IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Tesla abandonne le radar et s'en remet aux caméras pour le système Autopilot de certaines voitures,
Les capteurs radar restent pour l'instant sur ses modèles les plus chers

Le , par Stan Adkens

88PARTAGES

9  0 
Tesla a annoncé mardi qu'il passait officiellement à son système de conduite autonome par caméra, connu sous le nom de "Tesla Vision", après que son PDG, Elon Musk, a exprimé publiquement son souhait de s'appuyer sur des caméras pour alimenter le système avancé d'aide à la conduite de l'entreprise, Autopilot. À partir de ce mois-ci, les véhicules Model 3 et Model Y, qui seront livrés sur le marché des États-Unis et du Canada, seront les premières voitures à renoncer entièrement au radar et à utiliser la vision par caméra et le traitement par réseau neuronal pour les performances de « l’Autopilot, le logiciel Full-Self Driving et de certaines fonctions de sécurité active ». Cependant, la société ne supprime pas pour l'instant le capteur radar de ses modèles les plus chers, la berline Model S ou le SUV Model X.

Tesla a précédemment déclaré à ses actionnaires qu'il pensait qu'« un système de vision seul est en fin de compte tout ce qui est nécessaire pour une autonomie complète » et qu'il prévoyait de faire passer le marché nord-américain à Tesla Vision. Le PDG Elon Musk a également déclaré dans un tweet le 12 mars que l'entreprise allait passer à une approche de "vision pure". Tesla a déclaré qu'il s'agirait des premiers véhicules Tesla à s'appuyer sur la vision des caméras et le traitement des réseaux neuronaux pour offrir les fonctions actuelles, y compris l’Autopilot et le mode FSD.


Naturellement, on se demande pourquoi Tesla ferait un tel changement. Et lorsque Elon Musk a annoncé sur Twitter le lancement de l'« Autopilot à vision pure », plusieurs commentaires ont exprimé la même question.

« Il n'y aura jamais de conduite autonome sûre avec la seule vision. Il est évident que même nous, les humains, utilisons beaucoup plus de sens qui ne sont pas facilement remplaçables techniquement. La peur et l'adrénaline par exemple, ou l'audio. Mais la vision seule est une approche qui ne sera jamais sûre », a réagi un utilisateur de Twitter mercredi. Un autre s’est posé une série de questions : « Quels sont les principaux avantages de la vision pure pour Tesla ? Une production plus élevée ? Des coûts plus bas ? Des performances logicielles améliorées ? Pas besoin d'intégrer des fournisseurs externes ? »


Les caméras peuvent offrir des résolutions plus élevées et un coût de production plus faible, mais elles ont des limites importantes. Elles sont moins efficaces dans de mauvaises conditions météorologiques et leur précision est moindre la nuit. Plus particulièrement, les réseaux neuronaux qui déterminent ce qui est vu par les caméras nécessitent une grande quantité d'entraînement et de puissance de traitement – et ces deux facteurs sont intrinsèquement limités dans le système informatique d'une voiture.

En revanche, les capteurs radar sont beaucoup plus fiables, car ils offrent une meilleure portée et une plus grande précision en termes de distance et de vitesse des objets, quelles que soient les conditions météorologiques ou de luminosité. Ils ont cependant une résolution plus faible, ce qui signifie qu'ils ont besoin d'une technologie leur permettant de fonctionner à des fréquences plus élevées, ce qui est coûteux.

Le passage aux caméras réduit les coûts, ce qui semble être une tendance plus large pour Tesla. Néanmoins, il est impossible de comprendre comment une caméra pourrait offrir le même niveau de sécurité qu'un radar, ce qui soulève de sérieuses inquiétudes quant à la sécurité des véhicules et des routes. Ed Niedermeyer le dit si bien dans son fil de tweets : « La grande majorité des décès de piétons et de cyclistes ont lieu dans des conditions de faible luminosité, où les fonctions de vision sont peu performantes. La décision de Tesla d'utiliser la "vision pure" pour son automatisation de la conduite pourrait avoir un impact disproportionné sur la sécurité des usagers de la route vulnérables ».


Limiter ou désactiver les systèmes Autopilot et FSD temporairement

Tesla a développé la version d'Autopilot basée sur la vision pendant le test bêta limité de son logiciel Full Self-Driving. Mais l'entreprise n'a pas fini de s'assurer qu'Autopilot fonctionne sans le capteur radar, puisqu'elle limite ou désactive certaines fonctions sur les véhicules concernés pour une durée indéterminée. En effet, Tesla a averti que les systèmes Autopilot et FSD ne seraient pas aussi utiles ou aussi forts pendant cette période d'ajustements techniques.

« Pour une courte période pendant cette transition, les voitures avec Tesla Vision peuvent être livrées avec certaines fonctionnalités temporairement limitées ou inactives, notamment : l'autoguidage sera limité à une vitesse maximale de 75 mph et à une distance de suivi minimale plus longue. Smart Summon (si équipé) et le système de prévention de sortie de voie en cas d'urgence peuvent être désactivés à la livraison ».

Le tweet de Musk est arrivé après l'annonce officielle de Tesla mardi : « L'Autopilot Pure vision est maintenant déployé en Amérique du Nord. Il y aura une mise à jour de cette version de production dans 2 semaines, puis la version bêta V9.0 de la FSD (également pure vision) une semaine plus tard. L'abonnement à la FSD sera activé à peu près au même moment ».

Le timing dérape souvent lorsque Elon Musk proclame une date de livraison. En avril, le PDG de Tesla a déclaré qu'une version d'abonnement de la FSD sortirait en mai. En décembre 2020, Musk avait déclaré à ses fans sur Twitter que le forfait mensuel du mode FSD de ses véhicules devrait arriver « au début de l'année prochaine ».

Tous les nouveaux véhicules Tesla comprennent son ensemble standard de fonctions avancées d'aide à la conduite surnommées Autopilot. Tesla vend également un ensemble de logiciels haut de gamme d'une valeur de 10 000 dollars, commercialisé sous le nom de "Full Self Driving" ou FSD. Tesla donne à certains conducteurs un accès anticipé à une version bêta du FSD, transformant ainsi des milliers de clients en testeurs de logiciels sur les routes publiques des États-Unis.

Selon le site Web de la société, le système Autopilot permet actuellement à un véhicule Tesla de « se diriger, d'accélérer et de freiner automatiquement dans sa voie » et la FSD ajoute des fonctions telles que le changement automatique de voie et la summon. Summon permet à un conducteur "d'appeler" sa voiture pour qu'elle vienne le chercher dans un parking en utilisant l'application Tesla comme une télécommande.

Tesla prévient dans son manuel du propriétaire et sur son site Web que l’Autopilot et la FSD nécessitent une supervision active. Mais certains conducteurs pensent à tort qu'une Tesla peut être utilisée en toute sécurité en mode mains libres, en dormant au volant ou même en étant assis sur la banquette arrière de la voiture.

Deux personnes ont trouvé la mort en avril dans un accident d'une voiture Tesla sans personne au volant, l'Autopilot serait activé en ce moment-là. Mais Musk a affirmé que les journaux de données récupérés de la Model S accidentée « montrent jusqu'à présent qu’Autopilot n'était pas activé ». Un autre propriétaire de Tesla a été arrêté par la California Highway Patrol pour avoir fait des promenades dangereuses avec sa Tesla. Il s'était assis sur le siège arrière et avait laissé la voiture rouler sur la voie publique sans conducteur au volant.


Le radar et le lidar couramment utilisés par d'autres constructeurs automobiles

Les capteurs radar sont courants dans de nombreuses voitures particulières, camions et SUV modernes. Ils permettent de détecter les objets qui s'approchent rapidement, même en cas de mauvaise visibilité, et sont l'un des capteurs qui alimentent les dispositifs de sécurité tels que le freinage automatique d'urgence. GM Cruise, Waymo d'Alphabet, Aurora et d'autres incluent des radars et des lidars aux côtés des caméras dans leurs systèmes.

Bien que ces voitures modernes tirent également des données d'autres capteurs – y compris des caméras – pour alimenter ces fonctions, les constructeurs automobiles aiment en avoir plusieurs types afin de garantir la redondance. Si un type de capteur tombe en panne ou ne peut pas fonctionner dans une certaine situation, il y a toujours une solution de secours.

Musk a qualifié le lidar de "béquille" et de "course folle", affirmant qu'il est trop cher et difficile à utiliser. Mais il n'a pas encore totalement écarté le radar. Pour l'instant, Tesla a l'intention de conserver le radar dans ses véhicules plus coûteux Model S et Model X, ainsi que dans les Model 3 et Model Y fabriqués en Chine ou destinés à être expédiés vers des marchés autres que l'Amérique du Nord.

Selon Phil Koopman, directeur technique d'Edge Case Research et professeur d'ingénierie électrique et informatique à l'Université Carnegie Mellon, Tesla devrait pouvoir s'en sortir en proposant certaines fonctionnalités par le biais de la vision aujourd'hui, mais pourrait avoir besoin de réintroduire le radar plus tard pour proposer des fonctionnalités automatisées plus avancées.

« Les capteurs utilisés par la SAE de niveau 2 (conducteur humain responsable du contrôle de la sécurité à tout moment) sont à la discrétion du fabricant. Il est donc possible qu'ils puissent fournir au moins certaines fonctionnalités avec la caméra uniquement, en notant que l'humain est responsable de gérer tout ce que la caméra ne peut pas faire », a déclaré Koopman.

« Les fonctionnalités de Tesla sont actuellement limitées à ce niveau 2 de la norme SAE. Si, à l'avenir, Tesla veut atteindre le niveau 4 de la norme SAE (véhicule automatisé sans supervision humaine de la sécurité du conducteur – ce qui n'est pas le cas actuellement), il serait prudent d'utiliser tous les types de capteurs possibles, y compris les caméras, les radars, les lidars et peut-être d'autres ».

Sources : Tesla, Elon Musk

Et vous ?

Quel est votre avis sur le passage de Tesla à "Tesla Vision" ?
« Il n'y aura jamais de conduite autonome sûre avec la seule vision », dit un commentateur. Qu’en pensez-vous ?
Seraient-ce des coûts plus bas ou des performances logicielles plus améliorées qui motivent ce basculement ?

Voir aussi :

Deux personnes sont tuées dans un accident d'une voiture Tesla sans personne au volant, l'Autopilot serait activé, et les batteries de la voiture ne cessaient de raviver les flammes
Tesla annonce aux régulateurs que les voitures entièrement autonomes ne seront peut-être pas disponibles d'ici la fin de l'année, en contradiction avec les indications d'Elon Musk
Elon Musk affirme que l'abonnement au mode "Full Self-Driving" de Tesla arrivera début 2021, à condition qu'il n'y ait pas de retard cette fois
Autopilot de Tesla peut être "facilement" trompé pour fonctionner sans personne sur le siège du conducteur, selon Consumer Reports, mais « vous ne devriez pas essayer ça »

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !