IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Une procédure d'urgence a été ouverte contre Facebook dans le cadre des nouvelles conditions d'utilisation de WhatsApp,
L'intérêt est de parvenir à une décision avant le 15 mai

Le , par Bruno

260PARTAGES

8  0 
WhatsApp pourrait à nouveau être confrontée à des problèmes réglementaires. En effet, depuis l’annonce du 6 janvier, portant sur la mise à jour de ses conditions de service et de sa politique de confidentialité qui devrait entrer en vigueur le 8 février 2021, WhatsApp, le service de messagerie appartenant à Facebook fait face à des difficultés de différents ordres. Plus tôt cette semaine, le commissaire à la protection des données et à la liberté d'information de Hambourg a ouvert une procédure visant à empêcher l'entreprise d'aller de l'avant avec la mise à jour de sa politique de confidentialité.

« Le commissaire à la protection des données et à la liberté d'information de Hambourg (HMBBFDI) a ouvert une procédure contre Facebook Ireland, dans le but d'émettre une ordonnance immédiatement exécutoire, dont le contenu est de ne pas collecter les données des utilisateurs de WhatsApp et de les traiter à ses propres fins. Facebook aura d'abord l'occasion de faire des commentaires lors d'une audience », a déclaré l’organisation sur son site web le 13 avril.

Rappelons que, quelques semaines après la déclaration de WhatsApp sur la mise à jour de ses conditions de service et de sa politique de confidentialité, on a observé une importante vague de migration de ses utilisateurs vers d'autres applications de messagerie concurrentes, notamment Signal et Telegram. Les données de la société d'analyse d'applications Sensor Tower ont montré que Signal, un service de messagerie chiffré rival, a connu une énorme augmentation du nombre d'utilisateurs après l'annonce de WhatsApp. « Du 6 au 10 janvier, Signal a enregistré environ 7,5 millions d'installations dans le monde à partir de l'App Store et de Google Play », a déclaré un représentant de Sensor Tower. Cela représentait une augmentation de 4200 % par rapport à la semaine précédente.


Suite à la montée en puissance de ces applications de messagerie, WhatsApp a tenté dans un premier temps de dissiper les craintes : « Nous voulons répondre à certaines rumeurs en vous assurant à 100 % que nous continuons à protéger vos messages privés avec un chiffrement de bout en bout », a déclaré la société. « Nous voulons être clairs sur le fait que la mise à jour de la politique n'affecte en aucune façon la confidentialité de vos messages avec vos amis ou votre famille. Au lieu de cela, cette mise à jour inclut des modifications liées à la messagerie d'une entreprise sur WhatsApp, qui est facultative, et offre une transparence supplémentaire sur ce que nous recueillons et sur la façon dont nous utilisons des données » a ajouté WhatsApp dans une FAQ sur son site Web. « Grâce à de nombreuses personnes, nous comprenons la confusion qui règne autour de la récente mise à jour. Beaucoup d’informations erronées ont circulé, ce qui a créé de l’inquiétude. Nous souhaitons aider chacun à comprendre nos principes et les faits.

« L’application WhatsApp a été conçue sur une idée simple : ce que vous partagez avec vos amis et votre famille reste entre vous et eux. Cela signifie que nous protégerons toujours vos conversations personnelles grâce au chiffrement de bout en bout, pour que ni WhatsApp ni Facebook ne puissent voir vos messages privés. C’est la raison pour laquelle nous ne conservons pas les historiques des destinataires des messages ou des appels. Nous ne pouvons pas non plus voir votre localisation partagée, et nous ne partageons pas vos contacts avec Facebook ».

Toute cette communication effectuée dans le but de « rectifier le tir » n’aurait pas permis de dissiper les inquiétudes autour de la nouvelle mesure de WhatsApp. Aussi, WhatsApp serait bien décidé à faire passer sa mesure. Dans une déclaration, l’entreprise a annoncé un ajournement de la mise en application de sa politique : « Nous avons décidé de reculer la date à laquelle il sera demandé aux utilisateurs de consulter et d’accepter les conditions. Personne ne verra son compte suspendu ou supprimé le 8 février. Nous allons également surveiller de près les informations erronées qui circulent autour des travaux sur la confidentialité et la sécurité sur WhatsApp. Nous nous tournerons ensuite progressivement vers les utilisateurs afin qu’ils puissent consulter la politique de confidentialité à leur propre rythme avant que de nouvelles options pour les professionnels ne soient disponibles le 15 mai ».

Cependant, du côté de l’Allemagne, une agence allemande de protection des données a ouvert une procédure d'urgence contre Facebook dans le cadre de ces nouvelles conditions d'utilisation de WhatsApp. Le commissaire à la protection des données et à la liberté d'information de Hambourg, Johannes Caspar, cherche à empêcher Facebook d'agréger les données de WhatsApp, craignant que la société ne les utilise pour développer ses activités de marketing et de publicité.

« Actuellement, il y a des raisons de croire que les dispositions relatives au partage des données entre WhatsApp et Facebook sont destinées à être appliquées illégalement en raison de l'absence de consentement volontaire et éclairé. Afin d'empêcher un partage de données de masse illégal et de mettre fin à une pression de consentement illégale sur des millions de personnes, une procédure administrative formelle a maintenant été lancée pour protéger les personnes concernées, a déclaré Johannes Caspar dans un communiqué.


Pour des motifs similaires, le commissaire de Hambourg avait émis avec succès une ordonnance contre Facebook en 2016. WhatsApp avait également mis à jour ses conditions d'utilisation qui prévoyaient que les utilisateurs de l’application de messagerie devaient recevoir directement les messages des entreprises. Ces règles stipulaient également que l’application devait partager les numéros de téléphone de ses utilisateurs avec Facebook.

L'Autorité de protection des données de la ville État de Hambourg (nord), où est installé le siège allemand de Facebook et dont les décisions valent pour l'ensemble du territoire, avait alors émis une injonction administrative interdisant « dès maintenant à Facebook de rassembler et d'enregistrer les données des utilisateurs allemands de WhatsApp ». L'autorité avait également demandé à Facebook « d’effacer les données déjà transmises » au réseau social via WhatsApp.

L’organisme avait rappelé que lorsque Facebook avait racheté WhatsApp, les deux entreprises avaient promis de ne pas partager de données entre elles. « Le fait que cela se produise aujourd’hui est non seulement une tromperie envers les utilisateurs et le public, mais constitue aussi une infraction à la loi sur la protection des données », avait déclaré Johannes Caspar.

« L'injonction protège les données des quelque 35 millions d'utilisateurs de WhatsApp en Allemagne. Cela doit être leur décision s'ils souhaitent que leurs comptes soient liés à Facebook. Facebook doit pour cela leur demander au préalable l'autorisation. Cela n'est pas arrivé », avait-elle ajouté. « En outre, il y a des millions de personnes dont les coordonnées ont été téléchargées sur WhatsApp depuis le carnet d'adresses des utilisateurs, bien qu’elles pourraient ne même pas disposer d'une connexion à Facebook ou WhatsApp », s’était inquiétée la commissaire.

Johannes Caspar a déclaré mardi : « WhatsApp est maintenant utilisé par près de 60 millions de personnes en Allemagne et est de loin l'application de réseaux sociaux la plus utilisée, même devant Facebook. Il est donc d'autant plus important de veiller à ce que le nombre élevé d'utilisateurs, qui rend le service attrayant pour de nombreuses personnes, n'entraîne pas une utilisation abusive de la puissance des données », « malheureusement, à notre connaissance, il n'y a pas eu d'examen réglementaire des opérations de traitement réelles entre WhatsApp et Facebook. Actuellement, il y a lieu de penser que les dispositions relatives au partage des données entre WhatsApp et Facebook sont destinées à être appliquées illégalement en raison de l'absence de consentement volontaire et éclairé ».

L'objectif est de parvenir à une décision avant le 15 mai, date à laquelle les utilisateurs doivent accepter la nouvelle politique de confidentialité ou cesser d'utiliser WhatsApp. S'il est fort possible que l'ordonnance ne s'applique qu'aux résidents allemands, elle pourra tout de même avoir le mérite de créer un précédent pour d'autres pays et régulateurs.

Source : HMBBFDI

Et vous ?

Que pensez-vous de la procédure d'urgence lancée contre WhatsApp ?

Réussira-t-elle à faire reculer le géant de la messagerie ?

Imaginez-vous d'autres pays ou d'autres régulateurs emboîter le pas à l'agence allemande ?

Voir aussi :

WhatsApp pourrait fermer votre compte si vous refusez de partager vos données avec Facebook, une Màj de ses conditions d'utilisation lui permettent de collecter presque toutes vos données personnelles

WhatsApp explique ce qui se passera si vous n'acceptez pas les nouvelles conditions d'utilisation le 15 mai. L'accès aux fonctionnalités sera étriqué, rendant l'application quasiment inutilisable

WhatsApp perd des millions d'utilisateurs après l'annonce de la mise à jour de ses conditions d'utilisation, les internautes se tournant vers Signal, Telegram ou encore ICQ à Hong Kong

Les téléchargements de Signal grimpent de 4200 % après l'annonce de WhatsApp sur le partage des données utilisateurs avec Facebook, l'app est la plus téléchargée aux USA sur les Store Google et Apple

L'Allemagne interdit les transferts de données entre WhatsApp et Facebook et somme le réseau social d'effacer les données déjà transmises

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de kain_tn
Membre expert https://www.developpez.com
Le 14/04/2021 à 10:31
Citation Envoyé par Bruno Voir le message

Imaginez-vous d'autres pays ou d'autres régulateurs emboîter le pas à l'agence allemande ?
Ce serait bien en fait. Les GAFAM ont des pratiques très agressives. Ce serait normal de voir des réactions de la population un peu partout dans le monde.

Citation Envoyé par Bruno Voir le message

Que pensez-vous de la procédure d'urgence lancée contre WhatsApp ?
Je pense que c'est une bonne idée. Je me tâte à lancer une procédure GDPR me concernant après le 15 mai, car n'importe quelle personne qui m'aura comme contact sur son téléphone et qui utilise Whatsapp me remontera dans Facebook avec mon nom et prénom, ce que je refuse, surtout quand on voit comme Facebook ne se préoccupe pas des failles permettant des fuites de données (cf. la fuite de 533 millions de comptes, en accès libre sur Internet pour qui sait utiliser un moteur de recherche).

Citation Envoyé par Bruno Voir le message

Réussira-t-elle à faire reculer le géant de la messagerie ?
Aucune idée. Ils continueront très certainement à collecter des données de manière illégale, à travers les conversations par exemple. Leur argument de chiffré de bout-en-bout, on sait que c'est du flan.
8  0 
Avatar de DevTroglodyte
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 11/05/2021 à 15:55
Citation Envoyé par Anselme45 Voir le message
Et bien voilà une raison supplémentaire de jeter à la poubelle les 2 applications!
Le problème, c'est pas de dégager ces applis... c'est d'inciter la liste de contacts à le faire aussi.
7  0 
Avatar de kain_tn
Membre expert https://www.developpez.com
Le 14/04/2021 à 16:41
Citation Envoyé par QSdF53OKrj34 Voir le message
Kain_tn serais-tu dispo pour une petite discussion sur un chat au sujet de la procédure GDPR si tu as creusé le sujet ?
(Je suis intéressé, si d'autres le sont aussi ...)
Je ne l'ai pas encore fait, mais dans ce cas je mettrai directement les informations dans le post, à disposition de tous

Je pensais passer par ce lien, mais j'ai besoin de temps pour bien relire les prochaines CGU de Whatsapp pour remplir la plainte.

EDIT: sinon, si on est nombreux à vouloir se plaindre, on peut peut-être contacter NOYB: une société Autrichienne qui était à l'origine des premières plaintes GDPR collectives, envers Whatsapp et d'autres.
Surtout que dans une plainte individuelle, il semblerait que la société contactée (ici Whatsapp) puisse exiger des pièces d'identité suite à la plainte, ce qui est un comble quand on sait justement que le but c'est de ne pas leur communiquer nos données directement
En France il y a aussi la Quadrature du Net qu'on peut contacter, pour essayer une action groupée.
4  0 
Avatar de Anselme45
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 11/05/2021 à 10:42
Et bien voilà une raison supplémentaire de jeter à la poubelle les 2 applications!

Vous aurez une vie plus harmonieuse et vous pourrez même lever les yeux de l'écran de votre smartphone quand vous traversez une route... Et soyons fou, peut-être gagner une grande partie de votre journée passé à lire et commenter des info inutiles!

Pour information: En Allemagne, en France et en Grande-Bretagne, le temps passé sur les smartphones avant la pandémie variait entre 2,6 et 3,1 heures par jour. Aux USA, plus de 4 heures. En Indonésie, il culmine à 5,2 heures par jour…
4  1 
Avatar de Anselme45
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 13/05/2021 à 10:47
Citation Envoyé par lvr Voir le message
Désinstaller toutes ces applications, c'est juste se couper du monde d’aujourd’hui .
Non, c'est juste se couper de TON monde!

Même les réseaux sociaux dit professionnels comme LinkedIn sont basés sur du faux... Les gens qui s'y complaisent avec des "500 contacts et plus" n'ont en réalité qu'une dizaine de vrais connaissances qu'ils voient d'ailleurs jamais puisqu'ils passent leur temps à agrandir leur réseau de fantômes.

Il est d'ailleurs très intéressant de constater sur LinkedIn que les personnes en début de carrière professionnelle s'y enregistrent en croyant aux promesses puis ferment ou abandonnent leur profil au fil de l'avancement de leur carrière. Font exception les gens qui sont toujours à la recherche d'une réussite qu'ils n'ont pas obtenu dans la vraie vie... Il suffit de suivre quelques groupes de LinkedIn pour constater qu'y participent plus que des indépendants de tous poils essayant de trouver désespérément des clients.
5  2 
Avatar de lvr
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 13/05/2021 à 13:53
Citation Envoyé par Anselme45 Voir le message
Non, c'est juste se couper de TON monde!
Mon monde est fait de voisins qui s'entraident via FB ("Qui a une échelle à prêter dans le quartier ?" "Moi, vous pouvez passer la prendre demain après 18h00", d'enfants dont il organiser les activités sportives ("Qui peut arbitrer cette semaine ?" "Moi je peux m'en charger" // "Je serai en retard pour la fin de l'entraînement, quelqu'un peut ramener Lucas?" ), du co-voiturage ("J'ai 3 places dans la voiture pour emmener les gamins au camps scouts cet été. Ca intéresse qui ?", d'un rang scolaire le matin ("Je peux faire jeudi", "Ok, moi je peux faire lundi", de forums d'entraide musicale ("Quelqu'un a déjà essayer de monter AudioTechnica BP4025 sur Tascam Dr100-mk3. J'ai pas mal de buzz vers les 100Hz. Vous aussi ?", de concerts ("Check out this upcoming online program in honor of Tony Conrad taking place May 27-28 via the Bemis Center -- ..." disait un gars que je suis sur FB. Et j'y serai), de découvertes littéraires et musicale, d'expositions qui s'annonce, ... (je passe les moins avouables, comme le flattage d'ego, les blagues pourries, ...)
Voilà ça c'est mon monde.
Et FB, Whatsapp, Insta, ... y jouent un rôle important.
Et pour l'heure, je perdrais beaucoup si ça disparaissait.
Tu me diras : Avant on avait pas tout ça. On faisait comment ? Je te dirai: on remonte jusqu'où ? Jusqu'avant les réseaux sociaux ? Jusqu'avant les ordinateurs, Jusqu'avant la révolution industrielle ? ...

Le passé est le passé. On va pas revenir en arrière. Aujourd'hui, les réseaux sociaux sont une réalité. Il faut viser à les améliorer, les rendre plus respectueux, moins invasif. Eduquer les jeunes et moins jeunes à leurs dérives, à leurs risques, ...

On va pas les arrêter. C'est ça que je trouve très simpliste dans ton discours. Très blanc/noir. Très, "je vis sur ma petite île et pense que mon modèle est LE modèle qui convient à tous le monde".

Ton modèle est ton modèle. Il te convient. Et tant mieux pour toi.

Mais ce n'est pas LE modèle. C'est UN modèle. Et il faut prendre en considération les besoins que cela remplit et travailler à partir de là.
4  1 
Avatar de QSdF53OKrj34
Nouveau membre du Club https://www.developpez.com
Le 14/04/2021 à 15:41
Kain_tn serais-tu dispo pour une petite discussion sur un chat au sujet de la procédure GDPR si tu as creusé le sujet ?
(Je suis intéressé, si d'autres le sont aussi ...)
2  0 
Avatar de QSdF53OKrj34
Nouveau membre du Club https://www.developpez.com
Le 14/04/2021 à 16:46
Top, merci.
2  0 
Avatar de tanaka59
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 14/04/2021 à 19:39
Bonjour,

Que pensez-vous de la procédure d'urgence lancée contre WhatsApp ?
A un moment c'est "retourner" leur propre arme contre eux. Ici en somme dire "Non vous n'avez pas le droit". "vous faites quand même alors sanctions".

Réussira-t-elle à faire reculer le géant de la messagerie ?
Les institutions allemandes sont pragmatiques. Je pense que oui , ils peuvent bloquer , même temporairement le process.

Imaginez-vous d'autres pays ou d'autres régulateurs emboîter le pas à l'agence allemande ?
Clairement.

Citation Envoyé par kain_tn Voir le message
Je pense que c'est une bonne idée. Je me tâte à lancer une procédure GDPR me concernant après le 15 mai, car n'importe quelle personne qui m'aura comme contact sur son téléphone et qui utilise Whatsapp me remontera dans Facebook avec mon nom et prénom, ce que je refuse, surtout quand on voit comme Facebook ne se préoccupe pas des failles permettant des fuites de données (cf. la fuite de 533 millions de comptes, en accès libre sur Internet pour qui sait utiliser un moteur de recherche).
Changes de compte, utilises en un bidon et ajoute la liste des 25 millions de français .Tu auras tellement d'ami que Facebook va être détraqué

Pour ton idée de plainte contre Whatsapp , je suis curieux de voir le résultat, je demande à suivre

Citation Envoyé par kain_tn Voir le message
Aucune idée. Ils continueront très certainement à collecter des données de manière illégale, à travers les conversations par exemple. Leur argument de chiffré de bout-en-bout, on sait que c'est du flan.
Bien évidement qu'ils analysent les conversations ... J'ai fait le test sur un compte "pot de miel".
1  0 
Avatar de kain_tn
Membre expert https://www.developpez.com
Le 15/04/2021 à 1:13
Citation Envoyé par tanaka59 Voir le message

Changes de compte, utilises en un bidon et ajoute la liste des 25 millions de français .Tu auras tellement d'ami que Facebook va être détraqué :aie
J'aime ta façon de penser

Citation Envoyé par tanaka59 Voir le message

Pour ton idée de plainte contre Whatsapp , je suis curieux de voir le résultat, je demande à suivre
Oui, moi aussi. Je vous tiendrai au courant. Je vais regarder ça dès que je verrai les nouvelles CGU s'afficher.
1  0