IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Autopilot de Tesla peut être "facilement" trompé pour fonctionner sans personne sur le siège du conducteur, selon Consumer Reports,
Mais « vous ne devriez pas essayer ça »

Le , par Stan Adkens

64PARTAGES

9  0 
Consumer Reports (CR) a déclaré jeudi que ses chercheurs ont "facilement" réussi à tromper le système Autopilot de Tesla pour qu'il fonctionne sans personne au volant. Cette démonstration inquiétante de la publication intervient alors que les autorités continuent d'enquêter sur un accident mortel au Texas impliquant une Tesla qui, selon les autorités, n'avait personne sur le siège du conducteur au moment des faits. Ce nouvel accident a soulevé une question sur la sécurité d’Autopilot, le système avancé d'aide à la conduite de la société.

À l'aide d'une Tesla Model Y, les ingénieurs de Consumer Reports ont pu "conduire" sur une piste d'essai fermée tout en étant assis sur le siège du passager avant et sur la banquette arrière. Pour tromper le système d'aide à la conduite de la voiture, ils ont attaché une chaîne lestée au volant pour simuler la pression des mains d'un conducteur et ont utilisé le bouton de vitesse du volant pour accélérer à partir d'un arrêt complet.


Tant qu'ils gardaient la porte du côté conducteur fermée et la ceinture de sécurité du côté conducteur bouclée (afin que le système ne se désactive pas automatiquement), le véhicule a continué à monter et descendre la piste d'un demi-mile et à suivre les lignes des voies peintes pendant l'expérience, sans que personne ne s'en aperçoive.

« La voiture a roulé sur la voie de 800 mètres de notre piste, à plusieurs reprises, sans jamais remarquer que personne n'était à la place du conducteur, ni que personne ne touchait le volant, ni qu'il n'y avait pas de poids sur le siège », a déclaré Jake Fisher, directeur principal des tests automobiles de CR, dans un communiqué. « C'était un peu effrayant quand nous avons réalisé à quel point il était facile de déjouer les protections, dont nous avons prouvé qu'elles étaient clairement insuffisantes ».

« Dans notre évaluation, le système n'a pas seulement échoué à s'assurer que le conducteur était attentif, mais il ne pouvait pas non plus dire s'il y avait un conducteur présent », a-t-il poursuivi. « Tesla se laisse distancer par d'autres constructeurs automobiles comme GM et Ford qui, sur les modèles équipés de systèmes avancés d'aide à la conduite, utilisent une technologie pour s'assurer que le conducteur regarde la route ».

Fisher a également mis en garde contre toute tentative de tromper de la même manière Autopilot de Tesla, notant que cette expérience ne devrait être tentée que par un professionnel qualifié. En plus de réaliser le test sur un parcours fermé, CR avait également des équipes de sécurité à disposition et n'a jamais dépassé les 30mph (environ 48 km/h). « Soyons clairs : toute personne qui utilise l'Autopilot sur la route sans qu'il y ait quelqu'un à la place du conducteur se met en danger et met les autres en danger de façon imminente », déclare Fisher.

La démonstration de CR intervient alors que les enquêteurs fédéraux et locaux continuent de sonder les causes d'un accident mortel survenu samedi au Texas, dans lequel une Tesla Model S 2019 apparemment sans conducteur a percuté un arbre, tuant les deux occupants du véhicule. L'agent Mark Herman, du district 4 du comté de Harris, qui était sur place lors de l'accident, a déclaré à CR qu'il est presque certain que personne n'était à la place du conducteur lorsque le véhicule s'est écrasé.

Le véhicule impliqué dans l'accident mortel de samedi serait une Tesla Model S, un modèle différent de celui utilisé par Consumer Reports dans son expérience. Cependant, les deux utilisent le même système Autopilot, note la publication.

Autopilot peut s’éteindre de manière inattendue sans avertir le conducteur, selon Fisher

La piste sur laquelle CR a effectué son test comportait des voies peintes, dont Elon Musk, le PDG de Tesla, a affirmé qu’Autopilot avait besoin pour fonctionner. Dans sa réponse à l'accident de Spring, au Texas, Musk a noté que la route sur laquelle la voiture se trouvait n'avait pas de lignes peintes, suggérant qu'il ne serait pas possible d'activer Autopilot dans ces conditions. Ce qui pourrait être la cause de l’accident mortel. La National Highway Traffic Safety Administration et le National Transportation Safety Board enquêtent sur l'accident, qui s'est produit sur une route sinueuse à Spring à l'extérieur de Houston.

Musk a également affirmé que les journaux de données récupérés de la Model S accidentée « montrent jusqu'à présent qu’Autopilot n'était pas activé ». Mais des recherches ont montré que le système Autopilot peut s'éteindre de manière inattendue sans en avertir le conducteur. « Autopilot fait des erreurs, et lorsqu'il rencontre une situation qu'il ne peut pas négocier, il peut s'éteindre immédiatement », a déclaré Fisher. « Si le conducteur n'est pas prêt à réagir rapidement, cela peut se terminer par un accident ».


Sur sa page d’assistance, Tesla prévient que les conducteurs doivent garder les yeux sur la route et les mains sur le volant à tout moment, bien que le constructeur automobile refuse notoirement d'inclure un système de surveillance du conducteur plus robuste (comme le suivi oculaire infrarouge, par exemple) pour s'assurer que ses clients suivent les protocoles de sécurité. Autopilot est considéré comme un système "partiellement autonome" de niveau 2 selon les normes de la Society of Automotive Engineers, qui exige que les conducteurs gardent les mains sur le volant et les yeux sur la route. La société avertit également que, malgré leur appellation, ses fonctions de pilotage automatique et de conduite entièrement autonome nécessitent une "supervision active du conducteur".

Mais ces avertissements n'ont pas empêché les conducteurs de Tesla de confier le contrôle au système Autopilot de leur voiture pendant qu'ils dorment, changent de siège ou quittent la route des yeux. En 2018, la police californienne a arrêté un conducteur de Tesla Model S qui était ivre et endormi au volant alors que sa voiture filait toute seule à 70 miles par heure (112 kilomètres par heure). Un incident similaire s'est produit au Canada en septembre dernier. Le propriétaire d'une Tesla Model S a été accusé de conduite dangereuse après avoir été retrouvé endormi au volant alors qu'il roulait à 150 kilomètres à l'heure sur l'autoroute.

Et l'accident de samedi n'est pas un incident isolé. La National Highway Traffic Safety Administration (NHTSA), l'organisme américain chargé de la sécurité automobile, aurait ouvert au moins 14 enquêtes sur des accidents de Tesla dans lesquels le système Autopilot du véhicule est soupçonné d'avoir été utilisé. Les familles des conducteurs décédés ont poursuivi Tesla pour mort injustifiée. Pour sa part, Musk blâme l'excès de confiance des conducteurs. « Lorsqu'il y a un accident grave, c'est presque toujours, en fait peut-être toujours, le cas qu'il s'agit d'un utilisateur expérimenté, et le problème est plutôt celui de la complaisance », a déclaré Musk en 2018.

Dans le passé, la NHTSA, qui a le pouvoir de réglementer les constructeurs automobiles et de demander le rappel des véhicules défectueux, a adopté une approche non interventionniste pour réglementer les systèmes partiellement et entièrement automatisés, de peur d'entraver le développement de nouvelles fonctionnalités prometteuses.

Mais depuis quelque temps, l'agence a intensifié ses enquêtes sur Tesla, envoyant des équipes pour enquêter sur des accidents. Elle a enquêté sur plus d’une dizaine d’accidents impliquant des véhicules Tesla au cours des dernières années, mais jusqu'à présent, elle s'est appuyée sur le respect volontaire des règles de sécurité par les entreprises automobiles et technologiques. Tesla a rappelé ce mois environ 135 000 de ses voitures électriques Model S et X pour un problème avec leurs écrans tactiles centraux de 17 pouces qui pourrait entraîner la perte de l'affichage de la caméra de recul et d'autres fonctions, suite à une enquête de plusieurs mois menée par la NHTSA.

Les sénateurs démocrates Richard Blumenthal et Edward Markeyh ont demandé aux responsables fédéraux de mener une enquête approfondie sur l'accident du Texas et de formuler des recommandations pour améliorer la conduite autonome.

Source : Consumer Reports

Et vous ?

Quel est votre avis sur ce test sur un véhicule de Tesla ?
Que pourrait faire Tesla pour s'assurer qu’il y a effectivement un conducteur au volant d’un véhicule et qui prête attention à la route, selon vous ?

Voir aussi :

La mise à jour du logiciel du pilote automatique « Full Self Driving » de Tesla est potentiellement dangereuse, et dirige le véhicule par moment de façon extrêmement risquée
Tesla rappelle les voitures présentant des défaillances de l'eMMC, et qualifie la pièce d'« article d'usure », ce qui n'est pas mentionné spécifiquement dans le manuel du propriétaire
Le PDG de Waymo rejette le plan "self-driving" de Tesla : « Ce n'est pas comme ça que ça marche », la stratégie actuelle de Tesla ne produirait probablement jamais un système entièrement autonome
Les États-Unis demandent à Tesla de rappeler 158 000 véhicules pour cause de panne d'écran tactile, le défaut de sécurité concerne les anciens véhicules Models S et X

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de yoyo3d
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 23/04/2021 à 10:04
D'un coté, tesla insiste trop sur la conduite "magique " de la tesla ce qui peut laisser croire que cette voiture est 100% autonome, (ce qui n'est pas le cas)...
d'un autre coté, le blaireau qui trompe délibérément le système de la voiture, ne vient pas se plaindre quand elle se plante.

ça me rappelle le même style de test ou il suffisait de "maquiller" le panneau 30 en 80km pour tromper la voiture et la pousser à rouler plus vite... je ne retrouve plus la news ici, mais c'est du même acabit.
3  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 23/04/2021 à 13:47
Citation Envoyé par sergio_is_back Voir le message
Le fait d'avoir nommé le système "Autopilot" déjà, en anglais c'est "Pilote automatique" et dans l'esprit d'un ahuri on comprend tout de suite qu'il va avoir un soucis !
Ouais c'est vrai que plein de gens ne comprennent pas le sens réel de "pilote automatique".
Pilote automatique
Il s'agit plus précisément d’un système utilisé pour contrôler la trajectoire d'un véhicule sans qu’un contrôle constant par un opérateur humain soit nécessaire. Les pilotes automatiques ne remplacent pas un opérateur humain, mais permettent de les aider à contrôler le véhicule, ce qui leur permet de se concentrer sur des aspects plus généraux de fonctionnement, comme la surveillance de la trajectoire, de la météo ou des systèmes. Les pilotes automatiques sont utilisés dans les avions, les bateaux, les véhicules spatiaux, les missiles et plus récemment les automobiles. Les pilotes automatiques ont considérablement évolué au fil du temps : les plus anciens ne réalisaient qu’un maintien de trajectoire tandis que les plus récents sont capables d'effectuer des atterrissages automatiques sous la supervision d'un pilote humain. Le pilote automatique est souvent désigné sous le prénom de Georges (George en anglais).
Un pilote automatique c'est une aide.
2  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 23/04/2021 à 9:50
Citation Envoyé par Stan Adkens Voir le message
Que pourrait faire Tesla pour s'assurer qu’il y a effectivement un conducteur au volant d’un véhicule et qui prête attention à la route, selon vous ?
Je ne crois pas que ce soit à Tesla de faire des efforts, c'est plutôt aux conducteurs de Tesla d'être moins con, on leur a expliqué que pour conduire ils doivent tenir le volant et regarder la route.
C'est la règle, si tu la violes et qu'il y a un accident c'est entièrement de ta faute.
Ce n'est pas à la voiture de respecter le code de la route, c'est au conducteur.

Tromper le système autopilot, c'est aussi dangereux qu'enrouler du papier aluminium autour d'un fusible grillé et le remettre dans le porte fusible, ça va fonctionner mais il n'y a plus de sécurité.
(maintenant on utilise des disjoncteurs, mais à l'époque il y avait des portes fusibles)
2  1 
Avatar de sergio_is_back
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 23/04/2021 à 12:45
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Je ne crois pas que ce soit à Tesla de faire des efforts, c'est plutôt aux conducteurs de Tesla d'être moins con, on leur a expliqué que pour conduire ils doivent tenir le volant et regarder la route.
C'est la règle, si tu la violes et qu'il y a un accident c'est entièrement de ta faute.
Ce n'est pas à la voiture de respecter le code de la route, c'est au conducteur.
Des cons il y en a à la pelle, c'est sur !!!!
Après le soucis aussi provient du marketing et des déclarations toutes plus folles les unes que les autres de Musk !

Le fait d'avoir nommé le système "Autopilot" déjà, en anglais c'est "Pilote automatique" et dans l'esprit d'un ahuri on comprend tout de suite qu'il va avoir un soucis !

En plus Elon multiplie les déclarations parfois plus que trompeuses sur les capacités extraordinaires, la sécurité, "l’intelligence" de son joujou alors que l'on voit bien dans de nombreux rapports et tests que c'est bien moins glorieux que ce qui est vendu sur le papier...
1  0 
Avatar de 4sStylZ
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 23/04/2021 à 10:57
Même sur une Lada Niva on peut tenir le volant avec une chaîne et mettre une brique sur l'accélérateur.
0  0 
Avatar de AoCannaille
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 23/04/2021 à 11:09
Tant qu'il n'y aura pas d'autorité indépendante et qualifiante type FAA ou EASA sur les pilotes automatique, je considèrerais ces fonction comme des prototype, pas des produits.

A ce niveau de risque, il faut absolument rechercher le niveau de safety atteint avec le process avionique, autrement on fonce droit dans le mur.
0  0 
Avatar de Dominik94
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 23/04/2021 à 18:53
sur la peugeot 405 de 1995, que j'ai eu pendant des années, il y avait un contact situé sur le siège conducteur permettant de ne pas avoir à retaper le code de l'anti démarrage si on avait coupé le contact et qu'on était resté assis sur le siège conducteur avant de remettre le contact. Si on sortait de la voiture et qu'un remettait le contact, il fallait de nouveau taper le code.
Bizarre qu'ils n'aient pas mis un système aussi basique sur la tesla.
Même si on pourrait probablement passer outre cette protection en mettant un poids sur le siège, genre un sac de ciment.
0  0 
Avatar de kain_tn
Membre expert https://www.developpez.com
Le 23/04/2021 à 20:54
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Ouais c'est vrai que plein de gens ne comprennent pas le sens réel de "pilote automatique".
Pilote automatique

Un pilote automatique c'est une aide.
Ouais. Ça, ou bien alors on fait un effort et on essaye de se rappeler des déclarations de Musk pour vendre son Model 3, juste avant le Covid, en 2019... (punaise, j'ai l'impression que c'était il y a des siècles):

Citation Envoyé par Patrick Ruiz Voir le message
Elon Musk : les Teslas autonomes vont faire gagner de l'argent à leurs propriétaires
En rivalisant avec Lyft, Uber dans le transport public

Elon Musk était interpellé par un internaute sur la question de savoir quelle est l’utilité de la caméra située au-dessus du pare-brise arrière des Teslas lorsqu’il a répondu : « la caméra est prévue pour la période où nous entrerons en concurrence avec Uber, Lyft via des personnes qui gagneront de l’argent par le biais de leurs véhicules intégrés à la flotte autonome partagée Tesla. Au cas où quelqu'un mettrait en l'air votre voiture, vous pouvez regarder la vidéo. »

Noter qu’Elon Musk entend également lancer un service similaire à celui d’Uber, ce, sans s’appuyer sur des tiers désireux d’intégrer leurs véhicules à la flotte autonome partagée Tesla.


Gagner de l’argent en dormant sur son lit ou en jouant à des jeux vidéo pendant qu’un véhicule autonome se tape le boulot dans le transport public ? L’idée est séduisante, mais pour certains, s’inscrit dans un futur difficile à imaginer ; seulement, pour Elon Musk, ce n’est désormais qu’une question de temps. « C'est exactement l'idée. Ce qui n'est pas bien compris, c'est que les voitures Tesla fabriquées aujourd'hui pourront le faire pour vous. Il s'agit seulement d'achever le logiciel et d'obtenir l'approbation réglementaire. Tout sera expliqué en détail dans un direct en ligne le 22 avril », a-t-il tweeté.

Elon Musk s’apprête donc à aller bousculer ceux qui, si l’on s’en tient à ses déclarations, ont une certaine avance. Chez Lyft – une entreprise de transport à la demande basée en Californie – par exemple, on déclare avoir déjà fait faire à des véhicules autonomes plus de 5000 trajets. Petite précision à ce propos : ces voyages en BMW « autonome » proposés par Lyft se font sur des voies privées à Las Vegas. L’explication à cet état de choses se trouve certainement dans les détails techniques. Ce qu’il faut souligner à ce propos est que les systèmes de conduite autonome proposés par Lyft ont un dénominateur commun avec ceux sur lesquels les actuelles Teslas s’appuient : il faut une assistance humaine en cas de problème ; en d’autres termes, il s’agit de systèmes semi-autonomes. D’ailleurs, une mise à jour de l’AutoPilot de Tesla émise à mi-parcours de l’année dernière oblige le conducteur à garder les mains sur le volant.

D’après le site web de Tesla, les véhicules de l’actuelle flotte sont équipés de tout le matériel nécessaire pour fournir une pleine capacité d’autopilotage. Les travaux de l’entreprise portent donc en principe sur le logiciel qui va tourner en toile de fond. Alors qu’on amorçait la dernière semaine du mois de février de l’année en cours, Musk a fait une sortie pour promettre une Tesla vraiment autonome d’ici 2020. Le site web de l’entreprise revient de façon extensive sur le concept.

En fait, le système de conduite autonome du constructeur de véhicules électriques devrait être prêt d’ici à la fin d’année au plus tard si ce n’est à la fin du mois en cours. D’après Tesla, le gap 2019-2020 devrait permettre de le faire monter en performance de sorte que les passagers puissent s’installer à bord, programmer leur destination et, par la suite, s’en dormir en toute quiétude.

Tesla ne ferait alors que rejoindre Waymo. En effet, la division d’Alphabet est devenue la première entreprise à recevoir un permis de l’État de Californie pour le test de véhicules sans conducteur sur le siège avant et sans conducteur de secours. D’après une publication de Bloomberg, l’entreprise a en principe lancé son premier service commercial de voiture sans conducteur alors que l’année précédente s’achevait.

Source : CNBC

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?

Voyez-vous des personnes capables de s’offrir une Tesla laisser des étrangers monter à bord pour se faire de l’argent ?

Voir aussi :

Waymo lance son premier service commercial de voiture sans conducteur le mois prochain marquant un grand pas en avant pour les voitures autonomes
Elon Musk a declaré que les voitures autonomes de Tesla rouleront probablement sans assistance humaine, d'ici la fin de 2019
L'Autopilote des Tesla plus sûr que la conduite manuelle, d'après une enquête commandée par une société d'assurances
Autopilot : la dernière mise à jour de Tesla oblige à garder les mains sur le volant, par un renforcement du harcèlement des conducteurs
Un hacker lance FreedomEV, un projet open source qui apporte de nouvelles fonctionnalités aux voitures Tesla, dont un mode de confidentialité
La Model 3 de Tesla peut désormais rouler sur les routes européennes, elle obtient le feu vert de la part des autorités de l'UE
La partie que j'ai surlignée en bleu va dans ton sens, Ryu2000, et je pense également qu'il ne s'agit que d'une aide.

Le vrai problème, c'est que Musk ne peut pas s'empêcher de raconter des #$@! au lieu d'attendre que son système soit au point, comme le montrent les parties surlignées en rouge.

Alors forcément, une fois confronté à la réalité, le gars doit faire marche arrière et dire que c'est la faute des gens qui sont idiots et que Testa n'a jamais rien promis, alors qu'au final, ce sont ses propos qui sont à l'origine de toutes ces confusions! C'est facile de se la jouer à la Steve Jobs, sauf que là on parle d'un engin de 1.6 tonnes, qui peut tuer des gens et non du dernier smartphone à la mode.

La preuve c'est que la plupart d'entre vous ont probablement déjà oublié ces déclarations faites il n'y a pas si longtemps. Alors le grand public...
0  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 24/04/2021 à 8:01
Citation Envoyé par kain_tn Voir le message
on essaye de se rappeler des déclarations de Musk pour vendre son Model 3
Il dit que dans le futur il y a aura des voitures autonomes. On verra bien, pour l'instant on en est encore très loin puisqu'on est qu'au stade du pilotage automatique.
Dans le passage en rouge, en gros, il y a écrit "si on arrive à mettre le logiciel au point, et si la loi le permet, un jour des Tesla seront autonomes".
0  0 
Avatar de kain_tn
Membre expert https://www.developpez.com
Le 24/04/2021 à 13:42
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Il dit que dans le futur il y a aura des voitures autonomes. On verra bien, pour l'instant on en est encore très loin puisqu'on est qu'au stade du pilotage automatique.
Dans le passage en rouge, en gros, il y a écrit "si on arrive à mettre le logiciel au point, et si la loi le permet, un jour des Tesla seront autonomes".
Oui, et il a aussi dit (passage en rouge) que le futur c'était 2020
0  0