IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Le PDG de Waymo rejette le plan "self-driving" de Tesla : « Ce n'est pas comme ça que ça marche »,
La stratégie actuelle de Tesla ne produirait probablement jamais un système entièrement autonome

Le , par Stan Adkens

323PARTAGES

5  0 
La prochaine révolution dans l’industrie automobile sera sans doute celle des voitures autonomes. C’est du moins ce qu’ont promis Elon Musk avec sa marque Tesla et quelques autres entreprises qui travaillent à rendre la conduite des voitures indépendante de l’intervention humaine. Musk a affirmé à plusieurs reprises que la société est proche du perfectionnement de la technologie de conduite entièrement autonome. Mais dans une interview accordée à un média allemand, le PDG de Waymo, John Krafcik, a déclaré que, selon lui, Tesla d'Elon Musk ne s'inscrit même pas comme un concurrent dans l'espace de conduite autonome, affirmant que la stratégie actuelle de Tesla ne produirait probablement jamais un système entièrement.

Les deux entreprises adoptent des approches sensiblement différentes pour développer une technologie autonome et aucune d’entre elles ne reculera devant l'affirmation selon laquelle sa stratégie respective est supérieure. Par exemple, Tesla est un constructeur automobile fondamentalement tourné vers le consommateur, il est donc logique qu'il s'oriente vers une technologie de conduite autonome en développant et en améliorant progressivement son mode d'assistance au conducteur "Autopilot". En attendant, Waymo ne vend pas de voitures au public, il peut donc se permettre de se concentrer entièrement sur l'autonomie sans se soucier de ce que fait le conducteur.


Krafcik affirme que le plan de Tesla n'est pas réaliste. « Pour nous, Tesla n'est pas du tout un concurrent », a déclaré Krafcik. « Nous fabriquons un système de conduite complètement autonome. Tesla est un constructeur automobile qui développe un très bon système d'aide à la conduite ».

« C'est une idée fausse que de continuer à développer un système d'aide à la conduite jusqu'à ce qu'un jour on puisse, comme par magie, passer à un système de conduite totalement autonome », a déclaré Krafcik lors de lors de l’interview. « En termes de robustesse et de précision, par exemple, nos capteurs sont d'un ordre de grandeur supérieur à ce que nous voyons sur la route chez les autres fabricants ».

De manière caractéristique, Elon Musk, a riposté sur Twitter. « À ma grande surprise, Tesla a un meilleur matériel et logiciel d'IA que Waymo (argent) », a tweeté Musk. Pour l'instant, aucun des deux systèmes ne fonctionne parfaitement et aucune des deux sociétés n'a produit la technologie entièrement autonome qu'elles continuent de promettre - donc la course aux voitures à conduite autonome semble toujours être en jeu.


De nombreuses promesses de système entièrement autonome non encore tenues par Tesla

Tesla compte beaucoup sur ses efforts pour développer une technologie de conduite entièrement autonome. Depuis 2016, Tesla vend des voitures équipées d'une série de caméras, de radars et d'autres matériels que la société a présentés comme étant prêts pour une conduite entièrement autonome avec une future mise à jour logicielle. La même année, Tesla a commencé à faire payer des milliers de dollars pour un logiciel "Full Self-Driving" (FSD) qui devait être livré plus tard.

Si Tesla ne peut pas livrer un logiciel entièrement autonome comme l’a fait savoir le PDG de Google, il aura à rendre compte à beaucoup de clients et fans en colère. Musk avait initialement prévu que cette technologie serait prête en 2018, mais il a sans cesse repoussé l'échéance. En janvier 2019, le PDG de Tesla a déclaré qu'il s'attendait à ce que les véhicules autonomes de la marque Tesla puissent rouler en toute sécurité sans assistance humaine jusqu’à la fin de l’année. « Quand penserons-nous que la conduite entièrement autonome est sécuritaire ? C'est probablement vers la fin de l'année, et c'est ensuite aux organismes de réglementation de décider quand ils veulent l'approuver*», avait-il déclaré.

En mai 2019, Musk a émis l’idée selon laquelle jusqu’à la fin de l’année 2020, les propriétaires de voiture autonomes Tesla seront en mesure de transformer leurs voitures en des « robots taxis » et les faire travailler quand ils seront au bureau afin de gagner des revenus supplémentaires. Autrement dit, votre voiture autonome Tesla aurait commencé à travailler pour vous depuis l’année dernière pendant que vous vaquez à d’autres occupations.

En octobre dernier, Tesla a finalement publié une version bêta de son logiciel de "conduite autonome complète" à l'intention d'un groupe sélectionné de clients Tesla. Alors que les versions précédentes étaient limitées à certains environnements de conduite - principalement les autoroutes - la version bêta de FSD a été conçue pour gérer la plupart des types de routes et d'intersections les plus courants. Elle pouvait s'arrêter aux feux de stop, tourner à gauche et naviguer dans les ronds-points.

Mais le logiciel n'était manifestement pas prêt pour une diffusion à grande échelle. Des séquences non montées publiées sur les médias sociaux par les propriétaires de Tesla, qui ont reçu le nouveau logiciel, ont montré que le logiciel a commis un certain nombre d'erreurs, dont deux incidents où une Tesla semblait sur le point de rentrer en collision avec un autre véhicule avant que le conducteur n'intervienne.


Tesla continue bien évidemment à travailler à résoudre ces problèmes et à améliorer le logiciel au fil du temps. Musk pense que d'ici peu, le logiciel sera suffisamment bon pour fonctionner sans surveillance humaine active. Et peu de temps après, il sera assez bon pour fonctionner de manière totalement autonome - sans que personne ne soit sur le siège du conducteur ou même dans la voiture.

En décembre dernier, Musk a déclaré à ses fans sur Twitter que le forfait mensuel du mode "Full Self-Driving" de ses véhicules électriques devrait maintenant arriver « au début de l'année prochaine », c’est-à-dire à partir de janvier. Tesla a également annoncé en décembre qu'il allait proposer son ensemble complet FSD sous forme de service par abonnement, qui pourrait être considéré comme un logiciel-service (SaaS). Le PDG Elon Musk a confirmé que Tesla prévoyait de lancer une telle option « vers la fin de l'année ».

Le passage d'un système d'assistance à la conduite à un système entièrement sans conducteur est très dangereux, selon le PDG de Waymo

Mais les dirigeants de Waymo ont douté de ce plan depuis des années. Ils pensent que les capteurs lidar seront indispensables pour mettre en route rapidement les véhicules autonomes. Ils pensent également que le passage d'un système d'assistance à la conduite à un système entièrement sans conducteur est très dangereux.

A en croire la propre expérience de Waymo - lorsqu'il s'agissait du projet de voiture automatique de Google au début des années 2010 -, Google a développé un système d'aide à la conduite similaire à l'actuel Autopilot et a envisagé de le vendre aux constructeurs automobiles. Mais lorsqu'ils ont laissé les employés de Google tester le logiciel sur la voie publique, ils ont constaté que les conducteurs lui faisaient confiance bien trop rapidement. Les conducteurs qui étaient censés surveiller de près le système passaient plutôt leur temps à regarder leur téléphone, à se maquiller ou à se laisser aller à d'autres distractions.

Le défi fondamental est que plus un système d'assistance à la conduite est performant, plus il est difficile d'attirer l'attention des conducteurs et moins ils ont de chances d'être préparés si le logiciel fait une erreur. L'équipe de Google ne voyant pas de bonne solution à ce problème, elle a complètement changé de stratégie. Elle s'est concentrée sur la mise en place d'un service de taxi autonome qui n'aurait jamais de clients à la place du conducteur, en s'appuyant sur des chauffeurs professionnels de sécurité formés pour superviser le logiciel pendant les tests.

Selon Krafcik, lors de l’interview, Waymo a largement achevé les travaux techniques sur son logiciel de conduite autonome et se concentre maintenant sur la mise à l'échelle de la technologie. En octobre dernier, la société a ouvert au grand public son service de taxi entièrement sans conducteur, d’abord pour ceux qui font déjà partie du service public Waymo One et l’entreprise a promis accueillir progressivement plus de personnes dans le service grâce à son application mobile. Selon la filiale d’Alphabet, le service de taxi sans chauffeur sera disponible dans un rayon de 129 kilomètres carrés dans la région de Phoenix.

Si Waymo est très bien avancé avec son logiciel comme l’a mentionné Krafcik, l'entreprise pourrait être en mesure de démontrer la viabilité technique et commerciale de son approche dans les deux prochaines années. Mais Musk a rejeté l'approche de Waymo comme étant une « solution hautement spécialisée » et s'est demandé si Waymo pouvait la faire évoluer.

En attendant, malgré les prédictions non réalisées, Musk continue d'insister sur le fait que la technologie FSD de Tesla est sur le point d'être commercialisée. « Je suis extrêmement confiant dans la possibilité d'atteindre une autonomie complète et de la mettre à la disposition de la clientèle de Tesla » en 2021, a déclaré Musk le mois dernier. Krafcik, quant à lui, estime que l'approche de Tesla est une impasse. Le journaliste Mark Stephens a déclaré en 2019 que même si Elon Musk l'a promis, il n'y aura pas de voitures autonomes cette année ni avant plusieurs années.

Malgré les points de vue différents des deux PDG sur l’approche de leur technologie de conduite autonome, un commentateur pense qu’ils se rejoignent et procèdent par itération :

« Je veux dire que presque tous ceux qui travaillent sur la conduite autonome font une forme d'itération. Pour Tesla, cela commence par un ADAS, puis on procède à des itérations en ajoutant des fonctions (changements de voie, panneaux d'arrêt, sorties d'autoroute, etc.) et on essaie ensuite de réduire le taux d'erreur de ces fonctions », a-t-il écrit. Il a ajouté : « Waymo commence avec un véhicule à conduite autonome qui fonctionne dans une zone géo-clôturée, et ensuite, il itère en étendant la zone que la voiture peut couvrir en toute sécurité, et ensuite en faisant en sorte que les voitures nécessitent moins d'intervention de la part des conducteurs à distance ». Et vous, qu’en pensez-vous ?

Sources : PDG de Waymo John Krafcik, Elon Musk

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?
Que pensez-vous de l’affirmation de Krafcik selon laquelle le passage d'un système d'assistance à la conduite à un système entièrement sans conducteur est très dangereux ?
Les approches de développement des technologies de Waymo et Tesla se rejoignent-elles ? Si non, quelle est, selon vous, la différence ?

Voir aussi :

Elon Musk affirme que l'abonnement au mode "Full Self-Driving" de Tesla arrivera début 2021, à condition qu'il n'y ait pas de retard cette fois
Tesla va procéder à une large diffusion de la version bêta de la suite "Full Self-Driving" « d'ici la fin de l'année », en commençant par un déploiement « extrêmement lent et prudent »
Waymo ouvre son service de voiture entièrement sans conducteur au grand public dans la région de Phoenix en Arizona, dans un rayon d'environ 129 kilomètres carrés
Même si Elon Musk l'a promis, il n'y aura pas de voitures autonomes cette année, ni avant plusieurs années, selon Mark Stephens

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de MRSizok
Membre averti https://www.developpez.com
Le 26/01/2021 à 14:00
C'est beau la concurrance :3 Comment tenter de niquer quelqu'un sans lui faire trop de pub...pour sa propre pub. Le pire, c'est que ce sont tout les deux, à l'heure actuel, des imposteurs de l'auto conduite.
1  2