IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Tesla annonce aux régulateurs que les voitures entièrement autonomes ne seront peut-être pas disponibles d'ici la fin de l'année,
En contradiction avec les indications d'Elon Musk

Le , par Stan Adkens

279PARTAGES

8  0 
Les messages du PDG de Tesla, Elon Musk, concernant la technologie des véhicules sans conducteur ne correspondent pas toujours à la réalité technique, c’est ce qu’a révélé un mémo sur une réunion de mars publié jeudi par le Department of Motor Vehicles (DMV) de la Californie. Les employés de Tesla, dont le directeur du logiciel Autopilot, CJ Moore, et l'avocat général associé, Eric Williams, n'ont pas pu confirmer aux régulateurs californiens que Tesla serait en mesure de produire un véritable véhicule sans conducteur cette année, malgré les indications du PDG.

Qu'il s'agisse du lancement d'une flotte de robotaxis ou d'un voyage à travers le pays sans intervention humaine, le PDG et cofondateur de Tesla, Elon Musk, vante depuis des années les plans ambitieux de déploiement de voitures autonomes. Et bien que Tesla ait vendu en avant-première une fonction de 10 000 dollars appelée "Full Self-driving Capability" (FSD), le constructeur automobile a déclaré aux régulateurs californiens qu'il pourrait ne pas être en mesure de finaliser ce qu’il appelle le mode "Full Self-driving" d'ici la fin 2021, selon le mémo de DMV.


Lors d'une conférence téléphonique sur les résultats en janvier, Musk a déclaré qu'il était « très confiant que la voiture sera capable de se conduire elle-même avec une fiabilité supérieure à l'homme cette année ».

Lors d'une cérémonie de remise de prix organisée par Axel Springer en décembre dernier, Musk a déclaré : « Je suis extrêmement confiant quant à la possibilité d'atteindre une autonomie complète et de la proposer à la clientèle de Tesla l'année prochaine ». Le modérateur lui a demandé s'il parlait d'une technologie de "niveau 5", c'est-à-dire entièrement sans conducteur, et Musk a acquiescé en disant : « Oui, oui ».

Une équipe de la branche des véhicules autonomes du DMV de Californie a interrogé les employés de Tesla sur les messages de Musk concernant l'autonomie de niveau 5 lors d'une réunion téléphonique du 9 mars. Le document du DMV a été initialement obtenu par le groupe de transparence juridique Plainsite par le biais d'une demande de California Public Records Act.

Les régulateurs de DMV ont écrit dans leurs notes de réunion que « le DMV a demandé à CJ de traiter, d'un point de vue technique, les messages d'Elon concernant la capacité de niveau 5 d'ici la fin de l'année ».

Les notes poursuivent en disant : « Le tweet d'Elon ne correspond pas à la réalité technique, selon CJ. Tesla est actuellement au niveau 2 ». La technologie de conduite autonome de niveau 2 fait référence à un système d'assistance au conducteur qui n'est pas autonome, mais qui exige que le conducteur reste à la place du conducteur, prêt à diriger la voiture à tout moment.

Le patron de Tesla a souvent vanté sur Twitter les fonctionnalités de la conduite autonome intégrale (FSD) et de la version bêta de la FSD, comme il l'a fait dans une série de tweets le 6 mars :

« La disponibilité varie selon les régions en raison des délais d'approbation réglementaire et/ou du développement et des tests internes de Tesla ». « Remarque : le terme "Beta" est utilisé pour éviter toute complaisance dans l'utilisation et pour définir les attentes de manière appropriée. Tous les logiciels sont d'abord testés en interne par les équipes de simulation et d'assurance qualité de Tesla ».

Une semaine après, il écrivait encore ceci : « La version bêta de la FSD a été étendue à environ 2 000 propriétaires et nous avons également révoqué la version bêta lorsque les conducteurs n'étaient pas suffisamment attentifs à la route. Aucun accident à ce jour. La prochaine version importante aura lieu en avril. Nous optons pour la vision pure, sans même utiliser de radar. C'est la voie de l'IA dans le monde réel ».


Tesla devrait communiquer méticuleusement la bonne utilisation et les limites de ses systèmes

Tesla a déployé, pour la première fois en octobre, ce qu'il décrit comme une version "bêta" de son programme "Full self-driving" à un nombre limité d'employés et de clients, et Musk a vanté cette capacité sur Twitter. Mais des vidéos du système en action ont montré qu'il y a encore du chemin à parcourir et fait valoir que, pour le moment, il est potentiellement dangereux de se reposer sur le programme bêta « Full Self Driving » d'Autopilot.

« Les fonctionnalités qui composent la partie automatique sont le régulateur de vitesse en fonction du trafic et l'orientation automatique. La capacité de conduite autonome complète (FSD) est une suite de fonctionnalités optionnelle qui s'appuie sur Autopilot et qui est également représentative du niveau 2 de la Society of Automotive Engineers (SAE) », aurait indiqué Eric Williams, avocat associé de la société pour les questions réglementaires, dans un courriel envoyé à un destinataire du California Department of Motor Vehicles (DMV) le 28 décembre 2020.

Dans le mémo publié jeudi, « Tesla a indiqué qu'Elon extrapole sur les taux d'amélioration lorsqu'il parle des capacités du niveau 5. Tesla n'a pas été en mesure de dire si le taux d'amélioration atteindrait le niveau 5 d'ici la fin de l'année civile », indique le mémo, qui fait référence à la technologie autonome complète de niveau 5.

Dans une lettre de suivi adressée à Tesla le 21 avril, Miguel Acosta, chef de la branche des véhicules autonomes du DMV de Californie, a averti le constructeur de véhicules électriques qu'il devait communiquer méticuleusement la bonne utilisation et les limites de ses systèmes alors qu'il étend le programme bêta FSD à davantage de conducteurs.

« Tesla a indiqué qu'ils sont toujours fermement en L2 », a écrit Acosta dans la lettre. « Comme Tesla en est conscient, l'incompréhension du public sur les limites de la technologie et sa mauvaise utilisation peuvent avoir des conséquences tragiques ».

La National Highway Traffic Safety Administration a ouvert plus de deux douzaines d'enquêtes sur des collisions impliquant des véhicules Tesla. Le National Transportation Safety Board a averti que Tesla utilisait des conducteurs sur des routes publiques pour tester des fonctions autonomes avancées et a demandé à la NHTSA de publier des directives plus strictes concernant cette technologie.

La California Highway Patrol serait en train d’enquêter sur les raisons pour lesquelles un véhicule Tesla a percuté un camion renversé sur une autoroute près de Fontana, en Californie, tuant le conducteur de la Tesla et blessant le conducteur du camion et un automobiliste qui s'était arrêté pour l'aider, ont indiqué des médias cette semaine. Le rapport de la patrouille routière ne précise pas si la Tesla fonctionnait sur le système Autopilot de la société, lorsque l'accident s'est produit mercredi matin. Le camion Mack s'était écrasé et renversé cinq minutes plus tôt, bloquant deux voies de l'autoroute, selon le rapport.

Les autorités texanes ont déclaré le mois dernier que deux personnes ont trouvé la mort dans un accident de la route impliquant une voiture Tesla, dans la ville de Spring. Il semblerait que personne n’était au volant lorsque le choc a eu lieu, et les pompiers auraient mis près de quatre heures pour éteindre le feu. Cependant, Musk a affirmé que les journaux de données récupérés de la Model S accidentée « montrent jusqu'à présent qu’Autopilot n'était pas activé ».

Source : Mémo du DMV de la Californie

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?
« Le tweet d'Elon Musk ne correspond pas à la réalité technique », selon CJ Moore. Quel commentaire en faites-vous ?
Achèteriez-vous la fonction FSD de 10 000 dollars que Tesla vend en attendant l’autonomie de niveau 5 ?

Voir aussi :

Deux personnes sont tuées dans un accident d'une voiture Tesla sans personne au volant, l'Autopilot serait activé, et les batteries de la voiture ne cessaient de raviver les flammes
Un conseiller en réglementation de Tesla aurait déclaré que le système « Full Self-Driving » resterait manuel, après que Tesla a admis que sa technologie de conduite est un système de niveau 2
La mise à jour du logiciel du pilote automatique « Full Self Driving » de Tesla est potentiellement dangereuse, et dirige le véhicule par moment de façon extrêmement risquée
Tesla lance en version bêta le mode Full self-driving, la réaction des conducteurs montre que Tesla semble avoir fait un grand pas vers la conduite "entièrement" autonome

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !