IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Tesla rappelle les voitures présentant des défaillances de l'eMMC, et qualifie la pièce d'« article d'usure »,
Ce qui n'est pas mentionné spécifiquement dans le manuel du propriétaire

Le , par Stan Adkens

450PARTAGES

12  0 
Tesla a accepté de rappeler ce mois environ 135 000 de ses voitures électriques Model S et X pour un problème avec leurs écrans tactiles centraux de 17 pouces qui pourrait entraîner la perte de l'affichage de la caméra de recul et d'autres fonctions. La NHTSA, qui a émis l’ordre de rappel en janvier, avait identifié la source du problème comme étant le processeur NVIDIA Tegra 3 de l'écran tactile et sa puce mémoire flash eMMC intégrée de 8 Go. Tesla a refusé la définition de « défaut » donnée par le régulateur à la panne en affirmant que la puce eMMC devrait être considérée comme un « article d'usure » qui ne devrait donc pas faire l'objet d'un tel examen de la part du régulateur américain.

Le problème que vivent actuellement certains Modèles de véhicules de Tesla est connu de tous ceux qui sont familiers et qui ont passé un temps considérable à jouer avec un Raspberry Pi, selon le site Web Hackaday. En effet, au fil du temps, le flash de la carte SD atteint ses limites de cycle d'écriture, et provoque une avalanche d'erreurs déroutantes avant d'échouer complètement. Si le stockage flash est rapide, compact et mécaniquement fiable, il a toujours eu une durée de vie en écriture beaucoup plus courte que les technologies magnétiques.


Toutefois, il y a des techniques de nivellement de l'usure et une utilisation prudente qui peuvent atténuer ces problèmes avec succès. Mais selon Lewin Day, rédacteur de l’équipe Hackaday, ce qui est choquant, c’est qu’un constructeur automobile sérieux ne parvienne pas à mettre en œuvre ces caractéristiques de base, comme ce fut le cas pour plusieurs modèles Tesla.

La National Highway Traffic Safety Administration (NHTSA) a, lors d’une enquête, identifié un problème avec l'écran tactile (également connu sous le nom d'unité de contrôle des médias) que Tesla utilise sur ces deux modèles de véhicules. Le système d'exploitation Linux de ces voitures se connectant de manière excessive à sa mémoire eMMC de 8 Go, les modules flash s'usent au bout d’un certain temps. Cela entraîne des pannes généralisées dans la voiture, la mettant généralement en mode "limp" et désactivant de nombreuses fonctions commandées via l'écran tactile.

Le problème touchant des sous-systèmes importants tels que le chauffage, le dégivreur et les systèmes d'avertissement, la NHTSA a écrit au constructeur automobile pour demander un rappel des véhicules concernés. Tesla a adhéré à cette procédure plus tôt ce mois avec une certaine consternation, minimisant la gravité du problème. Bien que le rappel devrait commencer le 31 mars, le constructeur automobile a affirmé que la puce eMMC, la matrice de billes soudée à la carte mère, inaccessible sans démontage du tableau de bord, et non spécifiquement mentionnée dans le manuel du propriétaire, devrait être considérée comme un « article d'usure », et ne devrait donc pas faire l'objet d'un tel examen.

Un « article d'usure » dont dépendent des fonctions critiques

Historiquement, les principales pièces électroniques des automobiles ne sont pas considérées comme des consommables. S'il n'est pas rare que certaines voitures connaissent des problèmes avec les unités de contrôle du moteur ou les modules de contrôle de la carrosserie, ils ne sont généralement pas traités comme des pièces d'usure à remplacer à intervalles réguliers. Jusqu'à présent, ces pièces ont été considérées comme des éléments qui durent toute la vie du véhicule et qui doivent être remplacés par le constructeur en cas de dysfonctionnement imprévu.


Le cas Tesla est différent en ce sens que la défaillance de l'eMMC est, dans l'ensemble, inévitable. Il ne s'agit pas d'un cas de dysfonctionnement isolé sur un petit pourcentage de voitures, comme on pourrait s'y attendre à cause d'un défaut de fabrication occasionnel, mais d'un problème qui touche toutes les voitures qui ont quitté la chaîne de production jusqu'à une certaine date. Les taux de défaillance peuvent atteindre 30 % au cours de certains mois de construction, selon un document de statistiques de la NHTSA. L'ordinateur et l'écran tactile étant responsables de tant de fonctions vitales du véhicule, ce n'est pas un défaut que l'utilisateur final peut facilement ignorer.

« Alors que le taux d'usure est fortement influencé par l'utilisation active du système d'affichage central, encore plus lorsque le véhicule est en marche ou en charge, étant donné une utilisation quotidienne moyenne raisonnable de 1,4 cycle, la durée de vie prévue serait de 5 à 6 ans », a déclaré AI Prescott, le chef juridique de Tesla, dans une lettre en réponse à la demande de rappel de la NHTSA. « La mémoire flash eMMC ... est intrinsèquement sujette à l'usure, a une durée de vie limitée (comme le reconnaît la NHTSA elle-même), et peut avoir besoin d'être remplacée pendant la durée de vie utile du véhicule ».

L'affirmation de Tesla selon laquelle la puce eMMC devrait être considérée comme un « article d'usure » est pour le moins douteuse, selon Lewin Day. La mémoire flash s'use, c'est vrai, comme le souligne Tesla en parlant des limites de la technologie. De nombreuses pièces d'une voiture moderne s'usent au fil du temps - les plaquettes de frein, les courroies et les filtres à air en sont des exemples courants. La différence est que ces pièces sont toutes conçues pour être remplacées par l'utilisateur final ou un mécanicien typique.

Mais il est manifestement absurde de prétendre qu'une puce à matrice de billes, soudée en permanence sur un circuit imprimé et enfouie dans le tableau de bord, est un élément d'usure, selon Lewin. Si c'était le cas, on s'attendrait à voir plusieurs indications de la part de Tesla. Il y aurait un délai et un kilométrage recommandés pour le remplacement de l'eMMC afin d'éviter les pannes surprises, et cela serait indiqué dans le manuel. De plus, le processus de réparation de Tesla impliquerait de dessouder la puce eMMC de la carte et de la remplacer directement. Étant donné que Tesla remplace plutôt l'ensemble des ordinateurs, cela indique que la pièce n'est pas traitée comme un objet d'usure qui pourrait être changé par qui que ce soit, où que ce soit.

Il est évident que la puce peut être remplacée, mais ce n'est pas une tâche facile, d’après une vidéo sur le remplacement de la puce eMMC Tegra de Tesla. En effet, une fois que la carte mère de l'ordinateur a été extraite de la voiture, le stockage doit être sauvegardé sur JTAG. Ensuite, il doit être soigneusement reflué pour retirer la puce, dans un processus délicat qui risque fort d'endommager les autres composants de la carte.


Si la puce était un élément d'usure, il ne serait pas nécessaire de changer l'équipement de reflux BGA spécialisé, d’après Lewin. Tesla le ferait régulièrement, en remplaçant une puce de moins de 7 dollars au lieu de remplacer des cartes mères entières, ce qui coûterait des milliers de dollars.

Il est vrai que certaines pièces des voitures modernes prennent également beaucoup de temps à être remplacées, comme les courroies de distribution, les pompes à eau, etc. Cependant, dans ces cas-là aussi, les constructeurs automobiles indiquent clairement qu'il s'agit de pièces d'usure, établissent des programmes d'entretien pour ces pièces et mettent en place des processus standard pour les remplacer.

Personne n'accepterait de changer l'ensemble de sa suspension avant à chaque fois que ses freins s'usent - les constructeurs automobiles ont compris que les plaquettes de frein étaient des pièces d'usure et les ont conçues en conséquence. Tesla a simplement prévu ce problème, en permettant d’écrire trop souvent sur la mémoire flash, qui n'est pas facilement remplaçable. Selon Lewin, une bonne et triviale solution existe : arrêter d'écrire autant sur la mémoire flash ou faciliter le remplacement par qui que ce soit, où que ce soit.

Et Tesla pourrait mettre les logs dans leur propre partition. Bien que les cartes SD ne soient probablement pas à la hauteur pour stocker le système d'exploitation de la voiture, elles feraient un endroit bon marché pour stocker des fichiers logs non critiques qui ne sont probablement jamais lus de toute façon, selon Lewin. Une autre solution consiste à placer la puce eMMC sur un module amovible ou à utiliser un lecteur M.2 avec des connecteurs homologués pour l'automobile.

Le problème ne concernerait que les modèles construits avant mars 2018, qui fonctionnent sur un NVIDIA Tegra 3. Les modèles ultérieurs sont basés sur l'Intel Atom et comportent une puce eMMC plus grande. Ces modules n'ont pas encore démontré les mêmes défaillances, et Tesla affirme qu'ils ne devraient pas être touchés par ce problème. Attendons de voir avec le temps.

Pour l’heure, le rappel des modèles concernés devrait commencer le 31 mars, et Tesla informera les clients de la date à laquelle ils devront se rendre dans un centre de service pour faire effectuer les travaux gratuitement.

Sources : Hackaday, Vidéo, Lettre de Tesla

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?
Pensez-vous aussi que la mémoire flash eMMC ne devrait être considérée comme un « article d'usure » ? Pourquoi ?
Que pensez-vous des techniques de nivellement de l'usure et d’utilisation prudente proposées qui peuvent atténuer ces problèmes ?

Voir aussi :

Tesla : les écrans tactiles rappelés étaient censés être construits pour ne durer que 5 à 6 ans, et non pendant toute la durée de vie d'un véhicule
Elon Musk révèle que la nouvelle Tesla Model S peut jouer aux jeux Cyberpunk 2077 et The Witcher 3, les mises à jour apportent également d'autres modifications extérieures et intérieures
Elon Musk affirme que l'abonnement au mode "Full Self-Driving" de Tesla arrivera début 2021, à condition qu'il n'y ait pas de retard cette fois
Les États-Unis demandent à Tesla de rappeler 158 000 véhicules pour cause de panne d'écran tactile, le défaut de sécurité concerne les anciens véhicules Models S et X

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !