

L'Association internationale du transport aérien (IATA) a créé son application mobile IATA Travel Pass, auquel des compagnies comme Qantas, Japan Airlines, Emirates, British Airways et Virgin Atlantic ont adhéré. Une initiative concurrente, CommonPass, a gagné en popularité auprès de transporteurs comme Cathay Pacific, JetBlue, United et Lufthansa. Les voyageurs peuvent déjà utiliser ces applications pour vérifier que les résultats de leur test COVID-19 sont acceptés à leur destination. Travel Pass et CommonPass ne sont pour l'instant disponibles que pour les voyageurs des compagnies aériennes qui les utilisent.

Qu'en est-il de la sécurité et de la vie privée des utilisateurs ?

Travel Pass et CommonPass peuvent être intégrés aux applications de voyage des compagnies aériennes afin que les utilisateurs puissent vérifier leur statut vaccinal lorsqu'ils s'enregistrent en ligne. Les deux systèmes devraient aussi fonctionner avec les certificats de l'UE. CommonPass indique que les utilisateurs pourront importer les certificats de vaccination d'ici la mi-juin. « Dans un contexte de pandémie, les passeports de vaccination ne pourront que se généraliser », a déclaré Paul Meyer, directeur général de The Commons Project, l'association sans but lucratif à l'origine de CommonPass.

« Nous pensons qu'il restera obligatoire pour les voyages internationaux », a-t-il ajouté. Selon certains experts, les faux documents COVID-19 en papier vendus par des fraudeurs ont été un problème pendant la pandémie, mais les développeurs affirment que les versions numériques ont des garanties qui les rendent difficiles à falsifier. L'IATA indique qu'elle ne vérifie pas les résultats des tests ou le statut vaccinal, mais qu'elle sert d'intermédiaire aux laboratoires agréés pour envoyer ces informations de manière sécurisée aux voyageurs dont l'identité peut être associée à la personne qui a effectué le test ou la vaccination.

Elle scanne le visage du voyageur à l'aide de la caméra du téléphone et le compare aux données biométriques du passeport. Des contrôles sont effectués pour éviter qu'une autre personne n'utilise son identité. Par ailleurs, les passeports de vaccination seraient un sujet polarisé, les discussions en ligne mettant en évidence les craintes qu'ils soient utilisés pour contrôler les gens, restreindre la liberté et éroder la vie privée. Les développeurs soulignent qu'un minimum de données personnelles est conservé sur les téléphones, et que les seules choses qui sont transmises sont des clés de chiffrement.

Ces clés permettraient d'échanger des informations en toute sécurité. « Si cela est fait correctement, il n'y a pas de risque supplémentaire pour la vie privée, car il s'agit simplement d'indiquer le statut de la pièce d'identité (oui ou non) », a déclaré Kevin Trilli, responsable produit de la société de vérification d'identité Onfido, qui travaille sur la technologie des cartes de vaccination. Il faut également se demander si les différents systèmes de certification des vaccins fonctionneront bien ensemble et si les pays reconnaîtront les certificats des autres.

Le gouvernement britannique a prévenu que peu de pays acceptent actuellement les preuves de vaccination des voyageurs. « Il n'est pas possible d'avoir un système interopérable au jour zéro, mais avec le temps, les problèmes seront résolus, ce qui permettra de préparer le terrain pour la prochaine pandémie », a déclaré Trilli. Toutefois, qu'en est-il des personnes qui n'ont pas de smartphone ? Ou des familles qui ne disposent pas d'un appareil pour chaque membre ? Les responsables de l'IATA et de l'Union européenne affirment qu'ils travaillent à des solutions, y compris sur support papier.

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?
Seriez-vous prêt à utiliser le portefeuille numérique de l'UE ?
Que pensez-vous des mesures de sécurité prises ? Sont-elles suffisantes ?

Voir aussi

TousAntiCovid : le gouvernement ajoute une fonctionnalité permettant d'enregistrer les résultats des tests PCR et antigénique, le certificat de vaccination devrait être ajouté avant fin avril

Covid-19 : un « certificat sanitaire » européen, en version électronique ou papier, disponible dès le 15 juin, a annoncé Thierry Breton

L'application de traçage des contacts, TousAntiCovid, passe la barre des 10 millions de téléchargements, mais beaucoup de choses restent encore à améliorer pour satisfaire les utilisateurs

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de kain_tn
Membre expert https://www.developpez.com
Le 01/06/2021 à 21:04
Citation Envoyé par Bill Fassinou Voir le message
Selon la rumeur, le portefeuille numérique de l'UE stockerait en toute sécurité les données de paiement et les mots de passe et permettrait aux citoyens des 27 pays de se connecter aux sites Web des administrations locales ou encore de payer leurs factures de services publics en utilisant une seule identité reconnue. L'application, à laquelle il serait possible d'accéder notamment par lecture d'empreinte digitale ou de rétine, devrait également servir de coffre-fort où les utilisateurs pourraient stocker des documents officiels tels que leur permis de conduire. Les sources ont toutefois ajouté que l'utilisation du portefeuille ne serait pas obligatoire.
Dis-donc, ils ne vont pas se calmer sur les mesures totalitaires? Déjà qu'ils ne sont pas élus...

On connaît la musique: "ce n'est pas obligatoire ma bonne dame". "Non non, les guichets physiques vont continuer". "Non, le smartphone est optionnel". Et d'année en année une fois qu'il y a des usagers on vire tout le reste. Toujours les mêmes marchands de salades.

Citation Envoyé par Bill Fassinou Voir le message
Cependant, les citoyens qui choisissent de s'inscrire devraient bénéficier d'un écosystème numérique plus sûr et d'une plus grande flexibilité, idéale pour la vie post-pandémique. Afin de protéger les citoyens, les fonctionnaires européens imposeront une séparation structurelle empêchant les entreprises qui accèdent aux données des utilisateurs de les utiliser pour toute autre activité commerciale, comme la commercialisation de nouveaux produits. Bruxelles aurait entamé des discussions avec les États membres afin de fournir des lignes directrices sur les normes techniques pour le déploiement du portefeuille numérique.
Ben voilà. Sous la carte du "plus sûr" (ce qui est complètement faux puisque l'on augmente la surface d'attaque/surface d'exposition des données personnelles), on cherche en fait à nous vendre toujours plus, plus plus plus. Jusqu'à l'indigestion

Citation Envoyé par Bill Fassinou Voir le message
Les élus européens espèrent que l'amélioration de la culture numérique et l'utilisation accrue des outils numériques pendant la pandémie contribueront à dynamiser le nouveau système. Les régulateurs devraient également mettre en avant la facilité d'accès aux services publics et privés si les gens décident de s'inscrire. Par exemple, une personne désirant louer une voiture pourrait utiliser son portefeuille numérique pour le faire à distance via une application qui vérifiera son identité et émettra une clé électronique afin qu'elle puisse prendre la voiture immédiatement sans avoir à faire la queue à l'aéroport.
Woaou. Louer une voiture sans faire la queue une fois par an?! Mais c'est un SUPER avantage! Vite, prenez TOUTES mes données personnelles et installez-moi une puce dans le cou!

Citation Envoyé par Bill Fassinou Voir le message
De même, des questions relatives à la protection de la vie privée et à l'inégalité des vaccins subsistent. En effet, les passeports vaccinaux ajoutent une nouvelle couche numérique à la multitude d'applications de santé et de suivi des contacts liées au coronavirus que de nombreux pays et pays ont déjà mises en place. Leur utilisation au niveau national pour rouvrir les économies locales a fait l'objet d'un vif débat, de nombreuses personnes s'opposant à l'obligation de les utiliser dans les pubs, les concerts et les événements sportifs. Cependant, l'idée de les utiliser pour les voyages internationaux est de plus en plus répandue.
Ben tiens, il ne manquerait plus que ça. Tu veux aller au café du coin? Il te faut une application non obligatoire voyons!

Citation Envoyé par Bill Fassinou Voir le message
Travel Pass et CommonPass peuvent être intégrés aux applications de voyage des compagnies aériennes afin que les utilisateurs puissent vérifier leur statut vaccinal lorsqu'ils s'enregistrent en ligne. Les deux systèmes devraient aussi fonctionner avec les certificats de l'UE. CommonPass indique que les utilisateurs pourront importer les certificats de vaccination d'ici la mi-juin. « Dans un contexte de pandémie, les passeports de vaccination ne pourront que se généraliser », a déclaré Paul Meyer, directeur général de The Commons Project, l'association sans but lucratif à l'origine de CommonPass.
Ben tiens. M'est avis que ça ne doit pas être sans but lucratif pour tout le monde... Si les gars se ruent là dessus c'est parce qu'il y a des sponsors et des gros sous.

Citation Envoyé par Bill Fassinou Voir le message
Elle scanne le visage du voyageur à l'aide de la caméra du téléphone et le compare aux données biométriques du passeport. Des contrôles sont effectués pour éviter qu'une autre personne n'utilise son identité. Par ailleurs, les passeports de vaccination seraient un sujet polarisé, les discussions en ligne mettant en évidence les craintes qu'ils soient utilisés pour contrôler les gens, restreindre la liberté et éroder la vie privée. Les développeurs soulignent qu'un minimum de données personnelles est conservé sur les téléphones, et que les seules choses qui sont transmises sont des clés de chiffrement.
Il y a 20 ans, les attentats du World Trade Center ont servi à imposer la mise en place de passeports biométrique. Là on nous en ressert une louche par dessus, pour des raisons tout aussi bidon.

Citation Envoyé par Bill Fassinou Voir le message
Ces clés permettraient d'échanger des informations en toute sécurité. « Si cela est fait correctement, il n'y a pas de risque supplémentaire pour la vie privée, car il s'agit simplement d'indiquer le statut de la pièce d'identité (oui ou non) », a déclaré Kevin Trilli, responsable produit de la société de vérification d'identité Onfido, qui travaille sur la technologie des cartes de vaccination. Il faut également se demander si les différents systèmes de certification des vaccins fonctionneront bien ensemble et si les pays reconnaîtront les certificats des autres.
Et donc on doit les croire sur parole? Et ensuite quoi? Ils changent les CGU de l'application? Ils revendent le reste des données? Ils continuent de les héberger directement dans les clouds des GAFAM??

Citation Envoyé par Bill Fassinou Voir le message
Quel est votre avis sur le sujet ?
Je crois que c'est assez évident. À bas le flicage généralisé!

Citation Envoyé par Bill Fassinou Voir le message
Seriez-vous prêt à utiliser le portefeuille numérique de l'UE ?
Certainement pas.

Citation Envoyé par Bill Fassinou Voir le message
Que pensez-vous des mesures de sécurité prises ? Sont-elles suffisantes ?
Sécurité pour qui? Sérieusement les gens, plutôt que d'accepter des trucs pareil, allez plutôt en vacances dans une autre région cet été. Les commerces locaux en ont besoin, et si tout le monde ne se rue pas dans les aéroports, peut-être qu'ils se remettront un peu en question...
12  0 
Avatar de sevyc64
Modérateur https://www.developpez.com
Le 12/06/2021 à 14:21
Le pass covid ne dispense pas des autres vaccins obligatoires suivant les pays, pour voyager (à ma connaissance les vaccins pour les maladies citées ne sont pas obligatoire, même avant la pandémie).

Par contre, partir à l'étranger pour ses vacances, est quand même, peut-être, un luxe dont on peut raisonnablement se passer, tout au moins cet été ou la pandémie est loin d'être terminée dans nombre de pays.
La prudence et la raison sont quand même des armes bien plus puissantes.
6  0 
Avatar de Uther
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 23/06/2021 à 16:24
Citation Envoyé par Mimoza Voir le message
Date de naissance : inutile, les homonymes sont assez rare pour ne pas laisser exposer une telle donnée
C'est absolument pas rare, c'est un problème qui m'est arrivé plein de fois de devoir gérer et c'est une plaie. Et c'était a assez petite échelle, alors a l'échelle nationale ou européene, ...
Il faut voir que dans certains pays, on a peu d’originalité dans le choix des noms. Certains couples nom/prénom sont tellement courants dans certaines communautés ethniques que la date de naissance et même le lieu de naissance ne suffit même pas toujours.

Citation Envoyé par Mimoza Voir le message
Type et N° de série du vaccin : ???? Quel est l'utilité de cette info dans le pass ???
Par exemple si on apprend qu'une série de vaccins est défectueuse ou qu'un type de vaccin n'est plus efficace contre un nouveau variant.
6  0 
Avatar de Uther
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 23/06/2021 à 15:58
Autant j'aime bien en général la quadrature du net, autant leur argumentation est idiote. Le but d'un passe sanitaire est de prouver qu'une personne est saine. Si on ne sait pas de quelle personne on parle et pourquoi elle est saine, autant dire qu'on a plus rien du tout.

- les seules info personnelles fournies par le passe sont le nom/prénom et date de naissance, le genre d'info qu'on fournit assez habituellement et qui est le minimum nécessaire pour pouvoir valider que le passe n'est pas celui d'une autre personne.
- Les seules infos médicales sont celles relatives à l'immunité au Covid19 ce qui semble on ne peut plus logique vu que c'est ce que le passe est censé démontrer. Aucune autre donnée médicale n'est disponible.
6  2 
Avatar de Jiji66
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 05/07/2021 à 8:23
Citation Envoyé par walfrat Voir le message
............
Sinon le niveau des commentaires viens de descendre, on va finir par être classé forum complotiste (ou juste idiot).
Moi je pensais être sur un forum d'informatique où parler de technique était une chose centrale.
Il se trouve que si les sujets sont autour du pass sanitaire ou du bitcoin; les discussions tournent autour de tout, sauf de la réalité technique du fonctionnement de ces nouveaux outils.
C'est bien dommage.
4  0 
Avatar de Jon Shannow
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 05/07/2021 à 14:51
Citation Envoyé par Jiji66 Voir le message
Sauf que le PC, si le vaccin/antivirus ne marche pas ou est mal programmé et fait des dégâts irréversibles je peux toujours le reformater... Pour l'ADN humain, c'est plus compliqué.
Où est-ce que tu as vu qu'un vaccin modifiait ton ADN ?
Sais-tu de quoi tu parles au juste ? Quel niveau as-tu en biologie ? Parce que là, désolé, mais c'est du grand n'importe quoi.
4  0 
Avatar de el_slapper
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 07/07/2021 à 16:32
Citation Envoyé par BenoitM Voir le message
C'est sur que de passé de 300 morts par jours à 75 ce n'est pas bien attractif.
Mais c'est vrai que c'est un peu dommage pour notre système de pension où on avait enfin une solution efficace
Disons que les gens ne comparent pas les solutions entre elles, mais les solutions par rapport à un idéal (qui n'existe pas, cette saloperie est là, et va rester encore un peu). Comparé à ne rien faire, oui, c'est très attractif, mais ce n'est pas ça que voient les gens.

Citation Envoyé par ddoumeche Voir le message
30% reste un peu faible quand l'efficacité du vaccin traditionnel contre la gripe monte à 60%, c'est-à-dire que votre risque d'attraper la grippe passe de 3 à 2%. Pour une personne en bonne santé, se faire vacciner ne sert à rien, mais pour une personne à risque, cela a du sens.
Le souci, c'est qu'un vaccin offre une immunité collective par effet de seuil. Si on est en dessous du seuil de vaccination, alors le virus continue à se balader facilement. Dès qu'on est au dessus, pooof, ça s'arrête. donc c'est utile de se faire vacciner même si on est pas une cible : on participe à l'effort collectif pour passer au delà du seuil. Autre souci, spécifique au CIVOD, celui-ci, c'est que les nouveaux variants, en particulier le delta, sont plus contagieux que les précédents, et que le seuil en question monte dont au fur et à mesure que le temps passe. Non seulement il faut tous se faire vacciner, mais il faut le faire vite.

(mais évidemment, si je dis ça, ça sera sorti de se contexte par des antivax primaires qui diront "ils veulent nous faire peur!!!". Non, c'est le virus qui me fait peur, surtout quand je vois les séquelles de nombreux survivants, Jean-Kevin Augustin en tête)

Le 6 octobre 2020, (.../...)il s'engage pour deux saisons avec le FC Nantes. Arrivé sans condition physique,(.../...)

Le 4 mars 2021, à la suite d'examens médicaux poussés, le club annonce que le mauvais état physique du joueur depuis son arrivée est dû au syndrome du Covid long, séquelles à long terme engendrées par la Covid-1921. Le club explique que « le joueur va à présent poursuivre un protocole médical strict, adapté à son état de santé actuel, nécessaire au recouvrement de la totalité de ses moyens et de sa forme physique ».
4  0 
Avatar de kain_tn
Membre expert https://www.developpez.com
Le 03/06/2021 à 16:26
Citation Envoyé par Stan Adkens Voir le message
Que pensez-vous de l’euro numérique de la BCE ?
Pardon par avance mais quand je lis cet article, je pense à ça

https://ibb.co/2jbMjqG

Citation Envoyé par Stan Adkens Voir le message
Quel commentaire faites-vous de ce que dit la BCE d’une monnaie numérique de Banque centrale ?
Totalement inutile. En fait on dirait un service marketing qui essaye de trouver des idées d'utilisation de leur application à la c.., histoire d'avoir un peu d'adoption... Et de siphonner tranquillement les données des gens!

Citation Envoyé par Stan Adkens Voir le message
Utiliseriez-vous volontiers l’euro numérique pour acheter les services publics ?
Non. Pour quelle raison est-ce que je ferai un truc comme ça? Ils ont déjà assez de données sur ce que j'achète depuis mes cartes bancaires... Et les services de paiement en ligne sont bien plus sécurisés que ces cochonneries (pas d'app à installer, pas de smartphone, etc).
3  0 
Avatar de zero_divide
Membre à l'essai https://www.developpez.com
Le 23/06/2021 à 14:42
5  2 
Avatar de LeBressaud
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 23/06/2021 à 16:09
Citation Envoyé par Mimoza Voir le message
Cet étudiant a donc encore beaucoup a apprendre sur ce qu'es une donnée personnel et leur protection.
Date de naissance : inutile, les homonymes sont assez rare pour ne pas laisser exposer une telle donnée
Nombre d'injection : si 1 tu as déjà eu le COVID, 2 RAS, 3 personne "sensible"
Date des injections : Si plus tôt qu'autorisé alors personne a risque
Type et N° de série du vaccin : ???? Quel est l'utilité de cette info dans le pass ???
Vaccine or prophylaxis : Utilité ???

Bref si ce pass sanitaire est une horreur, la France n'avait fait que devancer l'UE pour une fois
Je suis globalement contre le pass sanitaire (encore que l'usage qui en est fait en France reste assez proportionné) mais il faudrait un peu se détendre sur la partie protection des données personnels.

Il ne s'agit pas d'une base de donnée publique mais du contenu d'un QR Code accessible uniquement si tu veux bien le montrer et dont le détail n'apparait pas à la lecture avec l'appli agrées (juste le nom/prénom, date de naissance, pass valide/invalide) et les données ne sont pas conservés https://www.gouvernement.fr/info-cor...es_securisees_.

Après en étant de mauvaise fois on pourrait toujours avancer le risque qu'un organisateur pourrais s'amuser a trafiquer l'appareil pour enregistrer et revendre les données mais 1. Ils ont tous autres choses à foutre et 2. Personne ne prendrais se risques vu les peines encourues et la valeur quasi nul de ces données

La probabilité de se faire agresser dans la rue par une personne désirant savoir si tu es considéré sensible ou si t'es plutôt team Pfizer ou AstraZeneca est plutôt faible
3  0