Même si Elon Musk l'a promis, il n'y aura pas de voitures autonomes cette année, ni avant plusieurs années,
Selon Mark Stephens

Le , par Bill Fassinou

395PARTAGES

6  3 
La prochaine révolution dans l’industrie automobile sera sans doute celle des voitures autonomes. C’est du moins ce qu’ont promis Elon Musk avec sa marque Tesla et quelques autres entreprises qui travaillent à rendre la conduite des voitures indépendante de l’intervention humaine. Le patron de Tesla a promis en février dernier que ces voitures Tesla seront capables de se conduire toutes seules d’ici la fin de l’année 2019 et vous amener où vous voulez pendant que vous regardez la télévision ou lisez. Cependant, pour le journaliste Mark Stephens, cela sonne faux, car, dit-il, les gens ne sont pas encore prêts à accueillir ce changement.

Le nombre de brevets déposés autour des voitures autonomes a augmenté très fortement en Europe et aux États-Unis. Pour les entreprises telles que Uber et Tesla, la mobilité de demain sera centrée sur les concepts de villes intelligentes, l’IoT, la gestion et la planification du transport seront principalement basées sur des données des flux de circulation. La mise au point d’infrastructures capables de piloter ces mécanismes nécessitera certainement des réseaux hauts débits pour offrir une connectivité mobile sur un espace très étendu, et ces entreprises semblent disposer des ressources qu’il faut. Elles prévoient que dès le début de la prochaine décennie, la flotte des voitures conventionnelles va commencer à disparaître au profit des voitures totalement autonomes.

Cela dit, beaucoup semblent voir la chose autrement. C’est le cas de Mark Stephens plus connu sous son nom de plume Robert X. Cringely. Il estime que l’humanité n’est pas encore prête à accueillir le changement que va induire l’avènement des voitures autonomes et qu’il faudra attendre longtemps pour espérer que les hommes ressentent le réel besoin de se tourner vers les voitures connectées. « Nous ne sommes tout simplement pas prêts et ne le serons probablement pas avant des années », a-t-il déclaré dans un récent billet de blog. Selon lui, les constructeurs de ces voitures mettront du temps pour venir à bout d’un système capable de prendre en main toute la complexité du déplacement sur les autoroutes et encore plus de temps pour avoir l’autorisation d’un gouvernement pour déployer cette conduite à grande échelle. Ainsi, dit-il, peu importe ce que dit ou promet Elon Musk, cela n’est pas près d’arriver en 2019.


D’après lui, on assistera seulement à plus de procédures de mise à jour et de bêta tests des systèmes de voitures autonomes ou du moins des systèmes d’assistance à la conduite humaine. Il contredit donc Musk qui a indiqué en février que Tesla sera prêt a présenté dès la fin de l’année 2020 une voiture totalement autonome et capable de vous amener où vous voulez pendant que vous lisez, regardez la télé ou dormez. En effet, début février 2019, Musk a indiqué que les voitures autonomes de Tesla pourront rouler sans assistance humaine d’ici la fin de cette année. Des propos jugés contradictoires dans le temps par beaucoup au vue des indications de la firme dans le manuel utilisateur de la Tesla Model 3.

Il est par exemple dit dans le manuel que l’autopilote ne fait qu’assister votre conduite et qu’il vous faudra rester vigilant pendant toute la conduite et garder votre main sur le volant. « Ne comptez jamais sur ces composants pour votre sécurité. [...] Il est de la responsabilité du conducteur de rester vigilant, de conduire prudemment et d'avoir le contrôle du véhicule à tout moment », dit le manuel à propos des fonctions d'Autopilot. Il revient un peu plus tard dans le même mois pour préciser que la voiture Tesla sera vraiment autonome fin 2020. À le lire, on pourrait être amené à dire que le pilotage automatique n’existe pas et que tout le battage médiatique autour n’est qu’une stratégie de marketing et d’influence psychologique.

De plus, le bruit court depuis le début de ce mois où l’entreprise a redéfini ses objectifs autour de la mobilité du futur sur son site Web que la conduite autonome restera encore longtemps une vision futuriste chez Tesla Motors. Cringely souligne aussi le fait que même si Tesla parvenait à achever la conduite autonome au sens propre du terme, il sera désormais confronté à un problème d'hésitation ou de refus temporaire de la part des gouvernements pour autoriser un déploiement à grande échelle de ces voitures. Il évoque comme justificatifs les multiples cas de dommages dans lesquels sont impliquées les versions tests de ces types de voitures.

« Ils vendent une technologie qui n’existe pas afin de trouver de l’argent pour financer leurs recherches sur cette dernière », a déclaré un internaute sur le sujet. Cette déclaration rappelle sans doute l’affaire Uber qui s’est soldée cette année par une déclaration de non-responsabilité de l’entreprise dans un accident mortel de la route qui a impliqué l’une de ses voitures dites autonomes. En mars 2018, une voiture autonome de la firme a heurté mortellement une femme dans la ville de Tempe dans l'Arizona alors qu’elle traversait la route. Bien qu’il y avait un conducteur humain au volant de la voiture, elle était sur contrôle autonome au moment de l’impact. Dans une lettre adressée au comté de Maricopa, son homologue du comté de Yavapai a souligné qu’après toute investigation, la responsabilité pénale d'Uber n'est pas engagée dans la mort de la femme impliquée dans l’accident.

Toujours dans les avis d’internautes, un autre a fait l’analyse selon laquelle la conduite autonome n’existerait pas. Pour lui, ce que font les entreprises aujourd’hui ne fera que donner une mauvaise image de la conduite autonome. « Les entreprises qui préparent la mobilité de demain devraient être en mesure de faire preuve d’honnêteté. Le tout ne suffit pas de faire du marketing et vendre tout et n’importe quoi. Il faut se rappeler que des vies humaines sont en jeu. À l’heure actuelle, les entreprises ne disposent que de systèmes d’assistance à la conduite et uniquement cela. Elles sont encore loin d’obtenir une autonomie totale ne serait-ce que sur le kilomètre. Leur technologie actuelle ne le permet tout simplement pas et il leur reste probablement des années de travail », a-t-il déclaré comme justificatif à ses propos.

Ce dernier a d’ailleurs dit presque la même chose que Luc Julia qui dit d’un côté que l’IA n’existe pas et d’un autre côté que la voiture autonome n’existera jamais. Luc Julia disait en janvier ce qui suit : « je suis un peu fatigué par toutes les bêtises que l’on entend depuis quelques années sur l’intelligence artificielle et j’ai voulu rétablir la vérité. On ne sait pas ce que c’est que l’intelligence donc on ne peut pas construire de l’intelligence artificielle. Ce que l’on appelle "intelligence artificielle" depuis 1956 ce sont des techniques mathématiques qui n’ont rien à voir avec l’intelligence. Il n’en reste pas moins que ces techniques (deep learning, machine learning, etc.) sont très intéressantes. Mais la machine ne crée pas, ne réfléchit pas, et les humains conservent pleinement la main sur ces techniques ».

Il pense que l’IA est devenue aujourd'hui un argument marketing. « Aujourd’hui, on promet beaucoup de choses. Mais, par exemple, la voiture autonome n’existera jamais. La charge cognitive de la conduite est, en effet, beaucoup trop importante pour la confier à une machine. Cela fonctionnera à 98 %, mais il restera toujours 2 % que seul l'humain pourra accomplir ». Pour finir, Cringely a cependant reconnu que la conduite autonome viendra, mais pas de sitôt.

« Nous le verrons d’abord sur les autoroutes, où l’interaction entre les différentes espèces de voitures devrait être plus facile à gérer. Toutefois, quelques cas de malchance pourraient bien faire penser à cela. Dans ce cas, ce sera en 2030 lorsque nous semblons soudainement avoir des voitures autonomes au lendemain, basées uniquement sur la capacité de la flotte. Tesla est en partie à la mode, une autre en marketing, car les constructeurs automobiles essaient de nous amener à acheter des voitures qui finiront par être autonomes, mais probablement pas avant leur deuxième propriétaire », a-t-il déclaré.

Source : Billet de blog

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?
La voiture autonome serait-elle pour bientôt selon vous ? Pourquoi ?
Selon vous, la voiture autonome existera-t-elle un jour ? Pourquoi ?

Voir aussi

Elon Musk a declaré que les voitures autonomes de Tesla rouleront probablement sans assistance humaine d'ici la fin de 2019

La conduite autonome serait-elle à ce jour qu'une vision futuriste chez Tesla Motors ? L'entreprise vient de changer les objectifs de son Autopilot

L'Autopilote des Tesla plus sûr que la conduite manuelle d'après une enquête commandée par une société d'assurances

La responsabilité pénale d'Uber n'est pas engagée dans la mort de la femme fauchée par l'un de ses véhicules autonomes selon une décision de justice

« L'intelligence artificielle n'existe pas et la voiture autonome n'existera jamais », selon un expert en IA

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Jere15
Nouveau membre du Club https://www.developpez.com
Le 26/03/2019 à 17:44
Je suis le premier à penser qu'Elon Musk nous enfume, mais c'est n'importe quoi cet article.

Il estime que l’humanité n’est pas encore prête à accueillir le changement que va induire l’avènement des voitures autonomes et qu’il faudra attendre longtemps pour espérer que les hommes ressentent le réel besoin de se tourner vers les voitures connectées.
Oui et? Elon Musk annonce que la technologie sera prête d'ici la fin de l'année, pas que les gens seront prêts... :
Musk a indiqué que les voitures autonomes de Tesla pourront rouler sans assistance humaine d’ici la fin de cette année.
Aussi:
Il est par exemple dit dans le manuel que l’autopilote ne fait qu’assister votre conduite et qu’il vous faudra rester vigilant pendant toute la conduite et garder votre main sur le volant.
Oui et alors? C'est le manuel acutel, pas le manuel qui sera proposé en fin de l'année. En quoi le statut actuel de la technologie prouve que la technologie n'aura pas évolué dans le futur. C'est n'importe quoi comme logique...

« Ils vendent une technologie qui n’existe pas afin de trouver de l’argent pour financer leurs recherches sur cette dernière », a déclaré un internaute sur le sujet.
Ha si un internaute a dis ça, c'est qu'il doit avoir raison... En quoi trouver un gars qui dis un truc sur internet est un argument? C'est une référence ce gars?

Et je passe sur plein d'autres approximations et d'arguments qui prennent des raccourcis...
10  0 
Avatar de squizer
Membre actif https://www.developpez.com
Le 27/03/2019 à 9:16
Citation Envoyé par Jere15
Je suis le premier à penser qu'Elon Musk nous enfume, mais c'est n'importe quoi cet article.
Totalement d'accord. Pour ma part c'est la phrase suivante qui me fait rire..

La charge cognitive de la conduite est, en effet, beaucoup trop importante pour la confier à une machine. Cela fonctionnera à 98 %, mais il restera toujours 2 % que seul l'humain pourra accomplir
La charge cognitive pour conduire est manifestement déjà trop élevée pour une quantitée conséquente d'humain. Si on ajouter l'alcool, la vitesse ou l'impétuosité c'est l'horreur. Maintenant qu'on y a ajouté le téléphone, c'est pire.
Une machine ça roule pas bourré, ça regarde pas son smartphone, ça ne roule pas à 180 pour l'adrénaline. Bref, à terme, avec 50% du parc automobile en autonome ou partiellement autonome, tout ira bien bien mieux.
Conclusion, l'acception de la conduite autonome va certainement se faire en fait très rapidement, comme celle des smartphone
5  0 
Avatar de gandalflemaia
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 28/05/2019 à 12:13
Je prends les paris: c'est du vent !
Ca permet juste de rassurer les actionnaires en offrant une fonctionnalité supplémentaire et donc un intérêt économique à ses voitures.

Je ne dis pas que ça n'existera jamais, mais bon... en 1an !?

La semaine prochaine, on envoit un vol habité sur Mars; le mois prochain, on remplace toutes nos sources d'énergie par du renouvellable.
Bah quoi ?! Technologiquement, on sait le faire, donc il y a qu'à, faut qu'on...
5  0 
Avatar de emixam16
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 27/03/2019 à 11:24
Cet article me dérange moi aussi.


[Les] voitures Tesla seront capables de se conduire toutes seules d’ici la fin de l’année 2019.[...]
Cependant, pour le journaliste Mark Stephens, cela sonne faux, car, dit-il, les gens ne sont pas encore prêts à accueillir ce changement.
L'argument de Stephens n'a aucune valeur contre le claim de Tesla (il ne dit pas que les Teslas ne seront pas autonome en 2019), donc laisser entendre le contraire dans l'article dès la première phrase me gène un peu.
Pour moi l'article aurait soit dû parler de la technologie de conduite autonome, soit de la capacité pour les gens de l'accepter. Mais ici, c'est mélangé de manière assez peu claire et certaines critiques d'arguments peuvent être sur l'autre côté donc n'avoir aucune valeur.


Ce que l’on appelle "intelligence artificielle" depuis 1956 ce sont des techniques mathématiques qui n’ont rien à voir avec l’intelligence. Il n’en reste pas moins que ces techniques (deep learning, machine learning, etc.) sont très intéressantes. Mais la machine ne crée pas, ne réfléchit pas, et les humains conservent pleinement la main sur ces techniques »
Oui, et? En quoi le fait que derrière ce soit des mathématiques empêche des "raisonnements" intelligents?
L'intelligence humaine n'est elle pas régie elle aussi par les lois mathématiques/physiques de l'univers?
Dire que les humains conservent la main sur les techniques ne signifie pas que la machine ne peut pas résoudre ce pourquoi elle est conçue? AlphaGo a été créée par des humains pourtant elle est quand même capable de réaliser sa tache spécifique mieux que n'importe quelle intelligence humaine.
D'autre part à moyen terme, il est envisagé que ce soit des IA qui soient chargées de créer d'autres IA donc on ne sait pas à quel point les humains conserveront la main dans le futur
Enfin, mettre du flou sur le concept d'intelligence (flou qui s'applique d'ailleurs aux humains) n'est pas un argument pour discréditer l'IA.


« Aujourd’hui, on promet beaucoup de choses. Mais, par exemple, la voiture autonome n’existera jamais. La charge cognitive de la conduite est, en effet, beaucoup trop importante pour la confier à une machine. Cela fonctionnera à 98 %, mais il restera toujours 2 % que seul l'humain pourra accomplir ». Pour finir, Cringely a cependant reconnu que la conduite autonome viendra, mais pas de sitôt.
Elle viendra ou pas? Car là c'est un peu contradictoire!
A mon avis personnel la conduite autonome finira par s'imposer, même si je pense que ce ne sera que dans quelques années. Vu les progrès de l'IA, je ne vois pas quelle partie de la conduite serait insurmontable à moyen terme.

L'article est bourré d'approximations plus ou moins graves comme l'ont fait remarqué mes collègues...

Pourtant, sur ce sujet il y a beaucoup de choses très intéressantes à dire. comme par exemple plus détailler ce qui ne marche toujours pas dans la technologie de conduite autonome et éventuellement ce qui devrait continuer de poser problème dans le futur.

J'ai l'impression qu'il y a un vrai problème sur Développez, il me semble que la quantité d'article est souvent privilégiée sur leur qualité. Je ne critique pas du tout les auteurs, je sais à quel point publier quelque chose de solide peut être complexe et je sais qu'il arrive de faire des erreurs même avec la meilleure volonté du monde, y compris dans des travaux de recherche très sérieux. C'est encore plus difficile pour des sujets où l'auteur n'est pas expert. D'autre part je comprend que Développez souhaite publier un certain volume d'article et je ne cherche pas à donner de leçon. Mais il me semble que Développez aurait tout à gagner à publier moins d'articles pour privilégier leur qualité...
--
Bonne journée
4  0 
Avatar de el_slapper
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 27/03/2019 à 11:54
Pareil que mes estimés collègues. Je ne crois pas beaucoup à la voiture autonome, mais (1) il est possible que j'ai tort, et (2) si un jour ça marche, ça se répandra comme la petite vérole sur le bas-clergé.

Après, on peut parfaitement considérer que l'intelligence artificielle n'existe pas. Si le système fonctionne un jour et est plus fiable en moyenne que les conducteurs humains, il représentera l'avenir. Qu'il soit intelligent ou non. Je n'y crois pas hors autoroute, mais on verra la qualité de mes prédictions plus tard.
4  0 
Avatar de el_slapper
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 27/03/2019 à 12:55
Citation Envoyé par Conan Lord Voir le message
Juste pour satisfaire ma curiosité, pour quelle(s) raison(s) ? Parce que ça élimine le facteur piéton/vélo ? Parce que le code de la route est plus "carré" ? Ou autre ?
Tout ça en même temps. D'ailleurs, les pilotes automatique sur autoroute sont déjà plus performants que les humains. L'autoroute est un milieu contrôlé, avec des accès restreints, et des règles de circulation d'une grande simplicité. Et même si les gens ne les respectent pas forcément, au final, le panel de comportements constatés est extrêmement restreint. Une fois que tu sais gérer les excès de vitesses, les queues de poisson, et les dépassements par la droite, tu sais presque tout gérer. Le principal danger y est l'ennui - un danger qu'une machine ne connait pas.

Maintenant, dès que tu sors de l'autoroute, tu as des chaussées de moins bonne qualité, avec un adhérence plus aléatoire, tu as des croisements plus complexes, et tu as aussi le cas des piétons, en effet. Un truc dont on ne se rend compte que quand quelqu'un nous l'a dit, c'est l'importance du contact œil-œil lors d'un croisement voiture-piéton. Anticiper si le piéton va traverser - ou pas - et en face si la voiture va s'arrêter pour laisser le piéton passer - ou pas - tout ça passe par de l'analyse comportementale très fine, et très inconsciente en même temps. Un humain "sent" si il peut passer ou pas, à partir de critères très peu perceptibles, au final. C'est là le vrai défi des véhicules autonomes. Si ils arrivent à reproduire cet inconscient - ou à faire aussi bien autrement, alors ils auront gagné. Je n'ai pas l'impression que ce soit immédiat.

Pour les vélos , je ne sais pas, mais les vélos sont aussi un facteur de surprises, et je ne serais pas surpris qu'ils posent problème aussi, mais je manque de billes.
4  0 
Avatar de Christian_B
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 24/06/2019 à 11:09
Les deux exigent que le conducteur soit au moins prêt à prendre le contrôle du véhicule à tout moment. Il doit rester vigilant et garder ses mains sur le volant, c'est l’une des règles lisibles sur le site Internet de l’entreprise.
C'est une absurdité psychologique. On ne peut pas rester attentif des heures si on n'a rien à faire la plupart du temps. Si le véhicule commet une erreur, le conducteur sera inévitablement surpris et réagira trop tard. Cet avertissement est pour le constructeur une manière de se défausser en cas d'accident. Je pense qu'on est loin d'un véhicule capable de bien réagir en toutes circonstances. Mais les constructeurs sont pressés de récupérer les frais de recherche avec de gros bénéfices en prime.
Sans compter les erreurs de mise à jour logicielle et les risques de piratage dont on ne reparle pas ici. Si le nombre de ces véhicules augmentait fortement (pas tout de suite au vu des prix) une catastrophe (accidents simultanés sur de nombreux véhicules) n'est pas exclue.
Un exemple de fragilité croissante de ces techniques sophistiquées et pas vraiment indispensables.
4  0 
Avatar de Jon Shannow
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 26/06/2019 à 9:59
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Le système de Tesla ne doit pas être loin d'être meilleur qu'un humain. Il y a beaucoup d'erreurs qu'un humain peut faire mais pas une machine.
Mais il y a beaucoup de choses qu'un humain peut analyser, comprendre et anticiper, qu'une machine ne sait pas et ne saura peut-être jamais faire !
3  0 
Avatar de Jon Shannow
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 27/03/2019 à 13:05
Citation Envoyé par el_slapper Voir le message
Pour les vélos , je ne sais pas, mais les vélos sont aussi un facteur de surprises, et je ne serais pas surpris qu'ils posent problème aussi, mais je manque de billes.
Y a pire que les vélos et les piétons ! Y a les livreurs de bouffe en scooter !
2  0 
Avatar de el_slapper
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 28/03/2019 à 9:00
Citation Envoyé par Dgamax Voir le message
Ah bon ? Et comment ils font chez Google avec leur service Waymo ? :<

Leur service a été lancé en Décembre 2018 et roule sur des routes classiques
Avec quelqu'un derrière le volant, pour le moment. A des endroits limités, choisis pour leur faible dangerosité et leur faible densité(la banlieue de Phoenix, tu fais difficilement plus étalé, comme milieu urbain. Pas de neige, pas de nids de poules ou presque, c'est le plus facile).

Après, je ne suis pas devin, mais je ne serais convaincu que le jour ou leur truc sera validé OK à Levallois-Perret(la ville la plus dense de France, avec des piétons partout, des routes très étroites) un jour de neige collante(pas de la bonne poudreuse, donc, une saloperie trop épaisse pour être de la soupe et trop chaude pour rester dure), et passera aussi le chemin vers une station de ski en pleine tempête. On en est loin - y compris de ce que j'en lis sur les communiqués officiels.

Celà étant, si Waymo marche un jour(comme défini ci-dessus), ça sera la fin de Uber, et ça, ça sera pour moi un plaisir infini. Nyark nyark nyark.
2  0 
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web